facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Connais-tu les sens de la parole de l’unicité (lâ ‘ilâha ‘illa-llâh) ?

159 vues

Connais-tu les sens de la parole de l’unicité (lâ ‘ilâha ‘illa-llâh) ?

Par : Tamime Khemmar[1]

La chose à laquelle nous devons accorder le plus d’importance dans notre vie c’est la compréhension de la parole de l’unicité, celle qui atteste que nulle chose et nul être, vivant ou inerte, ne méritent aucune part de l’adoration de l’homme ou de la femme, même minime soit-elle.

Ni les étoiles, ni le soleil, ni la lune, ni les idoles, ni les arbres, ni les Anges, ni les Prophètes, ni les hommes bienfaisants, ni les morts, ni les tombeaux, ni les arbres, ni les pierres… Rien de tout cela ne mérite le moindre culte, ni la moindre adoration, ni la moindre invocation, ni le moindre attachement du cœur ; en l’espérant ou en la craignant.

Toute l’adoration, du cœur et du corps, doit être vouée exclusivement au créateur de tout l’univers, y compris des choses qui furent dénombrées précédemment, et qui n’est autre qu’Allah, soubhânah.

Pourquoi est-il nécessaire de comprendre les sens de cette parole ?

Il ne suffit pas de prononcer la parole du Tawhîd (lâ ‘ilâha ‘illa-llâh[2]) pour qu’elle soit acceptée par Allah.

Il faut avec cela accomplir ses indications et appliquer le fondement de son existence qui est la négation du chirk (l’association dans l’adoration) et la confirmation de l’unicité d’Allah.

Tout en ayant fermement foi en ce que cette parole renferme comme sens de Tawhîd et en le mettant en œuvre.

Ainsi, l’homme sera réellement musulman et fera partie des gens de : (lâ ‘ilâha ‘illa-llâh).

Or, pour réaliser tout cela, il faut nécessairement comprendre les sens de cette parole.

Les conditions de la parole de l’unicité et leurs preuves du Coran et de la Sounnah (2)

Que signifie cette parole ?

Cette grande parole révèle que tout ce qui existe hormis Allah ne peut être une divinité qui mérite l’adoration.

La divinité[3] de tout ce qui est autre qu’Allah est fausse et attester que cela est vrai est la plus injuste des iniquités et l’égarement le plus complet.

Écoutons ce qu’Allah dit à propos de ceux qui adorent autre que Lui

Allah, soubhânah, dit, (S : 46/A : 5 et 6) :

(Qui est plus égaré que ceux qui invoquent en dehors d’Allah ceux qui ne les exauceront jamais, jusqu’au Jour de la résurrection, et qui sont inconscients de leur invocation. (5) Or, lorsque les hommes seront rassemblés le Jour de la résurrection, ils seront leurs ennemis et désavoueront l’adoration que ces derniers leur vouaient. (6))

Il dit, soubhânah, (S : 22/A : 62) :

(Ceci, car Allah est Al-Haqq (Le Vrai) et que ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est al-bâtil (le faux) et qu’Allah est Al-CAliyy (L’Élevé) et Al-Kabîr (Le Grand).)

Il dit, soubhânah, (S : 31/A : 13) :

(Le chirk (l’association dans l’adoration) est un une iniquité très grave.)

Et Il dit, soubhânah, (S : 2/A : 254) :

(Les mécréants sont les iniques.)

Or, vu que l’iniquité est le fait de mettre la chose ailleurs que dans la place qui lui convient, nul doute que vouer l’adoration à autre qu’Allah est une grande iniquité. Car cela reviendrait à la mettre ailleurs que dans la place qui lui convient. Pis encore, c’est la plus injuste des iniquités et la plus dangereuse de toutes.

Les vertus de la parole du Tawhîd (de l’Unicité) : Lâ ‘ilâha ‘illa-llâh

Le sens de (lâ ‘ilâha ‘illa-llâh) 

(Lâ ‘ilâha ‘illa-llâh) signifie : nulle divinité ne mérite l’adoration hormis un seul Dieu qui est Allah, Seul sans associé. (Al-‘Ilâh) signifie : L’adoré. Et (lâ ‘ilâha ‘illa-l-lâh) signifie : Nulle divinité ne mérite l’adoration hormis Allah.

