facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Les ouïghours en chine : l'histoire des musulmans en Chine

489 vues

Les ouïghours en chine : l'histoire des musulmans en Chine

Les Ouïghours en chine compte environ 21 millions de Chinois musulmans, ce qui représente 1,7% de la population totale. Cette communauté turcophone, qui représente plus de 1,2 milliards d’habitants dans la région sont établis dans la province autonome du Xinjiang à l’extrême ouest du pays.

Les ouïghours en chine : Origine

Le caractère universel de l’Islam a facilité son acceptation par des groupe de peuples de toutes races, nations et cultures du monde entier, et le meilleur exemple en est les ouïghours en chine qui en font partie, où la population indigène multiethnique et musulmane est plus importante que la population de bien des pays arabes du monde.

Les premiers musulmans ouïghours en Chine apparurent à la suite de mariages mixtes entre commerçants arabes et perses avec des habitants chinois. Les derniers musulmans ont émergé suite aux conquêtes des territoires musulman d’Asie Centrale comme la Perse, l’Iraq et l’Afghanistan par les Mongols.

L’Islam a pénétré la Chine à partir du VII e siècle sous la dynastie Tong et la plupart de groupe musulman vivent dans les régions de l’Ouest, avec une grande majorité de pratiquants dans la région autonome du Ningxia et du Xinjiang. La plupart d’entre eux s’appelaient « Qâdim » signifiant « les suiveurs de la tradition islamique ».

Musulmans ouïghours en chine : histoire, progrès et leur réalisation en chine

La présence de l’Islam en Chine a été bénéfique au pays à sa culture et à sa politique de différentes manières. Elle permit à d’éminents musulman de réaliser de grands progrès dans les domaines de la science, l’administration, la guerre, la politique et le commerce. Un des plus grands navigateurs de Chine était le musulman chinois répondant au nom de ‘Amrou Mouhammad Zhang Ho, et originaire de la famille Ma, musulmane, de la province du Yunnan.Au cours de son dernier voyage, en 1433, ‘Amrou Zhang Ho atteignit la péninsule arabique pour accomplir son pèlerinage sur la terre sacrée de La Mecque.

Au Moyen Âge, les érudits du monde islamique excellaient en mathématiques, en algèbre et en trigonométrie malgré la différence de culture dans le pays. L’introduction de leurs connaissances en Chine facilita énormément l’étude de l’astronomie. C’est un célèbre astronome musulman du nom de Jamâl Ad-Dîn Mouhammad Ibnou Tâhir Ibnou Mouhammad Az-Zaydî qui inventa en 1267, de nombreux instruments d’astronomie en bronze : une sphère armillaire équatoriale, un « instrument pour observer et mesurer les rayons des étoiles de la voûte céleste », sans doute l’organon parallacticon de Ptolémée, un cadran solaire plan pour les heures inégales, un cadran solaire plan pour les heures égales, un globe céleste, un globe terrestre et un astrolabe.

Les ouïghours en chine, les Huis et les Dongxiang : Tous des musulmans dans le pays

Les deux minorité nationales les Ouïghours en chine et les Kazakhs parlent la langue turque, mais la principale ethnie musulmane est les « Huis » chinois. Très mal considérés dans la région du pays, les « Huis » sont présentés comme une ethnie sur la seule base de leur confession. Les Huis sont un groupe chinois composite issu de l’intermariage de Han et de musulman : marchands installés dans les ports du Sud-Est pour une minorité ; populations d’Asie centrale, parfois nestoriens ou juifs reconvertis, fixées dans les région Ouest pour la majorité.

Au départ, le parti communiste chinois sans chercher à éradiquer les Ouïghours en chine, à souhaiter encadrer cette communauté. Malheureusement, dans la deuxième moitié du régime communiste (années 70), une grande campagne anti-Islam fut lancée.

Dans la province de Ganzu, les Dongxiang se sont révoltés pour défendre leur imâm et leur mosquée de la destruction. Au printemps 1975, le régime communiste de Chine et de la politique mobilisa deux divisions militaires qui se sont regroupées dans la province du Yunnan pour combattre les Huis.

Les musulmans ouïghours en Chine et les autorités chinoises :

En 1982 et 1993, le même scénario se répéta puisque des nouveaux massacres eurent lieu contre les musulmans chinois qui luttaient pour la liberté religieuse dans les régions Xinjiang où ces chinois vivaient. Parmi les habitants de huit mille village musulmanseuls huit cents à mille femmes âgées et enfants ont survécu au massacre. Comme les Rohingyas en Birmanie, les Ouïghours en chine sont aujourd’hui la cible des autorités chinoises.

En effet, le gouvernement chinois a annoncé sa volonté de restreindre les possibilités d’observer le jeûne du ramadan dans le Xinjiang, région du nord-ouest de la Chine, où vit une importante communauté des musulmans ouïghours en chine. 99% des musulmans sont sunnites et suivent les écoles d’Aboû Hanîfa et de Mâlik.

Depuis les années des 90 plus précisément 1990, les musulmans chinois sont les premiers à subir la politique de restriction des naissances. A cet égard, les gens qui appartiennent à ces groupes ethniques minoritaires (dont musulman) doivent demander la permission du gouvernement dans la région Xinjiang avant d’avoir un deuxième enfant. En parallèle à cette oppression les musulmans ouïghours en Chine jouissent de la grande mosquée de Guangzhou, qui est également connue sous le nom de mosquée Huaisheng, qui signifie « souvenez-vous du sage » (une mosquée à la mémoire du Prophète sallAllahou ‘alayhi wa salam), et est aussi populairement appelée la mosquée Guangta, qui signifie « la mosquée de la tour du phare ».

 

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

L'adultère et la fornication en Islam

En Islam et par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

La prière du Vendredi (Salât joumou’a)

Comme pour chaque effort, la récompense de la prière du vendredi est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Voici les invocations à faire...