facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Rappels

Ablutions sèches : Tayammum

60 720 vues

Ablutions sèches : Tayammum
Avant de s’immerger dans le sujet de l’importance du Tayammum, ou ablutions sèches en français, il est absolument nécessaire de savoir quelques astuces pour éviter le gaspillage de l’eau lors des ablutions normales.

L’eau, vie et pureté

Allah dit dans la sourate Al-Anbiyâ au verset 30 : « Ceux qui ont mécru, n’ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte ? Ensuite Nous les avons séparés et faits de l’eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ? »

Nous devrions considérer l’eau comme une richesse. L’eau, si pure qu’elle nous lave de nos péchés. Purifiante, nous nous devons de respecter ce don d’Allah subhanahou wa ta’la. Les pays privés d’eau ne connaissent que les sols arides et l’infertilité. Chez nous, l’eau coule des robinets…

Économisons l’eau…

Allah dit dans la sourate Al-Araf au verset 31 : « Ô enfants d’Adam, dans chaque lieu de Salat portez votre parure (vos habits). Et mangez et buvez ; et ne commettez pas d’excès, car Il [Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès. »

Le musulman a des droits ici-bas, mais il a également des devoirs. En l’occurrence, le devoir de ne pas gaspiller les réserves naturelles qu’Allah lui a accordé sur terre. Le devoir de ne pas consommer de manière ostentatoire face aux plus démunis. Un geste que nous pouvons alors faire, à la mosquée comme chez nous, c’est utiliser une demie bouteille d’eau, soit 50cl d’eau pour faire nos ablutions. Car nous pouvons faire nos ablutions grâce à très peu d’eau. 50cl d’eau dans une petite bassine suffisent à nous purifier avant de nous prosterner face à notre Créateur. Celui qui nous accorde tous ces bienfaits.

Place aux calculs

Admettons que vous fassiez vos petites ablutions (Al-Wodo) en 3 minutes. Sachez que vous consommez entre 24 et 36 litres d’eau selon le débit lorsque vous laissez couler le robinet. Un habitant de la région parisienne paye 3,69 euros le m3 d’eau selon une enquête SOeS-SSP de 2009. 1 m3 d’eau représentant 1000 litres, vous dépensez entre 0,09 à 0,13 centimes d’euros à chaque fois que vous faites vos ablutions. Multiplié par cinq (minimum), vous en avez pour environ 0,44 à 0,66 euros par jour, soit de 13,38 à 20,08 euros par mois, soit environ 160,60 à 240,90 euros par an ! Si vous êtes un couple habitant en région parisienne, vous dépensez entre 321,20 et 481,80 euros d’eau par an juste pour faire vos ablutions.

Admettons maintenant que vous fassiez vos ablutions avec 50cl d’eau dans une petite bassine. Vous dépensez alors seulement 0,001845 euros à chaque fois. Soit 0,0092 euros par jour, soit 0,28 euros par mois, soit 3,36 euros par an ! Soit une économie entre 157,2 et 237,5 euros par an. Si vous êtes en couple, vos économies sont d’autant plus considérables. Entre 314,4 et 475 euros d’économies par an selon si vous laissez couler le robinet à un débit élevé ou pas.

Sachez également que l’eau récupérée après vos ablutions est toujours pure, comme le rapporte Rubaye’ bent M’uawadh décrivant les ablutions du messager d’Allah (Salallahu ‘alyhi wa salam) : » Puis il essuya sa tête avec le peu d’eau restant dans ses mains lors de ses ablutions ». Rapporté par Ahmad et Abu Dawud.

Par ailleurs, s’il n’y a pas d’eau ou si celle-ci est nuisible à votre santé, il y a une solution pour effectuer les ablutions rituelles : le « Tayammum », à traduire en français par « ablutions sèches ».

Le Tayammum signifie, du point de vue littéraire, le dessein de parvenir à quelque chose. Du point de vue normatif, il veut dire parvenir à la pureté légale (tahâra) en tapotant la surface du sol (pière, sable, etc.) en vue d’essuyer le visage et les mains avec l’intention de valider la prière. Son usage a été légalisé par le Coran dans le verset suivant : « Ô les croyants ! N’approchez pas de la Ṣalāt alors que vous êtes ivres jusqu’à ce que vous compreniez ce que vous dites, et aussi quand vous êtes en état d’impureté- à moins que vous ne soyez en voyage – jusqu’à ce que vous ayez pris un bain rituel. Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l’un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains. Allah, en vérité, est Indulgent et Pardonneur. » (Coran, 4/43).

