facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Rappels

Les chroniques d'Oumzaza : Noël, une fête qui n'est pas la nôtre

10 504 vues

img_1

Les guirlandes et les pères-Noël inondent nos rues. Comme chaque année, de nombreuses familles musulmanes se posent des questions. Que faire chez nous ? Nos enfants risquent-ils de mal vivre cette période, alors que leurs camarades de classe vont afficher leur bonheur, défiler avec leurs cadeaux ? Et que faire lorsque les grands-parents célèbrent Noël et vous invitent pour déguster ce repas familiale ? Qu'apprendre à nos enfants, comment leur expliquer, leur inculquer le bon comportement ?



Les origines de Noël


De nombreux sites vous l'expliqueront plus dans le détail. Pour être brefs, les évangiles n'ont jamais indiqué le jour de la naissance de Jésus ('Issa, alayhi salam). Noël est lié au culte païen. Les légionnaires romains auraient importé cette fête, célébrant la naissance de la déesse Mitra, et le Solstice d'hiver (la journée la plus courte), et ce le 25 décembre. Ne parvenant pas à calmer l'engouement qu'auraient eu les gens pour cette fête païenne, l'église décida de contenter le peuple en laissant en place cette fête, mais en remplaçant Mitra par Jésus de Nazareth.


Quelques siècles plus tard, Saint Nicolas distribuait des cadeaux aux enfants la nuit du 5 au 6 décembre. Ceci a été popularisé au 19ème siècle par la presse écrite. Les dates furent décalées au 25 décembre, puis, en 1931, Coca Cola propulsa le Père Noël ROUGE, en le dessinant, le mettant en scène, et ce durant 35 ans ! Malgré l'opposition de l'église, le Père Noël ne fut plus détrôné jusqu'à ce jour, au grand dam du "petit jésus", dont la crèche a bien du mal à garder une place sous le sapin. Le sapin, les boules de Noël, les guirlandes, la bûche, chaque symbole a une histoire bien à lui. La bûche de Noël était à l'origine une bûche de bois allumée plusieurs jours, dont on surveillait les flammes pour prédire les moissons et les morts. Les boules étaient à l'origine des pommes, mais lors d'un hiver très rude, les pommes furent remplacées par des boules de verre... Pour conclure, cette fête de Noël n'a aucun fondement ni dans l'Islam, ni dans le christianisme, ni dans le judaïsme.


Mais même si cette fête ne tient pas ses bases dans la religion, cette fête est devenue importante depuis des siècles chez les chrétiens. Le 24 décembre, une messe est célébrée, le lendemain il est coutume de se retrouver en famille, et de s'offrir des cadeaux. Comment se situer, en tant que musulman ?




Grands-parents chrétiens ?


Il n'est pas évident, pour les parents convertis issus de famille chrétiennes, de rompre les traditions familiales. Nous sommes chacun à une étape de notre cheminement, l'important est de ne pas stagner, et de se remettre en question chaque jour. L'heure n'est pas au jugement. Certains jeunes convertis fêtent peut être encore les fêtes de fin d'année avec leur famille, d'autre évitent le réveillon et passent quelques heures avec leur proche le 25, certains appellent uniquement afin de souhaiter une joyeuse fête, afin de ne pas rompre les liens... Allah préfère les petits efforts, lorsqu'ils sont constants. Notre but en tant que croyant est de contenter Le Très Haut. Et de délaisser ce qui lui déplaît, ce qu'Il nous a interdit. Notre but est de nous rapprocher de la satisfaction du Très Miséricordieux, et d'agir en connaissance de cause. Nous devons réfléchir à nos situations, et à la manière dont nous pourrions faire évoluer ces situations à notre avantage, tout en respectant nos proches, qui eux n'ont pas changé. Voici ci dessous deux avis, tiré du site la maison de l'Islam. Ibn ul-Qayyim est d'avis qu'on ne peut ni assister ni souhaiter une joyeuse fête à nos proches, voisins et collègues.


