facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Les réfugiés : la plus belle histoire de solidarité

Les réfugiés : la plus belle histoire de solidarité

Par : Tamime Khemmar.

Rien n’est plus important pour tout miséricordieux, en ces jours de froid et de faim, que d’évoquer la situation des pauvres, des démunis et des réfugiés et d’avoir pour eux une pensée pleine de commisération et une parole pleine de consolation.

Partageons leurs difficultés avec notre cœur, accomplissons envers eux des gestes sincères de charité et de solidarité et incitons les autres à faire de même, sinon mieux.

Le repas d’une personne suffit à deux

Le Prophète [ﷺ] a dit :

« Le repas d’une personne suffit à deux et le repas de deux personnes suffit à quatre. »[1]

C’est-à-dire que lorsqu’un homme ou une femme charitables partagent leur repas avec une autre personne, Allah répandra la barakah, la bénédiction, sur ce repas qui leur suffira à tous les deux.

Aussi, ceux qui partagent leurs biens avec les nécessiteux ne seront point lésés et ne verront aucune diminution de leurs biens. En effet, le Prophète [ﷺ] a dit :

« Nulle aumône ne diminuera un bien. »[2]

Au contraire, l’aumône rajoutera sa valeur multipliée au bien du donateur grâce à la protection qui lui sera accordée et grâce aussi à la récompense généreuse d’Allah qui s’y rajoutera.

Accordons ce que l’on peut à nos pauvres frères dans l’humanité qui frappent à nos portes et qui s’amassent devant nos frontières lors de cet hiver glacial.

La plus belle histoire de solidarité

L’humanité ne connut jamais une histoire de solidarité sociale comme celle qui s’est produite lorsque les Compagnons du Prophète [ﷺ] quittèrent La Mecque, laissant derrière eux proches, biens et tribus et se rendirent à Médine où ils trouvèrent chez les habitants de cette miséricordieuse cité la plus grande hospitalité et la solidarité la plus sincère.

Amour et don

Les ‘Ansâr, les habitants de Médine proposèrent au Prophète [ﷺ] de partager leurs palmiers avec leurs frères venus de La Mecque ; les Mouhâjirîn.

Ils dirent au Prophète [ﷺ] :

– Partage entre nous et nos frères les palmiers.

Il leur répondit :

-Non.

Ils proposèrent alors :

-Vous vous chargez du travail et nous partageons avec vous le fruit.

Ils acquiescèrent.[3]

Générosité et grandeur d’âme

Lorsque CAbdourrahmâne ibn CAwf  le richissime Compagnon arriva à Médine, sans ressources, Sacd ibn Rabîc, qui était riche, lui dit : « Je partage mes biens avec toi et je te marie. »

Il lui répondit :

-Qu’Allah répande Sa bénédiction sur ta famille et tes biens. Montrez-moi juste l’endroit de votre marché.

Il ne tarda pas à se suffire puis à se marier et redevint, plus tard, aussi riche qu’avant.

La grandeur d’âme de CAbdourrahmâne ibn CAwf face à la générosité de Sacd ibn Rabîc  ne fut pas un cas unique.

La plupart des compagnons du Prophète [ﷺ] ne demeurèrent qu’un laps de temps chez leurs frères de Médine. Ils se mirent au travail et au commerce dès leur arrivée, s’achetèrent des maisons et se prirent en charge.

Suivons l’exemple de ces nobles prédécesseurs

Que ceux qui ont été favorisés par une vie confortable, qui profitent d’une abondance de nourriture, de vêtements, d’argent, etc., qui vivent dans des lieux où règne la sécurité et la concorde fassent comme les gens de Médine.

-Ouvrez vos portes aux réfugiés, donnez ce que vous pouvez comme biens pour les aider et soyez solidaires avec vos semblables.

Que ceux à qui l’on donne asile et à qui l’on offre l’hospitalité aient la grandeur d’âme des gens de La Mecque, compagnons du Prophète [ﷺ].

-Ne prenez que ce dont vous avez besoin, assumez-vous et travaillez pour ne pas être une lourde charge et comptez sur Allah pour vous accorder Ses grâces et Ses faveurs.

Puis, soyez reconnaissants envers ceux qui furent solidaires avec vous. Car celui qui ne remercie pas les gens pour les faveurs qu’ils lui accordent ne remercie certes pas Allah.

https://donner.unhcr.org/~share?cid=1&lang=fr_FR

Notes de l’auteur :

[1] Mouslim (2059)

[2] Mouslim (2588)

[3] Al-Boukhârî (2719)

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

L'adultère et la fornication en Islam

En Islam et par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

La prière du Vendredi (Salât joumou’a)

Comme pour chaque effort, la récompense de la prière du vendredi est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Voici les invocations à faire...