Archives

Élections cantonales : aucune voix musulmane pour l’UMP






Commentaires (48)
  1. Housayn dit :

    Assalam ‘alaikum

    Nous appellons les musulmans à ne pas voter du tout, pour qui que ce soit…

  2. moktar dit :

    Salam alaykoum La meilleure chose a faire pour tous musulmans et de ne pas voter du tout!!!!! qu’ Allah nous guide.

    1. AJIB.fr dit :

      aleykoum salam
      il y a des divergences sur le vote des musulmans en pays non musulmans qui plus dans le contexte que nous vivons. Nous apporterons quelques réponses sur le sujet afin que chaque musulman soit libre de choisir l’avis qui soit le plus en adéquation avec ses opinions. Cependant nous invitons les freres et soeurs à respecter ceux qui souhaitent voter.

      Pourquoi selon vous il est préférable pour les musulmans de ne pas voter ?

    2. muhammad dit :

      L’islam et la démocratie

      Introduction.

      Allah a dit « Quiconque mécroit au Tâghoût tandis qu’il croit en Allah, a saisit l’anse la plus solide qui ne peut se briser… » sourate 2 verset 256
      L’anse la plus solide qui ne peut se briser, c’est l’islam, et le monothéisme. Celui qui ne mécroit pas au Tâghoût et ne croit pas en Allah ne s’est pas agripper à l’islam et au monothéisme.

      Allah a dit « Nous avons envoyé à chaque communauté un messager pour leur dire : Adorez Allah et écartez vous du Tâghoût » sourate 16 verset 36.
      Celui qui ne s’écarte pas du Tâghoût contredit le message de tous les messagers d’Allah.

      Allah a dit « N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire en ce qui t’a été révélé et ce qui fut révélé avant toi, ils veulent prendre pour juge le Tâghoût alors que c’est en lui qu’on leur a ordonné de ne pas croire ! Mais Satan veut les égarer loin dans l’égarement. » sourate 4 verset 60

      Ibn Kathîr dit dans l’interprétation de ce verset : « C’est un réprimande de la part d’Allah envers celui qui prétend avoir foi en ce qu’Allah a révélé à Son messager et aux autres prophètes d’avant lui, et en même temps veut prendre un autre juge, lors de ses disputes, que le Livre d’Allah et la sounnah du messager, comme cela fut mentionné dans la cause de la révélation du verset : Il fut révélé sur une dispute entre un homme des Ansar et un juif. Le juif disait « Entre toi et moi (tranchera) Mouhammad ! » et l’autre dit « entre toi et moi (tranchera) Ka‘b Ibn Al Achraf ». Il fut aussi dit qu’un groupe d’hypocrites qui faisaient semblant d’être musulmans voulurent prendre pour juge les juges païens, et d’autres choses furent dites. Mais le verset est plus général que cela : il blâme quiconque se détourne du Coran et de la sounnah, et demande le jugement à d’autres choses fausses, et c’est ça le Tâghoût dont il s’agit ici. »

      Le prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam a dit « Quiconque dit qu’il n’y a de vrai divinité qu’Allah, et désavoue tout ce qui est adoré en dehors d’Allah, son sang et ses biens sont sacrés et son compte appartient à d’Allah. » Rapporté par Mouslim.
      Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb dit au sujet de ce Hadîth :
      « Ce hadîth est l’une des plus important exposé de la signification de « Il n’y a de vraie divinité qu’Allah » car il n’a pas considéré que le simple faite de prononcer cette phrase protège le sang et les biens, ni même le faite de connaître sa signification, ni même de l’approuver, ni même le faite de n’adorer qu’Allah sans Lui attribuer d’associés : tout cela ne protège la vie et les bien, que s’il y est ajouté le désaveu de tout ce qui est adoré en dehors d’Allah. S’il doute de cela ou s’en abstient, alors son sang et ses biens ne sont pas sacrés. » (Kitâb Tawîd, chapitre 5, page 26)

      Qu’est ce que le Tâghoût ?

      Ibn Al Qayyim a dit :
      « Celui qui se réfère à autre chose que l’enseignement du messager en matière de jugement et y cherche le jugement, il aura pris pour juge le Tâghoût et aura demandé son jugement. Le Tâghoût est tout objet de culte, (modèle) que l’on suit ou (maître) à qui on obéit, qui amène l’homme à dépasser ses limites. Le Tâghoût de tout peuple est ce qu’il prennent pour juge en dehors d’Allah et de Son messager, ou qu’ils adorent en dehors d’Allah, ou qu’ils suivent sans avoir de preuve venant d’Allah, ou à qui ils obéissent sans savoir si cela va dans l’obéissance d’Allah ou non. Tous ceci sont les Tawâghît de ce monde, et si tu les remarques et que tu remarques l’état des gens envers eux, tu constateras que la majorité d’entre eux se sont détourné de l’adoration d’Allah pour adorer le Tâghoût, ainsi que du jugement d’Allah et de Son messager pour demander le jugement du Tâghoût, et de l’obéissance d’Allah et le suivit de Son messager pour obéir au Tâghoût et le suivre. »
      (I‘lâm Al Mouwâqi‘în, page 50.)
      ‘Abderrahmân Ibn Qâsim a dit :
      « Tous ceux qui ne jugent pas d’après la loi d’Allah, que ce soit celui qui juge par les lois humaines, ou une invention qui ne fait pas partie de la loi islamique, ou qui juge avec tyrannie, c’est un Tâghoût parmi les plus grands des Tâghoût. »
      (Al Hâchya ‘alâ Al Ouçoûl Ath-Thalâtha, page 168)
      Ibn Kathîr dit : « Quiconque abandonne la loi claire révélée à Mouhammad fils d’Abdallah, dernier des prophètes, et recherche le jugement dans une autre loi abrogée est un mécréant, alors que dire de celui qui cherche le jugement du Yasa et le fait passer avant (le jugement d’Allah ?) Celui qui fait cela est un mécréant à l’unanimité des musulmans. » (Al Bidâya wan nihâya 13/119)

      La démocratie
      La démocratie signifie : La loi du peuple, la souveraineté du peuple. L’islam dit : La souveraineté n’appartient qu’à Allah, et la loi n’est que celle d’Allah : « Le jugement n’appartient qu’à Allah, Il a ordonné que vous n’adoriez que Lui » sourate 12 verset 40, et Allah dit « Il (Allah) n’associe personne à Son jugement » sourate 18 verset 26.

      De ce faite, la démocratie est l’un des plus grands Tâghoût de la terre, toute loi contraire à celle de l’islam est un Tâghoût, et de ce faite il est obligatoire de la désavouer pour être musulman : celui qui ne la désavoue pas n’est pas musulman.
      Soulaymân Ibn Sahmân a dit : «Si vous avez su que le fait de demander justice au Tâghoût est de la mécréance, Allah nous a rappelé dans Son Livre que la mécréance était plus grave que le meurtre : Le Très-Haut dit dans le Qur’an : « la fitna est plus grande que le meurtre » (Sourate 2 – Verset 191), Il dit encore : « la fitna est plus grave que le meurtre. » (Sourate 2 -Verset 217) ; la fitna dans ces versets désigne la mécréance. Si les nomades et les gens de la ville venaient à s’entretuer jusqu’à leur destruction, cela leur serait largement moins grave que s’ils venaient à désigner un Tâghoût sur terre afin qu’il juge dans leurs divergences avec autre chose que la loi de l’Islam qu’Allah ta‘âlâ a révélée à Son messager.

      En troisième lieu : nous disons :
      « Si demander justice au Tâghoût est de la mécréance, tout en sachant que les divergences se font à cause des choses matérielles, alors comment peut-on concevoir le fait de rejeter la foi pour des choses matérielles ? Car, nul ne peut se prétendre être croyant tant qu’Allah et Son messager ne soient les plus aimés et jusqu’à ce que le prophète lui soit préférable à ses enfants, ses parents et tous les gens. Si tu venais à perdre tous tes biens matériels, il ne te serait jamais permis de demander justice au Tâghoût afin de les récupérer. Et si une personne venait à t’obliger à choisir entre demander justice au Tâghoût ou perdre tous tes biens, tu es forcé de devoir choisir de perdre tous tes biens et en aucun cas il ne te sera permis de demander justice au Tâghoût, et Allah soubhanahou wa ta‘âlâ est Le Plus Savant. »
      (Dourar As-saniyya fî Ajwibat An-Najdya Volume 10 pages 509, 510)
      Cheykh Abou Maryam ‘Abderrahmân Al Moukhallaf au sujet des élections
      L’unique fait de participer à la démocratie est une satisfaction de la loi du Tâghoût, car la démocratie n’est autre que la loi du Tâghoût, donc celui qui participe aux élections est satisfait de la démocratie, et plus même : il donne son soutien à celui qui adhère au jugement du Tâghoût. En effet, cette personne pour qui il vote, s’est autoproclamer législateur, et toi tu lui donnes ton accord pour qu’il accède à cela et pour qu’il légifère, lorsque tu votes pour lui.

