Actualités

Travail et port du hijab : Quelles solutions?






Commentaires (7)
  1. Marie dit :

    Barakallahoufik, article intéressant, il y a quand même de plus en plus de soeurs qui arrivent à intégrer des postes à responsabilités en gardant leur voile même si c’est vrai que ça reste rare, ce serait intéressant d’avoir des témoignages.

  2. didaa dit :

    Salam aleykom, je ressent de plus en plus le besoin de me voiler, je pense au boulot qui n acceptera pas mon voile.. Je suis dans le dilemme.. C dure.. Qu’ Allah me guide et vous guident amine.. Article très intéressant

  3. amelskikdia dit :

    Salam aleykoum je suis dans la même situation que la soeur Didda qu’Allah nous guide ya rabbi la amine

  4. votre soeur dit :

    salam beaucoup l enlevent avant ! mais une fois qu elles quittent leur boulot elles le remettent. voilà on vit quand même dans un pays non musulman donc soyons satisfait et disons al hamdoulilah de pouvoir pratiquer ma religion sans qu on me tire dessus .

  5. Nasse dit :

    L’article est bien fait mais le constat est là… Il est presque impossible de travailler avec le voile en France… Dans les grandes villes c’est très difficile mais cela l’est 10 fois plus quand vous habitez une petite ville loin de grandes agglomérations. Pas d’écoles musulmanes, pas de commerces musulmans ou très peu qui reste dans la famille… Plusieurs fois j’ai tenté d’accepter des propositions de travail et de me présenter tel que je suis, mais ça tombe tout le temps, on vous prend si vous enlevez votre voile… Quand on a des enfants et très peu d’argent, plus vous habitez une petite ville il est très difficile de se mettre à son compte voir impossible quand vous êtes voilées… C’est un risque financier qu’il faut vouloir prendre pour soi et sa famille, beaucoup de frères ont essayé et lâche au bout d’un an pour ne pas s’écrouler sous les dettes… La mentalité est encore plus fermée dans une petite ville et les barrages viennent de la banque et de la chambre de commerce… Nous femmes voilées diplômées et qui avons de l’expérience nous souhaitons une chose simple et fondamental, travailler tel qu’on est… Par contre nous ne sommes pas du tout soutenu ni appuyé par nos institutions musulmanes, tout le monde fuit la question et quand on pose clairement la question à ces institutions d’agir pour nous, de nous orienter, de nous guider et bien personne derrière, on se retrouve comme d’habitude toute seule… Quand votre conjoint est intérimaire et qu’il travaille au compte goutte en fonction de la demande surtout dans les petites villes et que vous posez la question sur le port du voile au travail idem personne ne répond, personne ne se mouille pour donner une réponse à ses soeurs qui sont dans la galère… Puisque derrière le voile c’est vrai que nous avons toutes choisies de nous présenter tel qu’on est avec notre voile, mais ils ne faut pas oublier, masquer la réalité ; la souffrance, la galère, la confiance en soi qui se brise, la déception, les heures ou vous passez à pleurer, la difficulté…. Inchallah les choses avancent en France, que les soeurs soient soutenu par les institutions qui devraient se battre pour elle et non être indifférent… Que les frères dans les grandes villes qui ont la possibilité de recruter une « voilée » le face pas de gêne à la discrimination positive… Courage à toutes qui sont dans la galère financière et qui lutte chaque jour pour trouver un travail qui les acceptera comme elles sont, avec le voile tout simplement.

  6. fulana dit :

    Salemou3leykoum,

    Merci pour l’article 🙂

    Et si ! il est tout à fait possible de bosser avec son voile dans un poste à responsabilité et dans une grande boîte même, je vous partage des conseils concrets sur mon blog => https://blogdefulana.wordpress.com/

    Bien à vous !

  7. Juw dit :

    Asalam aleykoum, je rejoins Nasse « presque impossible » de concilier les deux, nous qui habitons des petites communes en campagne loin de la communauté. D’autant plus que toutes les soeurs ne sont pas mariées ou gérées par leurs familles. On passe les entretiens en Hijab, on se fait ‘recaler’ à chaque fois au nom de la laïcité, on finit forcément par baisser les bras après des -années- de chômage malgré nos diplômes. On a essayé l’étranger mais comme vous l’avez évoqué il faut un mahram et sur le terrain un autre combat s’opère. C’est épuisant, on se sent seule face à un système, on résiste, mais on reste des êtres humains aussi, on perd la motivation et on ‘galère’. Les soeurs qui travaillent avec le voile pour des postes qui correspondent à leurs compétences réelles sont en petit nombre, toutes les soeurs ne sont pas ingénieures ou chirurgiennes ou entrepreneures. Finalement la plupart l’enlèvent et on se sent encore plus seule dans ‘la résistance’, qu’Allah nous facilite. On a fait un choix de le porter donc il y aura des conséquences et certains emplois nous seront interdits d’office. Aux soeurs, je vous conseille de postuler avec le Hidjeb dans le secteur privé ou de choisir des professions indépendantes dans vos études et de vous renseigner sur la législation du travail, l’article propose aussi des pistes de réflexion. Soyons honnêtes travail et Hidjeb dans la société ne sont pas compatibles en France sauf cas rares selon circonstances particulières. L’obéissance à Allah prime sur le reste et Sa récompense est bien plus immense. Gardez la Foi chères soeurs et préservez votre religion avant tout (sauf cas d’extrême nécessité, gardez votre Hidjab, Allah vous enrichira) wa salam waaleykum wa rahmatuLah

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *