facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Le rifq avec le domestique et l’endetté

Le rifq avec le domestique et l’endetté

Par : Tamime Khemmar

L’Islâm appelle les gens au rifq (à la douceur) dans tous les domaines de la vie et avec tous ceux qui nous entourent ; humains, animaux, ou même avec la nature.

Une question pertinente peut être posée concernant ce sujet si important :

A-t-on besoin d’être appelé au rifq (à la douceur) ?

A-t-on besoin d’être appelé au rifq, d’y être incité alors qu’il est tout à fait évident qu’il est plus profitable pour quiconque d’avoir recours au rifq (à la douceur) et à la patience au lieu d’avoir recours à la brutalité, à la violence et à la précipitation ?

Celui qui voit ce qu’est devenu l’être humain du vingt et unième siècle ne doute pas un seul instant que ce dernier est plus loin qu’il ne l’a jamais été du rifq (de la douceur) et plus près que jamais de la brutalité et de la violence, individuellement et collectivement.

C’est pour cela qu’il est du plus grand profit de tous les hommes et de toutes les femmes de continuer à rappeler aux gens, à les appeler et à les inciter au rifq ainsi qu’aux restes des vertus, négligées ou oubliées, afin que nous suivions la prescription d’Allah qui dit : (S : 87/A : 9) :

(Rappelle, donc, où le rappel sera profitable)

Le rifq avec les domestiques

L’Islâm appelle au rifq (à la douceur) avec les domestiques et à les traiter de la meilleure manière.

La Prophète [ﷺ] a dit :

« Ce sont vos frères qui sont à votre service, Allah les a mis sous votre autorité. Celui qui a son frère sous son autorité, qu’il le fasse manger de ce qu’il mange lui-même et qu’il l’habille de ce qu’il s’habille lui-même. Ne les chargez pas de faire ce qu’ils ne supportent pas. Et si vous le faites, aidez-les. »[1]

Combien de fois doit-on pardonner au domestique ?

Lorsqu’un domestique ou quelqu’un qui est à notre service se trompe ou néglige d’accomplir sa tâche, sciemment ou par inadvertance, est-ce que l’on doit lui pardonner une fois ? Deux fois ? Ou il est préférable de ne pas lui pardonner du tout afin qu’il ne se trompe plus ?

Un homme est venu voir le Prophète [ﷺ] et lui demanda :

-Messager d’Allah ! Combien de fois doit-on pardonner au domestique ?

Il ne lui répondit pas. II lui répéta la question. Mais il ne répondit pas, également. Au bout de la troisième fois, le Messager d’Allah lui dit :

-Pardonne-lui chaque jour soixante-dix fois ! [2]

C’est-à-dire : Pardonne-lui continuellement et montre-lui ce qu’il faut faire et éduque-le afin qu’il ne se trompe plus.

Ceci nous montre le rifq du Prophète [ﷺ] et sa miséricorde qui nous révèlent quelle grande école fut l’école prophétique.

Elle nous montra et nous rappela quelle conduite adopter avec les gens qui nous entourent et qui sont sous notre autorité et à notre service.

Le rifq avec l’endetté

Nul doute que le rifq (la douceur) est plus particulièrement recommandé avec les faibles et les vulnérables. Or, celui qui est endetté et souffre de la lourde charge d’une dette qu’il doit rendre à son créancier est dans une situation des plus difficiles qui le rend très faible et très vulnérable.

Certains d’entre nous, non seulement n’ont pas de quoi régler leurs dettes ou honorer leurs échéances, mais n’ont peut-être pas de quoi se nourrir et nourrir leurs enfants.

C’est pour cela qu’Allah, dans toute Sa miséricorde, a dit : (S : 2/A : 280) :

(S’il est en difficulté, patientez jusqu’à ce qu’une aisance survienne. Seulement, accorder la charité est meilleur pour vous, si vous le saviez.)

Si le débiteur qui doit vous remettre votre dette est en difficulté, patientez et ne le tourmentez pas avec vos continuelles demandes de remboursement ni en le traînant en justice, jusqu’à ce que sa situation précaire s’améliore et qu’il soit aisé.

Puis, viennent le summum du rifq (la douceur), de la miséricorde et de la solidarité qui ne peuvent provenir que d’Allah, soubhânah, qui dit :

(Seulement, accorder la charité est meilleur pour vous, si vous le saviez.) Le fait d’effacer la dette de celui qui est en difficulté et de lui accorder ce capital comme aumône est meilleur pour vous, si vous connaissiez la récompense qu’Allah vous donnera.

Allah est plus Savant

À suivre…

Notes de l’auteur :

[1] Al-Boukhârî (30) Mouslim (1661)

[2] Sahîh Abî Dâwoud, Al-Albânî (5164)

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

L'adultère et la fornication en Islam

En Islam et par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

La prière du Vendredi (Salât joumou’a)

Comme pour chaque effort, la récompense de la prière du vendredi est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Voici les invocations à faire...