facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Rappels

Le prophète Mouhammed, l’homme le plus aimé de tous - Troisième partie

Le prophète Mouhammed, l’homme le plus aimé de tous - Troisième partie
Par : Tamime Khemmar

 

 La péninsule d’Arabie avant l’Islam :


Il y a plus de quatorze siècles, le peuple arabe vivait dans la péninsule d’Arabie. Ce peuple était constitué de la descendance d'Ismaël, lui-même prophète et messager d'Allah, et de tribus qui émigrèrent du Yémen. Ismaël est le frère d'Isaac. Or, Isaac n’est autre qu’Israël le père de la grande nation des prophètes : les enfants d’Israël. Tous deux sont des fils d'Abraham.

La Mecque était la plus grande et la plus honorée des cités arabes. Elle contenait la maison d'Allah bâtie par Abraham et son fils Ismaël. L'héritage prophétique des messagers d'Allah y existait toujours en ce temps, et la nation arabe glorifiait la maison d'Allah, Al Kaaba, et l'honorait. Les pèlerins, qui y venaient, apportaient leurs offrandes et suivaient les rites initiés par Abraham, qu’Allah lui avait montrés.

Seulement, comme tous les autres peuples, le peuple arabe s'était écarté du monothéisme. Dans ce lieu saint, Allah n'était plus Le Seul à être vénéré et adoré. Victime de Satan et de ses serviteurs, en proie à la faiblesse humaine et à son injustice, la Mecque était devenue un lieu où régnait l'idolâtrie. La maison d'Allah, Al Kaaba, était remplie et entourée de statues, fausses divinités, qui étaient associées avec Allah dans son adoration.

« On ne les adore que pour qu'ils nous rapprochent d'Allah et intercèdent pour nous auprès de lui » disaient-ils. Comme si Allah avait besoin d'intermédiaire entre Lui et Ses créatures. Peut-être qu'Il ne les voit pas, ne les entend pas, et ne sait pas ce qui se passe sur terre ? Ou bien est-Il tellement dur qu'Il a besoin qu'on l'attendrisse en faveur de ses créatures ? Ou bien ces intermédiaires sont tellement importants et au rang si élevé qu'ils imposent leur volonté, comme les ministres le font avec les rois de ce monde ?

Mais tout cela n’est que le fruit de l'ignorance et de l'injustice humaine qui sont causées en premier lieu par la méconnaissance d'Allah : Le Dieu, Le Créateur, Le Roi et Le Miséricordieux. Allah du haut de Son trône, élevé au-dessus des sept cieux voit tout et entend tout. Il sait tout ce qui se passe dans Son royaume. Il sait ce qui se passe, ce qui s’est passé, et ce qui se passera. Il ne dort pas et ne s'assoupît jamais. Il possède la vie parfaite qui n’est sujette ni au sommeil ni à la mort.

Il est Le Miséricordieux et Le Clément, Le Généreux et Le Bienveillant. Il est meilleur pour l'homme que ce dernier ne l'est pour lui-même. Il est proche de Sa créature, la voit, entend son appel et exauce ses vœux. Il aime que sa créature l'appelle, l'implore, le supplie et l'adore. C'est pour cela qu'Il l'a créée : pour l’invoquer, l'appeler et l'implorer. L'invocation d'Allah est l’essence de Son adoration. Tel que le prophète [ﷺ] le dit : « L’invocation c’est cela l’adoration »

Et bien sûr invoquer et implorer l'une de Ses créatures : statue, tombeau, ange, prophète, étoile, animal ou autre créature, un appel qui n'est digne que de Lui, c'est cela le blasphème et l'idolâtrie. Plus général encore, tout humain qui porte et consacre à autre qu'Allah ce qui est le propre d'Allah, dans l’adoration qui doit Lui être consacrée du cœur et du corps, ce dernier est tombé dans l’association dans l’adoration qui annule son œuvre, l’expose à au châtiment de son Seigneur et à Son bannissement. Allah élevé soit-il dit à propos de ceux-là : (S : 18/A : 103 et 104) (Dis[1] : « Voulez-vous que je vous apprenne qui sont ceux qui ont le plus perdu leurs œuvres ? Ce sont ceux qui se sont égarés dans leurs efforts durant la vie d’ici-bas et qui croyaient que leurs œuvres étaient bienfaisantes.)

[1] (Messager d’Allah)

*****


 
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

La prière du vendredi est une obligation pour les hommes. Allah (soubhanou wa ta’ala) dit : « Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi, accourez à l’invocation...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...