facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Actualités

Spécial Ramadân : Invoquez Allah !

Spécial Ramadân : Invoquez Allah !

Par : Khemmar Tamime.

Certes, le mois le Ramadân est le mois de l’invocation par excellence. En plus de cela, il y a une nuit lors des derniers jours de Ramadân – qui se rapprochent – où l’invocation est très probablement exaucée : Laylat Al-Qadr.

Soyons donc parmi ceux qui invoquent intensément Allah lors de ces nuits bénies et profitons amplement des grandes grâces qui seront accordées lors de ce mois exceptionnel.

Allah, élevé soit-Il, dit :

{وَإِذَا سَأَلَكَ عِبَادِي عَنِّي فَإِنِّي قَرِيبٌ أُجِيبُ دَعْوَةَ الدَّاعِ إِذَا دَعَانِ}[البقرة:186]

(Et si Mes Serviteurs t’interrogent à Mon propos : Je suis certes Proche ! Je réponds à l’invocation de l’invocateur lorsqu’Il M’invoque.) (S : 2/A : 186)

Et Il dit, élevé soit-Il :

{وَقَالَ رَبُّكُمُ ادْعُونِي أَسْتَجِبْ لَكُمْ}[غافر:60]

(Votre Rabb (Seigneur) a dit : Invoquez-Moi, Je vous exaucerai) (S : 40/ A : 60)

Quelles sont les conditions qui favorisent l’accomplissement de l’invocation[1] ?

  • Al-Ikhlâs[2] (la sincérité) envers Allah;
  • Commencer l’invocation par (Al-hamd) la louange d’Allah, Son éloge et la salât sur le Prophète [ﷺ],
  • Invoquer sans hésitation[3] et être certain d’être exaucé ;
  • Insister dans l’invocation et ne pas perdre patience ;
  • Avoir le cœur présent et éveillé lors de l’invocation ;
  • Invoquer lors de l’aisance et lors de la difficulté ;
  • Ne demander que d’Allah uniquement ;
  • Ne pas invoquer contre les proches, les enfants, les biens ou contre soi-même ;
  • Ne pas élever la voix lors de l’invocation ni la rabaisser trop ;
  • Reconnaître sa faute et (al-istighfâr) demander le pardon, et reconnaître la grâce d’Allah et L’en remercier.
  • La supplication, la soumission, l’imploration et la vénération lors de l’invocation ;
  • Rendre les biens acquis injustement à leurs propriétaires en se repentant ;
  • Répéter l’invocation trois fois ;
  • Se diriger vers la Qibla;
  • Lever les mains lors de l’invocation ;
  • Accomplir le woudhoû’ (les petites ablutions) si cela est aisé ;
  • Ne pas transgresser dans l’invocation[4];
  • Commencer par invoquer pour soi-même, lorsqu’on invoque pour autrui ;
  • Invoquer Allah par Ses Nobles noms, par Ses sublimes qualités, par une œuvre bienfaisante que l’invocateur a accomplie ou par l’invocation d’un homme sâlih (bienfaisant) vivant et présent ;
  • La nourriture, la boisson et l’habit de l’invocateur doivent être halâl [5](licites) ;
  • Ne pas invoquer une désobéissance[6] ou la coupure d’un lien de parenté[7].

Quels sont les meilleurs moments où l’invocation est exaucée :

  • Laylat Al-Qadr ;
  • Lors du mois de Ramadân;
  • L’invocation du jeûneur jusqu’à ce qu’il mange ;
  • L’invocation du jeûneur au moment de son iftâr (lorsqu’il mange) ;
  • En fin de nuit. Au milieu du dernier tiers de la nuit ;
  • À la fin de la salât obligatoire ;
  • Entre le adhân (l’appel à la prière) et al-iqâma (l’annonce du début de la salât en groupe) ;
  • Lorsque la pluie tombe ;
  • La dernière heure du vendredi ou lors de la khotba (discours) et la salât du vendredi ;
  • Lorsque l’on boit l’eau de zamzam;
  • Lors du soujoûd (la prosternation) ;
  • Lorsque le musulman invoque pour son frère en son absence ;
  • Lorsque le père invoque pour son fils ;
  • Lorsque l’opprimé invoque contre celui qui l’opprime ;
  • L’invocation de celui qui est dans la nécessité ;
  • L’invocation lors du voyage ;

Or, le croyant invoque son Seigneur partout où il est et à n’importe quel moment, seulement ces moments et ces états doivent être considérés avec plus de soin vu leur grand privilège.

Allah est plus Savant.

Notes de l’auteur :

[1] Rapportés du livre de Sa’îd Al-Qahtânî (Que la miséricorde d’Allah soit sur lui) : « Ad-Dou’â’  mina-l-Kitâb wa-s-Sounna »

[2] En n’associant personne avec Allah dan l’invocation, qui est le contraire du chirk.

[3] Ne pas dire : Allâhoumma pardonne-moi si tu veux ou donne-moi si tu veux… mais dire : Allâhoumma donne-moi, Allâhoumma pardonne-moi.

[4] Comme la demande de quelque chose qui est impossible : Allah fais que je sois un Prophète…

[5] C’est-à-dire qui soient licites en eux-mêmes et achetés avec de l’argent licitement gagné.

[6] Comme le fait de demander à Allah quelque chose de prohibé.

[7] Comme le fait de demander à Allah d’éloigner de nous un frère ou un parent.

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir des...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

Comme pour chaque effort, la récompense de salat Jumu’a est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur des jours...

Gélatine de porc Islam

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...