Tayammum ou ablutions sèches : comment et quand l’effectuer ?

Il est permis d’utiliser les ablutions sèches (Tayammum) pour remplacer l’oudou (les ablutions normales) et le ghusul (les grandes ablutions) dans les cas suivants :

  • Si vous ne trouvez pas d’eau

  • Si la quantité d’eau pure se trouve en quantité insuffisante

  • Si vous êtes malade ou blessée et que l’utilisation d’eau vous est déconseillée.

  • Si l’eau est tellement froide avec aucune possibilité de la réchauffer que vous craignez des conséquences malheureuses sur votre santé.

  • La crainte d’un danger.


Cependant, pour faire le Tayammum il faut que l’heure de la prière soit très proche et il faut le faire immédiatement avant ladite prière.

Il est également nécessaire de refaire les ablutions sèches avant chaque prière.

De plus, les ablutions sèches sont invalidées par les mêmes critères que les ablutions normales (gaz, urine, selles…).

Voici les étapes incontournables du Tayammum :

  • Prendre l’intention en son cœur et dire : Bismi-Llahi-rahmani r-rahîm (Au Nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux).

  • Passer les deux mains (ou frapper légèrement des deux mains) sur la pierre (ou le sable ou la terre propre).

  • S’essuyer des deux mains le visage du front au menton et aller jusqu’aux oreilles.

  • Passer les deux mains une deuxième fois sur la pierre (ou le sable ou la terre).

  • Se laver les mains jusqu’au poignet, en commençant par la droite.

  • Laver les bras jusqu’au coude, en les dépassant légèrement. Commencer par le bras droit puis le bras gauche.


Une fois le tayammum terminé il faut dire l’invocation (du’a) suivante :

« Ash-hadu anna lâ ilâha illa Llâhu wahdahu lâ sharika lahu, wa ash-hadu anna muhammadan ‘abduhu wa rasûluhu. Allâhumma j’alnî mina t-tawwâbîna wa j’alnî mina l-mutatahhirîn. »

(J’atteste qu’il n’y a de divinité que Dieu l’Unique, sans aucun associé. Et j’atteste que Muhammad est Son serviteur et Son Envoyé. Seigneur, place-moi avec les repentants et avec ceux qui se purifient.

Chaque étape ne se fait qu’une seule fois contrairement aux ablutions normales.)
Commentaires (25)
  1. Salam 'alaykoum. Barakallahu fikoum.

  2. Assalam alaykum

    De 24 à 36 l, ça me semble être une fourchette haute tout de même. Disons une dizaine de litres, mais j'aimerais bien mesurer combien j'utilise exactement.

    Ce qui me surprend en fait, c'est que les mosquées ont rarement les installations les plus élémentaires permettant d'économiser de l'eau. Les factures d'eau des mosquées sont toujours astronomiques, même pour des lieux publics. Les robinets sont les moins économiques, ceux qu'il faut tourner là, alors qu'il est connu que les robinets à buzzeur sont déjà plus économiques, et je ne parle même pas de ceux à détecteur. Si on ajoute à ça que parfois c'est assez mal fait, soit que l'eau est brûlante, soit qu'on ne peut qu'ouvrir à fond, on a là déjà de quoi comprendre qu'il faut de vraies réflexions sur notre manière de fonctionner en communauté.

    En fait, rien que l'utilisation d'un bassin avec des petit récipients permettrait de réduire le wodho a quelque chose comme 2 ou 3 litres.

  3. As-salam 'alaykum,

    Barak'Allah oufikoum pour l'article et notamment pour la comparaison entre les deux façons de faire ses ablutions. Subhan'Allah, la différence de prix est énorme ! D'autant qu'elle s'accroît on ne peut plus si on rajoute des enfants vivant avec le couple... Ça devrait vraiment nous faire réfléchir et agir pour éviter le gaspillage et faire de bonnes économies.

    PS : je souhaiterais signaler une petite erreur dans l'article => "à chaque fois que vous faites vos ablutions. Multiplié par cinq (minimum)" : les ablutions peuvent toujours être valides d'une prière à une autre. ;-)

    1. Wa alaycoum salam, oui c'est vrai, mais comme nous sommes censé fare nos ablutions dès que nous les perdons, en général on les fait au moins ça (pas obligatoirement juste avant la prière) ?

