facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Questions importantes concernant le jeûne de ramadhan (1)

121 vues

Questions importantes concernant le jeûne de ramadhan (1)

Par Tamime Khemmar.

Beaucoup d’entre nous se posent des questions qui concernent le jeûne de ramadhan ou le jeûne en général et vivent, dans leur vie, des situations religieuse où ils n’arrivent pas à connaitre la conduite qu’ils doivent adopter.

Or, Allah soubhânah dit, (S : 16/A : 43) : (Demandez donc aux gens du dhikr (rappel) si vous ne savez pas.) Qui sont les savants qu’Allah a choisis pour succéder à Son Prophète [ﷺ], prendre sa suite dans la guidance de Ses serviteurs et pour répondre à toutes leurs questions concernant leur religion.

Que signifie le jeûne assiyâm ?[1]

Le jeûne (as-siyâm) signifie l’abstinence. Qui peut être celui de la parole comme l’a dit Marie dans Sourate Mariyam, (S : 26/A : 19) :

(« Assurément, j’ai voué un jeûne au Rahmân (Tout Miséricordieux) : je ne parlerai donc aujourd’hui à aucun être humain ».)

Le jeûne dans la religion islamique signifie : L’adoration d’Allah par le culte de l’abstinence de tout ce qui peut rompre le jeûne (les mouftirât), du début de la deuxième aube (fajr) au coucher du soleil.

Que signifie la deuxième aube ?

Il faut savoir qu’il y a deux aubes (fajr) : une aube qui est mensongère et une aube qui est véridique.

L’aube mensongère est une lueur qui apparait la nuit comme un rayon rectiligne qui monte de la terre vers le ciel, puis cette fausse aube disparait et sera précédée par un assombrissement du ciel.

Viendra ensuite une aube véridique qui s’étend dans tout le ciel, vers toutes les directions et dont la luminosité augmente jusqu’à ce que l’aube soit très visible et que la blancheur apparaisse clairement dans le ciel.

La première aube n’interdit pas au jeûneur de manger et ne lui permet pas d’accomplir salât al-fajr.

La deuxième aube, qui est la vraie, interdit au jeûneur toutes les mouftirât (manger, boire, etc.) et lui annonce le début de l’horaire de salât al-fajr.

Le jeûne de ramadhan expliqué aux enfants

Quel est le statut juridique du jeûne de ramadhan ?

Le jeûne du mois de ramadhan est une obligation prescrite par Allah dans son Livre.

En effet Allah, soubhânah, dit, (S : 2/A : 183 à185) :

(Vous qui avez eu foi ! Le jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit pour ceux qui furent avant vous[2] afin que vous ayez la crainte. (183) Un nombre compté de jours[3]. Celui d’entre vous qui est malade ou qui voyage récupère un nombre égal d’autres jours[4]. Ceux qui supportent le jeûne[5] doivent donner une expiation égale à la nourriture d’un pauvre[6].  Celui qui donne davantage de son propre gré[7], cela est meilleur pour lui. Or, jeûner[8] est bien meilleur pour vous[9], si vous saviez. (184) Le mois de ramadhân où fut révélé le Coran en tant que guidance[10] pour les gens et des indications claires de guidance[11] et de discernement[12]. Celui d’entre vous qui assiste au mois doit le jeûner[13]. Celui par contre qui est malade ou qui voyage récupère un nombre égal d’autres jours[14]. Allah veut vous faciliter les choses[15] et ne veut point vous les rendre difficiles[16]. Afin que vous terminiez le nombre de jours[17], que vous vénériez[18] Allah pour vous avoir guidés[19] et que vous remerciez[20]. (185))

L’obligation d’accomplir le jeûne de ramadhân a été aussi prescrite par la Prophète [ﷺ] dans la Sounnah.