Ibn ul-Qayyim écrit en susbtance : "Ce qui précède concerne le fait de les féliciter à propos de choses communes aux humains. En revanche, les féliciter à propos des symboles de leur religion est interdit à l'unanimité. Par exemple les féliciter pour leurs fêtes ou leur jeûne, et leur dire alors : "Joyeuse fête !" etc. Si celui qui dit ceci ne tombe pas lui-même dans le kufr, il commet au moins un interdit. C'est comme si on félicitait ce non musulman pour sa prosternation devant la croix" (Ahkâmu ahl-idh-dhimma, pp. 205-206).


Al-Qardhâwî émet un avis plus nuancé, prenant en considération le contexte social, et donc, de fait, la condition des convertis.


Il écrit en substance : "Je sais que certains savants, comme Ibn Taymiyya dans son livre Iqtidhâ us-sirât al-mustaqîmi mukhâlafata as'hâb il-jahîm, ont été sévères à propos des fêtes des non-musulmans. Je suis moi aussi d'avis qu'un musulman ne doit pas célébrer une fête religieuse non-musulmane. Certains musulmans se sont mis à fêter Noël comme ils fêtent la Eid ul-fitr et la Eid ul-adh'hâ. (…) Or nous musulmans célébrons nos fêtes religieuses et eux célèbrent les leurs" (Fatâwâ mu'âssira tome 3 pp. 672-673).


Al-Qardhâwî poursuit : "Mais je ne vois pas de mal à ce que un musulman souhaite une bonne fête à un non-musulman lorsque tous deux sont parents, voisins ou collègues : ce sont des cas où les relations humaines nécessitent cela." Et il souligne : "Leur souhaiter bonne fête ne revient pas à reconnaître vrai ce qu'ils font, ni à être d'accord avec leurs croyances ou leurs pratiques religieuses. Il ne s'agit que de paroles de courtoisie, relevant de bonnes relations humaines" (Fatâwâ mu'âssira tome 3 pp. 672-673).


Il explique d'autre part qu'aujourd'hui, pour une grande partie des occidentaux, Noël n'est plus vécu comme un phénomène religieux mais comme un phénomène traditionnel à l'occasion duquel ils se réunissent, se font des cadeaux et prennent ensemble un repas.


Il est important de se poser les bonnes questions maintenant, pas seulement pour nous, mais également pour nos enfants. Car si nous fêtons Noël, cela implique que nous adhérons à des principes qu'il sera dur de soustraire de l'esprit de nos enfants une fois adulte.




Comment l'expliquer à mes enfants ?


"(…) Il existe un jour de fête pour chaque peuple, et celui-ci (le jour de Ide oul Fitr) est le notre." (Boukhâri). Cette phrase résume à peu près tout. Si en tant que parent nous sommes à la hauteur des attentes de nos enfants, si nous réussissons à combler leur besoin d'appartenance, à préserver leur nature primordiale (Fitrah), nous aurons accomplit le plus gros du travail.


L'Homme, dans sa nature primordiale, a besoin de faire la fête, d'être enjoué, joyeux, heureux. Il est naturel qu'un enfant ne fêtant pas comme il se doit les deux fêtes de l'Aïd envie ses camarades de classe lorsque les fêtes de fin d'année arrivent. Mais un enfant qui aura eu "le plein de fête" ne connaîtra qu'une frustration positive fasse aux enfants fêtant Noël, comme les enfants non musulmans peuvent ressentir une envie passagère lors de nos fêtes musulmanes d'ailleurs. L'être humain est une sorte de réservoir. Le plein d'amour, de sécurité, d'appartenance, de bonheur... et il peut avancer, sûr de lui et de ce qu'il est si Dieu le veut bien.


