Actualités

Instruction en famille : leurs 4 filles sont dé-scolarisées, 4 mois de prison avec sursis






Commentaires (26)
  1. Nordean dit :

    Salam alaykoum
    On ne peut pas aider financièrement cette famille pour qu’ils inscrivent leurs filles dans une écoles privée musulmane ?

  2. Nordean dit :

    Salam alaykoum
    On ne peut pas aider financièrement cette famille pour qu’ils inscrivent leurs filles dans une école privée musulmane ?

  3. CCIF dit :

    Assalamu aleykoum, Bonjour,

    Le CCIF s’est souvent occupé d’affaires de ce type. Si vous vous trouvez dans une situation similaire n’hésitez pas à venir vers nous.

    Rappelons que, depuis la loi de 2004 interdisant les signes religieux à l’école, les élèves portant un voile peuvent s’inscrire au CNED réglementé. Il arrive souvent que le CNED trouve une raison X ou Y pour refuser cette inscription, mais le CCIF intervient et ça se régle très rapidement.

    N’hésitez pas!

    L’équipe du Collectif Contre l’Islamophobie en France

  4. Emmanuel dit :

    Bonjour à tous,

    Je réagis par rapport à ce billet qui est à mon avis beaucoup plus subjectif qu’objectif. En effet, on sent bien dans le ton de cet article que l’auteur défend la « pauvre gentille petite famille » face au « méchant et injuste inspecteur d’académie ». Je vous invite à lire la loi à ce sujet :

    http://vosdroits.service-public.fr/F1898.xhtml

    Vous déplacez complètement le problème qui n’est pas de savoir si oui ou non, ces jeunes filles ont le niveau correct par rapport à leurs âges respectifs, mais de savoir pourquoi ces jeunes filles ont été déscolarisées. Je n’ai pas forcément tous les tenants et les aboutissants de cette histoire, mais que la mairie mène une enquête depuis 2007 ne peut envisager qu’une seule chose : la famille n’avait pas déclaré cet état de fait à la mairie ou l’académie, or la famille se devait de le faire conformément à la loi prévue dans le cadre d’un instruction familiale et a écopé purement et simplement d’une sanction prévue à cet effet; ce n’est pas plus bête ni méchant, et je ne vois aucune stigmatisation dans cet été de faits.

    Par ailleurs, je suis choqué de voir qu’il est inutile selon vous de vérifier le niveau scolaire d’un enfant dans ces conditions. Je vous rappelle que même dans le cadre d’une instruction familiale, les enfants sont soumis à des examens publiques et nationaux, et seront donc en concurrence avec d’autres élèves qui ont dispensé de cours avec des maîtres et professeurs dans une école. Si l’instruction à la maison ne tient pas la route, c’est le crash assuré ! Encore heureux que les inspecteurs suivent les familles dispensant de ce genre d’instructions.

    Maintenant, toujours dans le bien-être de l’enfant, pensez-vous que ces jeunes filles « enfermées » toujours à la maison sans relation avec d’autres enfants vont s’épanouir ?

    1. AJIB.fr dit :

      Concernant l’objectivité ou la subjectivité de l’article, chacun appréciera, nous avons pourtant fait l’effort d’aborder ce sujet avec du recul, excepté la dernière phrase, j’en conviens.

      Pour vous répondre. Les jeunes filles ont été déscolarisées de l’école publique parce que celle-ci interdit aux jeunes filles musulmanes de porter le hijab suite à la loi de 2004 interdisant le port de signes ostensibles au sein de l’enseignement publique. Suite à la loin, un certain nombre de jeunes filles se sont déscolarisées, d’autres se sont tournées vers l’enseignement à distance, d’autres vers des établissements privés catholiques ou musulmans.

      Concernant, la déclaration à la mairie, il manque un élément crucial à savoir le nom de l’organisme. La plupart des organismes de scolarité à distance s’occupent de la déclaration auprès de l’éducation nationale et de l’académie, c’est d’ailleurs un argument de vente. D’autres, ne font pas cette démarche. Si effectivement la famille avait omis de faire le nécessaire auprès des autorités c’est effectivement une faute. Après, sur le terrain, je peux affirmer de manière très claire que l’éducation nationale fait tout pour limiter et des encourager l’instruction en famille notamment au sein de familles « engagées » que ce soit musulmanes ou écologistes & co. Souvent, la moindre irrégularité administrative est exploitée pour remettre dans le « droit chemin républicain » les brebis égarées ayant choisi l’instruction en famille.

