facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Actualités

Les imams de La Mecque : Cheikh Salah Al Taleb

3 433 vues

Les imams de La Mecque : Cheikh Salah Al Taleb

Cheikh Saleh Al Taleb, imam à la Mosquée Sacrée depuis plus d'une décennie est connu pour sa voix émouvante et d'une grande beauté macha Allah. Il est également prêcheur à la Mosquée Sacrée. Intéressons-nous de plus près à la vie de cet imam de 42 ans.



Sa naissance, sa famille et ses études


Son nom est Saleh ibn Mohamed ibn Ibrahim ibn Mohamed Al Taleb. Il a vu le jour dans la ville de Riyad le 16 du mois de Rajab 1393 (Hégire). Il est né dans le département nommé Houta ibn Tamim.


Sa famille est connue pour sa science, sa justice et son apprentissage du Saint Coran. C'est ainsi que Cheikh Saleh Al Taleb a achevé l'apprentissage du Saint Coran alors qu'il était adolescent. Il a appris tout le Coran ainsi que ses différentes récitations. De nombreux chouyoukh lui ont enseigné le Coran. Parmi eux, nous pouvons citer Cheikh Mahmoud 'Umar Soukar, Cheikh Hassan Abu Soulaymane, Cheikh 'AbdalHalim Sabar 'abdarRazak et Cheikh 'AbdalMalik Abu Mohamed.


Cheikh Saleh Al Taleb a effectué ses études primaires et secondaires dans les écoles du Saint Coran de Riyad. Par la suite, il a intégré l'université de la chari'a jusqu'en 1414. En 1417, il a obtenu un master au sein de l'institut supérieur de justice, dans le département du fiqh (jurisprudence).


De même, il a étudié dans différentes mosquées auprès de chouyoukh. Parmi eux, nous pouvons nommer son père le Cheikh Mohamed ibn Ibrahim ibn Mohamed al Taleb, son grand père le Cheikh Ibrahim ibn Mohamed al Taleb mais également Cheikh 'Abdal'Aziz ibn 'AbdiLlah ibn Baz, Cheikh 'AbduLlah ibn 'AbdarRahmane al Ghoubayane, Cheikh 'AbdaLlah ibn 'AbdarRahmane ibn Jibrine, Cheikh Salah ibn 'Abdal'Aziz al Cheikh qui est ministre des affaires islamiques en Arabie Saoudite, Cheikh 'AbdaLlah ibn Mohamed ibn Khounayne qui est membre de l'assemblée des grands savants, Cheikh 'Abdal'Aziz ibn Ibrahim ibn al Qassi qui est un ancien juge du grand tribunal d'Arabie Saoudite et le Cheikh docteur Qasim al Houmayed, président d'un centre d'étude islamique à l'université Malik Sa'oud.



Cheikh Saleh al Taleb devient imam à dix-sept ans


Cheikh Saleh al Taleb a commencé à être imam très jeune car il était âgé de seulement dix-sept ans macha Allah. Il débuta sa carrière d'imam dans une mosquée de Riyad. Puis, le 26 du mois de Cha'bane 1423, un décret royal a été promulgué afin de le nommer imam de la Mosquée Sacrée. Ainsi, la première prière qu'il a dirigée à la Mosquée Sacrée était la prière du 'Asr, le premier du mois de Ramadan.


Par la suite, un décret royal fit de lui un professeur à la Mosquée Sacrée. Ainsi, depuis le 20 du mois de Cha'bane 1430, Cheikh Saleh al Taleb donne des dourous à la Mosquée Sacrée.



Le juge Cheikh Saleh al Taleb


Cheikh Saleh al Taleb espérait l'appui du prince pour sa candidature afin d'entamer un doctorat dans le droit international en Grande Bretagne. Il comptait sur cette confirmation, avec trois autres juges car l'Arabie Saoudite avait besoin de personnes possédant le diplôme de droit de la chari'a et de droit international afin de représenter leur pays à l'extérieur.


Ainsi, il s'était préparé afin de partir en Grande Bretagne. Cependant, à ce même moment, le décret royal lui accordant le statut d'imam à la Mosquée Sacrée fut promulgué. Cheikh Saleh al Taleb a donc préféré être imam plutôt que de partir effectuer son doctorat. Il a tout de même passé neuf mois en Angleterre afin d'étudier l'anglais. Il a effectué cela dans le but de pouvoir communiquer avec les représentants étrangers lorsque ceux-ci voyagent en Arabie Saoudite lors de visites officielles et officieuses. C'est la Mosquée Sacrée qui organise l'accueil de ces personnes.