      Si, à l’époque du prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam, les mécréants s’étaient réunis et dirent : nous allons faire des élections pour choisir un nombre de gens qui deviendrons les supporteurs des idoles, et demandent à tout les habitants de la Mecque de voter, est ce que celui qui donne son vote est mécréant ou pas ? Et si un des musulmans avait dit « Je veux donner mon vote à ces souteneurs de faux dieux pour diminuer l’oppression des mécréants » est il mécréant ou non ? Serait il excusé pour un tel prétexte ?
      Donner son vote à un mécréant pour qu’il accède au pouvoir, c’est une manière d’accepter l’alliance avec le mécréant, et en être satisfait, et ceci est avoir foi au Tâghoût.

      Voter pour un mécréant n’est autre qu’être d’accord de s’allier avec le mécréant, car lorsque tu votes pour lui, c’est pour qu’il te gouverne afin de diminuer la peine des musulmans, le moyens utilisé est « Qu’il gouverne » et le faite d’être d’accord qu’un homme gouverne par autre que la loi d’Allah est une mécréance majeure qui expulse de la religion. Tu veux donc atteindre un objectif au moyen de la mécréance, à savoir ici : l’alliance et le soutien d’un mécréant. Et le simple faite de participer aux élections est déjà en soit une mécréance, et celui qui le fait est satisfait de pratiquer la démocratie, or la démocratie est un Tâghoût qu’Allah a ordonner de désavouer.
      Lorsqu’on prête serment d’allégeance à un gouverneur musulman, cela montre qu’on est satisfait de lui et qu’on le considère musulman, alors de la même manière : voter pour un mécréant n’est autre que lui faire allégeance et d’être satisfait de lui, et lui accorder le gouvernement.

      Et le problème n’a aucun rapport avec le fait de savoir s’il va oui ou non accéder au pouvoir lorsque tu votes pour lui ou non, car il se peut très bien qu’il ne soit pas élu. Le réel problème, c’est que tu acceptes d’accorder à un mécréant de gouverner, comment peux tu accepter cela alors que tu sais qu’il est mécréant ?
      Quant à celui qui prétend ne pas être satisfait de celui pour qui il vote, mais fait cela pour choisir le moindre mal : oui, il est possible que le faite de voter pour lui puisse avoir des conséquences avantageuses, mais uniquement après avoir commis de la mécréance pour y parvenir, et c’est un acceptant le jugement d’un mécréant. Dès lors, le mal le moins pire sera ici de la mécréance, or il n’est pas permis de tomber dans la mécréance sans y être contraint. Donc, lorsque le moindre mal est de la mécréance, alors le pire mal n’est autre qu’une mécréance encore pire.

      Si vraiment il détestait que ce Tâghoût gouverne, pourquoi vote t’il pour lui et lui donne t’il le gouvernement ? S’il se désavouait de lui, pourquoi lui donne t’il son soutien par le billet du vote ? Ceci contredit complètement le désaveu du Tâghoût ! C’est même la plus grande manière de s’allier à lui ! Il tombe donc dans la mécréance en pensant qu’il pourra par là réaliser certains avantages.

      Si, dans un pays musulmans, nous ne faisions pas allégeance au gouverneur cela prouverais que nous ne croyons pas en la validité de son gouvernement et de ce gouverneur, et si nous lui faisons allégeance cela prouvera que nous croyons en la validité de son gouvernement. Or, voter pour un Tâghoût n’est autre qu’avoir foi en lui et en son gouvernement, et il ne fait aucun doute que c’est une sorte d’allégeance, et la preuve de cela c’est que les avantages qui découlent résultent de son allégeance.
      Donc, lorsqu’il prétend détester celui pour qui il vote et qu’il le désavoue, cela n’est pas pris en considération à partir du moment où il lui montre son soutien.
      Il n’y a aucune excuse d’erreur d’appréciation ou d’ignorance dans cela, car cela annule totalement le fondement de la religion : s’il détestait vraiment ce Tâghoût pour qui il vote, et s’il le désavouait vraiment, il ne se serait jamais permis de lui accorder son vote.

      Quant à ceux qui prétendent ne pas être satisfait de ceux pour qui ils votent, qu’ils n’ont aucune satisfaction de cela dans leur cœur, nous ne pouvons en aucun cas le savoir. La parole et l’acte sont ce qui nous prouvent la satisfaction de son cœur, ce pourquoi lorsqu’une personne donne allégeance à un gouverneur musulman tout en n’étant pas satisfait de cela dans son cœur, eh bien nous ne pourrons pas savoir ce qu’il pense dans son cœur et nous baserons sur son allégeance extérieure, et c’est la même chose pour celui qui vote pour un Tâghoût, même s’il prétend qu’il le déteste dans son cœur : la satisfaction se fait par le cœur, la parole ou l’acte.

      Toute personne qui fait un acte sans y être ni contraint ni forcé, il a forcément été d’accord de le faire et en est obligatoirement satisfait. Il est impossible qu’il soit mécréant uniquement en l’apparence tout en restant croyant dans son cœur, car la mécréance peut soit arriver par un acte, une parole ou dans le cœur, et celui qui fait de la mécréance de sa langue ou de ses actes sans y être contraint, est forcément satisfait de cela et est mécréant. On ne peut contraindre quelqu’un dans sa croyance et sa volonté, la contrainte ne peut être faite que sur la parole et l’acte, or celui qui vote n’y est pas contraint, on ne le contraint ni à parler ni à agir, mais il est au contraire d’accord de voter et l’a fait par erreur d’appréciation, et cela ne l’excuse pas.

      Wa alla ho aylam

  3. As salam aleykoum,

    Bonne question Sir Ajib, je suis d’avis à voter efficacement contre l’UMP et si besoin contre le FN. Lorsqu’on voit la politique de l’UMP qui déféque ses idées l’une après l’autre, je me dis que le vote est un bon moyen de réaction en attendant une meilleur idée.

    Un article à ce sujet pourrait être intéressant avec l’avis d’un cheikh inchallah

  4. qq'un dit :

    salam alikom

    en mm temps ce serait aberrant de voter pr eux aussi …

  5. YacineDada dit :

    As salam aleykoum,

    au contraire ! grave erreur que de ne pas voter ! car les islamophobes eux se rendent fidèlement aux urnes. Si l’on montre que l’on ne veut pas peser sur l’avenir de ce pays alors celui ci continuera de se construire au mieux sans nous, au pire contre nous.
    Etre citoyen d’un pays n’a pas que des avantages, cela implique également de nombreux devoirs, le vote en fait partie.
    Si l’on arrive à des choses aussi aberrantes ces dernières années c’est que l’on a trop montré aux décideurs que nous ne nous sentions pas concernés par la politique de pays. Alors il vaut mieux voter blanc que de ne pas voter du tout… de grâce n’appelez pas autour de vous au boycott du vote, ce serait probablement la pire des choses pour notre communauté. Je vous concède que les résultats des élections donnent une impression de gâchis voire d’impuissance mais il faut continuer à s’activer dnas la vie civile et politique de ce pays si l’on veut faire changer les choses… simple logique : pensez vous qu’il y aurait eu un 21 avril 2002 si tous les musulmans de ce pays s’étaient rendu dans les bureaux de votes ?

    Fraternellement,

    wa salam !

  6. moktar dit :

    reponse a ajib :
    la hawla wala quwata ila bilah!
    Le musulman a le devoir de ne pas voter pour des personnes qui applique des lois du taghout c’est clair est net, un musulman ne peut élire qu’ un responsable de la communauté musulmane qui applique les lois de la charia et vous savez quelles sont ces lois!!!! qui pour les occidentaux sont jugé barbares alors quelles sont bien plus nobles et respectables que les lois des êtres humains !!!!donc le vote n’est pas permis aussi bien en france que pour les pays du maghreb actuelle qui juge par autre chose que ce que Allah nous as prescrit!!!!

    1. AJIB.fr dit :

      Akhi tu suis un avis, il y en a d’autres et tu te dois de les respecter quand bien même tu n’es pas d’accord. Si tu contestes le fait que des savants aient autorisé le vote sous certaines conditions et je dis bien sous certaines conditions, adresses toi à ces savants et propose leur tes arguments. BArakAllahou fik
      Saches par ailleurs, qu’il n’y a pas que des candidats non musulmans. Dans ma circonscription, sur 5 candidats deux sont musulmans, ils font la prière, sont assidus à la mosquée et ont de bonnes mœurs al hamdoulilah.

  7. Karim dit :

    SALAM alikoum.

    D’accord avec MOKTAR.

  8. Adlane dit :

    Salam,

    Gros sujet lancé par Ajib… il était temps 🙂
    Plus sérieusement, quand on voit que les gouvernements, quels qu’ils soient, n’hésites pas à nous marcher dessus et à nous empêcher de vivre notre foi dignement, je crois que le sujet mérite amplement qu’on l’aborde !

    Adlane

  9. nassima dit :

    assalam ‘alaykoum un sujet sur ce qu’en dise les savants incha Allah, moi je vote blanc ainsi le message envoyé est que je souhaite voter je me déplace même mais aucun ne me convient, ensuite si au deuxiéme tour le nous avons le choix entre une grippe et un cancer je prefere la grippe car elle laissera peut être plus facilement les projet d’association aboutir

  10. abou Sarah dit :

    Bravo Nassima tu a compris coment fonctionne le systeme.