      Enfin, concernant le bien être de l’enfant, nul doutes que l’instruction en famille est un bien. L’éducation nationale est en faillite. Violence à l’école dès la maternelle, un enseignement en perte de vitesse il suffit de voir le taux d’échec scolaire et le nombre d’enfant arrivant au collège ne sachant pratiquement pas lire, sans compter les problèmes de meurs (sexe, drogue, alcool…) qui deviennent la norme au collège. Les enfants que j’ai pu rencontrer qui étaient instruits en famille étaient tous et je dis bien tous plus intelligents et épanouis que les enfants suivant une scolarité classique. Souvent plus matures, plus curieux, plus cultivés et plus critique sur leur environnement.

    2. Green dit :

      Emmanuel,

      vous feriez mieux d’aller à l’école publique pour vérifier du niveau de l’instruction donnée. Le niveau est catastrophique. Les enfants entrent au collège sans savoir réellement lire. Je ne parle pas de comprendre ce qu’ils lisent mais de bien uniquement de lire. Les élèves ne savent plus écrire correctement des phrases simples. Les classes sont surchargées. Les professeurs ne sont même pas des titulaires mais des étudiants n’ayant même pas terminés leurs cursus.
      Ensuite sachez que lorsque vous lisez un musulman qui sait ce qu’est l’islâm, son propos sera forcement orienté et islamiquement orienté. L’islâm n’est pas un loisir mais une façon d’être, de penser et d’agir.
      Ce qui pose réellement probleme, ce n’est pas tant qu’on déscolarise un enfant mais qu’on le substitue à l’endoctrinement laïc.

    3. claire dit :

      Emmanuel,

      je suis désolée, la loi, c’est la loi, et la loi prévoit qu’on n’est pas obligé d’avoir le même niveau qu’un enfant instruit à l’école.
      L’enfant doit juste arriver à 16 ans à un niveau similaire à celui qu’on trouve via l’Education Nationale.
      Et il y a plein de méthodes pour le faire.
      Donc, en gros, pour les enfants de moins de 12/14 ans, il n’y a en gros rien à dire, vu que forcément, même devant les séries américaines, on apprend quelque chose. D’autant que ces enfants avaient des cours belges, et ne faisaient donc pas que de la télé.
      Par contre, pour la fille de 16 ans, là, la loi a le droit de trouver à y redire.
      Après, pour avoir moi aussi des enfants instruits en famille à la maison (suite surtout à violence en milieu scolaire), et pour avoir déménagé d’une académie dans une autre, je peux dire que les différentes académies testent de facon très différentes, et appréhendent les parents de facon également très différente : dans l’une, nous étions des interlocuteurs valables, responsables de l’éducation et de l’instruction des enfants, dans l’autre, nous ne sommes rien, et mes choix de progression pédagogique ne sont pas pris en compte.
      Donc, à mettre sous toute réserve, tout cela.
      Claire, pas musulmane, qui a des copines musulmanes, et d’autres pas du tout, militante des droits des femmes, mais instruisant en famille quand même. Solidaire de cette famille dans la mesure où c’est l’instruction en famille qui est visé. Et qui s’abstient de porter un jugement avant d’avoir des éléments réels sur le niveau scolaire de l’aînée.

  5. Red dit :

    Ho le pauvre gentil defenseur de la republique laïque.
    Apparrement tu as des pouvoir, car tu predit que ces filles ne seront pas épanouïs…
    Ok.
    Mais deja l’epanouissement ne doit pas etre imposer. Chacun a sa propore conception de l’epanouissement. Et chaque parents est libre d’instruire ses enfants comme bon lui semble.
    Et de deux, on pourrait parler pendant des heures de l’interpretation de la loi…
    Donc laissez nouuuus!!!!
    On ne brule pas de voiture, on ne vole pas, on ne tue pas, et de plus on respect les gens, don svp, laissez nouuuuus!!!!!!!!

