facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte

Sidération et tristesse...
De nouveau la haine et la barbarie; Cet acte inqualifiable qui vient de se produire à Nice n'a rien à voir avec notre religion, il est pourtant revendiqué comme-tel.
Nous partageons la peine de nos amis Chrétiens et adressons nos condoléances aux familles des victimes.

Actualités

[Coronavirus] Les conditions de la salat janaza durant le confinement

829 vues

[Coronavirus] Les conditions de la salat janaza durant le confinement
Au vu de la situation de confinement que vit une bonne partie de la planète. La rédaction de ajib.fr s’est intéressé aux rites des funérailles et du protocole de prière que l’on appelle communément « salat janaza ». Une pratique qui au vu des circonstances sanitaires actuelles peut se faire, mais sous conditions.

Comme nous le savons, la prière funéraire sur le mort musulman est une obligation, sauf lorsque le défunt est un martyr ou un enfant n’ayant pas atteint la puberté. En effet, le Prophète Muhammad (SAW) n’a pas prié sur les martyrs de la bataille de Uhud (et d’autres batailles) ni sur son fils Ibrahim.

C’est en ce sens que la mère des croyants (qu’Allah soit satisfait d’elle) a rapporté : « Le fils du Prophète, Ibrahim, mourut à l’âge de 18 mois et le Prophète Muhammad (SAW) n’accomplit pas la prière funéraire sur lui ». (Abu Dawud et Ahmed). Pour tout autre défunt musulman, la prière funéraire est obligatoire.
Une salat à accomplir en commun

De plus, comme pour les prières quotidiennes, la salat janaza doit obligatoirement être accomplie en commun. Ceci est conforme à la pratique du Prophète Muhammad (SAW). Cela dit, afin d’accomplir la prière funéraire, il faut être au minimum trois personnes.

En effet, ‘AbduLlah ibn Abi Talha (RA) rapporte « qu’Abu Talha invita le Prophète Muhammad (SAW) à prier sur son fils ‘Umayr qui venait de décéder. Le Prophète se présenta alors et pria sur lui dans leur demeure. Il s’avança et se tînt devant Abu Talha, derrière qui se plaça Oum Soulaym. Et il n’y avait personne d’autre avec eux ».

Par ailleurs, Cheikh Al Albani (qu’Allah lui fasse miséricorde) affirme qu’il « est recommandé, lors de l’accomplissement de la prière, de former au moins trois rangs ». Cela est conforme à la manière dont le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) accomplissait la prière funéraire.

En effet, Abu Umama (RA) raconte : « Le Messager d’Allah (SAW) célébra une prière funéraire en compagnie de sept hommes. Il fit un rang avec trois d’entre eux, un autre rang avec deux d’entre eux, et un autre rang avec les deux restants ». (At-Tabarani).

Lors de la salat janaza, l’imam prononce le Takbir entre quatre et neuf fois. Comme le souligne Cheikh Al Albani (qu’Allah lui fasse miséricorde), « chacun de ces cas ayant été rapportés de manière authentique de la part du Prophète (SAW), il est permis à l’imam d’agir comme il l’entend. Toutefois, le mieux pour lui est d’alterner, comme il est d’usage dans ce genre de pratiques ».
L’accomplissement de la salat janaza se fait entièrement debout et comme suit : après le premier takbir, il faut prononcer sourate al Fatiha à voix basse

En effet, Abu Umamah ibn Sahl (qu’Allah l’agrée) rapporte : « La Sunna consiste, lors de l’accomplissement d’une prière funéraire, à réciter à voix basse la « mère du livre » (al Fatiha) après le premier takbir, et de prononcer ensuite trois autres takbir avant de saluer ». Après le second takbir, il faut invoquer Allah en faveur du Prophète (‘alayhi salat wa salam). Enfin, après les autres takbir, il faut invoquer sincèrement Allah en faveur du défunt, en prononçant des invocations que disait le Prophète (‘alayhi salat wa salam). Ces invocations sont nombreuses et ont été rapportées authentiquement dans les différents recueils de hadiths.

C’est ainsi qu’Abu Umamah (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Prophète Muhammad (SAW) a dit :

« Lorsque vous célébrez une prière funéraire, invoquez sincèrement Allah en faveur du mort ». (Abu Dawud, Ibn Majah).

Pour conclure la prière funéraire, comme toute autre prière, il faut effectuer le salut final « à droite » afin de se conformer à ce que faisait le Prophète (SAW), comme le souligne Cheikh Al Albani (qu’Allah lui fasse miséricorde).

La Sunna lors de salat janaza consiste cependant à ce que le salut se fasse à voix basse, tant par le imam que par ceux qui le suivent.
Une salat janaza dans l’intimité

Aujourd’hui, ces cérémonies doivent avoir lieu « dans la stricte limite du cercle des intimes (nombre très réduit) en observant scrupuleusement les gestes barrières tels que le maintien d’une distance d’au moins un mètre entre les personnes présentes et en évitant à fortiori les embrassades », selon le Conseil français du culte musulman (CFCM).
Seuls les membres de la famille du défunt sont autorisés à se regrouper

« Seuls les membres de la famille proche (20 personnes au maximum) ainsi que le personnel en charge des rites funéraires pourront faire l’objet d’une dérogation aux mesures de confinement fondée sur des "motifs familiaux impérieux" ».

Les familles et le personnel funéraire sont invités à « se rapprocher de la préfecture avant chaque inhumation pour vérifier que des consignes plus strictes n’ont pas été édictées dans la localité concernée en raison de l’évolution de la pandémie de coronavirus ».
Certaines préfectures limitent, en effet, à cinq le nombre de personnes présentes

Nous avons pris contact avec le responsable de l’agence de pompes funèbres Amana située à Saint Denis, en Seine-Saint-Denis, qui nous a confirmé que selon les cimetières le nombre de personnes autorisées à accéder et prier sur le défunt pouvait varier de 5 à 20 personnes.
Qu’Allah fasse miséricorde à tous nos proches et nos soeurs et frères décédés

Qu’Il les pare dans l’au delà de vêtements verts de satin et d’or. Qu’Il fasse d’eux et de leurs enfants les habitants du Paradis. Qu’Il leur accorde le Firdaws, par sa Grâce et sa Clémence Infinies.

Qu’Allah, Exalté soit-Il, nous accorde quant à nous, une belle fin. Qu’Il nous fasse pénétrer dans Ses plus beaux Jardins.
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...