(Lâ ‘ilâha ‘illa-llâh) signifie la purification de l’adoration vouée exclusivement à Allah et l’éloignement de l’adoration du tâghoût (tout ce qui est adoré en dehors d’Allah[4]).

C’est pour cela que lorsque le Prophète [ﷺ] appela les mécréants de Qouraych à dire : (lâ ‘ilâha ‘illa-llâh), ils ont répondu en disant, comme cela fut rapporté dans le Coran, (S : 38/A : 5):

(Il a restreint les divinités à un seul Dieu ?! Ceci est vraiment incroyable !)

Tout comme le peuple de Hoûd a dit à son Prophète, lorsque ce dernier l’appela à dire : (lâ ‘ilâha ‘illa-llâh), il répondit en disant, (S : 7/A : 70) :

(Ils dirent : « Es-tu venu à nous afin que l’on adore Allah Seul et qu’on abandonne ce que nos ancêtres adoraient ? Fais-nous donc subir ce que tu nous promets, si tu dis vrai.)

Ils ont dit cela, alors qu’il leur a seulement dit de dire (lâ ‘ilâha ‘illa-l-lâh) – nulle divinité ne mérite l’adoration hormis Allah. En réalité, ils ont immédiatement compris que le but de cette parole est de réfuter la divinité de tout autre qu’Allah et de la confirmer pour Allah, Seul sans aucun associé.

Une négation et une confirmation

(Lâ ‘ilâha ‘illa-l-lâh), comporte donc une négation et une confirmation.

Elle comporte la négation de la divinité de tout autre qu’Allah, tel que les Anges et les Prophètes – et toute autre créature à priori – qui ne sont pas des dieux et qui ne méritent aucune part de l’adoration.

Elle comporte aussi la confirmation de la divinité pour Allah, Seul. L’homme ne doit adorer qu’Allah. Ainsi, l’adoration, qui est le penchant du cœur impliquant que l’on se dirige vers l’adoré par les variétés de cultes tels que l’invocation, le sacrifice, le nadhr[5] (vœu), etc., ne doit être dirigé vers autre que Lui.

Allah est plus Savant

Notes de l’auteur : 

[1] Extraits réadaptés du livre « La parole de l’unicité » du cheikh : CAbdarrazzâq Ibn CAbdalmouhsin Al-Badr.

[2] Nulle divinité ne mérite l’adoration hormis Allah.

[3] En tant qu’attribut ou qualité. Cet attribut qui est la divinité, c’est-à-dire le fait d’être un Dieu, n’est mérité que pour celui qui possède les Noms les meilleurs et les plus beaux et les qualités de perfection qui sont celles de la grandeur, de la puissance, de la beauté et de la miséricorde ainsi que les actes de la justice et de la bienfaisance. Or, tout cela n’est attribué qu’à Allah, Le Créateur des mondes.

[4] Et qui agrée cela.

[5] Nadhr : vœu adressé à une divinité qui consiste à s’engager à accomplir un quelconque culte comme l’aumône, le sacrifice, le jeûne, etc. en contrepartie de la réalisation d’une invocation ou la satisfaction d’un besoin tel que guérir un malade, apporter la fortune, faire revenir un disparu, etc.

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Voici les invocations à faire...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Épilation des sourcils en islam chez les femmes

De nos jours, la société de l’image dans laquelle on évolue, tend à nous faire assimiler l’idée que la beauté repose principalement sur l’apparence, ce que l’on reflète extérieurement, sans laisser beaucoup de place à la...

Qiyam Al-Layl - la prière de nuit

La prière n'est pas seulement un repos pour le croyant mais aussi une façon de s'engager dans un échange avec notre Créateur. Doubler les invocations ou le nombre de prières supplémentaires permet d'être gratifié de...