facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Le Prophète Mouhammed, l’homme le plus aimé de tous – dix-huitième partie : La mort de Mouhammed

Le Prophète Mouhammed, l’homme le plus aimé de tous – dix-huitième partie : La mort de Mouhammed

Par : Tamime Khemmar.

Tous ceux qui goûtent à la vie doivent goûter à la mort. Car celle-ci est l’une des plus grandes preuves de la domination d’Allah et de Son omnipuissance sur Ses créatures. Le Seul qui possède la vie parfaite et ne meurt jamais c’est : Allah, le Seigneur de tous les mondes.

Aussi, comme toute chose qu’Allah créa, le Prophète Mouhammed [ﷺ], malgré sa grande place auprès d’Allah, devait aussi goûter à la mort.

Vint le jour le plus triste, le jour que la première cité musulmane, demeure de la foi et de la croyance, Médine, ait connu :

Le jour où le Prophète Mouhammed [ﷺ] allait mourir.

Abou Bakr le plus fidèle et le plus proche Compagnon du Prophète [], celui qui demeura à ses côtés depuis le premier jour et ne l’a jamais quitté depuis, descendit de son cheval et se précipita dans la chambre de sa fille Aïcha, l’épouse et la femme la plus aimée du Messager d’Allah [].

Il le trouva allongé sur son lit, inerte et recouvert. Il avait rendu sa noble âme.

Il découvrit son visage, l’embrassa et lui dit en pleurant : « Allah ne te fera plus goutter aucune mort après celle-ci… »

Il sortit …

COumar, le deuxième plus proche et cher Compagnon du Prophète  [], incrédule, criait dehors : « Des gens parmi les hypocrites prétendent que le Messager d’Allah []est mort ! Seulement, le Messager d’Allah  [] n’est pas mort. Il est juste parti vers son Seigneur comme Moïse fils d’Imran. Il demeura absent quarante nuits puis il revint après qu’ils eurent dit qu’il était mort… »

Abou Bakr dit à Coumar : « Assis-toi, Coumar. »  Il refusa.

Abou Bakr se tourna vers les gens et leur dit : « Celui qui adorait Mouhammed [], qu’il sache que Mouhammed est mort. Tandis que celui qui adorait Allah, qu’il sache qu’Allah est vivant et ne meurt jamais ! » Puis, il leur récita la parole d’Allah, (S : 2/A : 144) : (Mouhammed n’est qu’un Messager qui fut précédé par d’autres Messagers. S’il venait à mourir où était tué, retourneriez-vous sur vos talons ? Or, celui qui reviendra sur ses talons ne portera aucun préjudice à Allah et Allah récompensera ceux qui sont reconnaissants.)

Lorsque les Compagnons écoutèrent ce verset coranique, ils ne cessèrent de le répéter.

COumar raconta : « Lorsque j’ai entendu Abou Bakr réciter ce verset, mes jambes ne purent plus me porter. Je m’écroulai par terre et je sus alors que le Prophète  [] était mort. »

Fatima la fille du Prophète  [] dit à la mort de son père : « Ô père ! Il a répondu au Seigneur qui l’appela. Ô père ! Dans les Jardin d’Eden sera sa demeure. Ô père ! À l’ange Gabriel nous dirons la mort. »

Anas, le serviteur dévoué du Prophète  [] raconta pour sa part : « Je n’ai jamais vu un jour meilleur et aussi lumineux comme le jour où le Messager d’Allah nous est venu (à Médine) et je n’ai jamais vu un jour plus triste et plus sombre que le jour où est mort le Messager d’Allah  []. »

Quelle consolation peut soulager la peine et la douleur de la perte du Messager d’Allah  [ﷺ], pour eux et pour chaque musulman qui vint après eux. Plus que la perte d’un père, d’une mère ou d’un bien-aimé, la perte de Mouhammed  [ﷺ] reste pour tous ceux qui l’ont aimé et l’ont suivi une plaie ouverte et saignante qui ne guérira jamais.

Le seul réconfort et la seule consolation qui restent sont l’espoir de ne pas dévier de son chemin et de mourir sur cette foi salvatrice et dans ce cas, la certitude de le rencontrer après la mort, le Jour du jugement, devant son bassin.

Ce bassin qui est très vaste et son eau est plus blanche que le lait et plus douce que le miel. Qui en boit une gorgée n’aura plus jamais soif. Ses tasses sont comme les étoiles, en nombre et en éclat.

C’est à cet endroit que chaque musulman mort sans dévier de la voie que Mouhammed  [ﷺ] a tracée le retrouvera. Souriant, il lui donnera à boire, de ses nobles mains, de ce merveilleux bassin, l’accompagnera au Paradis et ne le quittera plus jamais.

Qu’Allah fasse, dans Son infinie miséricorde et Sa grande bienveillance, que l’on soit, vous et moi, de ceux qui vont y accéder.

 

 

 

 

 

 

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir des...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

Comme pour chaque effort, la récompense de salat Jumu’a est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur des jours...

Gélatine de porc Islam

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...