    1. abdelkarim dit :

      salam
      tout a fait d’accord mais le mot d’ordre est le musulman est fou et méchant, voir que les écoles juives ont des subventions d’état et leurs enfants sont dé-scolarisés avec un enseignement plus élevé que l’éducation national, à nous de faire autant ou même mieux.

  6. Dayzo dit :

    Salam alykoum, et bonjour,

    Par rapport à la dernière question d’Emmanuel, je voudrais simplement donner quelques éléments de réponse:
    D’abord, la personne ayant ecris l’article n’a jamais dis ni même défendu le fait que l’enseignement ne tienne pas la route mais simplement affirmer que le critère d’évaluation de l’enseignement dispensé devait et doit être le niveau de l’enfant et non pas sa comparaison directe avec un autre enfant.

    Ensuite, qu’est-ce qui vous prouve que ces jeunes filles sont « enfermées » et qu’elles ne rencontrent pas d’autres jeunes filles de leurs âges?
    Enfin, si l’épanouissement consiste à la dépravation de la moral et des moeurs des jeunes filles comme on le voit et l’entend tous les jours, alors j’espère qu’elle ne s’épanouiront pas de cette manière mais plutôt en suivant les règles religieuses de l’islam qui apporte un hygiène de vie tel que, là, on puisse parler de véritable épanouissement…

    1. abdelaziz dit :

      As salam aleykoum,

      Entièrement d’accord Dayzo, l’islam, et j’en ai l’intime conviction dans ma chair, est la solution qui puisse aider ces filles et tout être a tout épanouissement, c’est un rempart contre toute cette dépravation qui nous entoure …

  7. Bensalah dit :

    Assalam aleikum

    Je me demande si les discrètes familles qui font appel à des précepteurs pour leurs enfants déclarent le fait à la mairie et si elles sont soumises à un contrôle social.

    J’ai toujours considéré l’école comme l’un des plus grands facteurs de corruption, surtout quand je vois que des parents inculquent eux-mêmes la peur de l’école à leurs enfants.

    Ces affaires sont gravissimes, mais c’est intéressant, ça veut dire qu’on touche à un point sensible du régime. En tous cas, s’il y a une chose certaine, c’est que si j’ai des enfants, je ne les enverrai pas à l’école…

  8. oum Salil dit :

    assalaam aleykoum

    je suppose que les parents sont au courant mais il y a 3 associations pour l’ief (instruction en famille) qui peuvent aider, conseiller, soutenir.

    LAIA http://laia.asso.free.fr ,
    CISE http://cise.fr/
    et association instruction en famille http://www.lesenfantsdabord.org/

    je conseille à tout les parents dont les enfants sont scolarisés d’adhérer au moins à l’une d’entre elle, en cas de pépin elles seront d’une grande aide inchaAllah.

    et un forum de soutien, aide, partage pour les mamans musulmanes pratiquant l’ief

    http://www.ecolealamaison.net/forum

    pour emmanuel, les enfants scolarisés à la maison en france ne sont pas tous musulmans (et même très peu nombreux) si c’était la catégorie de personnes « enfermées » (pov’ de nous !) visée,
    et ensuite être scolarisé à la maison ne veut pas dire resté à la maison H24. sortie pedagogique et sport ne leur sont pas interdit je vous remercie de vous en inquièter.

    ensuite je ne vois pas la différence entre rester « enfermé » pendant 6heures dans une classe que quelques heures à la maison le temps d’un cours.

    personnellement mes enfants sont en avance sur le programme scolaire alors que nous travaillons moins qu’un enfant se trouvant sur les bancs de l’école.

    ensuite ça ne serait pas la 1ere fois où un inspecteur se montrerait peu objectif et surtout menteur face à une famille faisant ce choix. l’islam n’est même pas en cause, l’ief est mal vu en france alors qu’elle est bien encadrée, c’est dommage.

  9. BEYE dit :

    royalement intolérante l’état francaise

  10. Emmanuel dit :

    Rebonjour à tous,

    Merci de vos différentes réactions remplies de richesses et de réflexions, je pense que tous ces différents échanges de points de vue personnels et culturels sont très enrichissants.

