facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Mode de vie

Le statut de la musique en Islam !

5 838 vues

img_1
A notre époque, la musique est tellement répandue que personne n’y échappe, au point de banaliser son écoute et de la rendre même inoffensive pour notre religion. Cependant, la musique et le chant font partie des distractions qui nous captivent, au point d’en oublier de faire la prière à l’heure dite.
Il existe deux types de musique: la musique qui résonne dans les boutiques en fond sonore, et la plus dangereuse celle que l’on écoute volontairement pour nous distraire ou « passer le temps ».

De nombreuses personnes justifient leur écoute musicale en annonçant que le Saint Coran ne fait pas mention de son interdiction. Or, de nombreux passages du Saint  Coran mettent en avant l’interdiction de la musique.
Allah a dit: « Et parmi les gens il y en a qui, dénués de science, achètent de plaisants discours pour égarer hors du chemin d'Allah et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant » (Coran 31/6).
D'après Abou Sahba, le compagnon Abdallah Ibn Mass'oud (qu'Allah l'agrée) a dit concernant ce verset: « Je jure par Allah qu'il s'agit de la musique ».
[Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°3599 qui l'a jugé authentique et il a été approuvé par l'imam Dhahabi et il a été authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha vol 6 p 1017].
Le compagnon Abdallah Ibn Abbas (qu'Allah les agrée) a dit concernant ce verset: « La musique et ce qui lui ressemble ».
[Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad n°1265 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Adab Al Moufrad n°955].

D’autre part, Allah (soubhanou wa ta'ala) a également mentionné que l'écoute de la musique fait partie des caractéristiques des mécréants: « Est-ce que c'est de ce discours que vous vous étonnez? Vous riez et ne pleurez pas alors que vous êtes 'samidoun' ». (le mot samidoun signifie musique dans le langue himyarya, un dialecte arabe). (Coran 53 / versets 59 à 61).

D’autres hadiths expliquent son danger, en la mettant dans la même catégorie que l’enivrement découlant de la consommation de l’alcool.
D'après Abdallah Ibn 'Amr (qu'Allah les agrée), le Prophète (sallAllahou 'alayhi wa salam) a dit: « Certes Allah a interdit à ma communauté le vin, les jeux de hasard, le mizr (*), le tambour et le ghabira (**) et il m'a rajouté une prière qui est le witr ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami' n°1747).
(*) C'est une boisson alcoolisée.
(**) C'est un instrument de musique à 6 cordes.

Il est aussi blâmable de retenir les paroles d’une chanson plutôt que d’assimiler des versets du Saint-Coran.

D'après Abou Malik Al Ach'ari (qu'Allah l'agrée), le Prophète (sallAllahou 'alayhi wa salam) a dit: « Il y aura des gens dans ma communauté qui vont rendre licite l'adultère, la soie, le vin et les instruments de musique ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5590).

D'après Anas Ibn Malik (qu'Allah l'agrée), le Prophète (sallAllahou 'alayhi wa salam) a dit: « Il y a deux voix qui sont maudites dans l'ici-bas et dans l'au-delà: la voix de l'instrument de musique dans les moments de joie et la voix de la plainte dans les moments de malheur ».
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami' n°3801).

L’Islam nous inculque que dans le doute il vaut mieux s’abstenir.
Ainsi, même si certains savants nous mettent en garde seulement sur certains instruments, il est préférable, de tous les bannir. En effet, les instruments de musique ou les chants ont le pouvoir de captiver les hommes, au point de leur faire oublier les obligations religieuses.
Ibn Qudama, le vérificateur de l’école hanbalite (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit : « Il existe trois catégories d’instruments de musiques : une catégorie illicite constituée d’instruments à cordes, de toutes les sortes de flûtes, de luth, d’instruments à six cordes, de piano, de rebecs et autres. Quiconque les écoute à plein temps est considéré comme un apostat ». (Voir al-Moughnî 10/173).
Il a dit également : « Si quelqu’un est invité à un festin où il y a de l’alcool et de la musique et qu’il est sûr de pouvoir les empêcher, Il doit y aller et les empêcher, car en le faisant il s’acquitte de deux obligations ; mais s’il ne peut pas les interdire, il ne doit pas s’y rendre ». (Voir Al-Kâfî 3/118).

La musique est très nocive puisqu’elle peut pousser le croyant vers de sombres perditions comme la fornication ou l’adultère. Effectivement, la musique modifie les personnalités, affecte les émotions, créée l’excitation et la passion.
Elle a aussi des effets dévastateurs sur le cerveau, mais aussi sur les autres parties du corps comme le cœur dont elle augmente les battements.
Enfin, le musulman doit être très attentif à ses enfants afin de les occuper autrement que grâce à l’écoute de la musique car les défauts s’ancrent dés le plus jeune âge.
D'après Abdallah Ibn Dinar, je suis sorti avec Abdallah Ibn Omar (qu'Allah les agrée) vers le marché. Il est passé près d'une petite fille qui chantait alors il a dit: « Certes si Chaytan avait laissé ne serait-ce qu'une seule personne il aurait laissé celle-ci ».
(Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad n°784 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Adab Al Moufrad n°602).

Pour ne pas tomber dans le pêché, il est préférable d’avoir en mémoire la Sourate 51 Ad-Dariyat, verset 56: « Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M’adorent. »
Ce verset nous rappelle que nous sommes de simples créatures d’Allah (soubhanou wa ta'ala) qui œuvrent sur Terre pour lui montrer notre adoration et pouvoir accéder au Paradis éternel in sha Allah.
Commentaires (1)
  1. BarekALLAH o fik pour toutes ses informations.

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...