Archives

Mosquée à Mayotte : prison ferme pour les profanateurs






Commentaires (6)
  1. Patience patience dit :

    Salam aleykoum, La hawla wa la quwwata illa bi Llah. Voilà une peine exemplaire! Mayotte devrait expliquer le vrai sens des mots « Liberté, Égalité, Fraternité » à la France qui ne sait même pas appliquer sa propre devise.

  2. ali dit :

    salam oui en effet voila une peine exrmplaire d autre pays devront prendre l exemple,honte a eux

  3. Umm Nûr dit :

    Salam ‘alaykoum wa rahmatoullah wa baarakatouh
    Le travail du tribunal correctionnel de Mamoudzou est exemplaire et salutaire pour notre République puisque ce tribunal fait parti du territoire de la République française. Espérons qu’à l’avenir les tribunaux prendrons conscience de la nécessité de condamner fermement ces actes et ce quelque soit le lieux de culte.

    Concernant l’argument de l’avocate de la défense (des trois accusés), celui-ci est totalement irrecevable, et pour cause :
    D’une part, le code pénal de fait aucunement références au blasphème mais bel et bien au terme de profanation de monuments funéraires. Ainsi, l’article 225-17 du code pénal dispose que  » est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende la violation ou la profanation, par quelque moyen que ce soit, de tombeaux, de sépultures, d’urnes cinéraires ou de monuments édifiés à la mémoire des morts ». Or, le tribunal correctionnel de Mamoudzou n’a nullement rendu sa décision sur la base de profanation. Donc, cet argument est infondé.
    D’autre part, le code pénal a prévu une disposition qui réprime la dégradation des lieux de culte au visa de l’article 322-3-1 alinéa 2 (loi n°2008-696 du 15 juillet 2008) qui dispose que: » la destruction, la dégradation ou la détérioration est punie de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende lorsqu’elle porte sur : un édifice affecté au culte ». En l’espèce, le tribunal correctionnel de Mamoudzou a légalement justifié sa décision lorsqu’elle décide de condamner les prévenus sur la base de dégradations d’un édifice du culte et non de profanation.

    Par conséquent, ce tribunal a admirablement appliquée la loi de notre République. Par ailleurs, l’avocat doit constamment mettre à jour ses connaissances légales ce que l’avocat de la défense a omis de faire car il est fort regrettable de constater et ce beaucoup trop souvent, l’ignorance des règles juridiques de la part de certains avocats.

  4. zorro dit :

    L’ILE DE MAYOTTE appartient AUX COMORES ET PAS A LA FRANCE.

  5. Umm Nûr dit :

    Selon vous, Zorro: « L’ILE DE MAYOTTE appartient AUX COMORES ET PAS A LA FRANCE »???!! Pour écrire une telle absurdité! Je vous signale que sur Internet, écrire en majuscules signifie crier et cela est la caractéristique de votre manque de respect que je ne saurais tolérer donc contestez si vous l’osez!!!
    Concernant votre commentaire est lamentablement erroné cela indique soit que vous faites preuve d’orgueil et d’ignorance, soit que vous témoignez d’une profonde stupidité mais dans les deux cas vous vous trompez!
    Sachez que l’ignorance traduit un défaut de connaissances ce qui vous pousse à discuter sans science !

    En effet, Mayotte (et non pas l’île de Mayotte) est, dorénavant, officiellement un département français depuis le 31 mars 2011 et ce au même titre que n’importe quel autre département français sur le territoire français. Malgré, la revendication de l’Union des Comores. Voici un lien du Ministère qui vous l’explique l’histoire de Mayotte:http://www.outre-mer.gouv.fr/?presentation,138.html
    D’autant plus, que le ministre de l’Intérieur a répondu à la question d’un député concernant la profanation de cette mosquée à Mayotte, voici sa réponse : http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-522QOSD.htm

    Donc à l’avenir, au lieu de satisfaire votre égo en voulant à tout prix avoir un avis sur tout, vérifier la véracité de vos propos. Ainsi, ce qui éviterait les aberrations que vous invoquez et qui plus est cela vous éviteras de vous ridiculisez!!

  6. delivrance dit :

    Salam aleykum. bah oui c’est les Comores et non la France mes frères et soeurs.

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *