Actualités

Crise de la dette : qu’en est-il des pays musulmans ?

Salle des marchés





Commentaires (10)
  1. Alkashi dit :

    Très bon article merci !

    Juste pas compris la dernière phrase : « La finance islamique a le vent en poupe mais… dans les sphères privée (banques) et, intellectuelle (débats, formations, etc) »

    1. Zenadi dit :

      sallam alikoum,

      Alkashi, la phrase voulait dire que la finance islamique connaît un succès actuel mais limité pour l’instant :
      -au secteur privé (les banques islamiques, sociétés d’investissements, de fonds de placements dans certains pays, il y aurait 250 institutions financières islamiques pour l’instant)
      -dans la sphère intellectuelle (débats et opinions d’économistes, ouvrages, et surtout création de formations universitaires sur la finance islamique tels que le DU ou Master de Paris Dauphine, ou encore le DU de l’EM de Strasbourg).

    2. Alkashi dit :

      Ok je comprend mieux (:
      Baraka Allahou fil Zenadi.

  2. Bensalah dit :

    Assalam alaykum

    L’usure et ses dérivée sont l’essence même du système d’échange entre les grands acteurs actuellement. Il me paraît tout à fait irréaliste de parler de finance islamique sans envisager la destruction totale de ce qui se fait pour l’instant. Et sachant qu’il y a des gents qui gagnent des quantités considérables de richesses de façon illicite avec le système actuel, la lutte ne se fera pas sans la force.

  3. Abou Ibrahim dit :

    Assalamou ‘alaykoum,

    Le réel pouvoir n’est pas entre les mains des politiques, mais bien des institutions financières telles Goldman Sachs. Ces institutions ne renonceront jamais à leur « paradis » ribawi, lorgant toujours vers plus de profits et intérêts sur le sang et la sueur des populations (les Grecques en savent quelque chose). La finance islamique ne verra jamais le jour (waLahou a’lam) de façon globalisé. Le monde se dirige plus vers une catastrophe économique avec son lot de famine et de guerre (propice à la venu du Dadjal) que vers plus de justice et d’équité.

    En regardant le discours de la plupart des économistes et politiciens, aucun ne songe à la fin du capitalisme, pourquoi ?

    1. Abou Ibrahim dit :

      Edit :

      Le réel pouvoir n’est pas entre les mains des politiques, mais bien des institutions financières telles Goldman Sachs. Ces institutions ne renonceront jamais à leur « paradis » ribawi, lorgnant toujours vers plus de profits et intérêts sur le sang et la sueur des populations (les Grecques en savent quelque chose). La finance islamique ne verra jamais le jour (waLahou a’lam) de façon globalisé. Le monde se dirige plus vers une catastrophe économique avec son lot de famine et de guerre (propice à la venu du Dadjal) que vers plus de justice et d’équité.

      En regardant le discours de la plupart des économistes et politiciens, aucun ne songe à la fin du capitalisme. Pourquoi ?

    2. Zenadi dit :

      Tout simplement parce qu’il n’y a pas pour l’instant une autre alternative mise en avant. Ils n’ont pas de substitut clairement proposé. Si au moins, on tentait de modifier ce capitalisme (moins de spéculation, d’intérêt, d’inégalité) et en le moralisant, ce serait déjà un bon début.

    3. MALEK dit :

      Assalam alaykum
      « En regardant le discours de la plupart des économistes et politiciens, aucun ne songe à la fin du capitalisme. Pourquoi ? »

      1. parce que seuls, les « économistes » (souvent auto-proclamés) qui vivent du capitalisme sont les invités des brosses-à-reluire (pseudo journalistes).

      2. Le Front de gauche dont je suis lutte pour la libération des hommes et femmes en allant vers la mort du capitalisme.

      3. Le système musulman me parait une des pistes les plus sérieuses pour adapter l’argent à l’homme ( et non son contraire actuel) et pour faire cesser son règne maudit.

  4. Har dit :

    Salam aleykoum,

    « Le réel pouvoir n’est pas entre les mains des politiques, mais bien des institutions financières telles Goldman Sachs. » Non le réel pouvoir est bien entre notre main mais nous devons passer de l’état de réveil à l’état d’éveil.

    La plupart des pays musulmans sont complètement dépendant de matières 1ères ou pire de produits étrangères. Peu de fabrications à l’intérieur de ces pays ou si c’est le cas ce sont des produits copiés ou d’inspiration occidentale. Bref peu d’innovation utile à la civilisation humaine !
    Il n’y pas assez de coopération entre les pays musulmans. De même, contrairement où les musulmans d’autrefois cherchaient les sciences à travers tous l' »empire musulman » c’est beaucoup moins le cas. Alors à nous de remettre cela en place avec l’éducation de nous-mêmes et des générations futures inchallah.

    Il ne faut pas tout attendre des Etats mais des actions privées puis une fois dépassé ce stade la coopération Etats et privée feront bouger les choses inchallah.

    Wa aleykoum salam.

  5. Khalid dit :

    Salam aleikoum

    À propos de la crise de la dette, voici un document très intéressant.

    Choukran

    http://www.dailymotion.com/video/xldqty_etienne-chouard-la-dette-et-la-fin-de-l-etat-providence_webcam

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *