facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Rappels

La mort du Prophète ('alayhi salat wa salam)

35 521 vues

La mort du Prophète ('alayhi salat wa salam)

Le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam) représente chaque musulman, un modèle dans sa conduite et ses qualités, que ce soit sa générosité, sa modestie, sa force d’âme ou son empathie pour les autres, machaAllah.

Ce sont généralement des vertus qui nous sont léguées par notre respectable Messager (‘alayhi salat wa salam) et nous devons les suivre pour avoir une bonne conduite. Quel que soit le modèle qu’il était, il a été rappelé à Allah, comme tout être humain. Revenons sur ce triste jour, le jour où le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam) a quitté ce monde. Aujourd’hui, nous nous intéressons à la mort du prophète (‘alayhi salat wa salam).

Le prophète savait qu’il allait mourir

La mort du prophète (‘alayhi salat wa salam) est différente des autres décès, surtout parce qu’il savait qu’il allait mourir. En ce qui nous concerne, il est impensable de savoir si notre fin est proche, car Allah nous enverra l’ange de la mort juste quand notre tour viendra. Avant cela, nous restons dans l’ignorance de ce qui se passera jusqu’à notre mort. C’est à cet égard que la mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) se distingue : Allah l’avait informé de sa fin proche. C’est ce que notre Seigneur lui a déclaré par la sourate an-Nasr.

Par conséquent, par la sourate an-Nasr, Allah a signalé à Son Prophète (‘alayhi salat wa salam) que son heure approchait. Il lui a donc dit de louer la grandeur d’Allah et de demander pardon car sa vie touchait à sa fin. Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a réalisé qu’il allait mourir, car il connaissait l’interprétation des versets, une interprétation qu’il a enseignée à ses disciples comme Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) qui a donné le sens des versets peu après. Le prophète a donc prédit sa mort (‘alayhi salat wa salam).

L’annonce du Prophète à sa fille Fatima

Pleinement conscient du fait qu’il allait bientôt mourir, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a tenu à en informer sa fille bien-aimée Fatima (qu’Allah l’agrée). Il avait en effet deviné que sa fin était proche, avant même qu’il ne tombe malade. Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a déduit sa mort imminente du fait que Jibril (‘alayhi salam) avait augmenté cette année-là, l’exposition du Saint Coran auprès de lui.

Aisha (qu’Allah l’agrée) a ainsi confié ce récit émouvant à Masruq (qu’Allah l’agrée) : « Nous nous trouvions toutes chez le Messager d’Allah. Aucune d’entre nous ne manquait. Fatima arriva en marchant et par Allah, elle avait la même démarche que celle du Messager d’Allah. Elle se rapprocha de lui et il s’écria : « Bienvenue à ma fille ! ». Il la fit asseoir à sa droite ou à sa gauche, puis il lui tint des propos secrets. Elle se mit alors à pleurer avec des sanglots. Ensuite, il lui dit des secrets et elle se mit à rire. Lorsque le Messager d’Allah se leva, je demandai à Fatima : « Le Messager d’Allah t’a confié un secret en aparté et tu as pleuré. Informe-moi de ce qu’il t’a dit ». Elle répondit : « Je ne suis point du genre à divulguer le secret du Messager d’Allah ». Lorsque le Messager d’Allah décéda, je lui dis : « Je te demande, par le droit que j’ai sur toi, quel secret le Messager d’Allah t’a-t-il confié ? ». Elle dit alors : « A présent, je veux bien. La première fois, il me confia : « Jibril m’exposait le Coran, une fois chaque année, mais cette année-ci, il l’a fait à deux reprises. Je pense que ma mort est proche. Alors crains Allah et patiente ! ». Alors je me suis mise à pleurer. Ensuite, il dit : « Ô Fatima ! N’agrées-tu pas d’être la maîtresse de cette communauté ou la maîtresse des femmes du monde ? ». Alors, je me mis à rire«  (Al Boukhari et Muslim).

