facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Coups de coeur

Coran : Témoignage de Fouad Hafidh al Quran à 14 ans

2 205 vues

img_1

C'est lors d'une visite chez un proche que nous avons fait connaissance avec ce jeune imam à la récitation très prometteuse. Prier salat at-tarwih derrière lui était un régal, concentration, soumission, crainte... sa récitation vous fait "vivre le Coran". Après avoir découvert Abdullah jeune hadih al Quran à l\'age de 11 ans, nous vous proposons de découvrir un autre aspect de l'apprentissage du Coran, l'expérience de la madrassa.


Écoutez tout d'abord Fouad lire le Coran (pour information, Fouad lit de la même manière pendant salat At-tarawih)
Extrait lecture Fouad


AJIB.fr Peux tu te présenter à nos lecteurs ?


Je m'appelle Fouad Jarjini, j'ai 23 ans, je suis imam et khatib al jumu3a dans un mosquée en France. Français d'origine marocaine je issus d'une famille de 3 enfants, j'ai un grand frère et une petite soeur. Mes parents sont très religieux mais dans la famille personne ne connait le Coran. Mon père est très actif dans la da'wa et toujours pris soin de notre éducation.


J'ai eu un parcours scolaire classique, maternelle, école primaire et en même temps j'apprenais le coran à la mosquée le mercredi, samedi et dimanche à l'école arabe. Sur le moment, j'étais dégouté, je me rappelle l'imam qui nous donnait des coups de bâton...et j'avais des copains qui ne venaient pas aux cours et occupaient leur temps dans les loisirs. J'ai commencé à 8 ans jusqu'à 12 ans et j'ai appris 3 hizb. Mon père à la maison nous motivait à l'apprentissage du coran, il avait une technique :-) , il nous disait par exemple, si tu apprends sourate al balad je t'achète ça … Je me rappelle une fois, il y avait une colonie de vacances à destination du maroc et mon père m'a dit : « si tu veux y aller apprends sourate al mulk » il me restait une semaine et bien entendu je l'ai appris et je suis parti au Maroc. Je garde un bon souvenir de ce « chantage » et à l'époque ça me motivait beaucoup.


AJIB.fr Qu’est ce qui t’as motivé à apprendre le Coran ?


A l'age de 12 ans, mon père m'a proposé de d'aller en école coranique, j'ai accepté.A l'époque ce qui m'a motiver à apprendre le Coran, c'est le respect que le Coran dégageait. J'étais fasciner par un jeune de 15 ans qui venait diriger la prière de tarawih dans ma mosquée et tout le monde l'embrassait sur le front, lui faisait du3a...


AJIB.fr Comment as tu appris le coran ?


Je suis donc entré à la fameuse madrassa château Villemin (la madrassa fermée suite au reportage de canal + ). Au départ j'étais content de prendre un peu d'autonomie et de vivre sans mes parents mais rapidement j'ai ressenti le manque et compris la valeur des parents.


Le fait qu'on était en internat était une bonne chose mais le château était vraiment coupé de tout, il n'y avait rien à faire en dehors de l'apprentissage du Coran. A l'intérieur pas de télé, pas de téléphone (pour les élèves) en général les conditions étaient vraiment très dures sans parler du manger, des douches, du dortoir...La pédagogie et les conditions d'enseignements étaient inadaptés à l'état d'esprit de jeunes adolescents, de jeunes de 12 ans.


Malgré cela par la permission d'Allah, j'ai terminé d'apprendre le Coran au bout de 2 ans et demi soit à l'age de 14 ans. Mon année s'est terminé et je n'ai prévenu personne que j'avais terminé mon hifdh. Je suis rentré à la maison et j'ai demandé à mon père de rassembler la famille à l'occasion j'ai lu le coran et j'ai annoncé à tout le monde que j'avais terminé d'apprendre le Coran. Mes parents et toute la famille étaient très fiers de moi, je me rappelle ils m'ont tous embrassé sur le front et mon glissé quelques billets ;-)