  11. YacineDada dit :

    Tout à fait d’accord avec Nassima.
    Par contre ceux qui pensent que ce pays ne mérite pas qu’on y prenne part politiquement parce que dirigé par des kofar alors pourquoi ne pas aller au bout de votre raisonnement et faire Hijrah ? personnellement j’y pense de plus en plus, lorsque ce pays me paraîtra définitivement perdu pour l’action ou trop dangereux pour y rester j’émigrerai vers une terre musulmane inch’Allah… en attendant ce jour battons nous pour leur montrer que nous sommes nombreux et pouvons être influents… après bien sûr chacun fait comme il veut mais je reste persuadé que si la communauté avait su mieux s’organiser nos soeurs pourraient encore aller à l’école avec le hijab, on pourrait faire la salat où et quand on veut sans que cela ne choque personne et on aurait pas de groupes industriels essayant de nous refourguer du faux halal…tous ça c’est politique et on est obligé d’y prendre part si l’on veut arrêter de se faire abuser sinon à un moment ou autre on a que ce qu’on mérite… il n’est pas trop tard, organisons nous et parlons à voix haute ! Certaines communautés maîtrisent l’art du lobbiying (particulièrement dans le monde anglo-saxon) je pense (et je suis loin d’être le seul) que la sérénité de notre communauté passe (entre autres)par là…

  12. Housayn dit :

    Assalam ‘alaikum

    Je me pose des questions la croyance d’un musulman qui croit aux principes de la république/démocratie.

    wassalam

    1. AJIB.fr dit :

      @Housayn c’est bien connu ici on va à la synagogue et à la messe du dimanche…! plus sérieusement sous-entenderiez vous que nous ne sommes pas musulmans ?

  13. Adlane dit :

    @Housayn

    Walaykoum salam wa rahmatullah,

    Tu te poses des questions sur la croyance d’un musulman qui veut défendre ses droits ?

    Adlane

  14. moktar dit :

    Salam alaykoum
    YacineDada, oui faire hijra mais ou donne moi le nom d’un seul pays qui applique la charia ?Pour ma part je n’en ai pas trouver Le denier pays qui appliquait la charia étais l afghanistan du temps des frères talibans qu’Allah leur vienne en aide mais à l’heure actuelle il n’y as aucun pays qui respecte les règles islamiques!!!Et si vous penser que c’est dur ce que vivent les musulmans en france c’est grave il faut patienter et demander l aide d’Allah parce que as subi le prohète saw et ses compagnons n’est pas comparable a ce que l’on vit actuellement alors je pense que les musulmans peuvent se passer de voter par crainte d’Allah !!!

  15. moktar dit :

    POUR TOUS CEUX QUI PENSE QUE NOUS MUSULMANS POUVONS VOTER EN FRANCE!!

    Croire en ALLAH et mécroire au taghout

    Shaikh Abou Muhammad ‘Isaam al-Maqdisi

    Avant toute chose il faut savoir qu’ALLAH (exalté soit Son Nom) est le Maître et l’Origine de toute chose et de chaque être. La chose la plus ferme qu’ALLAH ai décrété pour les fils d’Adam bien avant de faire la prière, de payer la zakat ou toute autre acte d’adoration, est de croire à l’unicité d’ALLAH et de mécroire à toutes autres divinités (taghout). C’est pour cette raison qu’ALLAH a envoyé des prophètes, révélé des Livres, a décrété le jihad et le martyre à ses créatures. C’est pour cette raison qu’il y a inimitié entre les suiveurs du Tout Miséricordieux et ceux de Satan et c’est pour cette raison aussi que la nation Islamique et le califat seront établis.

    Allah dit : « Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent.. » (Sourate 51.56)

    Cela veut donc bien dire adorer ALLAH et Lui Seul.

    Il dit aussi : « Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire] : « Adorez Allah et écartez-vous du Tagut ». Alors, Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés à l’égarement. Parcourez donc la terre, regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs. » (Sourate 16.36)

    Cette conviction qu’il n’y a pas de divinité hormis ALLAH est fondamental en Islam. Aucun appel, aucun jihad, aucune prière, aucun jeûne, aucune zakat, aucun pèlerinage ne sera accepté sans cela. On ne peut pas être sauvé du feu de l’enfer sans y croire, parce que c’est la seule anse qu’Allah a garantie à Ses serviteurs qui ne peut se briser. Les autres anses de la religion ne seront pas suffisantes pour se sauver du feu de l’enfer.

    Allah dit : « Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. » (Sourate 2. 256)

    Et aussi : « Et à ceux qui s’écartent des Tagut pour ne pas les adorer, tandis qu’ils reviennent à Allah, à eux la bonne nouvelle! Annonce la bonne nouvelle à Mes serviteurs. » (Sourate 39. 17)

    Voyez comment Allah parle du fait de mécroire aux divinités avant qu’ Il parle de croire en Lui, comme quand Il a commencé par la négation avant l’affirmation.

    ALLAH a décrété le monothéisme avec les mots Laa ilaaha illaal-Laah (aucun Dieu sauf Allah) qui montrent bien ce grand principe de l’anse la plus solide. Donc, il n’y a aucune croyance sincère en Allah, si on ne renie pas les autres divinités.

    Les divinités en lesquelles nous devons mécroire et éviter de les adorer, pour suivre l’anse la plus solide, ne sont pas seulement des pierres, des idoles, des arbres ou des tombes qui sont adorées par la prostration ou l’invocation ou les vœux (- cela englobe plus de choses que cela). Mais il englobe toute chose adorée qui accepte d’être adorée en dehors d’Allah, par n’importe quel acte d’adoration.

    La divinité est tirée de la tyrannie, qui est le fait de dépasser les limites par celui qui est crée. Les actes d’adoration incluent la prosternation, l’inclinaison, l’invocation, faire des vœux et le sacrifice. L’obéissance dans la législation est aussi un acte d’adoration.

    Allah a dit des Chrétiens : « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent. » (Sourate 9. 31)

    Bien qu’ils ne se soient pas prosternés, ni inclinés envers leurs prêtres, ils les ont suivis et les ont approuvés dans l’interdiction du licite et dans la permission de l’illicite. L’obéissance dans la législation est une adoration et elle ne doit pas être vouée à une personne autre qu’Allah (Étant donné qu’Allah est Le Seul qui peut décréter la législation). Donc le fait de les avoir suivis fait d’eux des polythéistes.

    Comme preuve en est l’imitation qui est survenue au temps du Prophète (que la paix et la bénédiction d’ALLAH soit sur lui) entre les suiveurs du Miséricordieux et ceux de Satan à propos d’une chèvre morte. Les polythéistes ont voulu persuader les Musulmans qu’il n’y a pas de différence entre la chèvre, que les Musulmans abattent et la chèvre qui meurt seule. Ils prétendaient que la chèvre morte avait été abattue par Allah.

    C’est alors qu’Allah a descendu Son jugement et dit :
    « Et ne mangez pas de ce sur quoi le nom d’Allah n’a pas été prononcé, car ce serait (assurément) une perversité. Les diables inspirent à leurs alliés de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous deviendrez certes des associateurs. » (Sourate 6:121)

    C’est pour cela que le mot ‘divinité’ inclut toute personne qui se met en législateur avec Allah, gouverneur ou gouverné, un représentant au parlement (l’autorité législative), ou les personnes qui le choisissent, parce qu’il a dépassé ses limites. L’homme a été créé pour être un serviteur d’Allah et Allah lui a ordonné d’accepter Sa législation, mais l’homme a rejeté et a dépassé les limites. Il a voulu s’associer à Allah et participer à la législation d’Allah, qui n’est permis à personne sauf Allah. Si quelqu’un dépasse les limites et le fait, il fait de lui un dieu législateur et il fera partie des principales divinités. Son Islam et son monothéisme ne seront pas acceptés, à moins et jusqu’à ce qu’il mécroit en ce qu’il a fait, qu’il l’évite et qu’il combatte pour se débarrasser de ses serviteurs et ceux qui l’aident.

    Allah a dit : « N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu’on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le taghout, alors que c’est en lui qu’on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l’égarement. » (Sourate 4. 60)

    Shaikh al-Islam Ibn Taymiyyah a dit : « … c’est pour cette raison que celui qui juge sans faire allusion au Livre Saint (Coran) est un taghout « (Majmou’ al-Fataawaa, Part 28, page 201.)

    Ibn al-Qayyim a dit : « (Un taghout est) tout ce qui dépasse les limites (que ce soit dans l’adoration), le suivit ou dans l’obéissance. Donc le taghout des gens est celui qu’ils placent comme juge en dehors d’Allah et de Son Prophète, ou quelqu’un qu’ils adorent en dehors d’Allah, ou qu’ils suivent sans prendre en considération Allah, ou bien qu’ils obéissent dans une affaire [tout en désobéissant] à Allah. Quiconque ne juge ou ne se tourne pas vers ce que le Messager d’Allah a apporté comme jugement suit une fausse divinité. ». (E’laam Al- Muwaaqi’in, part 1, page 50.)