La différence entre nos fêtes est la médiatisation, les décorations communales, et les rayons des hyper et super débordant de cadeaux plus merveilleux les uns que les autres pour les enfants en fin d'année. Il est possible d'expliquer cela aux enfants, et ce dès le plus jeune âge afin qu'ils comprennent et intègrent non pas la société pour la singer, mais les faits pour participer à l'évolution de cette même société. Noël, c'est une grande fête en France, pour les chrétiens mais pas seulement. C'est une grande fête pour tous ceux qui ont besoin de faire partie d'un tout ne sachant plus ce qu'ils sont. Nous savons qui nous sommes. Et Dieu, dans sa grande Clémence, a offert deux fêtes aux musulmans, deux fêtes lors desquelles nous pouvons faire de grandes choses, cela ne tient qu'à nous.


Anas (radhia Allâhou anhou) rapporte que lorsque le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) arriva à Médine, il constata qu'il y avait deux jours durant lesquels les gens avaient l'habitude de faire la fête. Le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) demanda: "Que sont donc ces deux jours ?" Les gens dirent: "Nous avions l'habitude de les célébrer durant la période de l'Ignorance." Le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) répliqua alors: "Allah vous a donné en échange deux jours bien meilleurs que ces deux là, le jour de Ide oul Adha et le jour de Ide oul Fitr." (Aboû Dâoûd)


Cette année, réfléchissons à comment tendre vers le mieux. Comment nous pourrions nous réapproprier notre identité en cette fin d'année, tout en respectant nos amis, voisins et collègues non musulmans. Comment nous pourrions expliquer aux grands-parents chrétiens que ne pas célébrer Noël en leur compagnie ne remet en cause que vous, et que vous ne souhaitez plus attendre de telles occasions pour leur prouver votre amour, votre respect. Offrez leur un cadeau sans raison particulière, invitez les, selon les caractères de chacun... Faites un pas vers Allah il accourra vers vous ! SubhanALLAH !


Crédit Photo


 
Commentaires (27)
  1. Abû Muhammad At-Talûchî

    As-Salâmou 'Alaykoum,

    On a déjà assez de mal a fêter l'Aïd comme il se doit, il manquerait plus qu'on célèbre cette fête Païenne...

  2. Mouchkill33@hotmail.fr

    Qu'est ce que c'est que ça "qardawi à dit " rapporter des parole de savant sinon ça n'a pas de sens!!! Si en plus c'est pour légiférer et rendre licite ce qu'Allah et son prophete saws ont rendu illicite et contredire Sheikh ibn qayyim al jawziya rahimahula reprenez vous par Allah

  3. Très bel article, à ceux qui critique qardawi sachez que la chair des savants est empoisonnée. Que vous ne soyez pas d'accord avec son avis est une chose mais de la à dire qu'il n'a pas de science c'est juste la preuve de votre ignorance. Une pensée pour nos frères de Gaza

  4. Salam 'alaykoum wa rahmatoullahi,

    Tout à fait d'accord avec l'article.
    Je poserai juste une autre question: "Comment fêter les deux fêtes islamiques dignement pour que chaque enfant du monde aime les deux aids et n'est pas la tentation de fêter des fêtes autres ?"

    Là je me tourne vers mes frères et soeurs, et je pense que nous avons une réelle prise de conscience et des interrogations à nous poser!
    J'ai fait l'aid ul fitr en France et dans des pays arabes à travers les années.
    Et franchement, nos "fêtes" ne sont pas des "fêtes". Désolé de dire cela, mais il faut être réaliste et se remettre en question.
    Que ce soit en France ou ailleurs, les musulmans(anes) sont tombés dans un protocole, il n'y a même plus de joie. Les visages sont crispés, tout le monde a l'air de faire la gueule! SoubbanAllah.
    Il y a les visites à la famille, mais ça reste dans le standard. Lors de l'aid al adha, chaque famille s'empresse après la khoutba, de vite rentrer chez soit pour s'occuper du mouton, et 10 minutes après cette même khoutba, la mosquée est totalement déserte.