    Cependant, attention de ne pas emprunter de raccourcis faciles et de ne pas me faire dire ce que je n’ai pas dit… Notamment :

    Red> Je n’ai rien prédit du tout avec mes supers pouvoirs… Il me semble que la construction de ma phrase ainsi que le point d’interrogation qui la ponctue montrent qu’il s’agit d’une question ouverte, et non d’une affirmation quelconque. Attention de bien me lire avant de paraphraser et extrapoler des affirmations qui n’existent pas.

    oum Salil> Pareillement… Où avez-vous lu que j’affirmais que les enfants « instruits » (« scolarisés » à domicile est un contre-sens…) étaient tous ou majoritairement musulmans ? Voici encore une fois la preuve de votre propre auto-stigmatisation (masochisme ?)… Je n’ai employé dans mes dires ni les mots « islam », « religion », musulmans » ou « arabes ». Je parlais de l’instruction à domicile d’une manière complètement générale… Relisez-moi, je vous en prie…

    Je rejoins par ailleurs AJIB.fr concernant le bien-être de l’enfant d’un tel régime d’instruction. J’ai moi-même hésiter à le faire pour l’un de mes enfants, en tout cas en ce qui concerne la maternelle. Dans la finalité, le système effectivement « aidant », nous nous sommes rabattus sur l’école… ce qui était plus simple pour nous logistiquement.

    J’ai employé le mot « enfermé » justement entre guillemets pour montrer le sens éloigné de ce mot… Bien évidemment, je n’entendais pas que ces enfants soit séquestrés, loin de là. Mais aller à une activité extra-scolaire (sports, etc…) et voir 3, 4 copains / copines de temps en temps, d’un point de vue expérience de société, vie collective, ce n’est pas pareil qu’être dans une classe d’une 30aine d’élèves tous différents avec leurs points de vus plusieurs heures par jour…

    Oui, il y a du « mal » dans le sens que vous l’employez, de la corruption, etc… Mais il est omniprésent dans la société… Protéger vos enfants de cela quand ils sont jeunes fera d’eux des adultes qui n’ont aucune arme quand ils seront « lâchés dans la nature »… Alors certes, avec de l’éducation, de l’instruction, de l’intelligence… Mais il n’y a pas que cela qui fait que quelqu’un s’insère dans la vie active au milieu des autres.

    A quel âge pensez-vous « libérer » ces enfants ? A l’adolescence, l’âge le plus cruel ? Jeunes adultes, noyés dans le labyrinthe estudiantin ? Un peu plus tard, dans le monde cruel et impitoyable qu’est celui du travail ? A moins que ces derniers continuent leur train de vie à domicile, pour être protéger du « mal »… C’est un cercle vicieux et dangereux. On veut tous protéger nos enfants, mais il faut accepter qu’ils se prennent des coups pour être plus forts, qu’ils fassent leurs armes, qu’ils grandissent… N’oubliez pas que ce sont des adultes à en devenir, et ce seront les hommes et les femmes de demain. Quels genres d’adultes ils seront, en ayant grandit à domicile et protéger ainsi comme des poussins ?

    Pour ma part… l’instruction à domicile, c’est quelque-chose de très enrichissant pour l’enfant, et même les parents. Mais je pense qu’il ne faut pas en abuser, et se donner une limite d’âge.

    Pour revenir au sujet initial, oui… je conçois qu’il y ait de la mauvaise foie voire même des « magouilles » avec certaines inspections. Mais il y en a partout, nous ne sommes pas dans le monde des bisounours. D’où le fait de ne pas surprotéger les enfants, pour se défendre justement de ce genre d’attaque et de corruption.

    1. Mehdi dit :

      Assalamalaykoum et bonsoir Emmanuel,

      Effectivement il est intéressant d’avoir un point de vue différent, et je vous remercie pour votre ouverture d’esprit car vous exprimez votre opinion, sans dénigrement et vulgarité, ce qui est rare de nos jours, cependant je vais reprendre un de vos propos

      « Pour revenir au sujet initial, oui… je conçois qu’il y ait de la mauvaise foie voire même des « magouilles » avec certaines inspections. Mais il y en a partout, nous ne sommes pas dans le monde des bisounours. D’où le fait de ne pas surprotéger les enfants, pour se défendre justement de ce genre d’attaque et de corruption. »

      C’est effectivement vrai cependant c’est quand même relativiser le problème, je vous invite par exemple à visiter n’importe quel école musulmane, et je dis bien n’importe laquelle, pour leur demander les difficultés qu’ils ont eu lors de l’ouverture de l’établissement, vous pourriez les différents article de ajib dans tout les domaines pour comprendre combien notre communauté est visé donc oui nous ne vivons pas dans un monde de bisounours, mais à ce niveau c’est de l’injustice bien ciblée.

