facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Rappels

Le jour du jugement dernier

5 477 vues

Le jour du jugement dernier

Le jour du jugement dernier aura lieu sur terre. En ce jour terrible, le soleil sera rapproché de la terre et les humains souffriront terriblement de sa chaleur. Les gens essaieront de se protéger du soleil et de sa chaleur, mais ils ne trouveront pas d’ombre pour les abriter, alors ils commenceront à transpirer proportionnellement aux péchés qu’ils ont commis.

« Les hommes seront rassemblés, au Jour de la Résurrection, sans vêtements, pieds-nus et non circoncis. » Aïcha demanda au Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) : « Ô Messager d’Allah ! Est-ce que les hommes et les femmes seront tous ensemble, se voyant les uns les autres (nus) ? » Il lui répondit : « Ô Aïcha, la situation sera si grave que l’on ne pensera pas se regarder les uns les autres. » (Boukhari et Mouslim).
Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit, dans un hadith relaté par al-Miqdâd ibn ul-Aswad : « Le Jour du Jugement, le soleil sera rapproché de la création, au point d’être à un mile d’eux. Les hommes seront alors dans la sueur en fonction de leurs actions. Il y en aura donc, parmi eux, dont la sueur atteindra les chevilles. Il y en aura dont la sueur atteindra les genoux. Il y en aura dont la sueur atteindra les hanches. Et il y en aura dont la sueur (atteindra le niveau de la bouche) (comme l’atteint) la bride. » (Muslim, 2864).

La situation sera tellement insupportable que les êtres humains prieront les prophètes d’intercéder auprès d’Allah (Subhanu wa ta’ala) pour les sauver de cette détresse. Dans l’hadith relaté par Anas on peut lire: « Afin qu’Il nous libère de ce lieu (dans lequel) nous sommes. » (Boukhari et Mouslim).

Et dans le hadith relaté par Abû Hurayra on lit : « Allah rassemblera les premiers et les derniers dans une seule plaine. Celui qui les appellera pourra leur faire entendre et le regard les embrassera tous. Et le soleil se rapprochera. Atteindra alors les hommes de souci et de malheur ce qu’ils ne pourront pas supporter. Les hommes diront : « Ne voyez-vous pas la situation à laquelle nous sommes parvenus ! Ne regarderez-vous pas qui intercéderait pour vous [= nous] auprès d’Allah ! » (Boukhari 3162, 4435 et Mouslim 194).

Dans cet état général de torpeur, certaines personnes bénéficieront de l’ombre pour se protéger de l’ardeur du soleil. En effet, Allah (soubhanou wa ta’ala) apportera un soulagement grâce à son ombre ou celle de son Trône.

Le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: « Sept personnes sont telles qu’Allah les mettra à l’ombre dans Son Ombre, le jour où il n’y aura d’ombre que Son Ombre : le dirigeant juste ; un jeune qui aura grandi dans l’adoration d’Allah; un homme dont le cœur est suspendu aux mosquées ; deux hommes qui auront eu de l’affection l’un pour l’autre pour la cause d’Allah, s’étant rassemblés sur cela et s’étant séparés sur cela ; un homme qu’une femme de rang social élevé et de grande beauté aura invité et qui aura dit : « Je crains Allah » ; un homme qui aura fait l’aumône et l’aura fait si discrètement que sa main gauche n’aura pas su ce que sa main droite donne ; et un homme qui aura pensé à Allah dans la solitude et dont les deux yeux auront alors versé des larmes. » (Boukhari 629 et Mouslim 1031).

Dans une des versions rapportées par al-Bukhârî, on lit que ce Jour où il n’y aura pas d’ombre mais l’ombre d’Allah est bien le Jour du Jugement. Les femmes, comme les hommes, pourront bénéficier de l’ombre libératrice de notre Créateur (subhanu wa ta’ala). Les bienheureux peuvent être divisés en sept catégories : D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: « Sept personnes seront couvert par Allah dans son ombre le jour où il n’y aura pas d’autre ombre que son ombre: un dirigeant juste, un jeune qui a grandi dans l’adoration de son Seigneur, un homme dont le cœur est accroché aux mosquées, deux hommes qui se sont aimés pour Allah il se sont rassemblés pour lui et se sont séparés pour lui, un homme qu’une femme noble et belle a appelé et lui a dit: Je crains Allah, un homme qui a fait une aumône qu’il a cachée au point où sa main gauche ne sait pas ce que sa main droite a dépensée, un homme qui a mentionné Allah alors qu’il est seul et s’est mis à pleurer. » (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°630 et Mouslim dans son Sahih n°1031)
L’ombre peut apparaître soit au moment où le soleil est le plus proche, soit après la venue d’Allah (subhanu wa ta’ala) pour rendre le jugement. Allah (subhanou wa ta’ala) nous a accordé plusieurs alternatives pour échapper à ce châtiment terrestre, c’est à nous de les saisir !