  4. Salam aleykoum,
    Une petite préçision: l'eau récupérée aprés les ablutions est certes toujours pure (on peut la boire, l'utiliser dans le pétrissage et la cuisson) mais non purificatrice selon les Shafiites et les Hanbalites, cad qu'on ne peut la réutiliser ni pour faire les ablutions, ni pour faire disparaître une souillure réelle. Les Hanafites considèrent qu'on peut utiliser une telle eau pour faire disparaître une impureté réelle, présente sur le corps ou les habits mais pas pour faire les ablutions. Quand aux Malikites, se basant sur le hadith cité dans l'article, ils considèrent aussi qu'il est permis d'utiliser une telle eau pour laver une souillure mais qu'il est Makruh de l'utiliser pour refaire les ablutions.
    Donc l'opinion du Jumhur (majorité des savants) et que cette eau ne peut être réutiliser pour la purification, bien qu'elle demeure pure et utilisable pour d'autres fonctions.

    Allahu 'alem
    Etant donné que votre article est ambigu sur ce point, je tenais à le clarifier.

    1. Barak ALLAHu fik, effectivement on ne précise pas pourquoi l'on parle de ça, c'était plus pour rassurer les personnes qui aurait peur d'utiliser de l'eau stagnante pour faire leurs ablutions, et pour expliquer que même à la fin on est pas obligé de la jeter, mais votre précision est importante merci =)

    2. Essalamu 'alaykum

      Boire l'eau des ablutions et l'utiliser pour la cuisson ?... Depuis quand utilise-t-on l'eau avec laquelle on se lave pour la cuisson et comme boisson ? Craignez Allah et n'extrapolez pas, mieux nous en tenir à ce que disent nos savants : l'eau n'est plus pure mais elle reste propre mais ils n'ont jamais parlé de la consommer ou de faire des cuissons avec... Et le bon sens humain, si si on peut réfléchir avec un minimum d'hygiène nous ne pouvons l'utiliser en boisson ou la cuisson...

  5. Assalam alaykum

    Oui, menfin, il faut quand même avouer qu'utiliser de l'eau qui a servi, peu importe à quoi d'ailleurs, n'est pas très ragoutant. Il faut se rappeler que dans le wodho, on se rince la bouche et le nez, et je me vois mal réutiliser cette eau

    D'ailleurs je trouve l'utilisation du hadith assez étrange. En effet, dans le hadith, l'eau mentionnée est, je cite, "le peu d’eau restant dans ses mains". Excusez-moi, mais moi je comprends simplement qu'il s'est essuyé la tête après ses ablutions avec ses mains mouillées, ce qui, en plus de n'avoir rien de particulièrement remarquable au sujet de la pureté de l'eau, ne semble pas donner d'information particulière sur la réutilisation de l'eau du wodho. Car quand vous parlez de réutilisation de l'eau, on a l'impression qu'il s'agit de quelqu'un qui fait ses ablutions en faisant retomber l'eau dans son récipient par exemple. Pourriez-vous m'apporter davantage d'informations à ce sujet ?

  6. Wa alaykom salam,

    il était possible qu'en lisant la fin de cet article une personne trés écolo, et n'ayant pas la même perception que vous de ce qui est ragoutant ou non, se dise: "ah ba tiens pour être hyper écolo je vais récupérer l'eau issue de mes ablutions (l'eau qui sort de la bouche et du nez et qui coule des membres) afin de la réutiliser pour d'autres ablutions."
    Et bien mon précédent message s'adressait précisemment à cette personne (imaginaire) pour lui dire qu'une telle eau ne peut être réutilisée pour une purification rituelle (wudhu'). Etant donné qu'il y avait une ambiguité à ce propos dans la formulation de l'article, j'ai voulu la lever.
    Concernant l'eau de la bassine qui n'a pas été utilisée pour les ablutions et qui n'a pas non plus été mélangées à l'eau utilisée (qui sort du nez, qui coule des membres etc): elle est bien entendu encore utilisable pour le wudhu'.

    J'espere avoir répondu à votre question, si vous en avez d'autres je vous invite à suivre des cours de Fiqh car "le caractère purificateur de l'eau" c'est la première chose qu'on apprend en Fiqh.

    Salam aleykoum

  7. Assalam alaykum

    Je vous remercie pour votre réponse. Cependant il ne s'agit pas d'une question de fiqh, mais simplement de logique dans l'article publié.