    En Algérie cet été, j'ai été consterné, déçu et anéanti de voir (excusez-moi du terme) que tout le monde semble se moquer que se soit l'aid! Hormis aller à la mosquée, il n'y a rien!
    Pas de décoration dans les rues, pas d'ambiance, pas d'odeur de musc dans les rues [..] les gens ne prennent même pas la peine de se parer de leur plus beaux vêtements et vont à la mosquée avec des habits banals de tous les jours. Pour beaucoup de musulmans c'est malheureusement un jour ordinaire comme les autres.
    Et dans les autres pays arabes, on est à peu de chose prêt dans la même chose.

    SoubbanAllah, comment s'étonner après que les enfants préfèrent des fêtes comme noel! Quand ils voient des décorations, des ambiances, des gens heureux etc.

    Et c'est là où je veux en venir. Le musulman et la musulmane ne sont-ils pas censés sourire (c'est une aumône il me semble)? Nos visages ne sont-ils pas censé refléter de la joie d'être croyant et musulman?
    Quand je crois des frères dans les rues, centre commerciaux etc. tous tirent la face! Pas même un "Salam" quand ils croisent un autre musulman... Pour les soeurs c'est pareil.

    Notre comportement est à revoir totalement. Dégageons-nous une image positive vis à vis des autres ou est-ce tout le contraire?
    Sommes-nous sincère ou sommes-nous tombé dans l'apparat et l'apparence extérieur avec un fond vide? L'habit ne fait pas le moine et le Qamis ou le Jilbab ne fait pas le musulman(ane).

    Même si certaines familles le fond, c'est encore une grande minorité.
    Mais pour l'aid, quelques jours avant, l'on peut faire des décorations à notre manière, des décorations de l'islam, des peintures avec les enfants pour mettre une ambiance à la maison. Préparer des petits spectacles ou chants anashid, récitation de coran, à faire en famille le jour de l'aid etc.
    Faire des petits gâteaux et parfumer les lieux.
    Il faut que les enfants comprennent que l'aid c'est important. Et les parents doivent marquer le coup!

    Le prophète Mouhammad(saw) était un homme heureux. Il souriait toujours, il lui arrivait aussi de plaisanter avec ses compagnons, avec ses femmes. Que les musulmans(anes) suivent cette Sounna oublié qu'est le fait d'être heureux d'être musulman et de le montrer.
    C'est comme cela que l'islam c'est propagé dans le monde. Parce que les commerçants musulmans, les voyageurs et prédicateurs étaient aimables, polis, gentils, souriants, sympathiques, honnêtes, droits etc. Ils attiraient les non-musulmans. Les non-musulmans voulaient leur ressembler mashAllah. Et ils embrassaient l'islam.

  5. salam alaykoum

    machaa ALLAH , une belle plume <3

  6. Salam aleykoum warahmatoulah wabarakatou qardawi n'est pas cohérent dans ses propos Allahu a3lem...

  7. " Il ne s'agit que de paroles de courtoisie, relevant de bonnes relations humaines" (Fatâwâ mu'âssira tome 3 pp. 672-673).

    Je pense que ce point qu'il faut retenir, souhaiter bonne fête a kelk1 ne veut pas dire fêter cet événement.

    Allah oula3lem

  8. Salam Aleykoum Wa RahmatuLlah

    Pour ma part je n'ai jamais eu l'occasion de fêter l'Eïd peduis que je suis convertie, n'étant pas mariée et sans réel entourage musulman. Je ne me vois pas pour l'instant inviter ma famille (non-musulmane)aux fête. Peut-être quand je serai mariée Inch'Allah, car je sais que ma mère en serait enchantée lol.
    Tu coup je ne peux me résigner à renoncer complètement à "Noël". Je le mets entre guillemets car c'est juste un bon repas (halal :D) et un échange de cadeaux, qui font plaisir à mes parents. Je sais que ma mère se casse la tête pour trouver de bon produits halal pour ce jour-ci et afin que je continue à venir. Donc pour l'instant je continue, mais mariée, peut-être que je ferai autrement.

  9. Dans des mosquées, ils installent des jeux gonflable pour les enfants c'est une bonne chose.

  10. Ce que Qaradawi dit c'est par rapport a la niya ( l'intention) si tu réponds juste par politesse ok mais si tu réponds dans l'intention d'intégrer cette tradition païenne c'est haram car cela équivaut a du chirk

  11. Salem, moi je met l'accent sur les fêtes de l'Aïd, cadeaux, décoration, repas pour que mes enfants comprennent que ce sont nos fêtes, et qu'ils ne soient pas "jaloux" des copains de classe à la période de Noël. A chacun sa méthode. Que Dieu nous guide

  12. salam aleikoum
    chez nous, l'aid est un grand moment, les enfants sont combles elhamdulillah wa choukroulillah
    les mosques distribuent gateaux et bonbons
    des journees pour les enfants sont organises dans les ecoles musulmanes ou dans des salles de jeux gonflables louees pour l'occasion
    quand le temps le pernet, des barbecues geants regroupent les familles et les personnes seules
    il faut se nobiliser au lieu de critiquer!

  13. Salam alaykoum mes frères et soeurs,

    Bravo et respect pour le commentaire du frère Abdelmajid !

  14. Abdelmajid je ne suis pas de chez vous,mais je suis un peu les lectures qui représente votre façon de vivre&vos us et coutumes je n' ai rarement rencontrer de commentaire aussi sensé que le votre...!!!

  15. Bonjour,
    Je ne suis pas musulman ni même chrétien, en fait je suis comme beaucoup de gens en france, athéiste. Je viens de temps en temps sur ce site,y lire des articles, juste histoire de na pas avoir qu'une seule version des choses. Bref je crois bien sur en quelque chose, la devise républicaine, liberté, égalité, fraternité. Je fête noêl comme beaucoup de gens, non je ne vais pas à l'église, ni rien de religieux. C'est un concept, je vous l'accorde mais faire une fête qui symbolise la fin de l'année est juste sympa. Même si c'est un calendrier chrétien, ce dont je me fous, je pense que les enfants aussi, même ceux de musulman. La faute est quelquefois dans celui qui regarde, et ma foi, oubliez que pour certain c'est une fête religieuse, et pour d'autre pas du tout. Donnez ce moment aux enfants, juste à eux, après tout c'est d'abord leur fête, non ?

  16. Je ne crois pas que les fêtes de noël puissent gêner les musulmans pour la simple raison que jésus est un prophète, me semble t'il, dans la religion musulmane. Il me semble également absurde cette querelle religieuse alors que les trois religions monothéistes vénèrent le même dieu. Alors, un peu de tolérance les uns envers les autres et le monde ira beaucoup mieux.

  17. Ces dernières années beaucoup d'ouvrages d'historiens ont dévoilé avec justesse les origines non chrétiennes de diverses croyances et fêtes de la chrétienté. Toutefois, dans ce domaine, l'Islam lui-même n'est pas épargné par ses origines païennes. Citons quelques exemples:

    Les symboles de l’Islam comme l’étoile et le croissant de lune, le culte des pierres, l'utilisation de supports matériels pour prier, l'utilisation du tasbih sorte de chapelet, réciter à répétition ( ex. les 99 noms d'Allah), les cercles autour de la Ka’bah, l'observation d'anniversaires de naissance (ex. le Mouloud), l'enfer, l'immortalité de l'âme sont tous de sources païennes bien avant l’arrivée de l’Islam. Il est à remarquer que le principal dieu des Arabes d'avant l'Islam est le dieu-lune Ella. Le nom Allah est un dérivé d'Ella.

