facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Actualités

Travail et port du hijab : Quelles solutions?

6 692 vues

img_1

reconversion professionnelle


Changedecarriere.com en collaboration avec ajib.fr lance une série d’articles sur la place de l’Islam dans le monde du travail, nous aborderons chaque semaine un thème, que ce soit le port du hijab, l’expatriation, la pratique de la prière ou la mixité dans le monde du travail.


Apres avoir traité de l’expatriation dans le golfe, notre deuxième article traitera du port du hijab au travail. Comment concilier la religion et la nécessité de travailler ? Quelles solutions s’offrent à nos sœurs ?


Abdelillah Talbioui, fondateur de changedecarriere.com nous dé-voile des pistes de réflexion…


Il ne faut pas se voiler la face ! Il est difficile pour nos sœurs de concilier travail et pratique de la religion en France, mais pas impossible… Vous connaissez le dicton : « Impossible n’est pas français ! ». Donc, comment faire, de manière pragmatique pour que nos sœurs puissent travailler sans que le voile ne tombe ?


Tout d’abord, la victoire vous est promise et quelle plus belle preuve que celle du Coran ?


« Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, réussira car c’est le parti d’Allah qui sera victorieux » [Sourate Al-ma’idah 5:56]


Donc, message à nos sœurs, soyez patientes et persuadées… si vous ressentez une forte résistance face à vos convictions, c’est que la victoire est proche, l’Histoire n’est qu’une suite de répétitions !


Mais concrètement, et en attendant la victoire certaine, il ne faut surtout pas tomber dans la fatalité et croiser les bras ! Il faut faire les causes et trouver des solutions pour minimiser l’impact du milieu professionnel sur sa pratique religieuse dès aujourd’hui !


Avant de vous proposer les différentes pistes de réflexion à explorer, je souhaitais mettre en avant cette belle initiative lancée par « Akhawat Business » et j’invite toutes nos sœurs à participer à leur évènement :


« Le dimanche 20 septembre 2015 Akhawate Business, association qui promeut l’entreprenariat féminin selon l’éthique musulmane, vous déroule le tapis rouge pour sa journée “Célébrons les entrepreneuses” à la Cartonnerie, un lieu de charme niché dans le 11ème arrondissement de Paris. Cet événement se veut être un hommage, une célébration de ces femmes épatantes qui ont décidé de créer leur entreprise et de mettre l’éthique, le professionnalisme et la passion au cœur de leur business. »


Voici maintenant les 5 pistes de réflexion pour vous aider dans vos démarches, à vous de voir celle qui vous parait la plus adaptée à votre situation !


1) Des entreprises qui acceptent le voile voient-le jour !


Très souvent, ces entreprises sont détenues par des musulmans ou situées dans un milieu à forte concentration musulmane. Je parle ici des commerces de proximité, de la restauration, du prêt-à-porter, des startup muslim-friendly, des écoles musulmanes. Ces commerces et institutions sont en forte progression, et sont la résultante d’un besoin d’entreprendre de la communauté musulmane confrontée soit à la discrimination à l’embauche soit à un besoin d’inculquer des valeurs islamiques à leurs enfants. Une économie musulmane voit le jour aujourd’hui et permet à beaucoup de sœurs de pouvoir en bénéficier, chose qui n’était pas encore forcément le cas il y’a une dizaine d’années. Il faut voir dans cette difficulté une formidable opportunité ! Personne n’est jamais aussi productif que lorsqu’il est dos au mur. Jamais il n’y a eu autant d’initiatives, de créateurs d’entreprises, de talents qui s’expriment, que depuis que la situation sociale n’offre pas d’autre choix aux musulmans que de s’unir pour créer de la valeur. Le temps où les musulmans étaient cantonnés à s’identifier à tel comique ou à tel sportif est révolu. Les musulmans l’ont bien compris et prennent de plus en plus conscience de leur potentiel.


Qu’Allah facilite à tous nos entrepreneurs musulmans et qu’Il leur accorde la pleine réussite fi dounia wal akhira ! Amine !


2) Des métiers qui ne dé-voilent pas tout votre potentiel


Souvent, les métiers qui demandent une certaine interaction commerciale ne prennent pas le risque d’embaucher des sœurs voilées.  Ainsi beaucoup de sœurs choisissent la solution du travail à domicile ou du télétravail. Les centres d’appel sont un exemple parmi d’autres des métiers de repli des sœurs qui ont fait le choix de ne pas faire de concession sur le port du voile. Souvent diplômées et faisant preuve de beaucoup de qualités relationnelles, leur potentiel est dans bien des cas sous-exploité. D’autres exemples de réorientation choisis sont la garde d’enfants, l’aide aux devoirs ou tout ce qui a attrait à la petite enfance ou au paramédical.  Il demeure parfois des exceptions qui arrivent à imposer leur hijab au travail et dans leur domaine mais elles restent encore très minoritaires.