    Une des divinités qui est adorée de nos jours, et en laquelle chaque monothéiste doit mécroire, pour saisir l’anse la plus solide et être sauvé du feu de l’enfer, est l’homme transitoire qui a fait des dieux et déesses de la soi-disante législature.

    ALLAH dit : « Ou bien auraient-ils des associés [à Allah] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises? Or, si l’arrêt décisif n’avait pas été prononcé, il aurait été tranché entre eux. Les injustes auront certes un châtiment douloureux » (Sourate 42. 21)

    Les gens ont suivi ces législateurs et ont accepté la législation comme un droit et une caractéristique pour eux, pour leurs parlements et pour leurs facultés gouvernementales locales, régionales et internationales. Ils ont montré par leurs lois et constitutions, que les faits leur sont connus.

    L’article 51 de la Constitution du Koweït dit que « l’autorité législative est menée par le prince et le conseil du parlement, selon la Constitution ».

    L’article 25 de la Constitution de Jordanie dit que « l’autorité législative est responsable du roi et du conseil du parlement »

    Et l’article 86 de la Constitution Égyptienne dit, « le parlement doit être responsable de l’autorité législative. »

    De ce fait, ils sont devenus des dieux pour quiconque leur obéit et les suivit, ou approuve cette mécréance et ce polythéisme, tout comme Allah a dit à propos des Chrétiens, quand ils ont suivi les prêtres et les ermites (les moines).

    Les suiveurs (et ceux qui renforcent) de la démocratie aujourd’hui sont pires et plus impurs, parce que les prêtres l’ont fait (c à d ce dont parle le paragraphe du dessus), mais ils n’ont jamais prétendu en faire une loi ou un système juridique et ils n’ont pas fait de constitutions ni de livres. Ils n’ont aussi puni personne qui n’a ni accepté ni pratiqué ça. Ils ne l’ont pas aussi utilisé pour modifier le Livre d’ Allah comme ces taghout ont fait.

    Si vous venez pour comprendre cela, vous devriez savoir que le plus grand pas d’adhérence à cette anse la plus solide et que le plus grand pas de mécréance dans cette divinité forgée par l’homme est le sommet de l’Islam.

  16. Housayn dit :

    Assalam ‘alaikum

    @ Adlane @Ajib

    Non. Pas du tout loin de moi cette idée. La formulation était surement exagérée. Je me demande si un musulman peut intégrer un parti politique et cautionner les principes de démocratie et république qui semblent pour le moins étrangers à l’islam. Attention je n’ai excommunié personne et je n’ai pas çà le faire.
    Je ne vote pas au moins pour ne pas donner une voix à ceux qui me cracheront dessus par la suite ou qui ne me défendront pas.

  17. Housayn dit :

    Assalam ‘alaikum

    Désolé si mes propos ont portés à confusion. J’ai bien écrit « ceux qui croient aux principes de démocratie et de république ».

    Fraternellement.

    wassalam.

  18. Adlane dit :

    @Housayn

    Waleykoum salam,
    Tu as raison de te poser ce genre de questions.
    Il y’a ceux qui cherchent à agir tout en étant en conformité avec les lois d’Allah et ceux qui agissent en faisant abstraction des lois d’Allah.
    Il est absurde de se situer dans la seconde catégorie si l’on croit à Al Akhira.

    Comme je le disais à Ajib.fr, si vous avez des dalils, des positions, des avis de chouyoukh etc… je suis preneur.

    Brak’Allahu fikoum.

    Adlane

  19. abou Sarah dit :

    La démocratie procède-t-elle de la mécréance ?

    Réponse de Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî
    Au nom de Dieu. Louanges à Dieu et que la paix et les bénédictions soient sur le Messager de Dieu.

    Je regrette sincèrement cette confusion et que le vrai et le faux s’embrouillent dans l’esprit de certains individus religieux en général, et dans l’esprit de ceux qui prennent la parole au nom de la religion en particulier, de la manière décrite par notre interrogateur — que Dieu le rétribue —. Il est même devenu facile pour certains de jeter l’anathème ou d’accuser de perversion d’autres musulmans, comme si la sharî`ah ne considérait pas cela comme un crime gravissime et périlleux susceptible de rejaillir sur celui qui porte cette accusation, comme en atteste le hadîth authentique.

    La question posée par notre respectable interrogateur n’est pas inhabituelle. Elle m’a été posée à diverses occasions par nos frères en Algérie et sous cette forme criante : « La démocratie procède-t-elle de la mécréance ? »

    Le jugement découle de la conception
    Il est étonnant que certains individus portent un jugement sur la démocratie, comme étant un vice manifeste, ou une mécréance déclarée, sans en avoir une bonne connaissance et sans en avoir appréhendé le fond, indépendamment des apparences et des appellations. Or, parmi les règles établies par nos savants anciens, il en est une qui stipule que « le jugement découle de la conception ». Ainsi quiconque porte un jugement sur une chose sans en avoir connaissance, son jugement est erroné quand bien même il tomberait sur la vérité par hasard. Cela est comparable à une flèche décochée par un individu qui n’est pas un archer. C’est pourquoi il est établi dans le hadîth que le juge qui statue par ignorance ira en Enfer, au même titre que le juge qui, tout en connaissant la vérité, rend un verdict non conforme.

    La démocratie que les peuples de la terre appellent de leurs vœux, celle pour laquelle des populations nombreuses luttent en Orient comme en Occident, celle réalisée par certains peuples au prix d’une lutte âpre contre les tyrans et ayant fait couler le sang et occasionné des morts par milliers, voire par millions — comme en Europe de l’Est —, cette démocratie qui est considérée par de nombreux islamistes comme un moyen acceptable pour faire barrage à la tentation de la tyrannie, et limiter les risques du despotisme politique, que subissent nos peuples musulmans, cette démocratie est-elle un vice ou une mécréance comme le répètent certains individus superficiels au jugement hâtif ?

    En quoi consiste la démocratie ?
    Sans s’embarrasser de définitions et de termes académiques, la démocratie consiste essentiellement à ce que le peuple choisse celui qui dirige ses affaires, sans qu’on lui impose un dirigeant qu’il abhorre ni un régime qu’il déteste, qu’il ait le droit de demander des comptes au dirigeant lorsqu’il commet une erreur et le droit de le destituer s’il dévie, que les gens ne soient pas contraints de suivre des directions, d’adopter des méthodes économiques, sociales, culturelles, ou politiques qu’ils ne connaissent pas et qu’ils n’agréent pas et dont la critique vaudrait à ceux qui la portent d’être torturés et massacrés.

    Au fond, c’est cela la démocratie. Les hommes l’ont mise en œuvre selon différentes formes et via des mécanismes pratiques variables, comme le vote, le suffrage universel, l’adoption de l’avis de la majorité, la pluralité des partis politiques, le droit de la minorité d’exprimer son opposition, la liberté de la presse, l’indépendance du pouvoir judiciaire etc.

    La démocratie ainsi définie est-elle contraire à l’islam ? D’où viendrait cette prétendue opposition ? Quels arguments tirés des textes décisifs du Coran et de la Sunnah appuieraient cette thèse ?

    L’essence de la démocratie s’accorde avec l’islam
    En réalité, quiconque réfléchit à l’essence de la démocratie conclura qu’elle procède des principes fondamentaux de l’islam. L’islam condamne en effet que les orants soient présidés pendant la prière par un imam qu’ils détestent et qu’ils n’agréent pas. Le hadith stipule à cet égard : « Trois catégories de gens ne voient pas leur prière s’élever d’un empan au-dessus de leur tête. » [2] La première catégorie citée est : « Un imam qui officie à la prière devant des gens qui le détestent. » [3]. Ceci concerne la prière, alors que dire lorsqu’il s’agit des affaires de la vie et de la politique ? Le hadîth authentique stipule : « Les meilleurs parmi vos imams — au sens de dirigeants — sont ceux que vous aimez et qui vous aiment, et pour lesquels vous priez et qui prient pour vous. Les pires parmi vos imams sont ceux que vous haïssez et qui vous haïssent, et que vous maudissez et qui vous maudissent. » [4]

    Le Coran condamne les gouverneurs qui se posent en dieux sur terre
    Le Coran a mené une campagne très dure contre les gouverneurs qui se posent en dieux sur terre, et qui asservissent les serviteurs de Dieu, tels que Nemrod à propos duquel le Coran relate le face à face qui l’a opposé à Abraham en ces termes : « N’as-tu pas vu celui qui, parce que Allâh l’avait fait roi, argumenta contre Abraham au sujet de son Seigneur ? Abraham ayant dit : « J’ai pour Seigneur Celui qui donne la vie et la mort », « Moi aussi, dit l’autre, je donne la vie et la mort. » Alors dit Abraham : « Puisqu’Allâh fait venir le soleil du Levant, fais-le donc venir du Couchant. » Le mécréant resta alors confondu. Allâh ne guide point les gens injustes. » [5] Ce tyran, qui affirmait donner la vie et la mort, tout comme le seigneur d’Abraham — le Seigneur des Mondes — donne la vie et la mort, exigeait que les gens lui vouent un culte comme ils vouaient un culte au seigneur d’Abraham. L’impudence de cet homme était telle qu’il a choisi au hasard deux passants dans la rue et les a condamné à mort. Il a fait exécuter l’un d’eux en disant : « Voilà, je lui ai donné la mort. » Puis, il a amnistié l’autre en disant : « Voilà, je lui ai donné la vie » et de demander : « N’est-il pas vrai que je donne la vie et la mort ? » Dans la même veine, il y a Pharaon qui a fait annoncer à son peuple : « Je suis votre Seigneur le Très-Haut. » [6], ajoutant avec outrecuidance : « Ô mon peuple, je ne vous connais guère d’autre dieu que moi. »

  20. Housayn dit :

    Assalam ‘alaikum

    @ Adlane barakaAllahufik. J’aimerai bien lire les différents avis.
    Mes excuses au frère Ajib.

