facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Actualités

Début d'une longue bataille juridique pour l'école MHS et la liberté d'instruction

Début d'une longue bataille juridique pour l'école MHS et la liberté d'instruction
Début décembre à Paris la préfecture de police et le rectorat ont fait fermer le collège-lycée MHS situé dans le 19e arrondissement de Paris. Il s’agit d’un établissement privé hors contrat accueillant une centaine d’élèves de différentes confessions et origines, mais qui autorise les signes religieux, dont le port du voile.

Tout cela a été effectué avec l’aval du ministère de la Justice et du gouvernement.
Le parquet de Paris a expliqué dans un communiqué que cette fermeture intervient : « dans le cadre de la lutte contre l’islamisme et contre les différentes atteintes aux principes républicains mis en place par l'Etat, la Cellule de Lutte contre l'islam radical et le repli communautaire (CLIR) ». Une autre des raisons qui justifie la fermeture selon le communiqué du parquet est le fait qu’il y ait dans l’école « la présence de deux personnes de nationalité étrangère hors Union Européenne exerçant en qualité d’enseignants sans autorisation du Rectorat ».

L’école MHS a publié une réponse à ces accusations sous forme de vidéo sur son compte Facebook et explique que les deux enseignantes désignées sont de nationalité algérienne et tunisienne sont en situation régulière en France et ont obtenu leur visa en qualité d’enseignante.

Sur son site web l’école se définit comme « un établissement scolaire laïque et non confessionnel » et qu’il « applique rigoureusement les programmes de l'Education Nationale » avec une vision « universaliste ».

Il est certes vrai que l’école affichait une « éthique musulmane » dans des posts facebook, mais elle se déclare par ailleurs ouverte à tous ; et il est facile de le constater dans les faits avec les nombreux élèves qui ne sont pas de confession musulmane inscrits dans l’établissement. Celui-ci affirme de plus qu’il n’y a aucun cours de religion dispensés.

Les responsables de l’établissement et les élus parisiens ont été extrêmement stupéfaits par cette décision. Le journal Le Parisien a rapporté les propos de François Dagnaud, maire PS au 19e, qui a déclaré « tout le monde tombe des nues ! » et affirme que « personne n'a jamais entendu parler de cette école. Il n'y a eu pas de plainte, aucun signalement d'une école clandestine. Tout le monde découvre ! »

Médiapart a publié il y a deux jours un article très intéressant dans lequel le journal numérique explique que les autorités peinent à prouver les accusations de séparatisme qu’elles ont mises en avant pour fermer définitivement l’établissement.

Contacté par Médiapart, le recteur de l’académie de Paris a déclaré : « Les infractions que nous avons constatées portent sur les éléments administratifs. Nous n’avons pas constaté, nous, d’éléments sur le plan des contenus». Il fait référence ici à une fermeture administrative de l’établissement qui avait eu lieu auparavant pour des raisons liées à des risques en cas d’incendies, avec notamment une porte d’entrée du bâtiment trop petite (alors que d’autres associations pourtant présentes dans le même bâtiment n’ont pas été inquiétées et n’ont fait l’objet d’aucun contrôle), et jamais pour des raisons liées au séparatisme religieux.

Aujourd’hui, de plus en plus de citoyens découvrent que la menace dont parle le gouvernement Macron à travers la loi sur les séparatismes est plus fantôme que réelle et qu’ils ont beaucoup de mal à étayer cette vision dans les faits.
Dans ce simulacre d'action contre le séparatisme, le gouvernement n’a aucunement pensé aux élèves dont la scolarité a été interrompue en plein milieu de l’année et qui auront pour certains beaucoup de mal à retrouver un établissement scolaire qui leur convienne.

Le collège-lycée MHS a fait appel contre cet ordre de fermeture, et la bataille juridique ne fait que commencer.

L’établissement appelle à la participation et au soutien des personnes qui sont pour la liberté d’enseigner, contre ces fermetures d’écoles abusives qui sont vécus comme une grande injustice pour les élèves et les enseignants, et effectuées dans un climat de terreur ; et enfin le droit aux élèves de recevoir une éducation de qualité dans cet établissement d’excellence qui obtient de très bons résultats aux examens nationaux.
Pour les soutenir, n’hésitez pas à signer massivement la pétition qui a été mise en ligne sur le site change.org.
Commentaires (1)
  1. Il y a aussi une cagnotte pour aider cette école.

    https://www.helloasso.com/associations/3h%20educ/collectes/non-a-la-fermeture-du-college-lycee-mhs-paris

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...