Le début de sa maladie

Le prophète (‘alayhi salat wa salam) a commencé à tomber malade avec un grave mal de tête. Ce fut le début de la maladie qui mit fin à sa vie (‘alayhi salat wa salam). La mère des croyants (qu’Allah l’agrée) raconte ainsi, ce premier jour où la maladie apparut : « Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) rentra de funérailles. Ayant ressenti un mal de tête, je m’écriai : « Oh ma tête ! ». Il dit : « Moi aussi, oh ma tête ! ». Ensuite, il déclara : « Il n’y a aucun mal si tu meurs avant moi, que je te lave, t’enveloppe dans un linceul, que je prie pour toi puis que je t’enterre ». Je répliquai (‘Aisha) : « Je t’y vois déjà, juste après ma mort, revenir dans ma maison et coïter avec certaines de tes femmes ». Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) sourit. Puis ce fut le début de la maladie qui devait l’emporter ». (Ahmed et Ibn Majah).

La maladie qui a emporté le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a commencé par un mal de tête alors qu’il revenait d’un enterrement. Bien qu’il ait souffert d’un mal de tête, il n’a pas manqué de sourire à la remarque de ‘Aïcha (qu’Allah l’agrée) qui montrait sa jalousie envers ses coépouses. Malgré la douleur, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a fait preuve de compassion, de compréhension et de tendresse envers sa femme.

Les soins durant sa maladie

Face à cette maladie, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) reçut des soins. Il utilisa l’eau pour se soulager des maux. Selon ‘Aisha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (‘alayhi salat wa salam) demanda : « Versez sur moi sept outres d’eau dont l’ouverture n’a pas été déliée afin que je fasse une recommandation aux gens ». Nous le fîmes asseoir dans une bassine appartenant à Hafsa. Nous ne cessâmes alors de verser de l’eau sur lui jusqu’à ce qu’il nous fit signe d’arrêter ». (Al Boukhari et Muslim).

Les soins et le repos du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) avant que la maladie ne l’emporte, ont eu lieu chez son épouse ‘Aïsha (qu’Allah l’agrée), avec le consentement des autres épouses (qu’Allah les agrée). La mère des croyants (qu’Allah l’agrée) relate ainsi : « Quand le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) s’affaiblit et que ses douleurs s’intensifièrent, il demanda la permission à ses épouses d’être soigné chez moi. Elles y consentirent. Il sortit, s’appuyant sur deux hommes, les pieds traînant sur le sol. Il se tenait entre ‘Abbas et un autre homme » (Al Boukhari).

Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a souffert de sa maladie parce qu’il perdait connaissance. Malgré sa douleur, il était constamment inquiet pour sa communauté et sa pratique religieuse, car il demandait sans cesse si les gens avaient prié. Que la prière et le salut d’Allah soient sur son messager. Qu’il nous permette de suivre le chemin qu’il nous a tracé.

Le Prophète même avec le tourment

Au moment où il s’est avéré être vraiment malade, le prophète (‘alayhi salat wa salam) était dans une douleur intense. Ces douleurs ont été décrites dans divers ahadiths, tout comme son comportement.

Pendant sa maladie, il a demandé à être soigné chez ‘Aïcha (qu’Allah l’agrée) et à rester avec elle jusqu’à la fin. C’est ainsi qu’elle a été la personne qui l’a aidé et a dépeint sa maladie. C’est ainsi qu’elle est celle qui l’a assisté et qui a décrit sa maladie. Elle a ainsi rapporté concernant la douleur qu’il ressentait : « Lorsque le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) se plaignait de douleurs, il lisait sur lui-même les sourates protectrices et soufflait. Lorsque sa maladie s’intensifia, c’est moi qui lisais sur lui, soufflais et passais ses mains sur lui en espérant leur bénédiction » (Al Boukhari et Muslim).

Alors qu’il souffrait, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a lu sur lui les sourates protectrices an-nass, al ikhlass et al falaq. Lorsqu’il n’était plus capable, sa femme ricitait pour lui. Cela montre l’énorme bénéfice de ces sourates sobhanAllah, surtout quand on est malade.

Malgré le fait qu’il était le meilleur des hommes, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) n’a pas échappé aux souffrances de la maladie avant la mort. Il a dû subir des maux d’une intensité étonnante, comme l’a souligné Aïcha (qu’Allah l’agrée) :  « Je n’ai jamais vu quiconque souffrir autant de douleurs que le Messager d’Allah ». Cette souffrance montre à quel point Allah est prêt à tout puise qu’il a mis à l’épreuve son Messager (‘alayhi salat wa salam). Elle nous indique également que personne n’est un cas particulier pour la volonté divine et qu’Allah teste ceux qu’Il chérit.

