facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Rappels

La mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) : de sa douleur à ses derniers propos

8 877 vues

img_1

Lors de notre précédent rappel, nous avons évoqué le début de la maladie du Prophète ('alayhi salat wa salam) ainsi que ses soins. Nous nous sommes également intéressés au pressentiment de sa fin proche et à l'annonce qu'il en a faite à sa fille Fatima (qu'Allah l'agrée). Aujourd'hui, nous poursuivons notre rappel sur la mort de notre bien aimé Prophète ('alayhi salat wa salam) en nous arrêtant sur sa douleur ainsi que sur les propos qu'il a tenus avant de mourir.



Le Prophète face à la douleur


Alors qu'il est tombé gravement malade, le Prophète ('alayhi salat wa salam) était pris de douleurs intenses. Ces douleurs ont été décrites dans différents ahadiths, de même que le comportement qu'il adoptait pour y faire face.


Rappelons que durant sa maladie, il a demandé à être soigné chez 'Aisha (qu'Allah l'agrée) et donc à demeurer chez elle jusqu'à la fin. C'est ainsi qu'elle est celle qui l'a assisté et qui a décrit sa maladie. Elle a ainsi rapporté concernant la douleur qu'il ressentait : "Lorsque le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) se plaignait de douleurs, il lisait sur lui-même les sourates protectrices et soufflait. Lorsque sa maladie s'intensifia, c'est moi qui lisais sur lui, soufflais et passais ses mains sur lui en espérant leur bénédiction" (Al Boukhari et Muslim). Alors qu'il était en proie à la douleur, le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) lisait sur lui les sourates protectrices que sont les sourates an-nass, al ikhlass et al falaq. Lorsqu'il n'était plus en mesure de le faire, c'est son épouse qui les récitait pour lui. Cela prouve l'immense bienfait qui se trouve derrière ces sourates sobhanAllah, notamment lorsque nous sommes éprouvés par la maladie.


Bien qu'il était le meilleur des hommes, le Prophète ('alayhi salat wa salam) n'a pas échappé aux souffrances de la maladie avant la mort. Il a ainsi dû supporter des douleurs d'une intensité impressionnante comme l'a souligné 'Aisha (qu'Allah l'agrée) : "Je n'ai jamais vu quiconque souffrir autant de douleurs que le Messager d'Allah" (Al Boukhari et Muslim). Cette souffrance qu'il a subie démontre à quel point Allah est capable de toute chose puisqu'Il éprouve Son Envoyé ('alayhi salat wa salam). Cela nous rappelle également que personne ne fait exception à la volonté divine et qu'Allah éprouve ceux qu'Il aime.


Face à la douleur, le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) tentait tant bien que mal de se soulager comme il le pouvait. Mais les douleurs étaient tellement intenses qu'il souffrait énormément comme l'a décrit 'Aisha (qu'Allah l'agrée). D'ailleurs, Az Zuhri rapporte : "'UbaydAllah ibn 'Abdullah (qu'Allah l'agrée) m'a informé que 'Aisha et Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée) ont dit : "Lors de ses derniers moments, le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) se mit à couvrir son visage avec une khamisa lui appartenant. Quand il se sentait étouffé, il découvrait sa figure en s'écriant : "Que la malédiction d'Allah soit sur les juifs et les chrétiens ! Ils ont pris les tombes de leurs prophètes comme lieux de prière". Le Prophète mettait en garde contre de tels agissements" (Al Boukhari et Muslim). L'imam An Nasai explique qu'une khamisa est "un vêtement à motifs. Dans ce récit, nous relevons l'inquiétude du Prophète ('alayhi salat wa salam) quant aux agissements de sa communauté après sa mort. Il a ainsi averti avant de mourir du fait qu'il ne faut pas prendre sa tombe comme lieu de culte comme l'ont fait les juifs et les chrétiens auparavant.



Des propos qu'il a tenus avant sa mort


Avant de rendre l'âme, le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) a eu des dernières paroles. Parmi celles-ci, Anas (qu'Allah l'agrée) rapporte : "Au moment de sa mort, le Prophète recommanda : "la prière, la prière et les esclaves que vous possédez !""(Ibn Majah et Ahmed). Les savants ont expliqué cela par le fait que le Prophète ('alayhi salat wa salam) a exhorté sa communauté à prier et à ne pas délaisser la salat. D'autre part, il a enjoint les musulmans à se montrer justes, bienfaisants et équitables envers les esclaves qu'ils ont en leur possession. Même lorsqu'il était à l'agonie, il pensait à recommander le bien à sa communauté qu'il laissait derrière lui sobhanAllah. Cela prouve une fois de plus la grandeur et la sincérité de son cœur.


Concernant cette dernière recommandation, Oum Salama (qu'Allah l'agrée) souligne que le Prophète ('alayhi salat wa salam) l'a répétée à de nombreuses reprises : "A l'article de sa mort, il se mit à dire : "La prière et les esclaves que vous possédez !". Il le répéta au point de ne plus pouvoir articuler" (Ibn Majah). Au delà d'appeler sa communauté à commettre le bien alors qu'il souffrait, le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) n'a cessé de le faire jusqu'à ce qu'il n'en eut plus la capacité ! Tirons des leçons de ces dernières exhortations mes frères et soeurs. Notre bien aimé ('alayhi salat wa salam) nous a répété l'importance de la prière et de l'équité jusqu'à son dernier souffle ! Faisons honneur à ses exhortations, lui qui a pris la peine de les prononcer à notre attention, jusqu'à ne plus le pouvoir.


Lorsque la mort s'est rapprochée à grands pas, le Prophète ('alayhi salat wa salam) a prononcé des invocations : il souhaitait être assisté par le Très-Haut face aux souffrances de la mort. 'Aisha (qu'Allah l'agrée) raconte ainsi : "J'ai vu le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam), au moment de mourir. Il y avait, à côté de lui, un récipient contenant de l'eau. Il y plongeait la main et mouillait son visage avec de l'eau. Ensuite, il invoquait : "Ô Allah ! Aide-moi contre les affres de la mort"" (Ahmed et Tirmidhy). Dans une autre version, Al Boukhari rapporte cette parole prophétique : "Nulle divinité autre qu'Allah ! Certes la mort a des affres". Face à la douleur, le Prophète ('alayhi salat wa salam) n'oubliait pas d'invoquer Son Seigneur, mais également de mettre en garde sa communauté. Le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) est un exemple dans toute chose et ce, même lorsqu'il fut touché par l'épreuve de la mort.


Que la prière et le salut d’Allah soient sur Son bien aimé Prophète. Qu'Il nous rassemble auprès de lui dans la Demeure Parfaite.

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...