    Fraternellement.

    1. muhammad dit :

      assallame alykouL’islam pour mon frere housayn

      Allah a dit « Quiconque mécroit au Tâghoût tandis qu’il croit en Allah, a saisit l’anse la plus solide qui ne peut se briser… » sourate 2 verset 256
      L’anse la plus solide qui ne peut se briser, c’est l’islam, et le monothéisme. Celui qui ne mécroit pas au Tâghoût et ne croit pas en Allah ne s’est pas agripper à l’islam et au monothéisme.

      Allah a dit « Nous avons envoyé à chaque communauté un messager pour leur dire : Adorez Allah et écartez vous du Tâghoût » sourate 16 verset 36.
      Celui qui ne s’écarte pas du Tâghoût contredit le message de tous les messagers d’Allah.

      Allah a dit « N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire en ce qui t’a été révélé et ce qui fut révélé avant toi, ils veulent prendre pour juge le Tâghoût alors que c’est en lui qu’on leur a ordonné de ne pas croire ! Mais Satan veut les égarer loin dans l’égarement. » sourate 4 verset 60

      Ibn Kathîr dit dans l’interprétation de ce verset : « C’est un réprimande de la part d’Allah envers celui qui prétend avoir foi en ce qu’Allah a révélé à Son messager et aux autres prophètes d’avant lui, et en même temps veut prendre un autre juge, lors de ses disputes, que le Livre d’Allah et la sounnah du messager, comme cela fut mentionné dans la cause de la révélation du verset : Il fut révélé sur une dispute entre un homme des Ansar et un juif. Le juif disait « Entre toi et moi (tranchera) Mouhammad ! » et l’autre dit « entre toi et moi (tranchera) Ka‘b Ibn Al Achraf ». Il fut aussi dit qu’un groupe d’hypocrites qui faisaient semblant d’être musulmans voulurent prendre pour juge les juges païens, et d’autres choses furent dites. Mais le verset est plus général que cela : il blâme quiconque se détourne du Coran et de la sounnah, et demande le jugement à d’autres choses fausses, et c’est ça le Tâghoût dont il s’agit ici. »

      Le prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam a dit « Quiconque dit qu’il n’y a de vrai divinité qu’Allah, et désavoue tout ce qui est adoré en dehors d’Allah, son sang et ses biens sont sacrés et son compte appartient à d’Allah. » Rapporté par Mouslim.
      Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb dit au sujet de ce Hadîth :
      « Ce hadîth est l’une des plus important exposé de la signification de « Il n’y a de vraie divinité qu’Allah » car il n’a pas considéré que le simple faite de prononcer cette phrase protège le sang et les biens, ni même le faite de connaître sa signification, ni même de l’approuver, ni même le faite de n’adorer qu’Allah sans Lui attribuer d’associés : tout cela ne protège la vie et les bien, que s’il y est ajouté le désaveu de tout ce qui est adoré en dehors d’Allah. S’il doute de cela ou s’en abstient, alors son sang et ses biens ne sont pas sacrés. » (Kitâb Tawîd, chapitre 5, page 26)

      Qu’est ce que le Tâghoût ?

      Ibn Al Qayyim a dit :
      « Celui qui se réfère à autre chose que l’enseignement du messager en matière de jugement et y cherche le jugement, il aura pris pour juge le Tâghoût et aura demandé son jugement. Le Tâghoût est tout objet de culte, (modèle) que l’on suit ou (maître) à qui on obéit, qui amène l’homme à dépasser ses limites. Le Tâghoût de tout peuple est ce qu’il prennent pour juge en dehors d’Allah et de Son messager, ou qu’ils adorent en dehors d’Allah, ou qu’ils suivent sans avoir de preuve venant d’Allah, ou à qui ils obéissent sans savoir si cela va dans l’obéissance d’Allah ou non. Tous ceci sont les Tawâghît de ce monde, et si tu les remarques et que tu remarques l’état des gens envers eux, tu constateras que la majorité d’entre eux se sont détourné de l’adoration d’Allah pour adorer le Tâghoût, ainsi que du jugement d’Allah et de Son messager pour demander le jugement du Tâghoût, et de l’obéissance d’Allah et le suivit de Son messager pour obéir au Tâghoût et le suivre. »
      (I‘lâm Al Mouwâqi‘în, page 50.)
      ‘Abderrahmân Ibn Qâsim a dit :
      « Tous ceux qui ne jugent pas d’après la loi d’Allah, que ce soit celui qui juge par les lois humaines, ou une invention qui ne fait pas partie de la loi islamique, ou qui juge avec tyrannie, c’est un Tâghoût parmi les plus grands des Tâghoût. »
      (Al Hâchya ‘alâ Al Ouçoûl Ath-Thalâtha, page 168)
      Ibn Kathîr dit : « Quiconque abandonne la loi claire révélée à Mouhammad fils d’Abdallah, dernier des prophètes, et recherche le jugement dans une autre loi abrogée est un mécréant, alors que dire de celui qui cherche le jugement du Yasa et le fait passer avant (le jugement d’Allah ?) Celui qui fait cela est un mécréant à l’unanimité des musulmans. » (Al Bidâya wan nihâya 13/119)

      La démocratie
      La démocratie signifie : La loi du peuple, la souveraineté du peuple. L’islam dit : La souveraineté n’appartient qu’à Allah, et la loi n’est que celle d’Allah : « Le jugement n’appartient qu’à Allah, Il a ordonné que vous n’adoriez que Lui » sourate 12 verset 40, et Allah dit « Il (Allah) n’associe personne à Son jugement » sourate 18 verset 26.

      De ce faite, la démocratie est l’un des plus grands Tâghoût de la terre, toute loi contraire à celle de l’islam est un Tâghoût, et de ce faite il est obligatoire de la désavouer pour être musulman : celui qui ne la désavoue pas n’est pas musulman.
      Soulaymân Ibn Sahmân a dit : «Si vous avez su que le fait de demander justice au Tâghoût est de la mécréance, Allah nous a rappelé dans Son Livre que la mécréance était plus grave que le meurtre : Le Très-Haut dit dans le Qur’an : « la fitna est plus grande que le meurtre » (Sourate 2 – Verset 191), Il dit encore : « la fitna est plus grave que le meurtre. » (Sourate 2 -Verset 217) ; la fitna dans ces versets désigne la mécréance. Si les nomades et les gens de la ville venaient à s’entretuer jusqu’à leur destruction, cela leur serait largement moins grave que s’ils venaient à désigner un Tâghoût sur terre afin qu’il juge dans leurs divergences avec autre chose que la loi de l’Islam qu’Allah ta‘âlâ a révélée à Son messager.

      En troisième lieu : nous disons :
      « Si demander justice au Tâghoût est de la mécréance, tout en sachant que les divergences se font à cause des choses matérielles, alors comment peut-on concevoir le fait de rejeter la foi pour des choses matérielles ? Car, nul ne peut se prétendre être croyant tant qu’Allah et Son messager ne soient les plus aimés et jusqu’à ce que le prophète lui soit préférable à ses enfants, ses parents et tous les gens. Si tu venais à perdre tous tes biens matériels, il ne te serait jamais permis de demander justice au Tâghoût afin de les récupérer. Et si une personne venait à t’obliger à choisir entre demander justice au Tâghoût ou perdre tous tes biens, tu es forcé de devoir choisir de perdre tous tes biens et en aucun cas il ne te sera permis de demander justice au Tâghoût, et Allah soubhanahou wa ta‘âlâ est Le Plus Savant. »
      (Dourar As-saniyya fî Ajwibat An-Najdya Volume 10 pages 509, 510)
      Cheykh Abou Maryam ‘Abderrahmân Al Moukhallaf au sujet des élections
      L’unique fait de participer à la démocratie est une satisfaction de la loi du Tâghoût, car la démocratie n’est autre que la loi du Tâghoût, donc celui qui participe aux élections est satisfait de la démocratie, et plus même : il donne son soutien à celui qui adhère au jugement du Tâghoût. En effet, cette personne pour qui il vote, s’est autoproclamer législateur, et toi tu lui donnes ton accord pour qu’il accède à cela et pour qu’il légifère, lorsque tu votes pour lui.