    Les adorateurs d'Allah sont incapables d'installer dans leur sein la paix et la tolérance. L'impact de l'Islam sur le monde est le même que l'impact du catholicisme lors des croisades, lors de l'horrible inquisition et guerre de religions de la chrétienté. Tous ont un point commun, le FANATISME. Tous apportent une dévotion à leurs dieux qui est décrite comme l'incarnation de l'amour, mais, font exactement le contraire.

    Si l'Islam et les autres grandes religions servaient le vrai Dieu, eh bien leurs actions seraient conforme aux qualités divines. Guerres et terrorismes nous fournit quotidiennement la preuve du contraire. Il y a des gens, humbles, honnêtes et sincères dans toutes les religions. À un moment donné dans leur vie, si leur but principal est avant tout de plaire à Dieu, ces derniers seraient peut-être plus enclins un jour de réévaluer en ce qu'ils ont fois.

    Il me semble qu'il y va de la responsabilité de tous les croyants de faire une analyse objective de la terrible situation dont le monde est plongé en ce moment. Musulman contre juifs, musulmans contre musulmans, musulmans contre chrétiens et musulmans contre hindous. Si nous voulons être honnête avec nous-mêmes, il me semble capital de nous interroger et même faire des remises en questions. Pourquoi? Parce ce que c'est contre la raison de constater des conversions forcées, les souffrances et les meurtres de milliers d'innocents au nom d'un Dieu d'amour. Sans aucun doute, de telles actions éloignent des hommes de lui, le déshonorent, ternissent son image et assurément le peinent énormément.

    Face à ce déplorable constat, des questions s'imposent. Pourquoi je pratique une religion, pour me faire plaisir, par crainte ou pour plaire à Dieu? Si on désir réellement plaire à Dieu, n'est-il pas logique de penser que ce n'est pas notre façon d'adorer qui importe, mais COMMENT Dieu veut qu'on l'adore. Suis je dans le vrai culte? Où trouver ceux qui honorent vraiment Dieu, non seulement en paroles, mais en vérité et par les actions.

  18. As-Salamou Alaykoum,Wa rahmatoullahi,Wa Baraktatuhu, mes Frères et soeurs

    Je suis une convertie depuis pas logntemps , et je suis en stage depuis 1 mois, et sa sera pour savoir es-ce que c'est licite ou pas d'aider une personne a une déco de noël ? en sachant que la fête n’excite pas pour nous , et ne représente rien en notre croyance. Merci de me conseilliez Balka'ALLAH u fik mes frères et sœurs.

  19. J ai 51 ans et enfant j est vécu dans des banlieux ou toutes les religions ce cottoyais, mes copains de l époques musulman ne ce sont jamais poser ce genre de questions et venait pour certain fêter noel chez moi avec l accord de leur parents ainsi bien que j ai fêter les fêtes musulman avec leur familles, alors dites moi pourquoi aujourd'hui de t elle questions on pris une t elle importance, l amitié et le respect entre les peuples et les croyances sauvera le monde, sinon ont est tous mal barré
    N

  20. à Vince, je comprends complètement ce que vous voulez dire, c'est très intéressant. Et je pense que vous avez raison ! Lorsque je parle à mes filles des fêtes autres que l'Aïd, je leur dis combien elles ont de chance de découvrir tout cela. Que nous avons nos fêtes, mais que le monde est riche de cultures et d'habitudes. Personnellement, nous souhaitons de bonnes fêtes à notre famille qui organise Noël, nous sommes curieux de découvrir le nouvel an chinois, nous avons été voisin d'une synagogue pendant 3 ans et étions curieux de comprendre que signifiait chacune de leurs fêtes. Ne fêter que les fêtes de l'Aïd en tant que musulman signifie se satisfaire de ce que nous a offert Dieu. Mais cela n'empêche pas d'aimer le monde et ses habitants, d'accepter de discuter et découvrir l'Autre ! Comme vous le dîtes si bien, vos amis musulmans venaient chez vous découvrir Noël, ils ne le fêtaient pas chez eux. Idem, vous alliez chez eux découvrir l'Aïd, vous ne le fêtiez pas. Mon article souligne juste le fait que se perdre et s'octroyer des fêtes qui appartiennent à d'autres communautés c'est déroutant, pour nous c'est même superflu. Si demain j'apprécie le nouvel an chinois j'y assisterai peut être comme une anthropologue, j'observerai avec beaucoup de bienveillance et de curiosité, mais je ne le fêterai pas chaque année dans ma famille, je ne sais pas si vous me suivez mieux ?

