facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Coups de coeur

Le saviez-vous ? Ibn al-Nafis: celui qui a découvert la circulation sanguine

3 364 vues

img_1
Dans l’Histoire des découvertes anatomiques, Ibn al-Nafis est le premier médecin du XIII ème siècle à avoir mentionné la petite circulation ou circulation pulmonaire.
Malgré la pertinence de ses œuvres, sa conception du trajet du sang dans le cœur et les poumons passa inaperçue dans le monde arabe. Un siècle plus tard, des auteurs européens comme Michel Servet ou Andrea Alpago ont eu connaissance des études d’Ibn al-Nafis et ont décidé de s’approprier plusieurs idées du brillant médecin syrien.

Ibn al-Nafis a également étudié la spermatogenèse (l’origine du sperme) en proposant le passage vers le cerveau, ce qui expliquerait sa couleur blanchâtre. Ibn al-Nafis est par ailleurs le premier médecin à avoir mentionné la petite circulation, ou circulation pulmonaire, comme le souligne la récente traduction de l’ouvrage en français par le professeur Amor Chadli et Ahmed Ezzine Barhoumi.

En voici sa description: "l’artère veineuse" (la veine pulmonaire) : «Une fois que le sang a été raffiné dans cette cavité [le ventricule droit], il doit nécessairement passer dans la cavité gauche du cœur, là où se forme le souffle vital. Or, il n’y a pas de passage entre ces deux cavités, car la substance du cœur en cet endroit est compacte, ne comportant ni de passage comme on le croyait communément, ni de passage inapparent qui permettrait le passage du sang comme l’a imaginé Galien.
Les pores du cœur en cet endroit sont fermés et la substance du cœur épaisse. Aussi, une fois raffiné, le sang doit nécessairement passer de la veine artérielle [l’artère pulmonaire] au poumon pour se répandre dans sa masse, se mélanger à l’air, purifier sa partie la plus fine puis pénétrer dans l’artère veineuse [la veine pulmonaire] qui l’amène à la cavité gauche du cœur. Ce sang mélangé à l’air est devenu apte à générer le souffle vital».



Ainsi, l’idée d’Ibn al-Nafis selon laquelle le sang sort de la cavité droite du cœur pour aller aux poumons, mais revient vers la cavité gauche du cœur, sans traverser la cloison, a été récupéré en Europe afin de comprendre le fonctionnement réel des organes de notre corps.

Rappelons qu'Ibn al-Nafis avait également de très vastes connaissances dans d'autres disciplines, telles que la philosophie, la logique, la grammaire, ainsi que la jurisprudence.
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...