facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Actualités

[Coup de cœur] Euronews rend hommage à la gestion saoudienne de la crise du Coronavirus

1 227 vues

img_1
La réponse audacieuse et rapide de l'Arabie saoudite au COVID-19 est une leçon pour les pays occidentaux et signifie qu'il y a - jusqu'à présent - un nombre minimal de cas et un seul décès dans le pays. Comparez cela avec l'Iran voisin, où les décès sont bien en quatre chiffres , ou avec la Turquie, où certains professionnels de la santé spéculent que 60% du pays est désormais COVID-positif.

Contrairement à certains de ses alliés occidentaux, l'Arabie saoudite a pris très au sérieux l'épidémie mortelle de coronavirus. Le refus de faire de même dans certains gouvernements occidentaux peut avoir de graves conséquences sur la confiance du public dans ses dirigeants, et même sur la protection des droits de l'homme.

Avant même que le Royaume n'ait enregistré un seul cas de coronavirus, il a interdit aux fidèles étrangers d'effectuer un pèlerinage dans la ville sainte de La Mecque, ce qui a sans aucun doute stoppé la progression de la maladie mortelle. Comparez cela avec, par exemple, l'Iran voisin qui a publiquement affirmé que Dieu protégerait leur pays et a encouragé les pratiques spirituelles qui ont permis la propagation de la maladie dans les lieux saints.

Alors que certains gouvernements ont été paralysés par la confusion, la peur et l'incertitude entourant la pandémie, Riyad a pris des décisions difficiles pour le plus grand bien - et continue de le faire. Alors que de nombreux aéroports en Europe et en Amérique du Nord restent ouverts aux vols, le Royaume est allé plus loin et plus rapidement en suspendant tous les vols internationaux vers le pays pendant deux semaines. Ce sont des actes décisifs comme ceux-ci qui donnent aux Saoudiens confiance dans leur capacité à lutter contre cette maladie.

De plus, la réalité quotidienne des Saoudiens sous la pandémie ne pourrait pas être plus différente de celle des citoyens de ces superpuissances occidentales. Les commentateurs ont comparé la vie quotidienne des Britanniques à celle des réfugiés et ont mis en garde contre une crise humanitaire imminente si l'épidémie n'était pas traitée correctement. Ces inquiétudes sont basées sur des prix rampants, des achats de panique et des stocks, affectant la capacité des gens à acheter même les produits de première nécessité.

«Avant même que le Royaume n'ait enregistré un seul cas de coronavirus, il a interdit aux fidèles étrangers d'effectuer un pèlerinage dans la ville sainte de La Mecque, ce qui a sans aucun doute stoppé la progression de la maladie mortelle»

[Mohammed Alsherebi, entrepreneur et philanthrope]

En revanche, l'Arabie saoudite a protégé les intérêts de son peuple dès le premier jour, les citoyens et les résidents se retrouvant l'embarras du choix dans les supermarchés, tandis que les acheteurs du monde occidental luttent, et parfois se battent, pour obtenir des aliments de base pour leurs familles. Ce n'est pas un hasard: c'est le résultat de la réponse opportune et soigneusement gérée du Royaume à la situation, y compris une communication ouverte et transparente avec son peuple.

Il y a eu une mobilisation massive du gouvernement saoudien, des médias et de la société civile pour créer le type de sensibilisation, de concentration et de solidarité qui est essentiel pendant une pandémie mondiale. Et c'est cette mobilisation qui fait cruellement défaut dans certaines capitales occidentales.

Par exemple, Arab News, basé à Djeddah, le plus grand journal de langue anglaise de la région, a modifié son logo sur Twitter pour être partiellement couvert par un masque. Ce n'est pas un stratagème de marketing; il signale au grand public l'importance d'une action collective pour lutter contre la maladie à tous les niveaux de la société. L'équivalent au Royaume-Uni serait d'avoir un masque couvrant le deuxième «B» du logo de la BBC, ce que le diffuseur devrait peut-être envisager.

La version de l'Arabie saoudite du «lockdown» a protégé le public tout en préservant la vie quotidienne. Elle a agi rapidement pour fermer les marchés, les centres commerciaux, les salons de beauté et les rassemblements dans les lieux publics, suite à la suspension des écoles les semaines précédentes. Dans le même temps, les fournitures et les services ont été sécurisés, et l'application n'a pas été difficile, contrairement à certaines parties de l'Europe continentale.

Comparez la réponse de Riyad à celle de certaines parties de l'Europe et de l'Amérique du Nord, où des encouragements doux plutôt que des instructions claires et des messages mitigés, par opposition à des stratégies cohérentes, ont sans aucun doute coûté des vies.

«Le fait que l'Arabie saoudite ait si bien réagi - malgré l'un des épicentres mondiaux de la maladie - montre que la direction du Royaume est plus fluide et résiliente que ne le pensent peut-être certains observateurs extérieurs.»

[Mohammed Alsherebi, entrepreneur et philanthrope]

Il y a moins de défis à relever pour une société et un gouvernement que pour une pandémie mondiale et le ralentissement économique associé. Le fait que l'Arabie saoudite ait si bien réagi - malgré l'un des épicentres mondiaux de la maladie - montre que la direction du Royaume est plus fluide et résiliente que ne le pensent peut-être certains observateurs extérieurs.

La bonne gouvernance est l'un des principaux objectifs de la Vision 2030 du Royaume - la politique phare du pays pour le changement dans la région. C'est une région qui sera plus durement touchée que la plupart par COVID-19. L'Iran enterre son peuple dans des fosses communes . La Turquie enferme les gens pour avoir même posté à ce sujet.

L'Arabie saoudite, en revanche, montre que le mélange complexe de libertés individuelles, de sécurité publique et de santé publique peut être équilibré, même dans les moments les plus difficiles. Et la définition des droits de l'homme par le Royaume comprend, avant tout, le droit à la vie humaine.

Source : Euronews 

Mohammed Alsherebi est un entrepreneur saoudien, philanthrope et conseiller des leaders mondiaux.
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...