3) Travail à temps partiel c’est possible, musulman à temps partiel, sûrement pas !


Rien de plus déchirant pour une sœur voilée que d’arriver sur le pas de l’école ou de son travail et de devoir retirer son hijab au vu et au su de tous. Il faut être ferme et clair, une musulmane l’est à tous les moments de sa vie, elle ne s’arrête pas de l’être lorsqu’elle travaille ou étudie, bien au contraire. Heureusement, pour les sœurs qui étudient, de plus en plus de solutions s’offrent à elles, notamment l’émergence d’écoles musulmanes. Pour celles qui sont dans l’obligation professionnelle de retirer leurs hijabs, je leur dirais de patienter mais de ne pas tomber dans une forme de fatalité par facilité. Si cela est possible, il faudra envisager une reconversion professionnelle progressive sans se mettre dans la difficulté ou commencer une activité  d’entrepreneuriat en parallèle en y mettant de la détermination. Pour vous aider vous pourrez lire mon article sur les 4 piliers du changement de carrière et le TOP 5 des croyances limitantes pour changer de carrière. Passez à l’action, soyez actrices de votre changement !


4) Je crée mon job avec mon voile ! Voilà tout !


Vous avez certainement entendu parler des termes muslimpreneurs, mampreneurs,… qui sont des nouveaux concepts qui permettent d’allier activité rémunératrice, vie de famille, port du hijab et gestion de la mixité. Le monde numérique est en telle expansion et offre tant de flexibilité que c’est une des solutions privilégiées par beaucoup de sœurs. Biensûr cela ne s’apparentera plus à du salariat et vos revenus risquent de fluctuer d’un mois à l’autre, mais n‘est-ce pas là l’essence même du commerce, s’en remettre à Allah chaque jour pour que votre business vous apporte votre subsistance? Je reste persuadé que si vous faites les causes et que votre intension sincère est d’allier vie de famille, vie professionnelle et religion, la Baraka emplira ce que vous entreprendrez. Vous pouvez télécharger mon guide gratuit sur les 7 étapes clés du succès pour vous motiver à passer à l’action !


5) Je mets les voiles pour mettre le voile !


L’expatriation oui, mais avec un mahram ! Si vous avez décidé de vous expatrier dans un pays où le port du voile est accepté, que ce soit avec votre mari ou un membre de votre de famille qui entre la catégorie des mahram, alors vous aurez la possibilité de travailler dans le domaine que vous souhaitez si vous en avez les compétences. Il est dommage que nos sœurs diplômées ne puissent mettre en pratique leurs connaissances dans le monde du travail en France à cause de leurs exigences religieuses, et souvent malheureusement, le voile tombe… qu’Allah leur facilite ainsi qu’à toutes nos sœurs qui luttent pour allier travail et religion ! Amine!


Souvent le monde du travail en France veut du travailleur mais pas du musulman. C’est ce rapport schizophrénique auquel fait face la population musulmane tous les jours dans le monde professionnel. Exprimer sa religiosité, mais en cachette, pour que l’employeur soit toujours content du travailleur sans ressentir son appartenance religieuse. Il est grand temps de comprendre que le musulman et le travailleur ne forment qu’une seule et même personne indissociable.


J’espère que cet article vous aura été utile et que vous saurez en tirer profit, merci de le partager avec le plus grand nombre. N’hésitez pas à vous exprimer dans les commentaires pour faire part de vos solutions ou de vos expériences et ainsi en faire profiter le plus grand nombre!


Quant à moi je vous donne rendez-vous dans une semaine pour traiter de la prière dans le monde du travail.


Qu’Allah facilite à nos frères et sœurs dans tout ce qu’ils entreprennent dans la voie droite ! Allahomma amine ! A la semaine prochaine prochaine inchaAllah!


Abdelillah Talbioui


Changedecarriere.com

Commentaires (7)
  1. Barakallahoufik, article intéressant, il y a quand même de plus en plus de soeurs qui arrivent à intégrer des postes à responsabilités en gardant leur voile même si c'est vrai que ça reste rare, ce serait intéressant d'avoir des témoignages.

  2. Salam aleykom, je ressent de plus en plus le besoin de me voiler, je pense au boulot qui n acceptera pas mon voile.. Je suis dans le dilemme.. C dure.. Qu' Allah me guide et vous guident amine.. Article très intéressant

  3. Salam aleykoum je suis dans la même situation que la soeur Didda qu'Allah nous guide ya rabbi la amine

  4. salam beaucoup l enlevent avant ! mais une fois qu elles quittent leur boulot elles le remettent. voilà on vit quand même dans un pays non musulman donc soyons satisfait et disons al hamdoulilah de pouvoir pratiquer ma religion sans qu on me tire dessus .