  21. Oui Oumzaza je comprend parfaitement, et je suis curieux moi aussi se que je ne comprend pas c est certaine question, genre est ce que je peut souhaité de bonne fête a l un ou a l autre ou puis je aidé un amis qui fais sont sapin, mais et l amitié et l amour est ou dans tous ça? Un ami qui a besoin d un coup de main tu l aide et tes voisins ou amis qui ont une fête a célébrer tu leurs souhaite bonne fête et puis voila, le faite de ne pas le faire c est un peu leur souhaité le contraire. Je crois vraiment que justement le faite d être curieux et de participer ouvre l esprit et permet de comprendre l autre et d accepter les differences

  22. @magores

    Salam aleykoum, Que la paix soit sur vous.

    Jésus (Issa ibn Maryam, Jésus fils de Marie en arabe)- (qu'Allah l'agrée) est effectivement un prophète dans notre religion.

    La différence fondamentale avec la religion chrétienne est que celle-ci désigne Jésus (qu'Allah l'agrée) comme le fils de Dieu, Marie (qu'Allah l'agrée) mère de Dieu.

    Or, l'Islam est la religion d'un Dieu unique, qui n'a pas été engendré et qui n'a pas engendré.

    Une sourate très importante, appelée Sourate Al-Ikhlas est expliquée dans cet article du même site : http://www.ajib.fr/2014/02/sourate-alikhlass/

    Marie, Maryam sa mère (Qu'Allah l'agrée) occupe une place très importante dans notre religion. Une sourate entière porte son nom.

    Jésus (qu'Allah l'agrée) n'est donc pas, pour nous musulmans, le fils d'Allah, il est un MESSAGER d'Allah au même titre qu'Abraham, Moïse, Noé (Ibrahim, Moussa, Nuh en arabe - Qu'Allah les agrée)... etc. Nous l'aimons et le respectons, mais nous ne fêtons ni sa naissance, ni sa mort, tout comme le prophète Muhammad (Que la paix soit sur lui). Le "Mawlid" n'est pas une fête, ceci est une innovation que n'existe pas dans notre religion.

    Nous avons deux fêtes, celle qui marque la fin du mois de Ramadan et la fête du sacrifice qui commémore le sacrifice d'Abraham (Ibrahim - Qu'Allah l'agrée).

    Je ne sais pas si vous êtes chrétien(e) vous-même. Ce que je veux vous faire passer comme message c'est que si vous croyez en un Dieu unique et êtes certain(e)que Muhammad est son messager ... alors vous êtes musulman ! C'est aussi simple que cela.

    Qu'Allah vous guide.

  23. magores
    oui jésus est un prophète chez les musulmans MAIS pour info ce n'est pas Jésus crucifié sur la croix dans l'islam Allah a élevé Jesus pour le sauver et il sera "descendu" en terre de Sham (syrie) pour combattre le Faux messie.

  24. rappels concernant les ces fêtes qui ne sont pas les nôtres
    ☆1 ère partie :
    L'imam Ibn Qayim Al Djawziya (mort en 751) a dit dans Ahkam Ahl Dhimma p 1245: 

    « Il n'est pas permis au musulman d'assister aux fêtes des mécréants par consensus des gens de science. Les juristes des quatre écoles juridiques ont explicitement mentionné cela dans leurs ouvrages ».

