facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Actualités

Les ablutions et la salât pour les enfants (2/2)

Les ablutions et la salât pour les enfants (2/2)
Par : Tamime Khemmar

La description de la salât (la prière) :

1- Je me mets en face de la Qibla et je fais la niyya (l’intention) dans mon cœur d’accomplir la salât que je veux, pour adorer Allah, sans la prononcer. Puis je dis : « Allâhou akbar[1] » en élevant mes mains au niveau de mes épaules ou de mes oreilles, les doigts allongés et non écartés.

2 - Je pose ma main droite sur ma main et mon avant-bras gauches ou je serre mon poignet avec la main droite et je les maintiens contre ma poitrine. Je regarde l’endroit de soujoûdi (ma prosternation) et je récite l’invocation de l’istiftâh[2] (commencement), puis l’isticâdha[3] (la demande de la protection), puis Al-Fâtiha et ce qui m’est aisé de réciter comme Coran.

3 - Arkacou (je me courbe) en disant : « Allâhou akbar » et en levant mes mains au niveau des épaules ou des oreilles. Je serre des mains mes genoux, les doigts écartés en gardant le dos bien droit et la tête alignée avec le dos ; ni relevée ni baissée. Puis je dis : « Soubhâna Rabbiya-l-Cazhîm[4] » trois fois.

4 - Je relève ma tête du roukoûc en élevant mes mains au niveau de mes épaules ou de mes oreilles en disant : « Samica-l-lâhou li-man hamidah[5] ». Puis, lorsque je me tiens bien droit, je dis : « Rabbanâ wa laka-l-hamd[6] ».

5 - Asjoudou (je me prosterne) en disant : « Allâhou akbar » et en posant sur terre mes genoux ensuite mes mains. Asjoudou (je me prosterne) sur mon front, mon nez, mes mains, mes genoux et les extrémités de mes pieds. Les doigts de mes mains doivent être joints et dirigés vers la Qibla ainsi que mes orteils. Puis, je dis : « Soubhâna Rabbiya-l-‘Ac[7] ».

6 - Je lève ma tête du soujoûd en disant : « Allâhou akbar ». J’étends mon pied gauche et je m’assois dessus. Je dresse mon pied droit ayant les orteils dirigés vers la Qibla et je pose mes mains sur mes cuisses ou sur mes genoux et je dis entre les deux prosternations : « Rabbi-ghfir lî, Rabbi-ghfir lî[8] ».

7 - Asjoudou (je me prosterne) une deuxième fois en disant : « Allâhou akbar » et je refais la même chose que lors de la première prosternation.

8 - Je lève ma tête du soujoûd en disant : « Allâhou akbar », je m’assieds brièvement puis je me relève pour la deuxième rakca (unité de salât). Je refais la même chose que j’ai faite dans la première rakca sans takbirat al-‘ihrâm[9] ni l’invocation de l’istiftâh. Cette rakca doit être plus courte que la première.

9 - Lorsque je termine la deuxième rakca (unité de salât) je m’assieds pour le tachahhoud du milieu de la salât. Je rejoins le majeur au pouce de la main droite en formant un anneau, je plie le petit doigt et l’annulaire et je dirige l’index vers la Qibla en le bougeant et le fixant du regard. Tandis que ma main gauche reste posée sur ma cuisse ou sur mon genou. Puis je récite le tachahhoud.

10 - Je me relève pour la troisième rakca en levant mes mains et en disant : « Allâhou akbar ». Puis, je récite Al-Fâtiha uniquement. Lorsque je termine la troisième rakca je m’assois brièvement puis je me relève pour accomplir la quatrième rakca en disant : « Allâhou akbar » et je récite Al-Fâtiha uniquement. La troisième et la quatrième rakca doivent être plus légères que les deux premières.

11 - Puis, je m’assois pour le dernier tachahhoud : je sors mon pied gauche du côté droit, je m’assois sur le bas de mon dos et je dresse mon pied droit. Je récite alors le tachahhoud et la salât Al-Ibrâhîmiyya.

12 - ‘Ousallimou (je salue) à ma droite en disant : « As-salâmou calaykoum wa rahmatou-l-lâh[10] ». Je commence le salâm (salut) en face de la Qibla. Puis, ‘ousallimou (je salue) à ma gauche en disant : « As-salâmou calaykoum wa rahmatou-l-lâh »

Voilà ! J’ai terminé ainsi ma salât , wa-l-hamdou li-l-lâh. Nous verrons, inchâ’Allah, la prochaine fois comment réciter le tachahhoud et la salât Al-Ibrâhîmiyya ainsi que leur signification.

Allah est plus savant.

Notes de l'auteur : 

[1] (Allah est plus grand.)

[2] L’Istiftâh : est l’invocation du commencement de la salât.

[3] L’isticâtha : consiste à dire : « Acoûthou bi-l-lâhi mina-ch-chaytâni-r-rajîm » (J’invoque la protection d’Allah contre le maudit chaytân (Satan).)

[4] (Sanctifié soit mon Rabb (Seigneur) Al-CAzhîm (L’Immense et le Prestigieux).)

[5] (Allah entend et exauce celui qui fait Sa louange.)

[6] (Rabbanâ (notre Seigneur), la louange T’est dédiée.)

[7] (Sanctifié soit Rabbi (mon Seigneur) Al-‘Ac (Le plus élevé).)

[8] (Rabbi (mon Seigneur) pardonne-moi, Rabbi (mon Seigneur) pardonne-moi.)

[9] Dire Allâhou akbar en levant les mains pour commencer la salât.

[10] (Que le salut soit sur vous ainsi que la miséricorde d’Allah.)
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

La prière du vendredi est une obligation pour les hommes. Allah (soubhanou wa ta’ala) dit : « Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi, accourez à l’invocation...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...