facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Archives

Expulsé et accusé à tort de terrorisme, Ali Belhadad est finalement innocenté

16 vues

img_1

228091_le-ministre-de-l-interieur-claude-gueant-le-28-novembre-2011-lors-d-une-visite-a-l-hotel-de-police-de-lyon


Ali Belhadad, 44 ans, est un frère algérien qui vivait tranquillement dans l'Essonne depuis vingt ans avec sa femme, française, et ses deux petites filles. Ses papiers sont en règle, il travaille dans une librairie islamique, paie ses impôts, et n'a jamais été condamné.


Mais suite à l'accusation aberrante de la Direction centrale du renseignement intérieur, Claude Guéant, alors ministre de l'intérieur, décide d'expulser Ali en Algérie le 2 avril 2012 en raison d'une « nécessité impérieuse pour la sûreté de l’État ».


Tout cela a lieu un mois après les crimes de l'accusé Mohamed Merah à Toulouse et Montauban, mais surtout à la veille de l'élection présidentielle...


Devant le tribunal, la thèse soutenue par le ministre s'appuyait sur le fait que l'accusé vendait des livres « salafistes » dans sa librairie, qu'il avait une fois partagé un repas avec deux anciens vétérans des camps d'Al-Qaïda en Afghanistan, et qu'il aurait eu des « liens très étroits avec des membres de la mouvance islamiste radicale ».


Un an après son expulsion, Ali Belhadad est innocenté par la justice française qui estime que « l'intéressé n'est pas une menace pour l'ordre public » et que les arguments du ministre ne sont étayés d'aucune preuve. Claude Guéant s'excuse ainsi pour son « erreur d'appréciation »...


Pendant plus d'un an, M. Belhadad est resté coincé en Algérie loin de sa femme et de ses enfants, sans pouvoir subvenir correctement à leurs besoins ni même pouvoir intervenir en cas de problèmes de santé par exemple. Malgré ses papiers français, lui et sa famille ont été victimes d'un préjudice moral et financier très important.


Après le rejet du recours en référé, juste après son expulsion, l'accusé avait fait appel devant le Conseil d'Etat en vain. Claude Guéant puis Manuel Valls sont restés sourds à cette injustice jusqu'en 2013.


L'arrêté d'expulsion annulé, Ali Belhadad obtient finalement... 1500 euros de dommages et intérêts. Soit une somme dérisoire pour plus d'une année de sa vie, littéralement volée. Il devrait retrouver ses droits et rentrer en France prochainement, inshaAllah.


Les religieux seront-ils un jour tous mis en prison, ou expulsés, dans la "démocratie" de "Liberté, Égalité, Fraternité" ?

Commentaires (6)
  1. Il faut tjrs trouver un coupable a leur incompétence politique! Et l'idéal pr eux encore une fois c'est d'accuser à tord un musulman(e) pr faire monter l'islamophobie, le racisme et diviser! Malheureusement leur politique se résume à tromper, manipuler, mentir et créer un climat de peur pr masquer leur échecs ces lâches, incapables de trouver des solutions économique à leur pays alors qu'ils ont des chse bien plus importante à régler comme le chômage, la crise, l'éducation nationale qui est lamentable ... il créer un sentiment d'insécurité pr prétendre qu'ils protègent la France et les français alors qu'ils les manipulent au quotidien!

  2. Le vrai terroriste c'est CLAUDE GEANT bientôt ses crimes seront dévoilés lors du jour du dernier jugement.

  3. 1500€ de dommages et intérêt ??? j'espère que c'est une blague la!!!
    Ils font vraiment de nous ce qu'ils veulent!

  4. salam mais qui sont vraiment les terroristes dans ces affaires la

  5. Hasbouna llahu wa ni'mal wakeel

  6. Lamentable Honteux Réprouvant ces mots sont peu face à cette injustice. En attendant les vrais criminelles eux ne sont pas punis par cette justice francaise.

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...