facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Ce que l'on doit faire lorsque l'on arrive au mîqât (le lieu de la sacralisation) voulant le hajj ou la 'oumrah

Ce que l'on doit faire lorsque l'on arrive au mîqât (le lieu de la sacralisation) voulant le hajj ou la 'oumrah

Par : Tamime Khemmar.

Il est très important pour celui qui se rend à La Mecque, afin d’accomplir le hajj ou la coumrah d’apprendre les obligations qu’il lui incombe de remplir avant d’entamer son voyage béni.

Ceci afin de récolter le plus de bonnes actions, d’éviter des erreurs qu’il devrait expier par des offrandes et d’accomplir le hajj de la vie ou la coumrah dans la plus grande sérénité et l’esprit consacré à l’adoration d’Allah, dans le pays le plus aimé de Lui : La Mecque.

Que signifie le mîqât (lieu de la sacralisation) ?

Le mîqât (pluriel : mawâqît) est la limite connue autour de La Mecque, indiquée pas le Prophète [ﷺ], que le mouctamir et le hâjj (pèlerin) ne doivent pas dépasser sans se mettre en état d’ihrâm (de sacralisation).

Les endroits des mawâqît (les lieux de sacralisation) et leur délimitation : 

Il y a cinq mawâqît :

1-  « Dhou-l-Houlayfa », qui est le mîqât des habitants de Médine ;

2- « Al-Jouhfa », qui est le mîqât des habitants du Châm[1] ;

3- « Qarn Al-Manâzil », qui est le mîqât des habitants de Najd et qui s’appelle aujourd’hui : « As-Sayl » ;

4- « Yalamlam », qui est le mîqât des habitants du Yémen ;

5- « Dhatou Cirq », qui est le mîqât des habitants de l’Iraq.

Ces mawâqît furent établis par le prophète [ﷺ] pour ceux qu’on a cités ainsi que pour toute autre personne les traversant voulant le hajj et la coumrah.

Le devoir de celui qui passe par les mawâqît voulant accomplir le hajj ou la coumrah :

Il est du devoir de celui qui les traverse de contracter son ihrâm (sacralisation).

Il lui est interdit de les dépasser sans ihrâm, s’il se dirige vers La Mecque voulant accomplir le hajj ou la coumrah et cela est égal qu’il les traverse par route ou par air.

Que signifie, se mettre en ihrâm (en état de sacralisation) :

Se mettre en ihrâm ou entrer dans l’ihrâm, signifie le fait de contracter la niyyah (l’intention) d’entamer le noussouk (le rite), hajj soit-il ou coumrah.

Le lieu de cette niyyah est le cœur, mais il est recommandé de la formuler en spécifiant le type de rite que nous allons accomplir.

Le pèlerin ou le mouctamir doivent porter l’habit de l’Ihrâm puis commencer la talbiyah.

Quel est l’endroit de l’ihrâm de celui qui réside à l’intérieur des limites des mawâqît, ainsi que celui qui est à l’intérieur du Haram[2] ?

Celui qui réside à l’intérieur des mawâqît [c’est-à-dire : entre La Mecque et les mawâqît] ne doit pas se rendre à un des cinq mawâqît cités précédemment, car son mîqât est le lieu où il réside ; il y fait donc son ihrâm.

Quant à celui qui se trouve à l’intérieur du Haram, et qui veut accomplir la coumrah, il doit sortir au hill (l’extérieur du Haram) et y effectuer son ihrâm pour la coumrah.

Qu’est-il prescrit de faire pour celui qui se dirige vers La Mecque, par avion, pour accomplir le hajj ou la coumrah ?

Il lui est prescrit de :

Se préparer à cela en réalisant son ghousl (grandes ablutions) et autres préparatifs avant de monter dans l’avion.

Ainsi, lorsqu’il s’approchera du mîqât, il portera son izâr (étoffe intérieure) et son ridâ’ (étoffe extérieure) puis il prononcera la talbiyah de la coumrah.

Et s’il porte son izâr et son ridâ’ avant l’embarquement ou bien avant d’approcher du mîqât, ceci est meilleur, mais il ne doit pas avoir la niyyah (l’intention) d’entamer le rite et ne doit prononcer la talbiya que lorsqu’il se trouvera au niveau du mîqât ou s’en rapprochera, car le Prophète [ﷺ] n’a entamé son ihrâm qu’à partir du mîqât.

Tandis que celui qui se dirige vers La Mecque, sans vouloir accomplir ni hajj, ni coumrah –  Celui qui y habite ou s’y rend pour une affaire, tel que le commerçant ou autres – ; celui-là n’est pas obligé de faire l’ihrâm, sauf s’il le veut.

Qu’est-il recommandé de faire avant l’Ihrâm ?

Accomplir les grandes ablutions (l’ightisâl), se parfumer et se nettoyer

Lorsque nous arrivons au mîqât ;  il nous est recommandé :

1- D’accomplir l’ightisâl (les grandes ablutions) ;

2- De se parfumer [uniquement le corps : la tête, la barbe, les aisselles et autres. Tandis qu’il est interdit de parfumer les vêtements de l’Ihrâm.)

De prendre soin des moustaches, des ongles, des poils pubiens et des aisselles en coupant ce qui doit l’être, afin de ne pas avoir besoin de le faire lorsque nous serons en état d’ihrâm (de sacralisation), car cela nous sera alors prohibé.

Que doit faire la femme indisposée ou ayant ses lochies lorsqu’elle arrive au mîqât ?

Lorsque la femme arrive au mîqât indisposée (ayant ses règles) ou ayant ses lochies ; elle accomplit l’ightisâl (les grandes ablutions), puis se met en état d’ihrâm (de sacralisation) avec les autres et fait ce que le mouctamir fait, excepté le tawâf (les circumambulations) autour de la Kacbah.

La femme indisposée – ou autres – ne doit pas accomplir le sacyy  (la course) de la coumrah avant le tawâf, contrairement au hajj où il est permis de faire cela.

Allah est plus Savant

Comment doit-on se préparer au hajj et à la ‘oumrah ?

Notes de l’auteur :

[1] Le Châm : (le Levant) la Syrie, la Jordanie, le Liban et la Palestine.

[2] Haram : surface autour de la mosquée Harâm, délimitée par des bornes connues.

 

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

L'adultère et la fornication en Islam

En Islam et par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

La prière du Vendredi (Salât joumou’a)

Comme pour chaque effort, la récompense de la prière du vendredi est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Voici les invocations à faire...