La première chose sur laquelle le musulman sera jugé sera la Salât

La prière n’est pas seulement le premier pilier de l’Islam, mais c’est aussi celui pour lequel on sera jugé en premier. Son importance ne peut être sous-estimée puisque le prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a mentionné la salât juste après la profession de foi comme l’une des conditions pour devenir musulman.
Abû houreyra (radiy’Allahou ‘anhou) a dit : « J’ai entendu le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) dire :  » La première chose par laquelle le serviteur musulman sera jugé le jour du jugement, sera la prière obligatoire. S’il ne l’a pas bien accompli, on dira regardez s’il a des prières surérogatoires. S’il a alors des prières surérogatoires complétez alors ses prières obligatoires. Et il sera fait ainsi avec chaque acte obligatoire similaire. » »

Un autre hadith de Jâbir (radhi ALlahu ‘anhu) dit que le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Il y a entre l’homme et la mécréance le délaissement de la prière. » [Hadith rapporté par Muslim & Abû Dawud].

Au sujet de la salât Allah (soubhanou wa ta’ala) a dit: « Certes, c’est Moi Allah: point de divinité que Moi. Adore-Moi donc et accomplis-la Salât pour te souvenir de Moi. » [Coran 20/14]. « Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis-la Salât. En vérité la Salât préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites. » [Coran 29/45].

Allah (soubhanou wa ta’ala) a également précisé l’obligation des cinq prières quotidiennes, lorsqu’Il dit à Moïse: « Moi, Je t’ai choisi. Ecoute donc ce qui va être révélé. Certes, c’est Moi Allah: point de divinité que Moi. Adore-Moi donc et accomplis-la Salât pour te souvenir de Moi. » [Coran 20/ 13 et 14].
La prière nous permet de maintenir une relation intime avec notre Créateur tout en démontrant notre sincérité et notre adoration. Une prière efficace est une prière qui s’accomplit avec concentration, humilité et foi. En respectant ces trois conditions, le croyant pourra faire l’expérience de la peur et de l’espoir par rapport à Allah (subhanou wa ta’ala).

Allah (soubhanou wa ta’ala) dit: « Oui, l’homme a été créé instable [très inquiet]; quand le malheur le touche, il est abattu; et quand le bonheur le touche, il est grand refuseur. Sauf ceux qui pratiquent la Salât qui sont assidus à leurs Salâts… » [Coran 70/ 19 à 23].
La prière cinq fois par jour maintient le croyant dans un état de pleine conscience et l’empêche de s’approcher du mal. La salât est la première chose dont le serviteur sera responsable devant Allah (subhanu wa ta’ala).

Accomplir la prière tout au long de sa vie est une preuve de la véracité de sa foi

Le jugement divin, le jour du jugement, commence par la prière, car c’est la seule obligation qui est observée cinq fois par jour, tandis que les autres prescriptions ne sont imposées qu’une fois par an ou dans la vie. Ainsi, le croyant doit s’appliquer dans l’exécution de sa prière, la faire le plus souvent en groupe, et multiplier les recueillements dans le respect de la sunna de Notre Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) afin de pouvoir bénéficier de la Grâce divine.
La traversée d’« As-Sirât » !

Garder un certain équilibre pour l’adoration d’Allah (soubhanou wa ta’ala) dans ce monde est non seulement une preuve de notre foi, mais aussi un moyen de traverser, le jour du jugement, le pont « As-Sirât » avec le moins d’aventures possible. Après la reddition des comptes et la pesée des travaux, chaque personne aura la lourde tâche de traverser le pont jeté sur l’Enfer « As-Sirat ».

« As-Sirat » est un pont étroit construit sur la Géhenne et constitue l’obstacle ultime pour ceux qui se dirigent vers la Demeure de la Paix. Personne ne sera épargné par sa traversée : Les prophètes, les véridiques, les croyants et les non-croyants. Cependant, ce voyage ne sera pas long tant que nous resterons sur le chemin d’Allah (Subhanu wa ta’ala). Certains traversent le Sirat comme un éclair tandis que d’autres le traversent en rampant sur leurs mains et leurs pieds. D’autres échouent en tombant dans la géhenne, la demeure du malheur, de l’humiliation et de la perte. L’une de ses extrémités se trouve sur la terre changée, l’autre sur un endroit situé du côté du Paradis et au-delà de l’Enfer. Il est important de savoir que la terre sur laquelle nous vivons actuellement sera détruite. À sa place, il y aura une nouvelle terre qui sera blanche et nivelée (aplanie), c’est-à-dire sans montagnes, grottes et vallées. C’est ce qu’on appelle la terre changée (al-‘ardou l-moubaddalah).

Un grand nombre de personnes tomberont de ce pont, en particulier les infidèles. Tous les musulmans finiront par traverser le pont, mais certains seront punis au préalable, soit sur le pont, soit en enfer. En effet, certains musulmans glisseront et tomberont du pont.

Certains de ceux qui glisseront du pont seront attrapés par des crochets puis remis sur le pont pour continuer leur chemin. Les autres qui vont également glisser du pont tomberont en enfer. Ce sont des musulmans qui sont de grands pécheurs, qui sont morts sans se repentir. Ils subiront une punition en enfer pendant un certain temps, puis ils en sortiront pour vivre au paradis pour toujours.
Certains musulmans ne fouleront pas du tout le pont. Ils franchiront le pont par la voie des airs sans même y poser les pieds. C’est le cas des Prophètes et de certains musulmans qui ont atteint un très haut degré de piété.

Le Messager d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) décrit le « Sirat » alors qu’il parlait de la grande intercession et du poste glorieux qu’Allah lui promit en lui disant: « Et de la nuit consacre une partie [avant l’aube] pour des Ṣalāt surérogatoires: afin que ton Seigneur te ressuscite en une position de gloire. » (Coran 17/79). « Il n’y a personne parmi vous qui ne passera pas par [L’Enfer]: Car [il s’agit là] pour ton Seigneur d’une sentence irrévocable. Ensuite, Nous délivrerons ceux qui étaient pieux et Nous y laisserons les injustes agenouillés. » (Coran 19 / 71 et 72). « Le jour où tu verras les croyants et les croyantes, leur lumière courant devant eux et à leur droite; (on leur dira) : « Voici une bonne nouvelle pour vous aujourd’hui : des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement ». Tel est l’énorme succès. » (Coran 57/12).
De longs passages sont accordés au récit du pont de l’Enfer, et ceux dans de nombreux hadiths:
« Des gens ont dit au Prophète : « Ô Envoyé de Dieu ! Verrons-nous Notre Seigneur le Jour de la résurrection ? » Il répondit : « Avez-vous quelque difficulté à voir la pleine lune quand aucun nuage ne la cache ? » Non ! Ô Envoyé de Dieu ! « Eh bien ! Vous le verrez comme vous voyez la pleine lune. Dieu rassemblera, le Jour de la résurrection, les gens et leur dira : « Que celui qui adorait une chose la suive ». Certains suivront le soleil, d’autres la lune, d’autres les fausses divinités « Taghût ». Ne resteront que les croyants de cette communauté auxquels seront encore mélangés les hypocrites. Se présentant à eux sous une forme qu’ils ne Lui connaissent pas, Dieu leur dira : « Je suis votre Seigneur ». Ils rétorqueront : « Nous demandons la protection de Dieu contre toi ». Nous ne bougerons pas tant que Notre Seigneur ne viendra pas à Nous. A sa vue, nous Le reconnaîtrions, Dieu Exalté soit-il se montrera alors à eux sous la forme qu’ils connaissent et dira : « Je suis Votre Seigneur ». Ils diront : « Certes oui, Tu es Notre Seigneur ». Et ils le suivront. Puis on jette le pont sur l’Enfer. Nous serons moi et ma communauté, les premiers à le traverser. Ce jour-là, ne prendront la parole que les Messagers. Ils ne cesseront de dire : « Ô Seigneur Dieu sauve ! sauve ! ». Sur le pont, se trouveront des crochets semblables aux épines du chardon. Avez-vous déjà vu un chardon ? Les gens dirent : « Oui Ô Messager de Dieu ». Il dit : « Eh bien ! Ces crochets ressemblent aux épines du chardon, sauf que Seul Dieu en connaît les dimensions. Ils happent les gens selon leurs œuvres. Les croyants seront, du fait de leur labeur, saufs. D’autres seront frappés, jusqu’à ce que Dieu les sauve ». (D’après Abou Hurayra, rapporté par Al-Boukhari et Mouslim).

As-Souddî a rapporté d’après Mourra qu’Ibn Mas’oûd (Qu’Allah soit satisfait de lui) a dit : « Les gens arriveront au Pont, ils se tiendront devant, puis commenceront à y passer chacun selon la qualité de ses œuvres. Certains passeront tel un éclair, d’autres comme le vent, d’autres comme un oiseau, d’autres passeront à la vitesse du cheval le plus rapide, d’autres à la vitesse de la course d’un homme, et le dernier sera un homme dont la lumière, qui lui éclairera le passage, sera sur son gros orteil ! Le Pont est glissant et couvert de chardons, comme les épines de l’astragale, et il est installé dans l’obscurité totale, au-dessus de l’Enfer ; des Anges se tiennent sur ses deux côtés, avec des pinces de feu avec lesquelles ils attrapent les gens ! A cause des horreurs de ce jour, les croyants diront : « Seigneur ! Sauve ! Sauve ! » (Rapporté par Ibn Hâtim et Ibn Jarîr. Il est confirmé par d’autres hadîth rapportés par al-Boukhârî et Mouslim et autres, selon Anas, Aboû Sa’îd, Aboû Hourayra et Jâbi).
La hawla wa la qouwata illa billah (Il n’y a de force ni de puissance qu’en Allah).

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir des...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

Comme pour chaque effort, la récompense de salat Jumu’a est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur des jours...

Gélatine de porc Islam

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...