  11. alami dit :

    Merci à tous,
    Cette discussion a été très enrichissante pour moi

  12. Bensalah dit :

    Bonsoir Emanuel,

    Ma vision est plutôt à l’inverse de la votre. Je considère que c’est justement l’école et le circuit qui suit (travail, retraite) qui prétende vouloir protéger l’être humain de sa naissance à sa mort.

    Autrement dit, pour moi, c’est quand on envoie ses enfants à l’école qu’on choisit la solution facile. On les instruit, les parents sont tranquilles toute la journée, ça donne l’impression que les enfants s’éduquent tout seul en toute sécurité.

    Malheureusement, ça n’est pas possible ça. Ceux qui font ça vendent leurs enfants. Leurs enfant sont instruits certes, mais ils ne leur appartiennent pas. Ils sont tout prêts pour le travail dans une grande entreprises où on ne les considèrent que comme un nom dans une liste, et les voilà finissant dans une maison de retraite après avoir mené une vie misérable entre boulot, crédit et télé.

    Je pourrais aller plus loin en parlant même du concept d’instruction à l’école, parce que bon moi, savoir résoudre des équations du Nème degré ça me sert pas à grand chose, mais mon commentaire est déjà trop long.

  13. Loulouat dit :

    Assalâmu ‘alaykum,

    Bonsoir Emmanuel,

    Et vous pensez donc que pour affronter la société telle qu’elle est actuellement le mieux est de mettre dans le bain dès leur plus jeune âge ?
    Personnellement, je suis persuadée du contraire : à savoir qu’un enfant est fragile et influençable pendant ses plus jeunes années et que justement, à ce moment-là, je souhaite les préparer « à ma façon » à leur vie d’adulte.
    Non pas en les coupant du monde mais en les accompagnant… pas en les jetant dans la fosse aux lions en espérant qu’ils s’en sortent grâce aux deux heures qu’on passera ensemble tous les soirs, quand nous rentrerons tous fatigués de nos journées harassantes respectives.

    Pour nous, l’IEF a été choix de vie, un choix qui privilégie le bonheur familial et l’apprentissage dans une atmosphère sereine que nous ne subirons pas mais que nous construirons comme nous le souhaiterons.

    C’est une très grande responsabilité évidemment… mais en même temps, sinon, pourquoi on fait des enfants ?

    Quelques témoignages intéressants :

    La vidéo d’une jeune fille musulmane de 13 ans qui a été instruite en famille et qui entre à l’université :

    http://instruireenfamille.com/2011/03/01/ief-universite/

    Le témoignage d’André Stern qui n’a jamais mis les pieds à l’école, qui n’a aucun diplôme, mais qui est quadrilingue, luthier, journaliste et directeur de théâtre (ce n’est pas ma définition de « la réussite » mais c’est pour info) :

    http://instruireenfamille.com/2011/11/02/et-je-ne-suis-pas-alle-a-lecole/

    Et enfin des personnalités aussi diverses que Jean d’Ormesson, Maud Fontenoy ou Agatha Christie ont été instruits chez eux et devinez quoi ? Même l’un de nos anciens ministres de l’Education Nationale ! Luc Ferry ! ui, oui, les gens « hauts-placés » savent pourquoi ils ne mettent pas leurs enfants dans à l’école de la République comme ils aiment tant à le rappeler aux autres… le préceptorat est une méthode courante chez beaucoup de nos énarques ainsi que chez nos ambassadeurs et consuls à l’étranger… ce ne sont là que de tout petits exemples, il y a aussi les grands privilégiés de l’Ecole de la Légion d’honneur… mais passons, pour le petit peuple des classes de 30 avec des profs mal formés et débordés, c’est bien suffisant !

    http://laia.asso.free.fr/ilzonet.html#lf

    Enfin, je ne peux que vous conseiller de lire l’ouvrage de Denis de Rougemont, daté de 1929, et de son pamphlet sur les méfaits de l’instruction publique. Il s’agit d’un témoignage personnel sur ce que lui inspire son expérience d’une école publique égalisatrice, raboteuse d’individualité, dont les principes « qui ne coïncident qu’accidentellement avec ceux du bon sens » forment dans leur globalité « une méthode d’abâtardissement du peuple » (p. 11) et « une machine à fabriquer des électeurs ».

