facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Actualités

[RETRO 2019] La Hijama : Découvrez ses bienfaits et sa définition selon la Sunna en Islam, ainsi que sa justification scientifique

388 vues

img_1
Durant les 3 derniers jours de cette année 2019 nous vous proposons une rétrospective des articles publiés durant l’année passée que vous avez le plus apprécié. Bonne « re »lecture ou lecture pour les nouveaux abonnés … 

La hijama est une méthode thérapeutique très utilisée dans la médecine prophétique et permettant de soigner de nombreux maux.

La hijama : définition et mode opératoire


Autorisée par la Sunna, la hijama, du mot hijm (absorber, extraire) est une méthode d’extraction du sang de la surface de l’épiderme à l’aide de ventouses. Elle est connue aussi sous les noms de l’incisiothérapie ou cupping therapy. Elle consiste à effectuer des petites incisions superficielles sur une partie bien précise, à y placer une ventouse, et à l’aide d’un appareil on en sortira l’air, afin de créer un vide, qui permettra au sang de sortir plus facilement. On peut placer plusieurs ventouses. L’endroit précis dépend des maux que l’on désire soigner. On récupère ainsi le sang, à l’aspect plus ou moins noirâtre et épais.

Ce remède faisant partie de la Sunna est reconnu par l’OMS depuis 2004 comme une médecine qui soigne. Elle est également une médecine ancestrale (pratiquée en Egypte) mais aussi une médecine traditionnelle reconnue par les chinois.

Elle ne doit pas être appliquée sur certaines personnes (femmes enceintes, les jeunes enfants, les personnes faibles, les personnes sous anticoagulants). Elle peut être préventive, ou bien effectuée en cas de nécessité (douleurs, maux). Elle peut être réalisée à sec (sans les petites incisions superficielles) ou non.

Les nombreuses vertus de la Hijama


De nombreux hadiths authentiques rapportent la recommandation de faire la hijama, en raison de ses bienfaits sur notre corps. Ainsi, Anas Ibn Malik rapporte que le Messager de Dieu (salallahou alayi wa sallam) a dit : « Pendant mon Voyage nocturne, je ne suis pas passé devant un groupe d’Anges sans qu’ils me disent : Ô Muhammad ! Ordonne à ta communauté de pratiquer Al-Hijama ». (Sahih Al-Jamii’)

Ibn Abbas rapport que “Le Prophète Mouhammad (SAW) se fit faire une hijama et il paya celui qui la lui pratiqua “. (Boukhari et Mouslim)
Ce hadith ajoute qu’il est licite de rémunérer la personne la pratiquant.

Elle stimule l’immunité, et permet un effet d’épuration du sang. Une étude d’un professeur Cantel (Université de Chicago) a démontré que le taux d’interféron après une hijama est multiplié par dix, augmentant ainsi l’immunité. Elle est également un remède contre l’affaiblissement de la mémoire, les migraines. Ainsi, le Prophète pratiqua la Hijama sur son crâne alors qu’il était en état de sacralisation, en raison d’une migraine.

Jabir rapporte que « le Prophète Mouhammad (SAW) pratiqua Al Hijama sur sa hanche, en raison d’une douleur ». (Sahih Abou Dawoud)

Selon Ibn Qayiim, dans son ouvrage La médecine Prophétique, la hijama, sur la veine jugulaire postérieure (Al-Kahil, située à la base de la nuque entre les épaules) est utile aux douleurs du bras et de la gorge.

Ainsi, les ventouses sont souvent positionnées en fonction de la localisation du mal. Contrairement à ce que l’on peut croire, elle n’est pas un remède en soi contre la sorcellerie mais plutôt reconnu par la Sunna. Le Prophète Mouhammad (SAW) l’avait pratiqué, après son ensorcellement, lorsqu’il avait des douleurs mais ignorant qu’il était ensorcelé. Lorsque Allah azawajjal l’inspira en l’informant qu’il s’agissait d’un ensorcellement, le Prophète Mouhammad (SAW) recourut à la roqyia.

Conditions et moments de sa pratique


La hijama, en cas d’urgence, est bénéfique à tout moment. Mais si elle est de caractère préventif, des moments précis de sa pratique sont recommandés.

Il est conseillé également de la faire à jeun. « La hijama à jeun est meilleure, et elle augmente la raison, la mémoire et facilite l’apprentissage « . (Sahih sounan ibn Maja)

On a posé la question au Imam Malik concernant la hijama le samedi et le mercredi, il répondit : “Ce n’est déconseillé et il n’y a pas de jour [de la semaine] où je ne me suis pas fait une hijama, je ne déconseille aucunement cela” (Confère L’explication du El-Mouata’ (7/225) ).

Elle rompt cependant le jeûne :  « Celui qui applique Al Hijama et celui qui se la fait appliquer ont tous deux rompu le jeûne ». (At-Tirmidhi)
Commentaires (1)
  1. Salam

    J'ai un soucis ai niveau des tendants des 2 coudes (epicodinyte bilatéral) , puis pratiquer la hijama pour ce genre de douleur.
    Sachant que je fait actuellement des séances d'ondes de choc chez le kiné depuis déjà un peu plus de 3 mois.
    Baraka elahou fikoum

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...