      Si, à l’époque du prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam, les mécréants s’étaient réunis et dirent : nous allons faire des élections pour choisir un nombre de gens qui deviendrons les supporteurs des idoles, et demandent à tout les habitants de la Mecque de voter, est ce que celui qui donne son vote est mécréant ou pas ? Et si un des musulmans avait dit « Je veux donner mon vote à ces souteneurs de faux dieux pour diminuer l’oppression des mécréants » est il mécréant ou non ? Serait il excusé pour un tel prétexte ?
      Donner son vote à un mécréant pour qu’il accède au pouvoir, c’est une manière d’accepter l’alliance avec le mécréant, et en être satisfait, et ceci est avoir foi au Tâghoût.

      Voter pour un mécréant n’est autre qu’être d’accord de s’allier avec le mécréant, car lorsque tu votes pour lui, c’est pour qu’il te gouverne afin de diminuer la peine des musulmans, le moyens utilisé est « Qu’il gouverne » et le faite d’être d’accord qu’un homme gouverne par autre que la loi d’Allah est une mécréance majeure qui expulse de la religion. Tu veux donc atteindre un objectif au moyen de la mécréance, à savoir ici : l’alliance et le soutien d’un mécréant. Et le simple faite de participer aux élections est déjà en soit une mécréance, et celui qui le fait est satisfait de pratiquer la démocratie, or la démocratie est un Tâghoût qu’Allah a ordonner de désavouer.
      Lorsqu’on prête serment d’allégeance à un gouverneur musulman, cela montre qu’on est satisfait de lui et qu’on le considère musulman, alors de la même manière : voter pour un mécréant n’est autre que lui faire allégeance et d’être satisfait de lui, et lui accorder le gouvernement.

      Et le problème n’a aucun rapport avec le fait de savoir s’il va oui ou non accéder au pouvoir lorsque tu votes pour lui ou non, car il se peut très bien qu’il ne soit pas élu. Le réel problème, c’est que tu acceptes d’accorder à un mécréant de gouverner, comment peux tu accepter cela alors que tu sais qu’il est mécréant ?
      Quant à celui qui prétend ne pas être satisfait de celui pour qui il vote, mais fait cela pour choisir le moindre mal : oui, il est possible que le faite de voter pour lui puisse avoir des conséquences avantageuses, mais uniquement après avoir commis de la mécréance pour y parvenir, et c’est un acceptant le jugement d’un mécréant. Dès lors, le mal le moins pire sera ici de la mécréance, or il n’est pas permis de tomber dans la mécréance sans y être contraint. Donc, lorsque le moindre mal est de la mécréance, alors le pire mal n’est autre qu’une mécréance encore pire.

      Si vraiment il détestait que ce Tâghoût gouverne, pourquoi vote t’il pour lui et lui donne t’il le gouvernement ? S’il se désavouait de lui, pourquoi lui donne t’il son soutien par le billet du vote ? Ceci contredit complètement le désaveu du Tâghoût ! C’est même la plus grande manière de s’allier à lui ! Il tombe donc dans la mécréance en pensant qu’il pourra par là réaliser certains avantages.

      Si, dans un pays musulmans, nous ne faisions pas allégeance au gouverneur cela prouverais que nous ne croyons pas en la validité de son gouvernement et de ce gouverneur, et si nous lui faisons allégeance cela prouvera que nous croyons en la validité de son gouvernement. Or, voter pour un Tâghoût n’est autre qu’avoir foi en lui et en son gouvernement, et il ne fait aucun doute que c’est une sorte d’allégeance, et la preuve de cela c’est que les avantages qui découlent résultent de son allégeance.
      Donc, lorsqu’il prétend détester celui pour qui il vote et qu’il le désavoue, cela n’est pas pris en considération à partir du moment où il lui montre son soutien.
      Il n’y a aucune excuse d’erreur d’appréciation ou d’ignorance dans cela, car cela annule totalement le fondement de la religion : s’il détestait vraiment ce Tâghoût pour qui il vote, et s’il le désavouait vraiment, il ne se serait jamais permis de lui accorder son vote.

      Quant à ceux qui prétendent ne pas être satisfait de ceux pour qui ils votent, qu’ils n’ont aucune satisfaction de cela dans leur cœur, nous ne pouvons en aucun cas le savoir. La parole et l’acte sont ce qui nous prouvent la satisfaction de son cœur, ce pourquoi lorsqu’une personne donne allégeance à un gouverneur musulman tout en n’étant pas satisfait de cela dans son cœur, eh bien nous ne pourrons pas savoir ce qu’il pense dans son cœur et nous baserons sur son allégeance extérieure, et c’est la même chose pour celui qui vote pour un Tâghoût, même s’il prétend qu’il le déteste dans son cœur : la satisfaction se fait par le cœur, la parole ou l’acte.

      Toute personne qui fait un acte sans y être ni contraint ni forcé, il a forcément été d’accord de le faire et en est obligatoirement satisfait. Il est impossible qu’il soit mécréant uniquement en l’apparence tout en restant croyant dans son cœur, car la mécréance peut soit arriver par un acte, une parole ou dans le cœur, et celui qui fait de la mécréance de sa langue ou de ses actes sans y être contraint, est forcément satisfait de cela et est mécréant. On ne peut contraindre quelqu’un dans sa croyance et sa volonté, la contrainte ne peut être faite que sur la parole et l’acte, or celui qui vote n’y est pas contraint, on ne le contraint ni à parler ni à agir, mais il est au contraire d’accord de voter et l’a fait par erreur d’appréciation, et cela ne l’excuse pas.

      un dernier conseil ne t’excuse pas pour quelque chose que t’a pas faite et qu’allah te preserve du mauvais chemin wa salame alykoum wa rahmatollahi wa barrakattoh
      Wa allaho aylam

  21. Brahim dit :

    Les wahhabo-salafistes qui appellent à ne « pas voter du tout » n’ont rien à faire en France, tout simplement.

  22. Housayn dit :

    Assalam ‘alaikum

    Brahim, c’est quoi un wahhabo-salafiste ?

  23. abou Sarah dit :

    La personne de qui on devrais se me fier c’est un certain Moktar!!!

  24. Adlane dit :

    Salam,

    Bon ben faudrait penser à calmer le jeu, mon compteur de fitna frôle l’explosion…
    On arrête les attaques personnelles, et on rediscute entre gens bien élevés les frères (et soeurs).

    Barak’Allahu fikoum.

  25. moktar dit :

    Salam alaykoum
    abou sarah en koi il faut se mefier de moi subhanAllah!!!! Je n’attaque personne tu fais ce ke tu veu et si tu veu suivre qaradawi vas y c un precheur de la decadence si tu prefere suivre Lui qui se fait appeler « cheikh, Dr., faqih… » et qui rend licite les chansons et écoute des chanteurs et chanteuses. Et il écoute avec amour et émotion la voix de la chanteuse Fâiza Ahmad. Aussi, il regarde des séries télé et des vidéos pour se divertir et Il n’interdit pas les produits qui ont été mélangés à de la viande de porc, son sang ou sa graisse. Comme il ne voit pas de mal à manger des bêtes sacrifiées par des mécréants, autres que les gens du Livre.
    .Alors vas y suis cet homme moi je te préviens juste de ki est cet imposteur!!!

    1. mehdi dit :

      assalamalaykoum,

      @moktar

      je reviens à ce que tu dis akhi concernant la démocratie elle est clairement interdite car le fondement de la démocratie est que le peuple décide et ça ne fait pas partie de l’islam, conjugué à cela il y a effectivement des lois de taghout inclue dans toute démocratie donc tout cela est interdit cependant akhi moktar je vais inchallah reprendre une petite partie d’un article de salafs.com:

      « Les arguments avancés par shaykh Muhammad Al-Imâm sont encore très nombreux, et nous nous sommes contentés de ne transcrire que les arguments les plus souvent usités pour justifier la participation aux élections. Le shaykh le dit lui-même, de nombreux grands savants ont jugé qu’il était possible de participer aux élections, mais pas d’une manière absolue et inconditionnelle. Cette participation peut être possible sous conditions. Nous transcrivons d’abord ici une fatwa de shaykh ‘Abd Al-Muhsin Al-‘Abbâd pour signifier que cette participation ne se limite pas aux seuls pays musulmans :

      Question : Une question venue des États-unis dans laquelle on interroge à propos du fait de voter pour les minorités musulmanes dans les pays mécréants. Leur est-il permis de voter s’ils voient qu’il y a un bienfait à élire celui qui leur permettra d’amener des bienfaits aux musulmans, qui leur donnera des terrains à construire, et leur permet d’appeler à Allah et d’autres bienfaits encore ?

      Réponse : Il n’y a aucun mal en cela, s’ils sont meilleurs que d’autres (candidats). On choisit ainsi le moindre mal pour se protéger d’un mal plus grand. Ils sont tous mécréants et sont tous un mal, mais celui dont le mal est moindre est meilleur.

      Question : Certains disent que les élections sont un moyen innové ?

      Réponse : Quoiqu’il en soit, c’est un mal par lequel les gens sont éprouvés. S’ils ont le choix entre deux et que le mal de l’un est moindre, ils choisissent celui dont le mal est moindre. De la même manière que les gens se sont réjouis de la victoire des romains chrétiens sur les perses, alors qu’ils sont tous mécréants.