    La question que je me pose, c'est de savoir comment on peut passer de ce hadith dans lequel le prophète s'essuie simplement la tête avec le peu d'eau restant dans ses mains à une conclusion selon laquelle l'eau est réutilisable. Vous comprenez mon questionnement ? Ici, dans cet article, le hadith cité le contribue pas à appuyé la proposition soutenue par l'auteur.

    1. Essalamu 'alaykum

      Je vous remercie pour votre commentaire plein de sens. En effet dans l'article il y a une erreur... En effet en arabe l'eau est taher pure avant d'être utilisée... Il y a une erreur dans l'article lorsque Mr 'Ajib affirme que l'eau est encore pure, et cela vient d'une erreur de traduction qui donne une mauvaise compréhension... Selon le hadith l'eau reste propre mais n'est plus pure justement, voilà une très grande différence... C'est à dire il n'y pas de mal à en arroser les plantes par exemple... Wa Llahu a'lem...

  8. wa alaykom salam,

    Effectivement je ne vois pas non plus le lien de cause à effet entre le hadith et la conclusion qui en découle.

    Néanmoins, la conclusion n'en demeure pas moins correcte étant donné l'opinion des 4 écoles à ce propos, donc il n'y a pas d'erreur a proprement parlé dans cet article.

    Macha'ALLAH cet article est trés utile vu l'ambiance de gaspillage dans laquelle nous vivons. Qu'ALLAH récompense ses auteurs.

  9. BARAKALLAH O FIKOUM POUR CES RAPPELS

  10. As salâm 'aleykum,

    C'est une question vraiment importante, surtout quand on voit certains musulmans laisser le robinet couler pendant leurs ablutions. Et je n'imagine même pas les chiffres pour le ghusl.
    Allez tout le monde prends une petite bassine !

  11. as salâmu 3alaykum wa ra7matullâhi wa barakâtuh

    « Et ne gaspillez point car Il [Allâh] n’aime pas les gaspilleurs. » Coran 6/141

    Et le hadîth de Sa’ad, lorsque l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) passa près de lui alors qu'il faisait « al-Woudhou’ » [les ablutions], il lui dit : « Ne gaspille pas l’eau ». Il répondit : « Est-ce qu’il y a du gaspillage dans l’eau ? » Et le Prophète sallallahu alayhi wa sallam de répondre : « Oui, même si tu es sur un fleuve ruisselant. » Rapporté par Ahmad.

    D'après Anas ,le Prophète صلى الله عليه وسلم faisait ses ablutions avec (une quantité d'eau équivalente à) un mudd et se lavait par un sa' jusqu'à cinq mudd." Ce hadith fait l'objet d'un accord.

    D'après 'Ubaydullah bin Abi yazid : un homme a dit à Ibn 'Abbas : « Quelle est la quantité d'eau suffisante pour mes ablutions ?» il lui a dit : « Un mud. » Il lui a demandé encore: « et pour me lotionner (grandes ablutions) ? » Il lui a répondu: « Un Sa'». Alors l'homme a dit: «cela ne me suffit pas».
    Ibn al 'Abbas (s'est mis en colère) et lui a dit: « Cette quantité était suffisante pour celui qui est meilleur que toi : Le Messager d'Allah . [Rapporté par Ahmad, Bazâr, et Tabarâny]

    Bukhâry a dit : "Les ulémas ont détesté que la quantité d'eau utilisée pour faire ses ablutions dépasse celle qui était utilisée par le Prophète sallallahu alayhi wa sallam."

    un mudd = la quantité d'eau contenue dans deux mains jointes.
    un sa' = 4 mudd

    wAllâhu ta3âlâ a3lem

    Par contre, l'eau récupérée des ablutions est ce qu'il reste d'eau propre dans la bassine où l'on a versé l'eau non ?? Je ne pense pas que quelqu'un recracherait dans celle-ci !!... Pour ensuite récupérer cette eau :s (j'ai peut-être mal compris vos commentaires, si c'est le cas je m'excuse)
    On doit au contraire ne pas introduire directement ses mains dedans pour ne pas salir l'eau mais plutôt verser l'eau sur ses mains, c'est un 7adîth qui le recommande.

    wa salâmu 3alaykum wa ra7matullâhi wa barakâtuh

  12. qu'ALLAH ns la comprehension.

