facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Rappels

Le prophète Mouhammed, l’homme le plus aimé de tous - Quatrième partie

Le prophète Mouhammed, l’homme le plus aimé de tous - Quatrième partie
Par : Tamime Khemmar

 

Le prophète Mouhammed à la Mecque:


Le prophète Mouhammed [ﷺ] naquit à la Mecque et perdit son père avant sa naissance ; puis sa mère mourut et le laissa orphelin à l’âge de six ans. Son grand-père, haut dignitaire de la tribu de Qoureyche, fut son tuteur pendant deux années puis mourut et son affectueux oncle Abou Taleb le prit en charge malgré sa pauvreté. Il le soutint et le protégea, même après la révélation, malgré le fait qu’il ne quitta jamais l’idolâtrie de son peuple. Durant sa jeunesse, le prophète Mouhammed [ﷺ] se distingua par sa vertu et sa sincérité et fut, parmi son peuple, celui qui avait la plus grande estime à cause de sa lignée qui était la plus noble et de sa grande moralité.

La prophétie de Mouhammed [ﷺ] commença lorsqu’‘il eut atteint la quarantaine. À la Mecque, il commença par appeler secrètement ses proches à écouter la parole d'Allah, transmise par l’ange Gabriel, et à le suivre. Les premières personnes à croire en la véracité de ses paroles et à le suivre furent sa femme Khadija, son ami et confident Abou Bakr, son jeune cousin Ali, un esclave noir nommé Bilal et quelques autres personnes.

Puis, à l'ordre d'Allah, il s'adressa publiquement aux habitants de la Mecque et leur expliqua qu'il était un prophète et un messager d'Allah. Il rencontra, alors, une farouche et dure résistance. Celui qu'ils nommaient le véridique et qui était pour eux le symbole de la droiture et de la vertu, pendant les quarante années qu'il avait vécu parmi eux, était devenu soudain et injustement, un menteur, un sorcier et un fou. Ils le maltraitèrent et l'offensèrent, lui, ses proches et ses compagnons. Tout cela parce qu'il les avait appelés à l’adoration d'Allah, seul, et à quitter leurs idoles.

« Il n'y a qu'un seul Dieu digne d'être vénéré et adoré. C'est Celui qui vous a créé. C'est le Dieu de la maison sacré, Al Kaaba. C'est Allah Seul et Unique. Et toutes vos idoles et statues ne sont que de fausses divinités. » Leur disait-il.

Ses compagnons furent persécutés et opprimés. Ils furent torturés, brûlés, fouettés, privés d'eau et de nourriture. Il subit lui-même avec ses proches un embargo cruel ; ils furent encerclés et isolés sans nourriture pendant trois années consécutives. Ils ne les laissaient ni acheter ni vendre quoique ce soit, au point qu'ils étaient obligés de manger les feuilles des arbres. Dure épreuve quand on vit dans un lieu où il n'y a que les pierres et le soleil brûlant.

 

Khadidja :


Puis vint l'année de la tristesse, l'année ou le prophète Mouhammed [ﷺ] perdit son oncle protecteur Abou Taleb et son unique épouse Khadija. Celle qui a toujours été auprès de lui, le soutenant et croyant en lui. Elle fut sa compagne affectueuse qui le consolait dans les moments d’angoisse, le soutenait dans les moments difficiles, l’aidait à transmettre son message et participait à son combat avec sa personne et son argent.

Khadija mourut quelque temps après cet embargo cruel. Celle qui fut la seule femme du prophète et messager d'Allah, pendant près de vingt-cinq années de mariage, mourut laissant dans le cœur du prophète une grande tristesse et un immense chagrin. Il garda son souvenir vivant, en toute fidélité, faisant son éloge à maintes reprises et gardant pour elle toute l’affection et tout l’amour qu’il lui portait.

Qu'Allah couvre de Sa bénédiction et de Son approbation Khadidja. Celle que l'ange Gabriel a saluée, en disant au prophète Mouhammed [ﷺ], un jour, alors qu'elle venait lui ramener son repas : « Khadija s'approche. Salue-la et dis-lui qu'Allah lui a préparé une maison bâtie en pierres précieuses dans un lieu où il n'y a ni fatigue, ni souffrances et ni nuisances. »

 

*****


 
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

La prière du vendredi est une obligation pour les hommes. Allah (soubhanou wa ta’ala) dit : « Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi, accourez à l’invocation...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...