Aussi tous les musulmans sont unanimes sur l’obligation du jeûne de ramadhan et sur le fait qu’il soit l’un des piliers de l’islâm. Or, l’Islâm de quiconque ne peut se réaliser s’il n’accomplit pas les cinq piliers de l’Islâm : La chahâdah, la salât, la zakât, le siyâm et le hajj pour celui qui en a les moyens.

Allah est plus Savant.

Notes de l’auteur :

[1] Extrait traduits des fatâwah (avis juridiques) de cheikh Al-COuthaymîn (Que la miséricorde d’Allah soit sur lui).

[2] Les Gens du Livre. (AtTabarî)

[3] Le mois de ramadhân (AtTabarî). Des jours pas très nombreux, faciles à jeûner (As-Sacdî).

[4] En dehors de ceux du mois de ramadhân, lors desquels il a mangé lors de sa maladie ou lorsqu’il voyageait. (AtTabarî)

[5] Ceux qui supportaient le jeûne lors de leur jeunesse puis vieillissent et ne peuvent plus jeûner mangent et donnent une fidya, ainsi que le malade qui n’espère plus la guérison (Al-Baghawî). Ainsi que la femme qui est enceinte et celle qui allaite (AtTabarî).

[6] À l’époque du Prophète [ﷺ], on pouvait soit jeûner ramadhân soit manger et nourrir un pauvre pour chaque jour. Puis lorsque le verset n° 185 : (Celui d’entre vous qui assiste au mois doit le jeûner) fut révélé, il abrogea celui-ci. (Ibn Kathîr)

[7] Et nourrit un deuxième pauvre ou plus, chaque jour (Al-Baghawî). Ou qui jeûne et nourrit un pauvre (AtTabarî).

[8] Le mois de ramadhân. (AtTabarî)

[9] Que de manger et donner une fidya. (AtTabarî)

[10] Qui guide les gens vers le chemin du haqq (la vérité) et de la droiture (AtTabarî). Et les éloigne de l’égarement. (Al-Baghawî)

[11] Des indications claires montrant le licite, l’illicite, les limites d’Allah et Ses commandements. (Al-Baghawî)

[12] Qui distinguent le haqq (la vérité) du til (le faux). (Al-Baghawî)

[13] S’il est résident (non voyageur). (AtTabarî)

[14] Que celles du mois de ramadhân. (AtTabarî)

[15] En vous autorisant à manger lors de la maladie et du voyage, car Il sait que cela vous sera pénible à accomplir. (AtTabarî)

[16] En vous obligeant à jeûner dans ces conditions difficiles. (AtTabarî)

[17] Lors desquels vous avez mangé. (AtTabarî)

[18] « Toukabbiroû » signifie : vous dites : Allâhou Akbar (Allah est plus grand). (Ach-Chawkânî)

[19] Alors que les autres nations en furent éloignées et égarées, et vous, Il vous a privilégiés en vous guidant vers le jeûne de ramadhân. (AtTabarî)

[20] Afin que vous remerciiez Allah pour vous avoir guidés et privilégiés ainsi que pour le fait de vous avoir facilité ce qu’Il aurait pu vous rendre difficile et pénible (AtTabarî). Afin que vous soyez reconnaissants en obéissant à Allah ; en accomplissant Ses prescriptions et en vous éloignant de Ses interdits. (Ibn Kathîr)

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Épilation des sourcils en islam chez les femmes

De nos jours, la société de l’image dans laquelle on évolue, tend à nous faire assimiler l’idée que la beauté repose principalement sur l’apparence, ce que l’on reflète extérieurement, sans laisser beaucoup de place à la...

Qiyam Al-Layl - la prière de nuit

La prière n'est pas seulement un repos pour le croyant mais aussi une façon de s'engager dans un échange avec notre Créateur. Doubler les invocations ou le nombre de prières supplémentaires permet d'être gratifié de...

Pratiques islamiques pour accueillir un nouveau-né

La naissance d’un enfant. Sans doute l’un des plus beaux jours de notre existence, si ce n’est le plus beau. Un instant unique, un moment magique, un souvenir gravé à jamais dans nos cœurs et...