    Et il a dit à la page 441 du même ouvrage: 

    « En ce qui concerne les félicitations pour les rites spécifiques à la mécréance alors ceci est INTERDIT par consensus des savants.

    Comme par exemple le fait de les féliciter pour leurs fêtes et leurs jeûnes en disant: - bonne fête à toi - ou - félicitation pour cette fête - ou ce genre de paroles.Ces paroles, si la personne qui les a prononcé est sauvée de la mécréance, sont certes INTERDITES.

    Le fait de dire ces choses est comme le fait de féliciter celui qui s'est prosterné devant une croix et ceci est PLUS GRAVE auprès d'Allah et le met plus en colère que de féliciter celui qui a bu de l'ALCOOL, celui qui a TUÉ une âme ou a pratiqué la FORNICATION ».

    Umar Ibn Al Khattab a dit :  "Evitez les mécréants durant leurs fêtes, la colère d'Allah s'abbat sur eux!"

    ☆2 ème partie nouvel an :
    Nous porterons ce soir un message aux "endormis" qui veulent fêter le réveillon. Et si, au lieu de désobéir à ALLAH nous en profitions pour revenir à Lui?

    Les amis sont là, tout est prêt pour s'amuser et se faire plaisir, mais une question se pose: Aimons-nous ALLAH plus que nos passions?

    Nous aimerions aussi rappeler que l'ange de la mort ne sera pas de congé ce soir et qu'il se peut qu'ils soient sur sa liste...

    Le frère Wissam Al Y. (qu'ALLAH lui fasse miséricorde) est mort le 31 janvier 2011 alors qu'il célébrait cette fête. Que sa mort nous serve d'exemple! Qu'elle nos permettes de revenir à ALLAH humbles et repentants.

    Nous sommes la communauté du Coran et la Sunnah! Revenons avec force à ce qui compose notre identité et délaissons ces futilités qui mettent en colère notre Seigneur!

    ô toi qui souhaite fêter le réveillon, réveilles-donc plutôt ta foi avant que viennes le jour duquel il n'y a point de retour...

  25. Attention : article qui flirte en permanence avec la méfiance du non musulman en général et avec le rejet à peine déguisé du chrétien en particulier. Avec, comme d'habitude, pour justifier l'injustifiable, quelques citations de "savants" et autres "docteurs" de l'islam. Christianophobie mal assumée ? Que diriez-vous d'un article équivalent dans un journal chrétien demandant aux parents "d'inculquer à leurs enfants le bon comportement" quand leurs voisins musulmans célèbrent le ramadan ou l'aïd ? "Leur souhaiter bonne fête ne revient pas à reconnaître vrai ce qu’ils font, ni à être d’accord avec leurs croyances ou leurs pratiques religieuses"... Pourquoi cette méfiance, ce rejet ? Si j'avais le coeur à plaisanter je dirai : ces "intransigeants" iront-ils jusqu'à refuser de prendre des vacances à la toussaint, à noël, à pâques, à la pentecôte, le 15 août ? Ont-ils si peur que "vivre ensemble" dans un pays majoritairement chrétien finisse par effacer les convictions des musulmans ? Préconisent-ils des relations réduites au strict minimum pour éviter toute "contamination" ? Incitent-ils à la ghettoïsation ? à l'apartheid volontaire pour rester "pur" ?
    Article à oublier d'urgence !

  26. Qardawi. C'est pas lui qu'à rendu licite la vente d'alcool pour les mecreant, les musiques ,acheté avec riba, qui a emit un fatwa pour tuer kadafi et aprzs ça il partis en Inde pour fêter l'anniversaire de boudha . Et qui a dis lorsque le pape jean paul 2 est mort qu'Allah lui fasse miséricorde. Si c'est votre référence dans la science. J'ai toutes ces fatwas il y en a des belles.(ironie)
    Comme celle ou il dis que si dieu été sur terre il aurai 99..% des votes en parlant des elections en Palestine.

  27. Il aura pas 99% des votes

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...