facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Rappels

Le prophète Mouhammed, l'homme le plus aimé de tous - Sixième partie

Le prophète Mouhammed, l'homme le plus aimé de tous - Sixième partie
Par : Tamime Khemmar

Le départ de Mouhammed :

Le prophète Mouhammed [ﷺ]et son fidèle compagnon Abou Bakr furent les derniers à quitter secrètement la Mecque. Laissant derrière eux le cousin du prophète Ali pour remettre les biens confiés au Prophète à leurs propriétaires. En effet, malgré leur hostilité à l’encontre du Prophète Mouhammed [ﷺ], les mécréants de Qourayche, sa tribu, avaient grandement confiance en lui et n’hésitaient pas à lui confier la garde de leurs précieux biens, tant sa grande moralité était connue de tous. En réalité, ils savaient très bien qu’il était sincère et que son message était authentique, seulement ils ne voulaient pas abandonner leur culte et l’héritage de leurs ancêtres, qu’ils pensaient, injustement, être leur titre de leur gloire. Allah, élevé soit-Il, dit à ce propos : (S : 6/ A : 33) (Ce n’est pas toi qu’ils démentent. C’est les signes d’Allah que les injustes renient.)

Lorsque le peuple du Prophète vit que ses compagnons rejoignaient peu à peu Médine, il décida de mettre fin à sa vie. Car, les ennemis d’Allah comprirent qu’il n’allait pas tarder à les rejoindre et sachant que sa cause était une cause juste, elle allait inévitablement s’épanouir, dominer et qu’il allait, tôt ou tard, revenir vers eux triomphant. Alors, après une sinistre assemblée organisée dans leur conseil, assistée par Iblîs en personne, les tribus de son peuple planifièrent sa mise à mort. Chaque tribu choisit un jeune guerrier armé d'une épée aiguisée et tous allaient lui donner, en même temps, un coup mortel. Son sang serait alors éparpillé entre toutes les tribus et ses proches ne pourraient rien faire en représailles. Ils seraient ainsi dans l’obligation d’accepter de prendre le prix de son sang, la diya.

Tel était le sort que son peuple lui réservait. Lui qui ne voulait que les sauver des abîmes de l’incroyance. Lui qui ne voulait que les extirper de l'enfer qu'était leur vie et les sauver de l’Enfer éternel. Après treize années d’appel à la rectitude, de récitation du Coran (Plus de quatre-vingts sourates furent révélées à la Mecque), de patience contre leurs mépris, nuisances, calomnies et oppression, tout cela sans qu’il ne lève le plus petit doigt, ni contre eux ni contre leurs idoles, qui pourtant entouraient la maison d’Allah, la Kaba, et même y logeaient. Malgré le fait qu’il était le légitime Messager du Seigneur de cette Kaba et que sa religion était celle prescrite par Allah et agréée par Lui. Malgré tout cela, la seule réponse et le seul comportement qu’ils adoptèrent lui et ses compagnons durant toutes ces longues années étaient : la patience et l’enseignement. Prodiguer le bien et l’enseignement et supporter le mal et la douleur. Telle fut la voie de Mouhammed et de ses compagnons durant cette période passée à la Mecque. Cette voie pacifique et cette noble conduite furent et resteront le fondement de tout appel au bien pacifique et de toute cause pour laquelle ses partisans n’utilisent qu’une seule arme : l’endurance et l’enseignement. Cette voie fut adoptée aussi par tous les prophètes avant lui et leur seul mot d’ordre était : « Mon Seigneur pardonne aux gens de mon peuple, car ils ne savent pas. »

Allah, protecteur et bienveillant, ordonna à son Prophète de quitter la Mecque. Laissant son cousin Ali dans son lit, il sortit de sa maison, et passa entre les guerriers qui, dans la nuit, le guettaient. Il prit de la terre et la jeta sur leurs têtes et s'en alla, et eux restèrent à attendre paralysées et sans le voir, car Allah avait aveuglé leurs yeux.

Poursuivis par les siens, le Prophète d’Allah , son compagnon Abou Bakr et leur guide s'en allèrent vers Médine. Ils passèrent trois jours cachés dans une grotte, dans une des montagnes de la Mecque. Puis, ils entamèrent un périlleux voyage, de plus de cinq cents kilomètres, sans aucune escorte, prenant la route la plus difficile qui mène à Médine, afin d’éviter toute malencontreuse rencontre.

Seuls, les deux hommes les plus nobles de l’humanité, un Prophète et son apôtre, marchant dans la nuit et se cachant le jour, poursuivis par les pires ennemis d’Allah, s’en allèrent vers la plus prestigieuse des destinées ; la leur et celle de beaucoup d’hommes et de femmes, sous le regard aimant et protecteur de leur Seigneur.

*****

 

 

 

 
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

La prière du vendredi est une obligation pour les hommes. Allah (soubhanou wa ta’ala) dit : « Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi, accourez à l’invocation...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...