      Question : Mais certains disent qu’à la base rien ne les contraint à participer aux élections.

      Réponse : Ils participent aux élections, s’il y a un profit à le faire, sinon non. » tiré de l’article « http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=10150&keywords=voter »

      Maintenant akhi il faut savoir que les hommes politiques leur seul intérêt c’est les voix!! à l’image de leur société comme dit henry kissinger « les grandes puissances n’ont pas de principe, seulement des intérêt »

      Alors quand une asso en France veut construire une mosquée et que le maire les bloquent, suite à cela l’asso réunit des milliers de voix et menace le maire de voter pour son adversaire si il ne les laisse pas construire leur mosquée et que au final sa débloque la situation, n’y a t’il pas à bien la dedans?

      Par contre j’ai vu d’autre commentaire les frères et les soeurs n’oubliez pas et surtout pas que la démocratie est du polythéisme majeur wa Allahou mousta’an.

  26. Nasser dit :

    Salam ‘alaykoum wa rahmatallahu

    Comme est belle la sagesse : takallâm bi ‘ilmi aw iskut bi hilmî….

    Peu de commentaires éclairent le lecteur sur la question ; le conseil de Adlane est sage -qu’Allah le récompense-, la question n’est pas d’exposer l’avis d’untel ou d’untel parmi les personnalités connu au sein de cette communauté sans aucune preuve (le cœur ne s’apaise pas alors), marhaban à celui qui a une science à nous partager sur ce point et non des copier-coller de certains sites douteux.

    De même que jeter l’anathème sur ses frères sans aucun argument est d’une bassesse… navrant !

    En espérant qu’Allah nous fasse voir la vérité et nous permette de la suivre, et qu’Il nous fasse voir le faux et nous permette de nous en écarter.

  27. Adlane dit :

    Salam,

    @moktar,
    Tu as raison de te soucier de la oumma, c’est louable comme intention. Il est effectivement important de prévenir des agissements de telle ou telle personne qui serait nuisible à notre religion et à la communauté.
    Mais dans la vraie vie ou sur un forum tout ceci ne sert à rien s’il n’y a pas un minimum de adhab.

    Ce que tu dis sur Qardawi, il y en a qui le disent pour d’autres savants. A force de prendre des choses sorties de leur contexte, des personnes passent leur temps à insulter Qardawi, Ibn Baz, Fawzan etc…
    C’est extrêmement inquiétant.
    En réalité, en parlant comme ça tu ne fais que participer à cette fitna.
    Car il existe déjà des endroits pour discuter avec les savants, il existe des méthodes pour les interpeller et engager le débat, c’est pas sur ajib.fr.
    Notre oumma, ici en France, a besoin de Tawhid, de patience, de conditions pour pratiquer sa religion, et défendre notre Dîn. Pas de fitna contre les savants.
    Pour revenir au sujet, concernant les élections d’ailleurs, l’objectif est de défendre nos intérêts au niveau politique pour changer les choses, pas de se complaire dans le koufr. Ni de juger par autre chose que ce qu’Allah a fait descendre. Sauf qu’aujourd’hui, aucun gouvernement, ni en France ni ailleurs ne juge clairement par ce qu’Allah a fait descendre !
    Alors il reste deux méthodes, et je suis preneur des critiques inchallah :
    – soit on attend sans rien faire, que les lois soient de plus en plus dures à notre égard, que des femmes voilées se fassent frapper voire pire encore, que l’on porte atteinte à leur vie. On attend aussi que le halal soit interdit, que le prêche en arabe soit interdit, que les mosquées soient bloquées davantage au niveau du financement, que la circoncision soit remise en question, que les robes pour les filles soient proscrites dans les écoles, que les journalistes insultent et caricaturent sans se soucier de ce que ça peut provoquer comme blessure etc…
    – soit on rentre dans l’arène politique et on élève les valeurs de l’islam en prouvant que l’islam est bénéfique pour la France comme pour tous les pays. On travaille au niveau politique (car au niveau associatif tout le monde te dira que tu es vite limité par les décisions politiques), on apporte des idées, on rassure les gens avec hikma, on montre que notre religion est une religion de mesure, d’amour, de justice et de bien-être. On s’active pour lutter contre les injustices commises à l’égard des français musulmans etc…
    Il y a plein de sujets sur lesquels nous avons notre mot à dire, plutôt que de marmonner un « as staghfirullah » devant le JT quand on voit que le mariage homosexuel est évoqué ou que des frappes militaires sont lancées sur les civils afghans.
    L’objectif n’est pas de voter pour l’UMP¨ou le PS etc…
    L’objectif est de mettre en place une alternative, progressivement, pour un monde meilleur. Notre propre parti.

    D’ailleurs, je t’invite à nous rejoindre ici : http://www.nu-fr.org
    😉

    Barak’Allahu fik.

  28. YacineDada dit :

    Salam,

    Adlane tu as résumé la situation avec brio, et la deuxième solution est à mon avis la seule et unique viable si l’on ne veut pas de retrouver dans une situation inextricable (on n’en est déjà pas loin…)
    Juste une petite modération si tu me le permets : la politique oui mais pas sans l’associatif. Je travaille dans le secteur asso (medico-social) et effectivement sans la loi on ne va pas loin mais ce sont les asso’ qui agissent sur le terrain, font bouger les mentalités et pèsent sur les politiques aussi. 😉
    Concernant les divisions de notre communauté malheureusement elles ne transparaissent que trop sur les commentaires de cet article. Avant de savoir si tel ou tel savant est à conseiller ce serait déjà bien de pouvoir pratiquer notre religion comme bon nous semble. Un défaut de certains frères (et soeurs dans une moindre mesure) est de vouloir souvent montrer qu’il a raison et que son voisin est dans l’erreur. Alors oui il faut aider son frère à progresser mais toujours en le faisant avec douceur et bienveillance non dans la contrainte, et surtout ne pas oublier que seul Allah swt lit les cœurs… l’humilité et la douceur de caractère font parties intégrantes du bon comportement du musulman… en gros faudrait pas faire de confusions dans les ennemis de notre foi, parce que ceux qui veulent réduire nos libertés de culte à zéro se frottent bien les mains de voir qu’on part tous dans des directions opposées….

    wa salam !

  29. nenej dit :

    Salam aleykoum mes freres et soeurs pourquoi se prendre la tête coupons la poire en deux votez oui mais votez blanc comme sa on montre qu’on veut un parti mais un parti musulman .
    wa allah y a3lam

  30. Mohamed dit :

    As salamou 3alaykom, bismillah al rahman al rahim
    a3oudou bilah mine chaytane el rajim

    le problème c’est que les partis politiques français et notamment l’UMP engage de nouveaux harkis (je ne parle pas de travail mais bien de representation politique) afin d’être les alibis au nom de la communauté musulmane, je pense qu’il est temps de denoncer ceux qui s’allient avec ces partis politique, ces néo harkis ne se rendent meme pas compte (ou peut etre bien que si contre quelques emoluments) qu’ils sont utilisé d’abord contre leurs propres freres et soeurs qui n’aspirent que à vivre en bon musulman et en paix dans LEUR pays, fut il avec une histoire judéo christiano laiquard!

  31. Adlane dit :

    @nenej,

    Salam,
    Le parti que tu évoques existe inchallah, je parle de la Nouvelle Union Francaise.

    Adlane

  32. seb dit :

    asalmo halaycom j’aimerais posé une question que poncé vous du faite que les femmes musulmane ne puise plus aller à l’hôpital ou dans une administration abeiller avec leurs voile? merci

  33. Nicolas dit :

    Oui Oui Oui il faut voter, absolument, résolument. même blanc même s’il n’est pas comptabilisé

  34. gautier dit :

    salam aleykoum, d’aprés certains qui d’ailleurs vivent en France il serait haram de voter car nous sommes dans un gouvernement de taghout ,alors il est tout aussi haram de voter dans les pays arabes car la plupart n’applique pas la charia,perso je vote pas pour le système ,ni je suis pour,mais je me dit que dans ce pays vivent des milliers de musmans(es) qui pour beaucoup n’ont pas le choix de vivre ailleurs ,pour beaucoup la France est leur pays ,donc je vote pour essayer de protéger la communauté de ceux qui lui veulent du mal et ils sont nombreux!!!je vote pas pour moi ,mais pour tout les frères et soeurs,surtout les soeurs qui sont les plus touchés ,ont vit dans cette société il faut s’unir ,faire bloc dans chaque commune ,non pas pour avoir le pouvoir mais pour ce faire entendre dans toutes nos demandes et qu’ils sachent que nous ne pouvons plus accepter qu’ils nous insultes et nous stigmatises je vote pour défendre mes droits de pratiquer ma religions librement et complètement de même pour mes soeurs si nous avions fais bloc ils n’auraient jamais faient enlever le hidjab de nos soeurs,ils n’insulteraient pas notre prophète et notre religions.votez blanc n’est pas une solutions care ces votes sont inutiles a part montrer sa présence voter blanc ou pas du tout profite au parti les plus tordu,comme sur ces dernière election ou la part belle à été au fn,en ne votant pas ou votant blanc nous avons permis à ce dernier de vomir sa propagande.3

