facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Rappels

Pourquoi faut-il dire en Islam: « Inch’Allah » ?

563 vues

img_1
La formule « Inch’Allah » signifie « si Allah le veut », elle traduit pour les musulmans, la toute-puissance divine, car rien ne se produit dans l’univers sans la volonté d’Allah.

L’origine de cette expression peut être résumée de la manière suivante :

Lors de la période de prédication du Prophète Mohammed (sallAllahou ’alayhi wa salam), des mecquois ont mis en doute sa parole et ne savaient quelle attitude adopter face à lui, Prophète ou imposteur ? Telle était la question qui les taraudait.

Pour mettre un terme à leurs suspicions, ils décidèrent de consulter des juifs versés dans l’étude de la Torah avec des connaissances sur l’histoire des prophètes.

Après avoir exposé leur problème en décrivant la personnalité et le comportement du Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam), les rabbins recommandèrent de lui poser trois questions.

S’il parvenait à y répondre, alors il ne faisait aucun doute qu’il était l’envoyé d’Allah, dans le cas contraire, il était un imposteur.

Les questions portaient sur le récit d’un groupe de jeunes, sur l’épopée d’un homme qui a atteint les confins de la Terre et enfin sur la nature de l’âme.
Arrivés chez eux, les mecquois allèrent voir le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) et lui posèrent les trois questions.

«  Je vous répondrais demain  », leur dit-il.

Mais le lendemain, il ne fut pas en mesure de répondre, ni le surlendemain, il n’avait reçu aucune révélation. Bien sûr les mecquois ne manquèrent pas de le traiter de menteur et d’imposteur. La situation se prolongea durant plusieurs jours jusqu’à la descente des versets de la sourate al-Kahf (la Caverne).

«  Et ne dis jamais, à propos d’une chose : “Je la ferai sûrement demain”, sans ajouter : “Si Allah le veut”  » (S.18 – v. 23&24).

Ce passage coranique vise directement le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) qui a omis de prononcer la formule « Inch’Allah » après avoir promis de répondre aux questions, ce qui explique la venue tardive de la révélation.
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...