facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

L’épopée d’Abraham (6) : Hajar et Ismaël

L’épopée d’Abraham (6) : Hajar et Ismaël

Par : Tamime khemmar.

Abraham, que le salut soit sur lui, invoqua Allah de lui accorder une progéniture bienfaisante. Allah lui annonça l’heureuse nouvelle de la venue d’Ismaël.

Sarah qui n’enfantait pas proposa à Abraham d’épouser Hajar, que le roi copte lui avait donnée. Mais lorsque Hajar mit au monde un enfant qui s’appela Ismaël, Sarah en fut jalouse et se plaint à Abraham. Elle lui demanda d’éloigner d’elle Hajar.

Abraham emmena Hajar et son enfant loin de Sarah dans l’endroit où se trouve aujourd’hui : La Mecque.

Il les installa sous un arbre, près de l’endroit où se trouve aujourd’hui le puits de zamzam. À cette époque-là, La Mecque était inhabitée et il n’y avait pas d’eau.

Il leur laissa un sac de dattes et une outre d’eau.

Lorsque Abraham rebroussa chemin et les laissa dans cet endroit désertique, Hajar le suivit et lui dit affolé :

-Abraham ! Où vas-tu, nous laissant dans cette vallée où il n’y a ni humain ni rien du tout ?

Il ne se retourna pas.

Lorsqu’elle insista et qu’il ne lui répondit pas, elle dit :

-Est-ce que c’est Allah qui t’a ordonné de faire cela ?

Il répondit :

-oui.

Elle dit alors, confiante :

-Dans ce cas-là, Il ne va certainement pas nous abandonner. Puis elle revint à sa place.

Abraham s’éloigna d’eux, et lorsqu’il s’engagea dans le sentier de la montagne et qu’ils ne le virent plus, il se tourna vers le Bayt et invoqua par ces paroles, levant les mains : (S : 14/A : 37)

(Rabbanâ (Notre Seigneur)! J’ai établi une partie de mes descendants dans une vallée inculte auprès de Ton Bayt Al-Mouharram (Maison sacrée) afin, Rabbanâ (notre Seigneur), qu’ils accomplissent la salât (la prière). Fais que des groupes de gens viennent près d’eux et vivent avec eux et dispense-leur toutes sortes de fruits, en espérant qu’ils Te seront reconnaissants.)

L’épreuve de Hajar :

La mère d’Ismaël allaita son fils et buva de l’eau qu’elle avait. Puis, lorsqu’elle n’eut plus d’eau et que son fils commença à avoir soif, elle se mit à le regarder pleurer et se tortiller. Ne supportant plus de voir son enfant souffrir, elle s’élança vers la première petite montagne qui se trouvait près d’elle : AsSafâ.

Elle grimpa la montagne et se mit à regarder la vallée à la recherche de quelqu’un, mais ne vit personne.

Elle descendit dans la vallée, éleva le bout de sa robe et se mit à courir jusqu’à arriver à la petite montagne qui se trouvait de l’autre bout de la vallée : Al-Marwah.

Elle se hissa sur celle-ci, regarda autour d’elle, mais ne vit personne.

Il refit cela sept reprises.

Le Prophète [ﷺ] dit : « C’est cela le sacyy (la course) que font les gens entre les deux. » C’est-à-dire que lors du hajj et de la coumrah, les gens reproduisent cette course en accomplissant le sacyy entre As-Safâ et AL-Marwâ, afin de se rappeler la prestigieuse histoire de dévouement accomplie par Hajar.

Zamzam :

Lorsque Hajar grimpa sur AL-Marwah, à la fin de la septième course, elle entendit un bruit.

Elle se mit à écouter, puis dit :

-Tu m’as fait entendre ton bruit. Est-ce que tu peux nous secourir ?

Elle vit alors l’Ange Gabriel à l’endroit de zamzam. Il frappa la terre avec son talon ou son aile et l’eau jaillit du sol.

Hajar se mit à rassembler la terre autour de la source pour faire un bassin et empêcher ainsi l’eau de couler. Elle prenait l’eau dans ses mains et remplissait sa outre et l’eau rejaillissait tout de suite de la terre.

Le Prophète [ﷺ] dit : « Que la miséricorde d’Allah soit sur la mère d’Ismaël. Si elle avait laissé zamzam,  elle serait une source apparente. » C’est-à-dire : une source qui coule à la surface de la terre, non un puits profond.

La délivrance :

Hajar but de l’eau de zamzam et allaita son enfant.

L’Ange lui dit alors : « Ne craignez pas de périr. Ici se trouve Bayt (la maison) d’Allah que ce garçon et son père bâtiront.»[1]

À lire : L’épopée d’Abraham (5) : l’épreuve de Sarah

Notes de l’auteur : 

[1] Al-Boukhârî (3364).

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

L'adultère et la fornication en Islam

En Islam et par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

La prière du Vendredi (Salât joumou’a)

Comme pour chaque effort, la récompense de la prière du vendredi est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Voici les invocations à faire...