    J’adhère à son argumentation de A à Z et malgré l’ancienneté du propos, il reste terriblement d’actualité !

    Bien à vous.

  14. naima dit :

    salam alaykoum,

    autant il y a les pros ief, autant il y a les contres. maintenant je me demande s’il n’ y a pas une solution du juste milieu.

    pour ma part l’idéal se serait sa.

    en tant que future maman, mais aussi en tant que musulmane avant tout je souhaite que mes enfants reçoivent la meilleure éducation et instruction possible, qui allient non seulement les principes de ma religion mais aussi ceux de mon pays.

    mais dans l’état actuel des choses on me demande de choisir, ce qui, dans l’objectif que je me suis fixée, n’est pas vraiment possible car il me faudra sacrifier certaines choses (à l’école par exemple mes enfants seront exposés a tout types de maux tel que le sexe, la drogue et cie, à la maison (et sa n’engage que moi) ils se sentiront peut être isolés des autres…).

    je fais partie de ces jeunes filles qui se sont volontairement déscolarisées suite à la loi interdisant tous signes religieux (avec ou sans l’accord des parents, sans dans mon cas) et pendant deux ans j’ai essayé tant bien que mal de travailler par moi même le programme de terminal afin de passer mon bac.

    avec toute la bonne volonté du monde, le soutien (malgré tout) de mes parents sa c’est terminé par un échec.

    MAIS avec du recul sa m’a permis de voir quels sont les inconvénients comme les avantages a étudier à la maison, avec ou sans l’aide de personne.

    donc avant de se lancer dans ce genre de projet, préparons nous a ce genre de situation et a toute éventualité, car enfin de compte ce qui fait la réussite de la scolarité à la maison c’est l’organisation et la cohérence.

    wallahou a3lam.

  15. Nejma dit :

    La petite porte le hijab à 3 ans ??
    Peut-être que tout simplement les parents ont d’autres objections au systeme educatif français, ce qui est leur droit. Mais il est aussi de leur devoir d’assurer l’instruction de leur fille en bonne et due forme, en tant que français mais aussi en tant que musulmans.

  16. Apma dit :

    Salam alaykoum,

    Vous pouvez agir. Joignez l’acte à la parole.
    Mobilisez-vous pour la création d’un établissement musulman : http://www.apma91.com/
    Pour faire un don : http://www.apma91.com/index.php?page=Faire%20un%20don&id=111

    Rappelez-vous que les sadaquats ne sont pas perdues, on les retrouvera auprès d’Allah… et il n’y a pas de petits dons !

    BarakAllahou fikoum

  17. Stéphane18230 dit :

    Salam Aleykoum Wa Rahmatoullah Wa Barakatouh.

    En ce qui me concerne, j’ai largué l’école à l’âge de deux ans, parce que je m’ennuyai (je me souviens d’avoir trouvé les jouets abrutissants) et que l’instruction de la part de ma mère, m’étais préférable. à l’âge de trois ans, j’ai commencé à maîtriser la lecture et l’écriture, grâce à ma maman et à l’âge de huit ans, je tenais un livre de la fac de médecine. Je n’ai repris l’école que tardivement, après que ma mère, m’a appris tout le nécessaire, et à ma première rentré, je me suis rendu compte que je savais déjà tout. Le paradis est bien sous les pieds de la maman, soubhan Allah

    Ma maman m’a appris bien plus de choses que l’éducation nationale m’a enseigné, et c’est pour cette raison que je trouve la décision de justice abusive. Depuis quand l’état doit elle se mêler de l’intimité familiale , n’est ce pas là, une atteinte à la vie privée ? Les maman sont parfois, largement plus compétentes que ces idiots utiles de l’état qui nous enseigne dans les livres d’histoires, des raccourcis pour mieux nous manipuler. De plus, dans les livres d’histoires l’on trouve aucune référence sur l’andalousie (une ère de science), et comme ils se mordent les doigts à cause de leur jalousie, ils préfèrent mettre en valeur leur « siècle des lumières » et leurs scientifiques de la renaissance qui n’auraient rien pu faire sans avoir lu les livres, d’Abū ʿAlī al-Ḥasan ibn al-Ḥasan ibn al-Haytham (http://fr.wikipedia.org/wiki/Alhazen), sur l’optique et la cosmologie, entre autre.