J'ai poursuivi mes études islamiques au Maroc pour réviser le Coran et commencer Al 3ulum Asshar3ya (les sciences islamiques). Je suis resté 4 ans la bas : un an à Beni Mallal, la deuxième année au sahara à Rissani dans les alentours de Errachidia et les deux dernières années à l'institut de l'Imam Malik à Sidi Slimane aux alentours de Kenitra). La première année fut assez dure, je n'avais pas la maitrise de la langue arabe mais le plus compliqué fut l'adaptation à la culture locale. Ensuite, j'ai beaucoup profité de la rencontre de savants et de docteurs en Sciences Islamiques comme Farid Al Ansari, Abdullah Ibnou Al Madani, Moustafa Ben Hamza. Cotoyer les professeurs au quotidien était vraiment enrichissant.


Après mes 4 ans au Maroc, je suis rentré en France et j'ai passé 1 ans à l'IESH de Château Chinon. A vrai dire je « maitrisais » le programme religieux et mon but était plus de me perfectionner en français et en éloquence. En effet, j'ai quitté le système scolaire à 12 ans et aujourd'hui il est capitale pour un imam en France de bien savoir parler et écrire le français (khutbas, dourous, parlé avec les autorités, la mairie, les jeunes...)


AJIB.fr Et aujourd’hui ?


J'ai fini mes études à 20 ans, et dès j'ai été contacté par des mosquées pour des postes d'imam. Au début, je souhaitais continuer mes études en littérature arabe mais j'ai rencontré des difficultés du fait que j'avais de diplôme reconnus par l'état français. Suite à cela j'ai accepté un premier poste d'imamat dans une mosquée dans le sud de la France.


J'étais très content j'étais arrivé à mon objectif de devenir imam, ce devoir qui me fascinait depuis plus jeune mais très vite j'ai été confronté à la réalité du terrain. Tout d'abord, être imam à 20 ans est un très grande responsabilité, les gens sont étonnés, les personnes âgées n'acceptent pas forcément un imam plus jeune qu'eux.L'autre difficulté que j'ai rencontré c'est la culture. En effet, les anciennes générations ont tendance à faire un amalgame entre religion et tradition, de sorte qu'il devient compliqué de leur expliquer que toute tradition n'est pas forcément en conformité avec la religion bien que la religion ne s'oppose pas à la tradition lorsque celle ci y est conforme.


Par ailleurs, il est difficile mettre en oeuvre toutes ses connaissances sous l'autorité de responsables qui ne sont pas au faits des subtilités et réalités religieuses.


AJIB.fr As tu des conseils à donner à nos lecteurs qui sont aussi des parents ?


Je dirai qu'il faut motiver les enfants à apprendre le Coran sans les forcer, en laissant de côté les contraintes. Personnellement, je n'ai pas été forcé par mes parents mais les conditions à la madrassa étaient vraiment difficiles.


Quand les enfants sont jeunes, n'hésitez à récompenser leur progrès et leur efforts ainsi que de les féliciter.


Pour moi, d'une certaine manière pour qu'une personne puisse apprendre le Coran il faut un minimum d'exil par rapport à notre confort quotidien. Les mamans doivent pas avoir peur de laisser partit leurs enfants pour apprendre kitabou-LLah.


Le secret c'est d'enseigner le Coran à ses enfants dès le plus jeune age.



Crédit photo

Commentaires (14)
  1. As salam alaykum

    Baraka'Llâhu fik pour ce témoignage qui pour nous maman est très important et nous donne beaucoup d'espoir masha'a'Llâh.

    ps : Mes enfants, même pas peur de les laissé partir !

  2. As-salamu' alaykum,

    Très beau témoignage mâ châ Allah.
    En tant que parents, j'imagine la fierté d'avoir un enfant qui connaisse le Coran à l'âge de 14 ans.
    Qu'Allah nous aide à donner la meilleure éducation à nos enfants.

  3. Assalâmu 'alaykum wr wb

    Amîne à vos invocations !

    ps : mes enfants sont petits, donc pour le moment je ne pourrais m'en séparer. Qu'Allâh (swt) me facilite pour cela dans quelques années. Amîne !

