facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Actualités

Karim Jemaï, un exemple de réussite. Il concrétise son rêve et devient apiculteur

851 vues

img_1


Karim Jemaï est la preuve vivante qu'avec de la volonté et de la détermination, tout est possible. Cet apiculteur amoureux de la nature a concrétisé son rêve, vivre de l'apiculture.
Pourtant les débuts étaient peu prometteurs tant la tâche semblait insurmontable.
Originaire de la cité des 3000 d'Aulnay-sous-Bois, Karim vend aujourd'hui son miel pour le grand plaisir des habitants de la ville.
Son étal au marché de Sevran dans le quartier de la Rose-des-Vents à Aulnay-sous-Bois, les vendredis et les dimanches attire les amateurs de miel mais aussi les sceptiques. Mais Karim, sûr de lui et n'hésite pas à faire goûter son miel de châtaigne, d'acacia, crémeux ou encore de forêt.
Mohamed, client régulier de Karim ne tarit pas déloge :
« C'est bien d'avoir un vrai producteur qui vend ses produits ici ! »

Pourtant avant de pouvoir produire lui-même son miel, l'ancien informaticien a du batailler.
« J'ai dû batailler pour être apiculteur. Pôle Emploi refusait de m'orienter vers la filière apicole car ma demande semblait farfelue par rapport à mon métier ».

Mais pour obtenir le statut de professionnel, Karim devra travailler encore quelques années :
« En France, il faut avoir plus de 200 ruches pour être reconnu comme professionnel », explique-t-il.

En attendant, Karim est considéré comme un « producteur familial » comme la grande majorité des apiculteurs en France.
Propriétaire d'une cinquantaine de ruches, l'homme de 37 ans produit actuellement entre 20 et 40 kg de miel par ruche, ce qui représente entre 600 et 1200 kg par an répartis sur quatre récoltes.

Après avoir fréquenté un lycée agricole de province proposant une option apiculture, il s'inscrit finalement au CFPPA (Centre de formation professionnelle et de promotion agricole), pour par la suite suivre une formation en Tunisie et en Bourgogne.

Son intérêt pour les abeilles date de sa jeunesse, très tôt il est interpellé par la mortalité des abeilles.
« J'ai été marqué par la mortalité des abeilles, il y avait beaucoup de communication là-dessus. J'ai voulu en savoir plus, comprendre ce qui n'allait pas ».
Rapidement son passe-temps se transforme en véritable passion.
Lors de ses stages en Tunisie, Karim est convaincu que son avenir se fera avec les abeilles et il met tout en œuvre pour y parvenir.

« J'ai été en contact avec des abeilles, il a fallu se faire piquer pour voir si j'avais des allergies et ça m'a aussi permis d'observer la charge de travail que ça représentait. Ca m'a beaucoup plu de gérer ce vivant et de comprendre cet insecte social, d'observer la manière dont il vit ».

L'Aulnaysien s'entoure de professionnel, avec Ahmed Taouassart, son mentor, il développe son activité.
« Grâce à son expérience, surtout sur la division des essaims, nos ruches ont triplé sur six mois ! » se réjouit-il..
Deux ans plus tard, le trentenaire est satisfait du travail accompli même s'il reste encore beaucoup à faire.
Jamais il n'aurait pu imaginer étant jeune qu'il se lancerait dans l'apiculture.

« C'est vrai que si on m'avait parlé d'apiculture lorsque j'étais plus jeune, j'aurais vu ça comme une sanction ! Parce que les lycées agricoles et ces filières-là sont peu valorisés. Alors que si on expliquait aux enfants ce que ça représente, de travailler en connexion avec la nature, en extérieur, de voir la concrétisation de son travail lorsqu'on récolte son premier miel, de vivre de sa passion tout respectant l'écologie et l'environnement, ça changerait les regards ! »

Oui, il n'en revient toujours pas !
« Venant d'un quartier populaire, je n'aurais jamais imaginé faire ce métier ».

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...