facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Rappels

Le mariage et les jeunes: obstacles et solutions

10 883 vues

Le mariage et les jeunes: obstacles et solutions
Le mariage, sujet sensible et si précieux à la fois.

Dans l'article précédent de cette série consacrée au mariage et les jeunes, nous avons essayé de nous remémorer le caractère obligatoire du mariage en islam. A l'énumération d'ahadiths et versets coraniques, entre recommandations, exhortations et permissions, certains peuvent se sentir perdus. Pourtant la religion est claire.

Selon le consensus des savants, le refus du mariage ne peut être sujet à polémique, et encore moins envisagé. En témoigne la parole du Prophète, paix et salut sur lui, à fin du hadith cité dans le précédent article : «Celui qui refuse ma tradition ne m'appartient pas».

Dans cet article nous allons rechercher à comprendre les obstacles au mariage chez les jeunes et tenter d'apporter des éléments de solutions avec la permission d'Allah Azza wa Jal.

Mais tout d'abord, qu'est-ce qui empêche nos jeunes de se marier ?

Le manque d'argent

L'un des premiers motifs évoqués qui barre la route vers le mariage est la question financière. Se marier requiert évidemment un coût pour les prétendants à une vie paisible en couple loin de toutes tentations et fornications, qu'Allah nous préserve ainsi que nos jeunes. Les ignorer n'est pas judicieux. Même avec la volonté de vivre une vie simple, en commençant par de modestes moyens, s'engager dans le mariage signifie, surtout pour les jeunes hommes, avoir la responsabilité de prendre soin d'une autre personne que soi. Ce n'est pas une aventure à prendre à la légère.

Garder en mémoire que le Rizq, la subsistance, ne provient que d'Allah Le Grand Pourvoyeur, et en avoir la certitude n'empêche pas de faire les causes pour préparer une situation stable favorable au mariage et ses exigences. La multiplication d'invocations sincères mais aussi finir ses études et rechercher activement un emploi et un logement font partie des causes à mettre en œuvre, avec l'aide d'Allah. C'est ce qu'englobe le terme de «man astata'a al baa minkoum» «(...)Et celui d'entre vous qui en a les capacités(...)» dans l'exégèse du hadith rapporté par Boukhari.

L'accord des parents

Se voir refuser son choix, ou même l'idée de se marier par ses parents est un énorme handicap encore actuel auquel les jeunes sont plus souvent confrontés que l'on ne croit. Cela pose problème évidemment et rend difficile la voie vers le mariage, mais cela permet de rappeler l'importance du rôle des parents et des règles du mariage en islam pour que tout un chacun sache ce qu'il a à respecter.

1. Le Prophète, salla Allah 'alayhi wa salam, a dit : «Pas de mariage sans tuteur» Rapporté par Ahmad. Les parents sont ceux qui connaissent et défendent le plus l'intérêt de leurs enfants. Respecter leur refus c'est respecter leur capacité à choisir ce qui peut convenir, et leur autorité sur nous. Cela induit notre devoir d'obéissance envers eux sauf en cas de contrainte. Car ils ne peuvent forcer à épouser quelqu'un que le ou la jeune ne désire pas.

2. Si par contre, la raison des parents évoquée pour refuser le mariage est d'ordre raciale, culturelle ou autre, cela n'est pas permis en islam.

«Et si un prétendant vous vient et que vous êtes satisfait de sa religion et de son comportement, mariez-le ( avec votre fille). Si vous ne le faites pas, il y aura une tentation sur terre et une grande corruption». Rapporté par Tirmidhi et Ibn Majah.

Et l'on peut avoir recours à une tierce personne de confiance pour leur faire entendre raison ou annuler un mariage forcé. Cela ne doit bien sûr être utilisé qu'en dernier recours. Et l'issue favorable que l'on espère à tous ne provient que d'Allah ta'ala.

La bonne personne à trouver

Quand beaucoup préfèrent choisir leur promise et se plaignent de la lenteur à laquelle vont les choses, désespérant de la venue du jour où ils l'épouseront, certaines se lamentent de l'absence de prétendants, et d'autres encore de ne pas avoir trouver la bonne personne.

A vous tous, nous demandons : Avez-vous perdu de vue l'objectif premier de notre existence, adorer Allah sans rien lui associer. Ni votre propre discernement devant Sa Volonté, ni le désespoir inspiré par le Maudit ne fera bouger les choses en votre faveur.

C'est plutôt revenir à un attachement sincère aux prescriptions divines, fuyant les flèches que le diable maudit envoie dans vos cœurs, qui vous aidera à trouver la certitude qu'Il, Azza wa Jal, a un meilleur projet pour vous.

Nul impatience ou tristesse devant ce qui tarde à vous arriver ne vous facilitera la tâche. Se laisser mûrir, s'éduquer à ce qui nous attend comme responsabilités et préparer sa situation dans la positive attitude sont le comportement du musulman ou de la musulmane qui attend le meilleur à venir.

En résumé, quels sont les solutions au problème du mariage des jeunes ?

  1. La confiance en La Volonté de notre Seigneur. Il connaît ce qui est caché et ce qui est apparent, et vous réserve une issue favorable à la condition d'y croire fermement et de vous attacher à Son Amour.

  2. Le respect des prescriptions d'Allah. Aucun mariage ne peut se construire sur la base de ce que vos yeux ont choisi en transgressant les limites de la religion comme la mixité et les relations inspirées par Sheytan.

  3. Multiplier les invocations pour demander Son Secours.

  4. et les causes à renouveler sont le mode d'emploi qui vous manquent. Que ce soit si l'on n'a pas de moyens, ou pas trouver de personnes sérieuses à qui demander la main, l'issue favorable viendra si l'on joint le cœur, l'invocation du Très Haut à l'action.


Et parmi les causes, que l'on ne mentionne que peu souvent, il y a la demande d'aide aux proches comme les parents, la famille, les responsables de mosquées de confiance. En faisant renaître ce que signifie le mot solidaire, la Oumma sera actrice du bien-être et de l'équilibre de tous.

C'est en toute sincérité que l'on prie pour que tous ceux et toutes celles qui espèrent se marier vivent heureux une fois le beau jour venu, car certes « A côté de la difficulté, est certes une facilité». Sourate Sharh, verset 5 et 6
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...