facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Faisons attention à ne pas commettre ces erreurs durant la Oumra : ihram (1)

92 vues

Faisons attention à ne pas commettre ces erreurs durant la Oumra : ihram (1)

Par : Tamime Khemmar

Tout comme il est très important de connaître tous les enseignements qui se rapportent à la coumrah, afin de l’accomplir comme notre Prophète [ﷺ] nous l’a appris, il est aussi très important de connaître les erreurs qu’il ne faut pas commettre, afin de les éviter.

Or, le sage est celui qui profite de l’expérience des autres et qui écoute les réponses des savants aux questionnements de ses frères afin d’augmenter sa science, d’accomplir ses cultes en toute clairvoyance et de pouvoir être utile à ses frères et à ses sœurs.

 

Quelle est la conduite recommandée lors du voyage pour le hajj et la ‘oumrah ?

Erreurs concernant l’ihrâm (la sacralisation) du mîqât (limite du début de l’ihrâm

Peut-on retarder notre ‘ihrâm jusqu’à l’arriver à Djeddah et ne pas l’accomplir lorsque l’on passe au-dessus du mîqât ou de sa limite en avion ?

Ceci est contraire à l’ordre du Prophète [ﷺ] et une transgression des limites d’Allah, soubhânah.

Celui qui commet cela doit revenir au mîqât qu’il a dépassé et y recommencer son ihrâm.

S’il ne fait pas cela, il doit alors – chez la plupart des savants – expier par une offrande qu’il immole à La Mecque et l’y distribue entièrement aux pauvres.

Il ne doit pas en manger ni en offrir aux riches, car c’est une kaffârah (expiation).

Excepté celui qui dépasse le mîqât sans faire son ihrâm, oubliant, ignorant ou endormi.

Erreurs concernant l’habit de l’ihrâm 

Est-il nécessaire de se mettre en état d’ihrâm en portant des sandales, et que si on ne les porte pas à ce moment-là, il ne nous est pas permis de les porter après ?

Le port des sandales au moment d’entrer en ihrâm n’est ni une obligation ni une condition.

Aussi, il n’est pas interdit pour celui qui entame son ihrâm sans sandales de les porter après.

Doit-on garder les vêtements de l’ihrâm sur soi jusqu’à ce que l’on se désacralise, et ne peut-on pas les changer ?

Il est permis pour le mouhrim de changer les vêtements de l’ihrâm, avec ou sans raison, à condition de les remplacer par des vêtements licites pour l’ihrâm.

Certaines personnes restreignent la couleur du vêtement de l’ihrâm de la femme au vert, au noir et au blanc. Ceci est-il prescrit ?

La femme en état d’ihrâm peut porter ce qu’elle veut comme vêtements dont le port lui est licite avant l’ihrâm.

Beaucoup de femmes mettent une bande sous le voile afin qu’il ne soit pas en contact avec le visage. Ceci est-il prescrit ?

Ceci n’a aucun fondement dans le Charc (la loi islamique), à notre connaissance. Par ailleurs, si cela était prescrit, le Prophète [ﷺ] l’aurait montré à sa nation et n’aurait jamais omis de le mentionner.

Certaines personnes pensent que l’idhtibâc – c’est-à-dire dénuder l’épaule droite – doit se faire du moment où l’on se vêtit de l’habit de l’ihrâm, durant le tawâf et le sacyy, ainsi que tout au long de l’ihrâm. Ceci est-il vrai ?

L’idhtibâc ne se fait que du début du tawâf à sa fin. Uniquement. Il ne doit se faire ni dans le sacyy ni ailleurs. Puis à la fin du tawâf, on recouvre son épaule droite et on reste ainsi jusqu’à la fin de son rite.

Erreurs concernant la talbiyah 

Beaucoup de gens n’accordent pas d’importance à la talbiyah et n’élèvent pas leur voix en l’accomplissant.

Il est prescrit pour l’homme lors de la talbiyah de l’effectuer à voix haute, car le Prophète [ﷺ] a dit : « Jibrîl[1] est venu. Il m’a ordonné de commander à mes compagnons d’élever leur voix avec l’ihlâl » c’est-à-dire avec la talbiyah. [2]

Certaines personnes récitent la talbiyah en chœur ; l’un d’eux la récite, puis les autres le suivent ensemble.

Il ne fut jamais rapporté que les compagnons (qu’Allah agrée) ont fait cela. Au contraire, Anas (qu’Allah agrée) a dit : « Nous étions avec le Prophète [ﷺ] – c’est-à-dire lors de Hajjat Al-wadâc (le pèlerinage de l’adieu)-, et il y avait parmi nous ceux qui disaient Allâhou akbar, Al-mouhallil et ceux qui récitaient la talbiyah. »

À suivre…

Allah est plus Savant

La suite 2

Notes de l’auteur :

[1] Jibrîl est l’Ange Gabriel.

[2] [Ahmad et d’autres/jugé sahîh par Al-Albânî.]

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Voici les invocations à faire...

Épilation des sourcils en islam chez les femmes

De nos jours, la société de l’image dans laquelle on évolue, tend à nous faire assimiler l’idée que la beauté repose principalement sur l’apparence, ce que l’on reflète extérieurement, sans laisser beaucoup de place à la...

Qiyam Al-Layl - la prière de nuit

La prière n'est pas seulement un repos pour le croyant mais aussi une façon de s'engager dans un échange avec notre Créateur. Doubler les invocations ou le nombre de prières supplémentaires permet d'être gratifié de...