facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Actualités

Al –ghousl (les grandes ablutions) pour l’homme et la femme (1/2)

Al –ghousl (les grandes ablutions) pour l’homme et la femme  (1/2)
Par : Khemmar Tamime

Le sens du ghousl et la niyya  (l'intention):

Le ghousl signifie le fait de laver tout le corps avec l’eau, d’une manière précise en adorant Allah par cet acte. C’est donc en cela que se différencie essentiellement le ghousl du fait de se doucher simplement. C’est : la niyya (l’intention) qui est très spécifique et est indispensable pour que l'acte soit valide.

En effet, le ghousl peut s’accomplir en répandant l’eau sur tout le corps, c’est-à-dire que toute la peau doit être en contact avec l’eau mais seulement après avoir eu la niyya (l’intention) d’accomplir le ghousl, d’adorer Allah et de Lui vouer ce culte. Ceci, bien sûr, est la première manière d’accomplir le ghousl et le minimum prescrit qui permet à son auteur de quitter son état de janâba (non-purification) et d’accomplir as-salât (la prière).

Il y a la deuxième manière d’accomplir le ghousl, qui est la plus recommandée et qui est celle apprise par le Prophète que nous verrons sous peu en détail, après avoir passé en revue le houkm (statut juridique) du ghousl et ses raisons. La chose importante à retenir est : ce qui différencie le ghousl (les grandes ablutions cultuelles) et une douche ou le lavement de tout le corps c’est la niyya (l’intention) qui se fait dans le cœur, car le ghousl est une ‘ibâda (un acte d’adoration) vouée à Allah et doit être précédée par la niyya tout comme la salât. Par exemple, quelqu’un qui prend une douche pour se nettoyer ou se rafraîchir puis, lorsqu’il décide de faire la prière, se rappelle qu’il est en état de janâba se dit que sa douche fera office de ghousl et fait sa salât: celui-ci ne peut nullement faire sa salât, car il est toujours en état de janâba et il n’a point accompli de ghousl qui lui permet de se purifier, même s’il a répandu l’eau sur tout son corps, vu que sa niyya était de se rafraîchir ou de se nettoyer. Il doit donc faire la niyya du ghousl dans son cœur et répandre l’eau sur tout son corps ou accomplir le ghousl recommandé.

Le houkm (statut juridique) du ghousl : le ghousl est obligatoire si une des raisons qui le nécessitent se produit. Car Allah, élevé soit-Il, dit :

{وَإِن كُنتُمْ جُنُبًا فَاطَّهَّرُواْ}[المائدة:6] (Et si vous êtes jounouban (en état de non-purification rituelle), purifiez-vous donc.) (S : 5/A : 6) ainsi que beaucoup de hadiths du Prophète  qui prouvent aussi son obligation.

Les raisons du ghousl obligatoire :

La réalisation du ghousl est obligatoire si l’une de ces raisons se produit :

1- L’éjaculation[1] pour l’homme et la femme, en état de conscience, avec jouissance[2]. Ainsi que lors du sommeil, lorsque l’on trouve sa trace[3].

2-Le rapport conjugal[4]. Même s’il n’y a pas d’éjaculation.

3- La conversion à l’Islam.

4- La fin des menstrues et des lochies.

5- La mort. En effet, on doit accomplir le ghousl du mort, le purifier et le parfumer avant d’accomplir la prière mortuaire et l’enterrement.

Nous verrons, dans la prochaine partie, la description du ghousl ainsi que quelques recommandations qui s’y rapportent, inchâ’Allâh.

 Allah est le plus Savant.

 

Notes de l'auteur:

[1] Pour l’homme et la femme. Ce liquide sort de l'homme par expulsion et de la femme sans expulsion. Il s'accompagne d'une sensation de plaisir dans les deux cas, après quoi le corps éprouve une torpeur. Celui de l’homme est blanc et épais et celui de la femme est jaune et fin.

[2] La jouissance — c’est-à-dire le fait de trouver du plaisir lors de l’éjaculation — est posée comme condition, car l’éjaculation sans passion ni jouissance, comme celle qui est causée par la maladie ou d'autres causes, ne nécessite pas de ghousl.

[3] C’est-à-dire que si l’on rêve que l’on a éjaculé et que l’on ne trouve aucune trace de sperme, le ghousl n’est pas nécessaire. Inversement, si l’on trouve la trace du sperme et que l’on ne se rappelle de rien, on est dans l’obligation d’accomplir le ghousl.

[4] Qui signifie la pénétration jusqu’à ce que le gland soit en contact avec le clitoris. C’est cela qui rend le ghousl obligatoire.
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

La prière du vendredi est une obligation pour les hommes. Allah (soubhanou wa ta’ala) dit : « Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi, accourez à l’invocation...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...