De même, Cheikh Saleh al Taleb a travaillé durant trois années dans le grand tribunal de Riyad. C'est au sien de ce tribunal qu'il s'est retrouvé aux côtés de Cheikh 'Abdal'Aziz ibn Ibrahim al Qasim, de Cheikh 'Abdal Ilah ibn 'Abdal'Aziz ar-Rayane qui est président du tribunal de Ta-if, de Cheikh Mohamed ibn Fahd al 'AbduLlah qui est président du bureau des enquêtes de justice et de Cheikh Sa'id al Mou'jib.


De plus, Cheikh Saleh al Taleb a exercé en tant que juge dans le tribunal de Sourba de 1418 à 1420. C'est au long de cette dernière année qu'il est devenu juge dans un autre tribunal dans le département nommé Rabegh et ce, durant deux ans et demi. Lorsqu'il était juge dans ce tribunal, il était également juge remplaçant dans le tribunal de Badr. À la suite de cela, il a occupé le poste de juge dans le grand tribunal de la Mecque.



Les expériences de Cheikh Saleh Al Taleb


Mise à part son expérience en tant que juge dans différents tribunaux, il a eu diverses expériences. Parmi celles-ci, nous pouvons citer son expérience en tant que membre du jury de hafidh al Coran, en tant que sous directeur d'une assemblée du Hadj et de la 'Omra et en tant que président de l'association de hafidh al Coran. C'est lui qui a inauguré cette association.


De plus, il a été président des associations de da'wa des élèves du sud de la Mecque. C'est lui qui a créé ces associations en 1428. De même, il est président de l'association anti-tabac à la Mecque, membre d'une association nommée 'Inaya donnant des soins médicaux. Cette association appartient au ministère de la santé.


Par ailleurs, Cheikh Saleh al Taleb fournit de nombreux efforts pour la da'wa dans chaque ville où il voyage. C'est ainsi que dans la ville de Rabegh, il a lancé les activités de la da'wa, de la chari'a et de l'apprentissage du Saint Coran pour les jeunes, avec l'aide d'Allah. Il a également créé une association pour les hafidh al Coran, un bureau pour faciliter la da'wa dans cette même ville et un bureau pour faciliter la fatwa. Cheikh Saleh al Taleb effectue des conférences et quelques dourous chaque semaine tout au long des saisons.


De même, il participe à des rassemblements et des congrès pour la da'wa. Parmi ces congrès et rassemblements, nous pouvons relever l'activité de da'wa aux États Unis en 1415, un congrès international pour les droits commerciaux aux Pays Bas en 1422, un congrès qui concerne le commerce international électronique en Égypte, un congrès de justice Arabe au Caire (Égypte) pour les lois du commerce et un rassemblement de justice Arabe à Rabat au Maroc.


Enfin, il a bénéficié d'une formation sur les lois du commerce international à Washington au sein de l'institut de droit international de Washington. Cependant, il n'a pas écrit beaucoup de livres. En effet, rares sont les écrits qu'il a publiés. Il a écrit un livre qui s'intitule « L'effet de la Mosquée Sacrée sur la propagation de la culture ». Il a également effectué des recherches non publiées notamment celle de son Master, qui s'appelle « Ahkam al Islam ». De même, nous pouvons citer sa recherche intitulée « Un cadeau d'un père » ainsi que sa recherche sur l'hypocrisie.



Le comportement de Cheikh Saleh Al Taleb


Cheikh Saleh Al Taleb fait partie des jeunes qui ont grandi dans le sentier d'Allah al hamdouliLlah. Il est connu pour sa tranquillité et son calme. Il n'est pas vraiment bavard, on dit même qu'il parle peu. Cheikh Saleh Al Taleb aime faire le bien autour de lui.


De même, il aime faire la da'wa fiLlah. De plus, il fait preuve d'une grande timidité et d'un certain équilibre. Il est possible de ressentir à quel point il est touché par le Saint Coran. C'est ainsi que ses proches témoignent que le Saint Coran a un effet sur sa personnalité. En effet, il est timide, calme, apaisé et tranquille. On dit également de lui qu'il a « un très bon comportement » macha Allah !


Qu'Allah préserve Cheikh Saleh al Taleb dans Sa Lumière. Puisse-t-Il augmenter sa récompense à chaque prière.



Par Oum Ayoub

Commentaires (3)
  1. Salam 'alaykoum, jazakum Allah khayr de nous présenter ces voix si familières.

    "Cheikh ‘AbduLlah ibn ‘AbdarRahmane al Ghoubayane", ne serait-ce pas plutôt Al-Ghoudayane ? L'éminent savant spécialiste des fondements, qu'Allah lui fasse miséricorde.

  2. As salam alikoum wr wb
    Allah accorde a nos enfants la même foi ainsi que la même science que notre frère !

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

La prière du vendredi est une obligation pour les hommes. Allah (soubhanou wa ta’ala) dit : « Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi, accourez à l’invocation...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...