facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Rappels

Aqiqa : découvrez cette pratique de l’Islam lors de la naissance d’un enfant

56 947 vues

img_1

La naissance d'un enfant constitue cet événement familial unique, qui marque nos êtres à jamais. Ce bel événement est accompagné de Sunnas, des traditions que le Prophète ('alayhi salat wa salam) nous a transmises. Parmi ces pratiques, nous avons précédemment évoqué le fait d'annoncer la naissance ainsi que la pratique du tahnik. Aujourd'hui, nous poursuivons notre rappel en nous intéressant au prénom à donner ainsi qu'à la 'aqiqa à effectuer.



Donner un beau prénom à l'enfant


Le fait de disposer d'un beau prénom représente un droit pour l'enfant. En effet, étant un être immature et dépourvu de parole, il convient de lui choisir un prénom qu'il portera fièrement tout au long de sa vie.


Pour cela, il faut se rappeler chers frères et soeurs, du fait que nos enfants seront appelés par leurs prénoms au Jour de la Résurrection. C'est ainsi qu(Abu Dawud rapporte cette parole du Prophète ('alayhi salat wa salam) : "Vous serez appelés le Jour de la Résurrection par vos noms et ceux de vos pères. Choisissez donc de beaux noms" (Abu Dawud et Ahmed). Donner un beau prénom à l'enfant est donc un devoir pour tout parent musulman.


L'importance de donner un beau prénom à l'enfant est telle que le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) modifiait les prénoms qui étaient mauvais. C'est en ce sens que 'Aisha (qu'Allah l'agrée) rapporte : "Le Prophète ('alayhi salat wa salam) changeait les mauvais noms" (At-Tirmidhy). Il renommait ainsi ses compagnons (qu'Allah les agrée), comme 'Abd ar-Rahman ibn 'awf (qu'Allah l'agrée), un des dix compagnons promis au Paradis, qui s'appelait auparavant 'Abd al ka'ba. Le Prophète ('alayhi salat wa salam) le renomma donc 'Abd ar-Rahman.


Le Prophète ('alayhi salat wa salam) a également renommé Zaïneb qui s'appelait alors Barra. Il a changé son prénom car ce dernier avait une connotation élogieuse, Barra signifiant dévouée. Il a donc opté pour Zaïneb, qui est un bel arbre, comme cela est expliqué d'après Abu Hourayra (qu'Allah l'agrée) : "Zaïneb s'appelait auparavant Barra. Cela donnait l'impression qu'elle se mettait en valeur. C'est alors que le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) lui donna le nom de Zaïneb" (Al Boukhari et Muslim).


Le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) nous a informé des prénoms masculins que notre Seigneur aime. C'est ainsi qu'il a dit selon ibn 'Umar (qu'Allah l'agrée) : "Les meilleurs noms que vous portez sont auprès d'Allah : 'Abd Allah et 'Abd ar Rahman" (Muslim). Nous savons donc quels prénoms masculins Allah préfère, al hamdouliLlah. Le Prophète ('alayhi salat wa salam) a également dit : "Portez les noms des Prophètes : les meilleurs noms sont pour Allah 'Abd Allah et 'Abd ar-Rahman ; les noms les plus véridiques sont Harith (celui qui agit) et Hammam (celui qui pense) et les plus mauvais sont Harb (la guerre) et Murra (amer)" (Abu Dawud et Nasa'i).



La 'aqiqa ou le sacrifice à accomplir après la naissance


La 'aqiqa est ce sacrifice à faire à l'occasion d'une naissance. C'est une Sunna approuvée, reconnue et appliquée. Cela dit, certains savants considèrent qu'elle est obligatoire en l'honneur d'une naissance. La 'aqiqa consiste à sacrifier une bête (le plus souvent, un mouton) pour la naissance d'une fille et deux pour celle d'un garçon.


Ce sacrifice s'effectue de préférence sept, quatorze ou vingt-et-un jours après la naissance comme l'a expliqué Cheikh al Albani (qu'Allah lui fasse miséricorde) : ces trois dates ont été rapportées par différents ahadiths, ce qui prouve leur légitimité quant à la 'aqiqa. Pour les parents qui ne l'ont pas fait à ces dates, il leur faut le faire à n'importe quel autre jour. L'accomplissement de la 'aqiqa au septième jour est une Sunna rapportée par Abu Dawud (qu'Allah l'agrée) selon qui le Prophète ('alayhi salat wa salam) a dit : "La 'aqiqa incombe à chaque garçon : on lui égorge une bête le septième jour, on le rase et on lui donne un nom" (Ibn Maja et Tirmidhy). Il est donc meilleur d'effectuer ce sacrifice sept jours après la naissance de l'enfant.


La 'aqiqa représente un moyen de remercier notre Seigneur pour le don dont Il nous a comblés. L'intérêt de ce sacrifice est donc spirituel. L'éminent savant ibn Al Qayyim (qu'Allah lui fasse miséricorde) explique le bienfait de ce sacrifice pour l'enfant : "La 'aqiqa a donc la fonction d'affranchir et de libérer l'enfant de la prison du Diable".


Rappelons que la 'aqiqa doit être effectuée, qu'il s'agisse de la naissance d'un garçon ou d'une fille. En effet, lorsque Oum Karz interrogea le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) à ce sujet, il répondit : "Deux moutons pour le garçon et un mouton pour la fille ; peu importe qu'ils soient des mâles ou des femelles" (Abu Dawud et Tirmidhy).


Bien évidemment, la 'aqiqa doit être faite par celui qui en a la capacité financière. Celui qui est démuni ou qui n'a réellement pas les moyens de sacrifier une bête, il ne lui incombe pas de le faire.


Lors de l'accomplissement du sacrifice, il convient de prononcer une invocation, comme le veut la Sunna. Cela a été rapporté par 'Aisha (qu'Allah l'agrée) d'après qui le Prophète ('alayhi salat wa salam) a dit : "Immolez en Son nom et dites "Ô Allah, elle T'appartient et retourne vers Toi. Ceci est la 'aqiqa d'untel" - Allahoumma laka wa ilayka hadhihi 'aqiqatou foulan". Cette invocation relève de la Sunna, il est donc préférable de la prononcer mais si cela n'a pas été fait, la 'aqiqa est tout de même valable comme l'explique Ibn Al Mounzir. Et Allah est plus Savant.


Notons, chers frères et soeurs, comme cela a été rapporté plus haut, qu'il faut également raser la tête du nouveau-né et ce, sept jours après la naissance conformément à ce qu'a ordonné notre bien aimé ('alayhi salat wa salam). Tout ceci constitue une partie des Sunnas à accomplir après la naissance d'un enfant. La pratique de ces traditions prophétiques revêtent de nombreuses sagesses, dont nous ne pouvons saisir l'intégralité.


Qu'Allah préserve nos enfants dans le droit chemin et nous facilite leur éducation. Qu'Il nous permette à tous d’œuvrer dans le bien et d'obtenir Sa Satisfaction.

Commentaires (3)
  1. Assalamou Alayhikoum! puisse Allah nous fasse bénéficier des bienfaits de ce message qui regorge beaucoup d'instructions pour nous, musulmans et vous accorde les mérites de vos inestimables efforts . Puisse Allah vous bénisse.

  2. Mohamed Frédéric

    Alhamdoulilah rabi an lamine pour la connaissance que vous protigez pour nous , barka Allah fi koum

  3. Puisque je n'ai pas le moyen et j'aimerais le faire je peux pas sacrifier un poule et comment dois je faire les cheveux

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...