  35. Zaafane dit :

    Ceux qui pensent que la solution est de ne pas voter se trompent lourdement. Ils jouent contre les musulmans parce que ne pas voter c’est ne pas compter dans le calcul de nos amis ni dans ceux de nos ennemis.
    Ne pas voter, c’est la logique des paresseux qui preferent rester assis sur leur klaxon et n’ont meme pas l’energie de s’indigner assez pour aller voter contre leur ennemis.
    Beaucoup de musulmans et d’immigres preferent rester a l’ecart, en situation marginale toute leur vie. Ils savent qu’ils mourront dans ce pays, qu’ils y vivront toute leur vie mais ils se considerent comme des etrangers, ils ne prennent pas la nationalite, et meme quant ils la prennent, ils ne votent pas, ils ne s’impliquent pas, ils font les fiers dans leur coin et dans leur quartier mais se font insulter et stigmatiser par l’UMP et le FN. Ils trouvent normal qu’on parlent d’eux a la télé, qu’on discute l’Islam, les « Beurs », le niqab, etc sans que l’un deux soit invité dans la discussion et quant ils invitent un musulman, ils nous servent Malek Chebel ou Dalil Boubakeur pour mieux nous decribiliser.
    Alors, il faut voter, meme pour le moindre mal, mais il faut voter. Je ne porte pas les socialistes dans mon coeur mais je voterai socialiste, Villepeniste ou extreme gauche, mais je voterai!!!

  36. Zaafane dit :

    Moktar a tout l’air d’un provocateur. Il fait expres de distiller un discours extremiste, presque caricatural et traite les non musulmans de mecreants. Il faut se mefier de ce genre de participant, c’est le baton avec lequel on tape sur les musulmans quant ils ne se laissent pas faire.

  37. Zaafane dit :

    @Moktar.
    La democratie, c’est ce qui a sauvé l’Islam en Turquie et le deni de democratie, c’est ce qui a reprimé l’islam et les musulmans en Tunisie, en Egypte etc.
    Comment une communauté choisit son imam ? logiquement on choisi le plus pieux, le plus energique, le plus intelligent, le plus eloquent. Mais comment le faire sans un procedé democratique ? On est reduit au choix tribal, racial ou clanique, et le resultat on le connais, la division et la fitna. Qu’est ce qu’on fait quant l’imam choisi par la communauté fait une faute ou deviens un Dalil Boubakeur ? On attends qu’il soit remplacé par son fils ou son petit fils ?, c’est comme ca que ca se passe de nos jours, vous pensez que c’est mieux que le choix democratique. Je reconnais que le choix democratique n’est pas facile pour certains. Ils acceptent le suffrage a condition qu’ils en sortent gagnants, ils n’acceptent pas que les autres ne soient pas d’accord avec leur choix ou leur projets et preferent faire echouer leur communauté plutot que de perdre. Il faut les eduquer et la premiere regle de la sagesse c’est d’accepter que parfois on se trompe.

  38. seb dit :

    asalamo halaycom cet pas faut! mai il faut encore que les personnes désire l’islam car aujourd’hui le véritable islam il en veule pas malheureusement ? cordialement

  39. Juess dit :

    C’est N.Sarkozy qui a fait retirer le voile, ne mettons pas toute les fautes sur un seul parti. Car c’est dans ce sens que l’ont perd la démocratie. Il faut voter pour un candidat, non pour un parti.
    Pour simple exemple, Levis Strauss Khan est de gauche pourtant… Il travaille avec l’UMP et a quelques ambitions de droite. Ne généralisons pas les choses mes amis. Montrons nous plus réfléchis dans nos choix de vote.

  40. Abou dit :

    Salam Alelikoum.
    Je rappel aux freres et aux soeurs FI LAH, qu’il n’est pas autorisé de voter pour un gouvernement qui autorise le haram.

  41. Yahya dit :

    As Salam aleykoum wa rahmatoulah wa
    baraqatou, Bismillah Ar-Rahman Ar-Rahim

    « « …En vérité Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les individus qui le compose ne modifient pas ce qui est en eux mêmes… ». Sourate 13. « le tonnerre » verset 11.

    Nous comprenons que la situation d’un peuple ou d’une communauté dépend de son état spirituel. Mettent-ils réellement en application les règles de l’islam ? Les individus doivent essayer de s’améliorer, de se rehausser à l’attente d’Allah – que Son Nom soit exalté -, d’être en harmonie avec leurs croyances pour espérer bénéficier de la bénédiction d’Allah . Cette nécessité de changer est selon moi le remède à tous nos soucis, à toutes nos angoisses.

    Cette recommandation de changer et d’évoluer est un enseignement de notre Prophète Mohammed – que la Paix et le Salut soient sur lui – ; Abou Sa’id Al Khoudri – qu’Allah soit satisfait de lui – rapporte avoir entendu le Messager d’Allah – que la Paix et le Salut soient sur lui – dire :

    « que celui d’entre vous qui voit une chose répréhensible la corrige de sa main ! S’il ne le peut pas avec sa main, qu’il la corrige avec sa langue ! S’il ne le peut pas avec sa langue, que ce soit avec son cœur, et c’est là le degré le plus faible de la foi. » Rapporté par Mouslim.

    Dans ce hadith, le Prophète – que la Paix et le Salut soient sur lui – nous enseigne la nécessité fondamentale de changer toute situation malsaine en situation saine et respectable, et ceci, de trois façons selon les capacités de chacun :

    En premier lieu (si les conditions le permettent), il est une obligation de corriger toute situation condamnable par la main, c’est à dire en intervenant de façon à stopper la turpitude qui se commet, ou toute situation source de désagrément pour les gens.

    Dans le cas où une intervention physique ne pourrait être effectuée (celle-ci pouvant entraîner des conséquences néfastes), il est nécessaire de s’exprimer et d’intervenir par la parole.

    Si l’intervention par la parole entraîne à son tour des conséquences néfastes nous devons alors désapprouver cette situation en notre for intérieur, dans notre cœur. Ceci est le niveau le plus bas de la foi, cela signifie que le fait de ne pas contester par notre cœur une situation condamnable équivaut à s’en réjouir.

    Le musulman est donc perpétuellement amené à modifier, corriger, améliorer son environnement et avant tout sa propre personne pour être en conformité aux enseignements du Prophète – que la Paix et le Salut soient sur lui -.

    Nos obligations aujourd’hui :

    Nous vivons aujourd’hui à une époque où l’islam est désapprouvé, bafoué, souvent insulté ou incriminé. Il devient donc un devoir pour le musulman de s’insurger, de se révolter, de combattre ses défauts, son ignorance, ses passions, sa passivité, et son égoïsme. Et tous ceci afin qu’il se hausse à la hauteur du croyant, celui qui vit afin que les paroles d’Allah soient les plus élevées, pour qu’Allah – que Son Nom soit exalté – améliore notre situation et relève par Sa grâce l’honneur de l’islam et des musulmans, et telles sont Ses conditions :

    « …En vérité Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les individus qui le compose ne modifient pas ce qui est en eux mêmes… ». Sourate 13. « le tonnerre » verset 11.

    Le Messager d’Allah – que la Paix et le Salut soient sur lui -, durant sa mission auprès de sa communauté, a changé des gens polythéistes en croyants soumis à un Dieu Unique. Il a changé une société plongée dans les ténèbres de l’ignorance en une société tournée vers le savoir et la science, une société où l’injustice régnait en une société juste et équitable. Il a transformé des personnalités empruntes d’ignorance, en personnalités saines, soumises et craintives d’Allah – que Son Nom soit exalté -. Parce que les gens se sont mis en harmonie avec leur foi, Allah leur a ouvert toutes les portes du succès. Ils ont répandu l’islam à travers le monde par la force de leur foi et de leur réelle soumission à leur Seigneur. C’est l’exemple à suivre : changer en nous ce qui est en contradiction avec nos croyances, revenir à Allah par un retour sincère en mettant en pratique Ses commandements. Le fait de ne plus voir des musulmans se faire humilier, spolier, expulser à travers le monde dépend de nous. »
    (rappel de Houssame copier d’un forum, qu’Allah le récompense de son rappel)

    voilà cher frères et soeurs comme vous l’avez compris il faut qu’on change si vous vous voulez que l’Islam avance et il faut bien entendu commencé par renier le taghout ainsi que leures lois je vous conseil donc de ne pas voter car cela est haram, faite vous le rappel meme a votre famille pour vous préservé du feu car nous sommes les rappeleurs,  » Et rappelle car le rappelle profite au croyant  » Sourate 51 ( Ad-Daryat ) , verset 55.

  42. Yassine dit :

    Assalamu ‘alaykum wa rahmatuLLAH,

    Pour ceux qui sont sincères dans leur démarche d’acquérir la vérité sur la démocratie et son statut en Islam, je vous invite à lire le livre « Idéologie islamique française » (http://www.amazon.fr/lid%C3%A9ologie-islamique-fran%C3%A7aise-insoumission-modernit%C3%A9/dp/2953390979), une alternative aux livres des laïques et laxistes.

    Prions ALLAH Ta’ala de nous guider dans le Droit Chemin qu’Il agréé !

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *