facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Soyons solidaires avec les autres dans leurs épreuves

Soyons solidaires avec les autres dans leurs épreuves

Par : Tamime Khemmar

Lorsque l’on voit des gens qui souffrent dans notre entourage, il est de notre devoir de les aider par solidarité humaine et par miséricorde envers nos semblables.

Cette miséricorde et cette compassion qui viennent du fond du cœur sont des signes qui révèlent : la vie du cœur.

Notre cœur est-il en vie ?

Rien que le fait de penser qu’il y a des gens qui souffrent avec leurs femmes et leurs enfants et qui sont privés de la quiétude, du bonheur et du confort que nous vivons, nous, au même moment, tout cela doit nous attendrir, nous désoler et peut-être même nous faire verser des larmes.

Pauvre père, pauvre mère, pauvre enfant, pauvre vieillard…

Tous ces gens qui ont faim, qui ont froid, qui sont malades, qui sont oppressés, qui sont chassés de leur foyer, qui sont expulsés de leurs terres, qui s’amassent dans les frontières ne sachant où aller…

Si notre cœur ne ressent pas cette détresse et n’en souffre pas, quelle différence y a-t-il entre lui et entre une pierre sans vie ?

Est-ce que le fait de partager la souffrance des autres est une faiblesse ?

Ceci en réalité n’est pas une faiblesse. Au contraire, c’est la force du cœur et sa pleine vie.

L’homme le plus fort qui soit, notre Prophète [ﷺ], lorsqu’il tenait dans ses bras son enfant agonisant à peine âgé de deux années, versait de chaudes larmes et disait : « L’œil verse des larmes, le cœur est triste et nous ne disons que ce qu’agrée notre Seigneur. Nous sommes certes tristes de nous séparer de toi Ibrâhîm. »[1]

Cette compassion et cette tristesse que l’on trouve face à l’affliction des autres est une miséricorde qu’Allah a placée dans notre cœur.

Plus grande est notre compassion, plus fortes sont la vie et la force de notre cœur et plus grande est notre part de la miséricorde d’Allah.

Les miséricordieux mériteront la miséricorde d’Allah

Comme ceci fut rapporté par le Messager d’Allah [ﷺ] qui dit :

« Les miséricordieux mériteront la miséricorde du Rahmân (le Miséricordieux), tabâraka wa tacâlâ[2]. Faites miséricorde à ceux qui sont sur terre, Celui qui est dans le ciel vous fera miséricorde. »[3]

La solidarité matérielle

Puis, toute cette compassion et ce partage de pensée face au malheur qui frappe les autres et nous touche quelque part doivent être suivis par ce qui confirme leur sincérité : le don, la solidarité… bref le partage matériel.

Ceci est le plus grand soutien après la miséricorde sincère et la parole de consolation.

Donner de son argent et de tout ce qu’on peut afin de soutenir les affligés, de les aider et d’alléger un peu de leur malheur. Rien n’est plus important que cela.

La reconnaissance envers Allah

En plus de la solidarité morale et matérielle que nous devons avoir avec ceux qui sont affligés par un malheur, dans notre entourage, il faut aussi que nous soyons reconnaissants.

Il faut se remplir de gratitude envers Allah pour nous avoir épargnés de beaucoup d’épreuves et de malheurs qui touchent les gens autour de nous.

Ne crois donc pas que tu es en bonne santé et que ton frère est malade parce que tu es meilleur que lui.

Ne crois donc pas que tu as de beaux enfants alors que ta sœur en est privée parce que tu es meilleure qu’elle.

C’est uniquement la miséricorde d’Allah et Sa faveur qui ont fait que nous soyons épargnés et que nos frères et sœurs soient affligés.

Remercions donc Allah pour ces grandes faveurs et pour cette préservation en ayant une grande pensée affective pour nos frères et sœurs, en invoquant Allah pour eux et en les aidant du maximum que l’on peut avec nos paroles et notre argent.

Ceci est le meilleur moyen de remercier Allah, d’être reconnaissant envers Lui et de faire que Sa faveur et Sa préservation ne nous quittent pas.

Allah est plus Savant

Notes de l’auteur : 

[1] Al-Boukhârî (1303) Mouslim (2315).

[2] Formule de louange qui signifie : Celui dont le bien est immense et Qui s’est élevé.

[3] Abou Dâwoud (4941), At-Tirmidhî (1924), Ahmad (6494).

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

L'adultère et la fornication en Islam

En Islam et par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

La prière du Vendredi (Salât joumou’a)

Comme pour chaque effort, la récompense de la prière du vendredi est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Voici les invocations à faire...