  5. L'article est bien fait mais le constat est là... Il est presque impossible de travailler avec le voile en France... Dans les grandes villes c'est très difficile mais cela l'est 10 fois plus quand vous habitez une petite ville loin de grandes agglomérations. Pas d'écoles musulmanes, pas de commerces musulmans ou très peu qui reste dans la famille... Plusieurs fois j'ai tenté d'accepter des propositions de travail et de me présenter tel que je suis, mais ça tombe tout le temps, on vous prend si vous enlevez votre voile... Quand on a des enfants et très peu d'argent, plus vous habitez une petite ville il est très difficile de se mettre à son compte voir impossible quand vous êtes voilées... C'est un risque financier qu'il faut vouloir prendre pour soi et sa famille, beaucoup de frères ont essayé et lâche au bout d'un an pour ne pas s'écrouler sous les dettes... La mentalité est encore plus fermée dans une petite ville et les barrages viennent de la banque et de la chambre de commerce... Nous femmes voilées diplômées et qui avons de l'expérience nous souhaitons une chose simple et fondamental, travailler tel qu'on est... Par contre nous ne sommes pas du tout soutenu ni appuyé par nos institutions musulmanes, tout le monde fuit la question et quand on pose clairement la question à ces institutions d'agir pour nous, de nous orienter, de nous guider et bien personne derrière, on se retrouve comme d'habitude toute seule... Quand votre conjoint est intérimaire et qu'il travaille au compte goutte en fonction de la demande surtout dans les petites villes et que vous posez la question sur le port du voile au travail idem personne ne répond, personne ne se mouille pour donner une réponse à ses soeurs qui sont dans la galère... Puisque derrière le voile c'est vrai que nous avons toutes choisies de nous présenter tel qu'on est avec notre voile, mais ils ne faut pas oublier, masquer la réalité ; la souffrance, la galère, la confiance en soi qui se brise, la déception, les heures ou vous passez à pleurer, la difficulté.... Inchallah les choses avancent en France, que les soeurs soient soutenu par les institutions qui devraient se battre pour elle et non être indifférent... Que les frères dans les grandes villes qui ont la possibilité de recruter une "voilée" le face pas de gêne à la discrimination positive... Courage à toutes qui sont dans la galère financière et qui lutte chaque jour pour trouver un travail qui les acceptera comme elles sont, avec le voile tout simplement.

  6. Salemou3leykoum,

    Merci pour l'article :-)

    Et si ! il est tout à fait possible de bosser avec son voile dans un poste à responsabilité et dans une grande boîte même, je vous partage des conseils concrets sur mon blog => https://blogdefulana.wordpress.com/

    Bien à vous !

  7. Asalam aleykoum, je rejoins Nasse "presque impossible" de concilier les deux, nous qui habitons des petites communes en campagne loin de la communauté. D'autant plus que toutes les soeurs ne sont pas mariées ou gérées par leurs familles. On passe les entretiens en Hijab, on se fait 'recaler' à chaque fois au nom de la laïcité, on finit forcément par baisser les bras après des -années- de chômage malgré nos diplômes. On a essayé l'étranger mais comme vous l'avez évoqué il faut un mahram et sur le terrain un autre combat s'opère. C'est épuisant, on se sent seule face à un système, on résiste, mais on reste des êtres humains aussi, on perd la motivation et on 'galère'. Les soeurs qui travaillent avec le voile pour des postes qui correspondent à leurs compétences réelles sont en petit nombre, toutes les soeurs ne sont pas ingénieures ou chirurgiennes ou entrepreneures. Finalement la plupart l'enlèvent et on se sent encore plus seule dans 'la résistance', qu'Allah nous facilite. On a fait un choix de le porter donc il y aura des conséquences et certains emplois nous seront interdits d'office. Aux soeurs, je vous conseille de postuler avec le Hidjeb dans le secteur privé ou de choisir des professions indépendantes dans vos études et de vous renseigner sur la législation du travail, l'article propose aussi des pistes de réflexion. Soyons honnêtes travail et Hidjeb dans la société ne sont pas compatibles en France sauf cas rares selon circonstances particulières. L'obéissance à Allah prime sur le reste et Sa récompense est bien plus immense. Gardez la Foi chères soeurs et préservez votre religion avant tout (sauf cas d’extrême nécessité, gardez votre Hidjab, Allah vous enrichira) wa salam waaleykum wa rahmatuLah

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...