facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Actualités

Génialissime ! Un jeune indien dans les étoiles en créant le plus petit satellite au monde

380 vues

img_1
Rifath Sharook scrute le ciel dans le Tamil Nadu et trouve un univers qui l'invite à explorer.

Un satellite de la taille d’une pinte


Cet adolescent a eu l’audace de créer le premier mini-satellite de 64 grammes seulement.

C'est un exploit pour les jeunes indiens.


Le jeune génie de la physique et de l'ingénierie a appliqué la technologie 3D à la fabrication de mini-dispositifs spatiaux. Intégré en fibre de carbone, le satellite a réussi à respecter les normes définies par la NASA.

M. Sharook a observé comment son satellite miniature est entré en orbite en 2017 lors d'une mission de la fusée-sonde Terrier Orion le 22 juin. Le mini-satellite a achevé sa mission avec succès en 12 minutes.

Du Tamil Nadu à l'espace


Sharook a participé avec son prototype au concours "Cubes in space", sponsorisé par la NASA et « I Doodle Learning ». C'était son passeport pour l'espace. Près de 80 000 étudiants ont participé au concours.

La formation de Sharook en tant que physicien l'a conduit très tôt dans la voie de l'ingénierie aérospatiale. En fait, il avait déjà une expérience dans le domaine des sciences spatiales avant de participer à l'événement "Cubes of Space".

En effet en 2015, Rifath Sharook a participé à l'événement «Young Scientist India-2015».

Il a réussi à remporter la première place avec son prototype de ballon aérospatial. Ce ballon a décollé et a parcouru une distance considérable.

Un bel hommage


Sharook fait partie du groupe « Space Kidz India » à Chennai depuis son enfance. Cette expérience et cette stimulation précoce ont donné des résultats surprenants dans la création du Kalam SAT, comme il a appelé sa petite création.

Construit au prix de 1,2 million de roupies (16 900 dollars), le satellite porte le nom d’un autre musulman distingué - l’ancien président de l’Inde et scientifique en nucléaire APJ Abdul Kalam.

Le jeune scientifique a déclaré que les réalisations de la Kalam SAT étaient le fruit du travail d’une solide équipe composée de Yagna Sai, technologue en chef, Abdul Kashif, ingénieur en chef, chargé des calculs techniques. Tanishq Dwivedi, l’ingénieur de vol, a planifié la simulation et les calculs de vol. Vinay Bharadwaj, l'ingénieur en structure, a travaillé sur la structure et le revêtement extérieur du satellite.

Une expérience qui vise à redéfinir les performances des nouvelles technologies dans l'espace.


L’équipe Kalam SAT a été dirigée par le Dr Srimathy Kesan et dirigée par M. Sharook, responsable de l’électronique par satellite, de la communication, des ordinateurs et du codage. Cependant, les réalisations de la SAT de Kalam sont allées plus loin que prévu initialement. En effet, l'équipe de Sharook était composée d'un biologiste qui avait intégré une expérience visant à établir le comportement de graines dans l'espace.

Sharook a hérité de la passion de son père pour l'univers.


Son père était astronome et lui a appris très jeune à observer les étoiles.

Ce génie en culottes courtes explique que ses parents lui ont procuré une stimulation et un amour pour la physique. "Suivez votre passion et créez votre propre chemin pour réaliser ce que vous voulez. Mais pour que cela se produise, les parents doivent permettre à leurs enfants d'identifier leur passion plutôt que de les forcer à rejoindre des instituts de formation et des cours.

Le jeune Sharook insiste sur le fait que de telles réalisations ne sont possibles que lorsque le projet est accompagné d'une équipe solide. Il souligne également que l'un de ses objectifs est qu'avec le temps, la plupart des composants pour la conception de prototypes scientifiques proviendront de l'Inde. Il y voit un stimulant pour le développement de l'industrie aérospatiale nationale.

« Le Make in India » une marque de fabrique


Le Make in India est en train de devenir une réalité. Sharook espère que dans quelques années, l'industrie aérospatiale indienne atteindra sa pleine autonomie.
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...