  13. salem alikoum, oui je recupere l eau des ablution pas de la bouche et du nez mais des bras ou du visage pour laver les pieds par exemple ou lorsque l eau et tres froide en attendant que l eau chaude arrive je recupere l eau dans une tasse et puis la jette dans une bassine pour d autres utiluter comme laver ses parties intimes ou laver les sols, laver un vetements etc...Bien sur on ne se sert pas l eau que l on crache par exemple, et lorsque je fait la vaiselle, je garde l eau du rincage pour faire les sols par exemple.

    1. Salam aleykoum,

      L’eau récupérée aprés les ablutions est certes toujours pure mais non purificatrice selon les Shafiites et les Hanbalites, cad qu’on ne peut la réutiliser ni pour faire les ablutions, ni pour faire disparaître une souillure réelle.
      Les Hanafites considèrent qu’on peut utiliser une telle eau pour faire disparaître une impureté réelle, présente sur le corps ou les habits mais pas pour faire les ablutions. Quand aux Malikites, ils considèrent aussi qu’il est permis d’utiliser une telle eau pour laver une souillure mais qu’il est Makruh de l’utiliser pour refaire les ablutions.

      Donc l’opinion du Jumhur (majorité des savants) est que cette eau ne peut être réutilisée pour la purification, bien qu’elle demeure pure et utilisable pour d’autres fonctions.
      Ainsi, vous ne pouvez vous l'avez les pieds (lors du Wudu') avec l'eau qui a servit a lavé vos avant-bras.

      Allahu 'Alem.

  14. salem alikoum l eau de pluie,neige,grele. source zamzam, rivier, mer,le reste deau recuperer d un musulman ou d un mecreant qui s en sert pour boire, faire ses ablutions ou sa lotion, le reste d eau dans un recipient dans leauel un animal licite a manger,ane,mulet,chats,oiseaux,betes feroces, c est a dire les eaux utilisees sont toutes purifiantes et peuvent etre utiliser pour les ablutions et allahu alem

  15. salam alikoum, l eau de pluie,neige,grele,source zamzam,mer,riviere,le reste d eau recuperer d un musulman ou un mecreant qui s en est servi pour boire, faire ses ablutions ou sa lotion, le reste deau dans un recipient dans lequel un animal licite a manger,mulet,ane,oiseaux,chat,betes feroces, cest a dire les eaux utilisees sont toutes purifiantes et peuvent etre utiliser pour les ablutions ou allahu ahlem

  16. Salam aleykoum,

    Tu fais une confusion entre "le reste d'eau" et "l'eau utilisée".

    Le reste d'eau c'est: je mets 3L dans une bassine, pour faire le Wudu' j'utilise 1L qui s'écoule dans le lavabo. Les 2L qui restent c'est "le reste d'eau", qui est encore purificateur donc réutilisable pour le Wudu.

    Les 1L que j'ai utilisé, qui sont sortis de mon nez, de ma bouche, qui se sont écoulé de mon visages et de mes membres, c'est "l'eau utilisée". Meme si je la récolte ds un récipient je ne peux pas lé réutiliser pr le Wudu car ce n'est plus une eau purificatrice d'aprés les 4 ecoles.

    C'est ce qu'on apprend en première année de Fiqh et nimporte quel imam pourra te confirmer cela. Je te recommande de bien te renseigner sur cette question car apparament tu commet une erreur en utilisant de l'eau qui n'est pas purificatrice.

    Allahu'Alem.

    Qu'Allah nous pardonne notre ignorance, nos erreurs et nos oublis.

  17. salemalikoum, merci ma soeur pour ton explication, desormais je ne le ferais plus, on est ignorant meme si l on pense bien faire qu allah te recompense

  18. Amin ejma'in

  19. salemalikoum mes chers frere et soeurs, j aimerais vous parler d une lecture du sheikh imran hosein sur le futur de l islam au pakistan,inde,bangladesh qui date du 2 juin 2012, il y a beaucoup de ces lecture tratuit en francais comme revolution feministe de dajjal, je sais cela n a rien a voir avec l eau mais j aimerais parteger ses lectures avec mes freres et soeurs

  20. ahmed ibn abdul aziz

    Effectivement, jazakoumou Lahou khayran pour ce rappel.
    Je sais d'ailleurs qu'il a été rapporté une quantité minime d'eau que le prophete utilisait pour les ablutions, et une autre quantité minime pour le ghusl. Connaissez-vous le (les) hadith(s) ?

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

La prière du vendredi est une obligation pour les hommes. Allah (soubhanou wa ta’ala) dit : « Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi, accourez à l’invocation...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...