  4. Salam Alaykum,

    Le frere a absolument raison, il faut faire beaucoup de sacrifices pour memoriser le Saint Coran, et le mieux est de l'apprendre aux enfants dès leurs plus jeunes âges..
    et aprés la memorisation, la comprehension, la meditation...ensuite la mise en pratique ...et la transmission du message coranique à tout notre entourage !

    Qu'Allah vous preserve.

  5. salam alaycum j aimerais savoir c est des quel age pur entrer dans cette ecole?

    et ya t il cours que d arabe et de coran?


    schokrane
    assalam alacum

  6. Interview d'un imam par ajib.fr | Trouve Ta Mosquée, Mosquée de France

    [...] liée à l’islam, donne la parole à Fouad Jarjini, imam à 20 ans.  Il nous raconte son parcours depuis ses 8 ans et ses premiers pas en temps qu’imam. Un témoignage émouvant. La lumière [...]

  7. barakAllahofikoum pour vos témoignages et vos commentaires ça me rend encore plus fier et ça m'encourage dans mon devoir d'imam. Fouad Jarjini l'auteur de cet interview

    1. Mouslima d'Agen

      As salam alaykoum,

      Très beau témoignage.Mash'allah que dieu nous guide tous dans le droit chemin et que nos enfants suivent son exemple.
      Une personne qui te connait très bien.
      A bientot Inch'allah.

  8. asalam aleikoum
    masha'a LlAh ,ça me rappel exactement le parcours de mon mari (à part que lui a appris son Quran au maroc et a fini ses études en Angleterre ) , wa liLAhi l'hamd ,et j'espère que ce sera le parcours de mes enfants bi'idniLAh
    on devrait en faire une priorité dans notre vie de parents et donc dans l'éducation que nous donnerons a nos enfants ,privilégions l'apprentissage du Quran et de la religion avant tout autres choses bi'idniLAh ta3ala
    qu'Allah facilite a tous

  9. As salamu aleykoum wa rahmatouLlah wa baraqatou. Ma sha Ash très motivant comme témoignages et des conseils précieux jazak Allahou kheyran. Moi ce qui ma le plus marqué c'est par rapports aux anciens qui mélangent religion et tradition et ceux qui nacceptent pas de suivre un imam plus jeune qu'eux soubhanAllah c'est fréquent et désolant c'est pas facile d'engager la conversation avec eux malheureusement étant beaucoup plus jeune notre parole n'a aucun poids face à eux soubhanAllah. Allah y hdina jami3an ! Dans la mosquée ou je vais de temps en temps l'imam fait son discours en arabe et avant lui il y a un prédicateur qui fait un petit cours en français mais soubhanAllah on ne lui laisse que très peu de temps et pour ceux qui ne comprennent pas encore l'arabe c'est vraiment dommage surtout que ces enseignements sont très pertinents et que la jeune communauté de la ville l'apprécie beaucoup ma sha Allah ! Kheir in sha Allah. Salam aleykoum

    1. Certe si l'âge devient un handicap, c'est dure pour un jeune imam ou un eune prêcheur. Mais comme me la appris un homme pieu. Chaque année tu vieillis et tu prends un an de plus et viendra le jour ou toi aussi tu auras le meme âge que ces personnes la. Alor c'est a nous les jeunes imams de patienter et d'etre endurant jusqua ce que l'on arive a un certain âge ou les anciens et les personnes âgées nous respecterons. Ce n'est q'une question de temps.

  10. salem alaykoum,

    magnifique temoignage mash'allah, étre imam a 20ans c'est une fierté, malgré toute ces difficultés vous avez reusi a vous battre jusqu'au bout pour atteindre votre but et a réalisé votre réve ...nous devons suivre vos conseil et prendre exemple de vos parents pour guidé nos enfants...
    qu'Allah nous guide comme il vous a guidé, nous et nos enfants.
    qu'Allah vous préserve et vous facilite, salem alaykoum

  11. Ne ratez pas "Le Coran par coeur", formidable reportage sous-titré en français

    [...] Lire sur Ajib.fr : – Coran : Témoignage de Fouad Hafidh al Quran à 14 ans [...]

  12. Macha allah

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...