Quand son regard se fixa

Lorsque l’heure de la mort du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) est arrivée, il a fait fixer son regard. Il a alors dit quelque chose que ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) a rapporté puisqu’elle était avec lui lorsqu’il a commencé à tomber malade jusqu’à ce que la mort l’emporte.

Elle relate ainsi : « Ce jour-là, le Messager d’Allah tomba malade et il coucha dans ma demeure. Un homme de la famille al Bakr entra chez moi avec en main un siwak vert. Le Messager d’Allah y posa son regard et je sus qu’il le voulait. Je demandai : « Ô Messager d’Allah ! Aimerais-tu que je te donne ce siwak ? ». Il répondit : « Oui ». Elle continue : « Alors, je le pris et l’assouplis, ensuite je le lui remis. Il l’utilisa comme je ne l’avais jamais vu le faire auparavant. Puis, il le posa et je trouvai le Messager d’Allah, affaibli, dans mon giron. Je voulus regarder son visage mais son regard restait figé, alors qu’il répétait : « Plutôt vers la compagnie la plus éminente, au Paradis ». Je dis alors : « Tu as eu le choix et tu as choisi, par Celui qui t’a envoyé avec la vérité ! ». Puis le Messager d’Allah mourut » (Al Boukhari). Lorsque son regard se figea, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) demandait à Allah de se retrouver avec la meilleure des compagnies qui puisse être au Paradis.

Les dernières personnes à l’avoir vu

D’après Oum Salama, le dernier à avoir vu le Prophète (‘alayhi salat wa salam) fut son compagnon, cousin et gendre ‘Ali ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée). Oum Salama (qu’Allah l’agrée) raconte ainsi : « Par Celui par lequel Oum Salama jure, le dernier à avoir vu le Messager d’Allah fut ‘Ali. Le matin de sa mort, le Messager d’Allah envoya quelqu’un le chercher. Je pense qu’il le fit mander pour un besoin particulier. Il se mit alors à questionner, à trois reprises : « ‘Ali est-il arrivé ? ». Celui-ci vint avant le lever du soleil. Quand il arriva, je sus qu’il avait besoin de lui. Alors, nous sortîmes de la maison. Ce jour-là, nous avions rendu visite au Messager d’Allah dans la demeure de ‘Aisha. Je fus la dernière à sortir de la maison. Ensuite, je pris place au plus près de la porte. ‘Ali se pencha vers lui et il fut le dernier à le voir. Il lui confia des propres secrets, il lui fit des confidences » (Ahmed).

Il fut enveloppé dans son linceul

Lorsqu’il est mort, le prophète (‘alayhi salat wa salam) était enveloppé dans un linceul comme tous les musulmans. La mère des croyants (qu’Allah l’agrée) a dit « Le Messager d’Allah a été enveloppé, à sa mort, dans un vêtement appelé hibara » (Al Boukhari et Musulman). L’imam An Nawawi (qu’Allah l’agrée) a expliqué qu’il s’agissait d’un vêtement d’origine yéménite.

Sa femme ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) nous en a informés par ses propres mots : « Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) est mort à l’âge de soixante-trois ans » (Al Boukhari et Musulman).

Enterrement du prophète et le lieu de sa tombe

Lorsque le Prophète (‘alayhi salat wa salam) mourut, on demanda à Abu Bakr (qu’Allah l’agrée) : « Ô compagnon du Messager d’Allah, devons-nous prier sur le Prophète ? » Il répondit : « Oui ». Ils s’informèrent : « Comment devons-nous prier sur lui ? » Il répondit : « Que certains entrent et qu’ils fassent le takbir et des invocations, puis qu’ils sortent, et que d’autres leur succèdent » (Ibn Majah). C’est ainsi qu’a eu lieu, la prière sur le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam).

