facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Interviews : Qui serait le meilleur président pour les musulmans ? Les élections présidentielles approchent et le doute persiste.

Interviews : Qui serait le meilleur président pour les musulmans ? Les élections présidentielles approchent et le doute persiste.

La rédaction. 

Les élections présidentielles approchent à grands pas et concernent tous les Français musulmans et tous les musulmans de France, en tant que minorité religieuse et en tant que citoyens de ce pays. Dans le régime présidentiel français, cette échéance électorale tous les cinq ans a beaucoup d’importance pour le quotidien des minorités religieuses et de la minorité religieuse musulmane en particulier. Les derniers quinquennats l’ont tous prouvé, et le quinquennat d’Emmanuel Macron l’a peut-être prouvé plus que d’habitude, surtout dans ses deux dernières années.

À l’heure actuelle, les différents candidats polarisent beaucoup d’attention. Mais peu d’entre eux arrivent à se présenter comme le président “idéal” pour les musulmans de France, ou en tout cas à gagner leur cœur en raison de leur engagement à améliorer le quotidien des musulmans en partie et en leur facilitant leur vie quotidienne après des années de contraintes de plus en plus fortes et de discriminations de plus en plus injustes.

Les candidats de gauche, bien qu’ils représentent en apparence souvent la partie la plus intéressante, ne disposent pas d’un électorat assez important pour pouvoir espérer figurer parmi les principaux candidats à cette élection. Éric Zemmour, Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Valérie Pécresse attirent énormément de voix selon les sondages et c’est ce qui pose un véritable problème car tous ont pris récemment des positions résolument contre les pratiques religieuses des musulmans de France, avec plus ou moins d’intensité et d’extrémisme dans leurs propos et leurs actes.

Beaucoup de personnes ne savent pas pour qui voter et s’estiment être perdues. Abed Talbi, jeune habitant dans la banlieue de Toulouse, se trouve également perdu dans cette situation et préfère rester spectateur de la situation.  « Honnêtement, je pense que je ne suis pas le seul à être perdu, mais je suis peut-être l’un des rares à l’assumer et pour le coup je préfère observer et agir quand la situation est vraiment catastrophique ». Comme en 2017, lorsque le parti d’extrême droite a passé le premier tour.

Mais certains ont également fait le choix de ne pas agir même lorsque la situation était délicate, en témoigne le taux d’abstention plus élevé au second tour (57% contre 50%). C’est le choix qu’a également fait Anisa Abdi, “j’ai préféré ne pas voter parce que la situation était, dans tous les cas, catastrophique”.

D’autres décident d’agir parce qu’ils prennent leur rôle de citoyen très au sérieux, c’est le cas d’Omar Hilmi. Cet étudiant s’intéresse particulièrement aux candidats et souhaite accorder son soutien à celui, où celle, qui aura les idées les plus proches des siennes. “Évidemment ce n’est pas simple d’avoir un candidat qui nous représente parfaitement, mais certains peuvent être plus affectueux envers nous que d’autres”.

Et en réalité, les choix électoraux qui sont offerts aux musulmans et musulmanes de France dans les dernières années s’apparentent bien plus au choix du « moins pire » qu’au choix du meilleur candidat. Éplucher les programmes de chaque candidat s’apparente à une mascarade dans la compétition populiste, comme s’il fallait être le plus agressif possible contre les religions en France pour devenir président… Mais tout espoir n’est pas perdu.

En effet, le musulman est pragmatique dans sa vie quotidienne et la religion musulmane l’invite à s’accommoder de toutes les épreuves, même les plus difficiles avec beaucoup de sagesse et de dénégation :

Abû Sa’îd et Abû Hurayrah (qu’Allah les agrée) relatent que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Il n’est pas une fatigue, une maladie, un souci, une tristesse, un mal, une angoisse ou même une épine qui n’atteint le croyant sans qu’Allah ne lui efface par cela une partie de ses péchés. »

Authentique. – Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

Vu le niveau d’affliction constaté auprès des musulmans et musulmanes de ce pays, il est bon de rappeler que le musulman qui s’afflige de la situation politique du pays dans lequel il vit, a en cela une récompense car il se préoccupe de son quotidien, du quotidien de sa famille, du quotidien de ses frères et sœurs, et du quotidien de ses concitoyens et des futures générations.
Par ailleurs, qu’il ou elle décide ou non de voter, ses intentions seront jugées et il est sûr que celui qui ne soucie guère de son voisin ou des personnes éprouvées dans sa communauté, n’a pas de leçon à donner aux autres et est en contradiction avec sa religion…

Il est donc bon de rappeler trois principes fondamentaux qui pourraient aider à prendre la décision le jour J, et Allah Seul sait quelle est la bonne :

  1. En Islam, selon la règle fondamentale du Fiqh reconnues par les quatre écoles principales, conjurer le mal est plus important que rechercher le bien (dar’a al mafasid awla min jalb al masalih), il convient donc dans des situations de choix difficiles de se concentrer d’abord sur les plus fâcheuses conséquences de nos choix (ou de notre absence de choix)…
  2. Les musulmans doivent se préoccuper des problèmes des autres personnes de leur communauté en général, musulmans ou non-musulmans, et selon le principe rapporté par le hadith bien connu rapporté par Boukhari, doivent constituer « un seul corps », quand l’un des membres souffre, il transmet sa fièvre et son insomnie à tout son corps. Un principe malheureusement mis à mal dans la pratique des dernières années, où beaucoup de « héros » dans la communauté qui se sont engagés des années durant pour améliorer le quotidien des musulmans et musulmanes de ce pays, se sont faits lâchement abandonner par leurs soutiens dès que les premières difficultés sont apparues. Le CCIF pourrait être un bel exemple de cela…
  3. Enfin les musulmans doivent faire preuve de sagesse et de détachement face aux difficultés passagères, car ils ont un objectif ultime qui est la satisfaction de leur Seigneur et leur réussite de leur passage sur Terre. Ainsi nul besoin, dans un autre extrême, de rentrer dans chaque question politique avec beaucoup d’engagement émotionnel en raison des nombreux débats à la télé et sur les réseaux sociaux, surtout quand les priorités de base à l’échelle individuelle, familiale ou locale ne sont pas respectées. Pour donner un exemple précis, rien ne sert de délaisser la prière et écouter un débat d’Eric Zemmour à la télé en s’indignant de ses positions anti-musulmanes…Ou rien ne sert de commenter en permanence les positions de ceux qui s’engagent contre l’islam, quand nous-mêmes nous sommes spectateurs de ce qui se passe autour de nous et ne faisons rien pour améliorer l’image de l’islam et le quotidien des musulmans et des non-musulmans dans ce pays.

Cette question revient donc avec vous beaucoup d’intensité. Et Ajib se ferait un plaisir de vous aider à transmettre VOTRE opinion sur le sujet. N’hésitez pas à nous écrire sur contact@ajib.fr pour partager vos écrits au plus grand nombre.

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

L'adultère et la fornication en Islam

En Islam et par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

La prière du Vendredi (Salât joumou’a)

Comme pour chaque effort, la récompense de la prière du vendredi est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Voici les invocations à faire...