facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte

Sidération et tristesse...
De nouveau la haine et la barbarie; Cet acte inqualifiable qui vient de se produire à Nice n'a rien à voir avec notre religion, il est pourtant revendiqué comme-tel.
Nous partageons la peine de nos amis Chrétiens et adressons nos condoléances aux familles des victimes.

Coups de coeur

7 clés pour rater son mariage (3/3)

952 vues

7 clés pour rater son mariage (3/3)
Nous finissons cette série des 7 clés pour rater son mariage par trois conseils bonus moins répandus que les quatre premiers des deux articles précédents, mais pour autant tout aussi efficaces.

Le premier conseil est de se convaincre mutuellement, que si on n’est plus amoureux après un certain nombre d’années, et en particulier quand les enfants sont là, si on a des relations intimes de plus en plus espacées voire inexistantes, si on a pris du poids et on ne fait plus du tout attention à son apparence à la maison, en particulier le matin et le soir, si on ne passe presque plus de moments à deux, sans les enfants, sans les parents, sans les voisins ou voisines et sans les amis, et que l’on ne dort plus à la même heure, si on ne se dit plus de mots doux ou de déclarations amoureuses, c’est parfaitement normal et c’est la norme de tous les couples autour de nous. Cette conviction doit être gravée dans le marbre, car toute pensée contraire pourrait vous éviter de rater votre vie de couple et vous aider à renouveler sans cesse votre amour et votre bonheur conjugal, et gagner ainsi la satisfaction d’Allah au passage. Pour les hommes on peut même rajouter à cela la conviction que le seul moyen d’avoir à nouveau un peu de passion dans sa vie conjugale est de prendre une autre épouse, et si possible on doit le faire savoir à son épouse actuelle pour être sûr d’accélérer la destruction de la relation conjugale. Après tout c’est pour suivre la tradition du Prophète que l’on y pense n’est-ce pas ?

On doit évidemment éviter de se rappeler mutuellement l’exemple de la relation fusionnelle et exclusive du Prophète alaihi assalat wassalam et son épouse Khadidja après de longues années de mariage, et même des années après la mort de Khadidja, qu’Allah l’agrée, quand le Prophète se rappelait encore son amour profond pour cette noble mère de tous les Croyants. On doit éviter de se rappeler que l’amour conjugal, comme toute adoration, suit la règle fondamentale de notre religion que les meilleurs actes d’adoration auprès d’Allah sont les plus réguliers et persistants dans le temps, fussent-ils modestes. On doit éviter de se rappeler qu’Allah a donné ce privilège à l’époux et l’épouse de vivre leur intimité de longues années durant, et de recueillir la récompense divine dans ce plaisir mondain, et a encouragé par la voix de son Prophète au mari à s’embellir pour sa femme, et à la femme de s’embellir exclusivement pour son mari, y compris à un âge avancé. On doit éviter de se rappeler que les enfants ont moins de droits que l’époux, et on doit chercher à se convaincre que l’on n’a plus de plaisir à voyager ou passer du temps à deux lorsque l’on a plusieurs enfants à charge et que les obligations de la vie prennent le dessus. Même dans les campagnes militaires le Prophète alaihi assalat wassalam ne se privait pourtant pas de l’accompagnement de l’une de ses épouses et de moments de légèreté et de distraction. Bref, attention à toutes ces pensées, l’amour sincère et durable, renforcé par l’épreuve du temps, est sûrement une chimère. Et l’étape ultime de la miséricorde mutuelle dans la relation conjugale est hors de portée.

Le deuxième conseil de cet article est exclusif aux maris. Il faut répéter aussi souvent que possible à son épouse, que la première dame, dans toutes circonstances, c’est la maman. Et évidemment mettre toute la pression en matière de piété filiale sur son épouse, car elle doit s’acquitter de la lourde tâche de rendre sa belle-mère (et si possible son beau-père aussi) heureuse et épanouie en se mettant à son service en toute circonstance, et avec le sourire s’il vous plaît, sans pour autant manquer au moindre droit du mari. Si possible, ressasser cela avant le mariage pour être sûr de faire fuir toute prétendante qui pourrait compléter votre religion. Et si possible ne pas s’imposer à soi-même la moindre pression en matière de temps passé avec sa mère, de douce attention pour la rendre heureuse, de sortie à deux, de tendresse et affection, de cadeaux, etc. Il faut également essayer de rendre jalouse son épouse, en s’assurant par exemple de bien mettre en évidence les cadeaux que l’on fait à sa mère et s’abstenir d’en offrir (ou en offrir de biens plus modestes) à son épouse simultanément. Il faut également s’assurer d’une intrusion complète de la belle-mère dans la vie du couple, en l’introduisant autant que possible dans votre chambre, dans le choix de vos meubles, dans les choix relatifs aux enfants, dans le quotidien, etc. Le mieux s’est de ne jamais rendre visite à votre mère mais de s’assurer qu’elle vienne toujours chez vous et reste le plus longtemps possible à chaque fois, même si cela la fatigue et ne le contente qu’à moitié car elle se sent dérangeante. Et pour être sûr que la charge de votre mère se fasse bien ressentir, s’assurer en parallèle que votre épouse elle ne s’acquitte d’aucune obligation filiale envers sa propre mère, ni vous au demeurant, et ne surtout pas l’encourager à cela, cela pourrait lui permettre d’obtenir la satisfaction d’Allah…

Enfin le dernier conseil est de ne jamais vivre l’instant présent. Il faut chercher en permanence à se rappeler à quel point le passé est révolu, et à quel point le futur est inquiétant. On peut par exemple, se rappeler les premières années ou mois du mariage pour alimenter les reproches (voir article précédent), et constater à quel point l’époux ou l’épouse a changé pour le pire. On peut également s’inquiéter de tout ce qui va nous tomber dessus dans l’avenir, sur le plan matériel, physique, et conjugal, et à quel point nos responsabilités sont grandes envers nos enfants (qu’importe si le succès en matière d’éducation est avant tout le fruit du tawfiq d’Allah). On peut parler en permanence des autres pour ne pas penser à soi-même et à son couple. Et en particulier aller chercher ces histoires de problèmes de couple qui viendront donner des idées. Et on ne doit surtout pas se rappeler que le bon musulman sait faire la part des choses, entre la peur et la crainte du châtiment d’Allah et des épreuves du futur, et l’espoir dans la miséricorde du Créateur et la satisfaction constante dans toutes les affaires qui le touchent.

Voilà donc 7 conseils qui vous aideront peut-être à rater votre vie de couple, et que nous vous invitons à partager ou commenter si vous les appréciez ou souhaitez les compléter. Si malgré tout vous voulez réussir votre vie de couple et vous rapprocher d’Allah par cette relation bénie, vous savez également ce qu’il vous reste à faire…
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...