Le lieu de la tombe du prophète (‘alayhi salat wa salam)  est bien connu mais la décision de l’enterrer à cet endroit a été prise par Abu Bakr (qu’Allah l’agrée), conformément à la volonté divine. Salim ibn ‘Ubayd raconte l’instant où fut prise la décision de l’enterrer à cet endroit : « Quand le Prophète mourut, ils commandèrent : « Ô Salim ! Rends-toi chez les compagnons du Prophète et appelle-le ». Je sortis alors et trouvais Abu Bakr debout, dans la mosquée. Il posa alors sa main sur mon avant-bras, puis il se mit en marche jusqu’à ce qu’il entra. On lui fit place pour qu’il aille auprès du Prophète. Il se pencha sur lui et constata qu’il était mort. Abu Bakr déclara alors : {En vérité, tu mourras et ils mourront eux aussi} (Sourate Zummar : Verset 30). Ils s’enquirent : « Ô compagnon du Prophète, le Prophète doit-il être enterré ? ». Il répondit : « A l’endroit où Allah a pris son âme, car elle ne l’a été que dans un endroit pur ». Ils surent alors qu’il devait en être ainsi ». Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) fut donc enterré à l’endroit où il mourut, dans la chambre de son épouse ‘Aïsha (qu’Allah l’agrée).

Concernant l’enterrement du Prophète (‘alayhi salat wa salam), Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) a dit : « On posa un vêtement rouge sous le Messager d’Allah, lorsqu’il fut enterré » (Muslim).

Que la prière et le salut d’Allah soient sur Son Prophète et Messager. Qu’Il nous accorde une belle fin et nous rapproche de Lui et Son Envoyé.

Commentaires (41)
  1. Salam 'alaykoum, barakallahu fikum.

    Il est à noter que les savants ont divergé sur l'Islâm de Halimah As-Sa'diyyah et de son époux, comme le relate Ibn Al-Qayyim rahimahullah dans Az-Zâd.

  2. Salam Aleykoum.
    J'ai une question un peu bête je ne sais pas mais j'espère que quelqu'un pourra m'éclairer.
    Comment se fait-il que Halima et son mari puisse invoquer Allah alors que le Prophète ( que la paix et le salut soit sur lui ) n'avait pas eu encore la révélation ?
    Il ne devrait pas être au courant de son existence non ?

  3. Asalam alaykoum oui c'est vrai je suis d'acord avec toi frere waeel?

  4. As Salamou aleykom avant la révélation les habitants de la Mecque croyaient en Allah mais lui associait des choses mais ils reconnaissaient qu'il y avait l'existence d'un Dieu supérieur la preuve est que le père du prophète s'appelait Abd Allah et donc ils connaissaient Allah

  5. MashaAllah c'est très touchant , oukhty oum ayons tu m'as donné envie de lire la biographie du prophète ص barakAllah oufiky

  6. Il y'a bcp de signe de l'arrivée de la prophétie comme moussa aalih Slm quand sa mère la poser sur le fleuve Allah a ouvert le cœur a l'épouse de pharaon qui jurer de tuer tous les nouveau née mal.
    Mais Allah le tous puissant lui a fait aimer cette enfant qui a vécu sous son toi qui était par suite moussa le prophète subhannah

    Ps: Nabil iwadi sur youtube de Adam jusqu'o prophète biographie très complète

  7. "Je vis lorsque je le portais, sortir de moi une lumière qui éclaira pour moi les palais du Shâm. Quand il vint au monde, sa tête était tournée vers le ciel et ses mains posées sur le sol."
    Ce passage m'a fait verser des larmes.

  8. Wa fiki lbaraka Oum Imane :-)

  9. Barakaloufik pour vos réponses, ça m'a aider a mieux comprendre

  10. Mes frères en islam qu’Allah vous bénissent, au nom d'ALLAH je vous aiment tous, j'ai beaucoup aimé ce travail que vous faites au nom de l'islam. Qu’Allah nous accorde son paradis firdaws amine!

  11. Mâcha Allah. Amine y'a Rab El 3alamine

  12. Amin ! Lahouma selli ahla sidina mouhamed wa ala ali mouhamed ; ya Allah accorde wassila et l'fadila a notre bien aimé prophète ahli salât wa selem amin ya rabi l'Alamin

  13. Amine inch'allah

  14. Amine rabbi 3alamine

  15. Priez abondemment sur l'ELU saw. C le secret de L'attribution de son Amour. Alors Pourquoi attendre le Janna pour le rencontrer. puisse Dieu nous accordez sonAmour et sa proximité dans ce monde ce qui est une assurance pour l'autre .