    Dans le Coran, et la Sounna, je trouve bien plus de science que dans les manuels scolaires, incha Allah Kheir.

  18. Oum Zaza dit :

    Une chose que j’ai toujours trouvé curieuse, c’est avoir la conviction que pour être vite « dans le bain », il faille aller à l’école… Un enfant scolariser voit 5 jours/7 les mêmes personnes, le même adulte référent, et surtout vit avec une 30taine d’enfants de SON ÂGE… Pour la socialisation (ou sociabilisation) c’est pas top ! Alors ok il apprendra certaines règles de vie en collectivité, mais imaginez vous les possibilités d’un enfant déscolarisé : voir tous les jours des gens différents, de tout âge, dans des situations toujours différentes ! Les règles de vie en société, les injustices de la vie, l’enfant déscolarisé est plus à même d’y faire face une fois adulte ! C’est à l’école que les enfants sont enfermés (7 heures par jour) !! Que voient-ils de l’extérieur ? Heureusement que les activités extra-scolaires existent pour les enfants scolarisés, sinon ils seraient cantonnés à fréquenter toujours les mêmes personnes 🙁

    Pour répondre à Naima, je comprends ce que tu as vécu, c’est pourquoi il est important (lorsqu’on est dans cette démarche), de commencer l’école à la maison dès la maternelle. Tu n’avais peut être pas cette faculté à étudier seule, c’est un apprentissage de tous les jours. Il est prouvé que les enfants déscolarisés sont beaucoup plus indépendants que les autres. Et réussissent bien mieux dans les cursus universitaires par la suite ! Certaines enfants ayant été re-scolarisés (problèmes d’argent, maman obligée de travailler, accident…) ont trouvé que les professeurs mâchaient le travail et s’ennuyaient à en mourir… Avoir la capacité d’absorber de manière simple et optimale un cours, c’est vraiment à la portée des enfants instruits à la maison (se référencer surtout aux pédagogies alternatives, telles que Steiner, Montessori, voire Freinet).

  19. soeur dit :

    slm alaykum,

    j’ai été à l’école, et désolez on devrait aussi contrôler les écoles qui n’apportent pas du tout le niveau requis pour faire des études universitaires, contrôler les professeurs qui ne vous donnent pas les méthodes pour acquérir le niveau d’exigence de l’université,…. à l’école on apprenait à fumer,l’alcool, mauvaises influences et au cours on faisait pas grand chose car les professeurs sont désabusés et manque fortement de pédagogie moderne, les élèves faibles n’étaient pas pris en charge ….etc,
    Avant de contrôler l’instruction en famille que l’on contrôle la qualité de l’instruction dans les écoles où le niveau est catastrophique dans certaines zones,
    si les parents choisissent l’IEF c’est pour donner une qualité d’instruction que l’école ne donne plus. et je l’ai vécu et j’ai eu très dure à réussir mes études universitaires car je n’avais pas du tout reçu les méthodes en me comparant avec d’autres étudiants qui venaient de très bonnes écoles et moi d’une très mauvaises écoles.
    Que l’on contrôle et réajuste les niveaux des écoles car il ya une discrimination entre les différentes écoles.

    rabi sahal

  20. LEYLACMOI dit :

    salam alaikoum
    il faut arrêter de voir de l’islamophobie partout. Il y a des tas de familles Musulmanes qui pratiquent l’instruction en famille. Si le niveau des personnes concernées est trop bas (contrôle pédagogique) elles seront dans l’obligation d’aller dans une école privée ou public. Pratiquer l’école à la maison meme sous le concours d’une école par correspondance n’est pas une mince affaire.

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *