facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Actualités

Interdiction des prières de rue : Claude Guéant met le problème sous le tapis

59 vues

Interdiction des prières de rue : Claude Guéant met le problème sous le tapis

Prières de rue


Les prières de rue, Claude Guéant en a fait une affaire personnelle. Mercredi dernier, le Ministre de l'Intérieur et des Cultes, a insisté sur la mise en application d'une mesure d'interdiction des prières publiques, qui persistent à Paris, Nice et Marseille faute de place au sein des mosquées. Une mesure imposée dans l'urgence, qui s'applique dès aujourd'hui et qui précipite tous les musulmans concernés dans des locaux quasi insalubres aux travaux inachevés et qui en fin de compte ne résout pas le problème des prières de rue.



Un accord à la stalinienne


En vigueur depuis jeudi minuit, cette mesure restrictive visant à mettre fin aux prières de rue les jours de vendredi, concerne principalement 3 villes. Selon C. Guéant : « Outre Paris, où plus d'un millier de personnes occupent les rues Myrha et Polonceau, lors de l'office du vendredi, le problème persiste à Marseille autour de deux mosquées et à Nice ».


Pour le quartier parisien de la Goutte d'Or, d'où se faisaient les prières de rues, cette interdiction aurait fait l'objet d'un accord. Un accord que l'on pourrait qualifier de stalinien puisque selon nos informations la négociation a tourné court, très court. Dans un premier temps, la mairie du XVIII ème a proposé aux responsables des deux mosquées de visiter l'ancien atelier de réparation des véhicules de pompiers. Face à l'insalubrité des lieux et le manque d'installations sanitaires, ces derniers ont refusé cette proposition jugée inadaptée aux besoins des musulmans. Dans le même temps face aux médias et la presse Claude Guéant indique qu'un accord a été trouvé.


Quelques semaines plus tard, une seconde visite est organisée en présence de Dalil Boubakeur, entre temps la caserne est décorée, deux trois coups de peinture ont été donné histoire de cacher la misère du bâtiment. En coulisses, le ministère de l'intérieur est très clair, soit les responsables des mosquées acceptent la proposition, soit le vendredi 16 septembre la police ne fera pas de cadeaux. Face à cet ultimatum et aux déclarations médiatiques de Claude Guéant, les responsables des deux mosquées n'ont pas eu d'autre choix que d'accepter la proposition de la mairie.


Avec cette caserne en guise de mosquée, loué 30 000 € par an jusqu'en 2014, plus question pour les musulmans de prier dans la rue selon Claude Guéant, qui entend ne laisser aucun compromis : « Ma vigilance sera sans faille pour que la loi soit appliquée. Prier dans la rue n'est pas digne d'une pratique religieuse et contrevient au principe de laïcité. ». Le Ministre des Cultes ne cache pas non plus son intention d' « aller jusqu'à l'emploi de la force si nécessaire », précisant qu'il privilégierait le dialogue.


Imposée dans la foulée, cette nouvelle mesure arrive un peu sans crier gare pour les policiers en charge de la faire respectée. «Nous n'avons aucune consigne pour l'instant sur les mesures à appliquer en cas de non-respect de cette loi » explique Nicolas Comte, secrétaire général Force ouvrière de l’unité SGP-Police.



Qui précipite les musulmans dans des locaux aux travaux inachevés


Complaisance ou hypocrisie, Dalil Boubakeur, le recteur de la mosquée de Paris, semble accueillir la nouvelle avec grande satisfaction : « Nous nous réjouissons de l'aboutissement de cette solution qui permettra aux musulmans du 18e arrondissement de Paris de remplir leurs obligations religieuses dans des conditions de dignité »


Dignité ? Pas sûr, lorsque l'on regarde l'état dans lequel la caserne a été mise à disposition des musulmans du quartier de la goutte d'Or. Travaux inachevés, absence de chauffage, sanitaires pas aux normes. Malgré ces négligences, les musulmans ont quand même été contraints ce vendredi de rejoindre le site, sous peine d'être sanctionnés. Faute de places là encore, plus d'un millier de musulmans ont dû prier dehors, à proximité de la caserne, sur le parking. Tandis qu'ils étaient environ 200 à 250 à avoir prier sur la rue Myhra du quartier parisien faute d'avoir été informé à temps sur la localisation du nouveau lieu de prière.


A Marseille même constat, les prières de rues organisées en centre ville tomberont désormais sous le coup de l'interdiction. Précipitée, la préfecture des Bouches du Rhône tente de régler le problème en mettant à disposition des fidèles un local de 1000 m2 située près de la Porte d'Aix, qu'il faudra aménager et mettre aux normes sanitaires. Des aménagements que le maire Jean-Claude Gaudin n'entend pas prendre en charge : « Il faut faire propre, il faut installer des toilettes, mettre des lavabos, et ça c'est l'État qui le paiera » déclare t-il ce vendredi. De son coté, Patrick Mennucci, Vice président (PS) du Conseil Régional PACA, dénonce lui aussi les conditions vétustes du local situé dans l'ancien marché Velten, et propose de « prêter le gymnase du dessus pour la prière du vendredi ». Une solution qui restera, espérons le, provisoire en attendant que le projet de la Grande Mosquée se concrétise insha Allah.


A la question de savoir si cette proposition peut pallier au manque de places dans les mosquées, Claude Guéant sort la carte de la loi de 1905 sur la séparation de l'Église et de l'État, en affirmant que ce n'est pas à l'État ni aux collectivités locales de remédier à ce déficit de place, en participant à la construction de mosquées. « Ce sont des affaires du culte, donc des fidèles. Il n'y a pas de contribution publique à la réalisation d'un édifice du culte. »


Une nouvelle réglementation restrictive donc, adoptée comme solution miracle aux prières de rues, mais qui ne semble ni résoudre le manque de places dans les lieux de cultes qui obligent les musulmans à prier dehors, ni permettre à ces mêmes musulmans de prier dans des lieux décents.


Affaire à suivre.


Par Oum Maryam

Commentaires (4)
  1. dominants ou dominés ? serait ce le seul choix possible ? non bien sûr simplement tous citoyens petits et grands ! mais ça c'est une autre histoire.

  2. Voilà malheureusement ce qui arrive à force d'avoir fait beaucoup trop de concessions vis à vis des politiques ou autres non-croyants ennemis et de l'islam. Tendez leur la main, ils vous arracheront le bras!
    Il aurait fallu résister pour les fidèles de la mosquée rue Myrha, et ne jamais accepter cette situation de prier dans une caserne désaffectée dans une impasse isolée. Au pire des cas ils auraient fait quoi ? Envoyé les CRS face aux croyants en prosternation ? Belle image de la France Sarkozienne dans le monde à l'échéance des élections de 2012.
    La France ressemble de plus en plus à l'Allemagne des années 30.
    Avec Guéant dans le rôle d' Heinrich Himmler!
    Un peuple qui ne connait pas son histoire et qui n'a pas appris les leçons du passé, ne peu que les répéter sans cesse.

  3. assalamalaykoum,

    je pense que ça va très mal comme Abdelmajid, sa commence vraiment à sentir le roussi....

    mes frères et soeurs penser à un plan de secours au bled sait-on jamais....

    wa Allahou 'allem

  4. L’étape de la résistance dans les sociétés qui vont à l’encontre des lois d’Allah, est une étape essentielle et incontournable et tous les croyants qui ont suivi le chemin des prophètes ont connu cette étape, et ils sont restés fermes, jusqu’à ce qu’Allah les a récompensés par la victoire. Les épreuves sur terre sont difficiles, et combien d’avantages avais-tu, si tu ne les avaient pas perdus à cause de cette étape ?! L’étape de la résistance !!! Ils ont voulu négocier avec toi mais tu as refusé car il n’y a pas de négociation qui puisse être faite sur un ordre qui vient d’Allah et crois moi, c’est toi le plus fort, quelles que soient tes pertes matérielles ! Bilal Ibn Rabâh, sa propre âme, n’avait plus d’importance, pour l’Amour d’Allah, ils n’avait plus d’importance non plus aux yeux de sa tribu, et on l’avait donné aux gamins pour jouer avec sur les chemins de la Mecque, pendant que lui répétait « Il n’y a qu’Un Seul, et Unique Dieu ! » Telle est l’étape de la résistance ! L’étape ou il faut défendre ses convictions ! Car si l’être humain perd sa foi, il perd tout avec ! Le dévoué ne peut contredire, même s’il voulait il ne pourrait pas ! Même s’il voulait contredire, son coeur ne lui permettrait pas, car quand le coeur goute à l’Amour d’Allah Tout-Puissant, il ne peut plus se permettre de commettre un péché. Telle est l’étape de la résistance ! Tu dois combattre dans trois fronts à la fois, tu te bats pour appliquer les ordres, tel que ton Seigneur le souhaite ! Tu te bats pour t’éloigner des interdits, et ainsi ne jamais mettre les pieds là ou ton Seigneur te l’à interdit ! Et tu te bats face au destin, en faissant preuve de patience face aux épreuves, même si cela te déplait ! Celui qui porte avec lui la foi, ne se laisse jamais vaincre ! Cheikh Abo Ishaq Alheweny

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

La prière du vendredi est une obligation pour les hommes. Allah (soubhanou wa ta’ala) dit : « Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi, accourez à l’invocation...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...