  16. Allahouma salli wa salim wa barik wa an3im 3ala habibna Muhammad ! Al hamdouliLlah 3ala ni3mat al Islam ♥

  17. ma cha Allah ce beau discours plein de sagesse devait expliquer dans toutes les langues e faire enseigner e faire comprendre a l'humanité toute entière pour qu'on puisse pratiquer ce due moi j'aime ces paroles j'aime aussi qui a parle (saw) je suis vraiment ému

  18. j demande au frere musulman de prier pour lamelioration de mon sort merci

  19. Wa salla allahou âla nabiyina Mohamed wa sallama tessliimane kathira
    Allahouma ajâlna maähou fi jannatika
    AL FIRDAOUS
    AMINE

  20. Y Allah amine

  21. salamou aalaykoum mais la croyance en dieu existait depuis adam les gens d'avant l'islam croyaient en nouh ibrahim moussa aissa et tous ceux qui existaient dans l'histoire de la vie même s'ils étaient peut être minoritaires oua allahou aalam

  22. ALLAHOU AKBAR YALLA REK MOY BOURDI KARIM. ACH KHADOU AN LAHILAHA ILLALAH WA ACH HADOU ANNA MOUHAMMADAN RASSOULOULLAH(SAW)

  23. Abdoulsamad houssent

    Salam alaykum mes frères et sœurs

  24. MERCI AU REDACTEUR DE CES ECRITS

  25. Allah akbar, qui ne croix á Dieu tout puissant

  26. Soubhanallah, qui ne croix á Dieu tout puissant

  27. SalamOuhalikoum, je vs conseil "le nectar cacheter" une biographie du prophète sws compléte avec plein de détails.

  28. Mes frères en islam qu’Allah vous bénissent, au nom d’ALLAH je vous aiment tous,

  29. son père et mort avant sa naissance !

  30. allhahuma swallhi allha saidina Muhammad wa allha alli Muhammad

  31. abdoulaye herako diallo

    Que Dieu nous protége des fléau de ce bas monde qu'il nous maintient dans l'islam de la maniére la plus parfaite jusqu'au jour où il voudra nous réprendre et qu'il fasse que nous soyons tous auprés de notre pophéte (alayi salat wa salam) dans djannatul furdaws amen!

  32. Jazakou Allhou kheir pour ce récit fort instructif et fort éprouvant. Quel Suprême être fut-il (SAW). Quel regret pour nous de n'avoir pas pu vivre son époque. Que Dieu tout puissant nous pardonne et nous guide.

  33. Tes sources pour bukhari n'ont rien avoir avec ce Hadith

    1. Salam Aleicom, jazak Allahu khayran pour la remarque, je vais vérifier les sources, Peux tu me préciser quel Hadith exactement ?

  34. Masha ALLAH histoire tres émouvante et très triste à la fois. .barakallahu fiki

  35. salutations Quotidiennes sur toi la lumière suprême de Allah.Paix et Salut de Allah sur toi le prophète de la miséricorde. Ô toi notre Garant.Paix et Salut de Allah sur le prophète de l'éternité. Paix et Salut de Allah sur le distributeur Agréé de ALLAH As. Paix et Salut de Allah sur la lumière suprême de la prophétie .Paix et Salut de Allah sur toi la lumière suprême de l'islam. Paix et Salut de Allah sur toi le plus honnête. Paix et Salut de Allah sur toi notre Bien aimé je t'adore ya Habibih Rasulullah S.A. W. Ya Rasulullah Aide moi compte sur mon sauveur.Ya Rasulullah c toi la lumière qui les vivants y compris les morts. Ya Rasulullah ton nom est Bon et Doux .

  36. Je veux connaître les 6 personnes qui a lavé le corp de prophète Mahomet

  37. Kamissogo soumaila

    Salam alaykoum

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir des...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

Comme pour chaque effort, la récompense de salat Jumu’a est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur des jours...

Gélatine de porc Islam

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...