facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Rappels

Le statut de l'enfant adultérin en Islam

29 281 vues

img_1
En Islam, l’enfant conçu hors mariage est considéré comme né de l’adultère ou d’un rapport illégal. Le Coran et les hadiths ont relaté le cas de ces enfants nés dans de telles conditions, ils sont privés de certains privilèges sociaux sans toutefois voir leur dignité ou leurs droits à l’instruction et à l’éducation bafoués. 
Relation illicite veut dire tout contact sexuel entre un homme et une femme en dehors du cadre du mariage islamique, à savoir la zinâ, qui signifie en français la fornication ou l’adultère. Allah a interdit dans plusieurs versets d’approcher la zinâ.

Le nouveau-né issu d’une de ce type de relation est attribué à sa mère célibataire et non à son père et si la femme a commis la zinâ étant mariée, alors l’enfant est attribué à son mari. Les savants se basent sur le récit du Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) : «  Le garçon au lit et au salace les pierres  ». [rapporté par Al Boukhari (2053) et Muslim (1457)].
L’imam an-Nawawî dit de ce hadith dans son commentaire, que le « fornicateur » n’a aucun droit sur l’enfant, sauf dans le cas d’un mariage authentique ou touché de vice, ou comme un mariage suspect ou avec une servante.
Si l’homme avait une épouse ou une esclave qui a couché avec lui et a accouché d’un enfant lors de la période de probabilité (6 mois), l’enfant appartient à l’homme et a le droit à l’héritage et d’autres dispositions de la naissance, qu’il lui ressemble ou non, et la période de possibilité qu’il soit le sien est de six mois depuis leur union. [Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 20/395-396].

Par contre, l’enfant est privé de l’héritage de son père si la femme qui a commis la zinâ est célibataire.
Dans le cas de la fornication, l’enfant ne peut être tenu pour responsable, les savants de Lajnah disent que l’enfant adultérin n’assume aucune responsabilité du fait de l’acte sexuel illicite commis par ses parents.
Allah soubhana wa ta’ala a dit : «  Allâh n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité.  » (Coran, 2/286) et : «  Et nul ne portera le fardeau d’autrui  ». (Coran, 17/15).
Son sort dans l’au-delà sera équivalent à n’importe quel musulman qui obéit et accomplit les bonnes œuvres et meurt musulman, il entrera au paradis. S’il désobéit à Allah et meurt mécréant, il entrera en enfer. S’il mélange les bonnes et les mauvaises actions et meurt musulman, Allah décidera soit de lui pardonner, soit de le châtier, mais il finira par entrer au paradis comme tous les musulmans par la grâce et la miséricorde d’Allah.

Allah est le plus savant.
Commentaires (3)
  1. El HaDj Moustapha gbane

    Pouvons nous apporter de l'aide aux parent qui on eu leur bébé dans l'adultère ?

  2. Salam. J'aimerais apprendre le coran

  3. Trust Allah

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...