facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Actualités

La justice relaxe Idriss Sihamedi dans l'affaire l'opposant à Zineb El Rhazoui

La justice relaxe Idriss Sihamedi dans l'affaire l'opposant à Zineb El Rhazoui
Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé hier notre frère Idriss Sihamedi, fondateur de l’association BarakaCity.

L’affaire l’opposait à la militante radicale et islamophobe Zineb El Rhazoui qui l’avait poursuivi pour « cyberharcèlement ». Le parquet avait requis dix mois de prison avec sursis contre lui.

Il avait échangé des tweets avec Mme El Rhazoui révélant les contradictions et le ridicule de ses déclarations publiques concernant entre autres l’Islam.

Dans cet heureux jugement, le tribunal a estimé qu’il n’y avait « aucune preuve de la dégradation effective des conditions de vie de Mme Zineb El Rhazoui » et qu’« en matière de harcèlement, il faut que les comportements répétés aient eu un impact certain et direct sur la vie d’autrui ». Ce qui n’a pas été le cas, et ce qui a été reconnu par Mme El Rhazoui elle-même lors d’un échange privé qu’elle a eu avec Idriss et où elle lui affirmait « qu’elle n’était pas du tout déstabilisée par les insultes et les invectives qui lui étaient adressées ». C’est ce qui a motivé le tribunal à prononcer cette relaxe.

Idriss Sihamedi a pourtant lui bien fait l’objet de harcèlement de la part notamment des médias, qui l’ont cloué au pilori et de certains politiques qui ont eu des propos scandaleux et injustifiés. Ces accusations avaient même porté préjudice à son association car elles avaient motivé en grande partie sa dissolution. Le juge des référés du Conseil d’Etat avait confirmé la dissolution le 28 octobre dernier et avait jugé que : « les propos tenus par le président de l’association, reconnu comme son principal dirigeant, responsable de sa communication, adressés indifféremment à partir de ses comptes personnels ou de ceux de l’association sur les réseaux sociaux pouvaient être imputés à l’association. »

On connait par ailleurs le parcours et le bien que BarakaCity a fait pendant des années auprès des plus démunis partout dans le monde, mais cela n’est pas entré en ligne de compte dans le jugement du Conseil d’État qui a préféré dénier tout cela, alors qu’Idriss Sihamedi n’avait même pas encore été condamné définitivement pour ses tweets.

Mais il a finalement été innocenté par la loi française. Il serait donc juste et logique que ceux l’ayant accusé sans fondement présentent leurs excuses officielles et que BarakaCity soit réhabilitée, afin qu’elle continue ses œuvres de bienfaisance auprès des délaissés.

 
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

La prière du vendredi est une obligation pour les hommes. Allah (soubhanou wa ta’ala) dit : « Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi, accourez à l’invocation...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...