facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

L’hygiène alimentaire dans l’Islâm : al-khabâ’ith, les mauvaises choses

L’hygiène alimentaire dans l’Islâm : al-khabâ’ith, les mauvaises choses

Par : Tamime Khemmar

Les textes du Coran et de la Sounna prophétique ont traité amplement de l’hygiène alimentaire que doit respecter tout homme, toute femme et tout enfant afin de profiter pleinement de cette grande grâce d’Allah, la boisson et la nourriture, et d’éviter toute nuisance qui serait causée par quelconque dépassement qui dévirait cette grâce de son but qui est l’intérêt et le plaisir, faisant d’elle une source de maladie et de souffrance.

Les bonnes choses sont licites et les mauvaises choses sont illicites :

Les mauvaises choses :

La prohibition d’Allah de n’importe quel aliment, comme de toute autre chose prohibée, a pour principale raison : la nuisance.

En effet, Allah ne prohibe un aliment ou une boisson, interdisant à l’homme et à la femme de les consommer, que parce que cet aliment ou cette boisson leur sont nuisibles et leur causent des préjudices, individuels ou collectifs, instantanés ou sur le long terme, apparents ou cachés.

Ces choses nuisibles sont appelées al-khabâ’ith : les mauvaises choses ; mauvaises pour les humains, mauvaises pour la consommation des humains.

Doit-on connaître la raison de la prohibition pour ne pas consommer quelque chose ?

Si Allah nous interdit de consommer quelque chose comme la viande de porc ou la boisson alcoolique, est-ce que le musulman doit forcément connaître la raison de cette interdiction pour s’exécuter ?

La réponse est non. Pour plusieurs raisons.

1-L’adoration d’Allah, le Dieu, signifie la soumission de l’adorateur et de l’adoratrice à leur Créateur. Cette soumission est le fruit de la foi en l’authenticité d’Allah, de Son Message et de la véracité de Son Messager qui furent établis par les preuves, les miracles, les versets, la logique, l’innéité, etc.

Ce qui est nécessaire pour le croyant et la croyante afin d’appliquer une prescription de leur Seigneur c’est le fait de s’assurer que cette prescription se trouve dans le Coran ou dans la Sounna authentique.

Comprendre la raison de l’interdiction réconforte le cœur et aide à s’en éloigner, mais ce qui doit inciter le croyant et la croyante à s’éloigner des interdictions d’Allah doivent être en premier lieu : la foi et la confiance en Allah.

2-Beaucoup de vérités scientifiques sont connues par des générations et ignorées par d’autres.

Or, la nuisance de quelque chose affecte celui qui la consomme sans considération pour sa connaissance.

Il est donc très sage de ne pas lier l’interdiction avec la connaissance.

3-La nuisance d’un aliment ou d’une boisson se découvrent en général par l’expérience.

Faut-il à chaque fois attendre que les sociétés humaines consomment un aliment ou une boisson nuisibles, puis découvrent leurs conséquences néfastes, qui peuvent être irrémédiables, pour être convaincu de la nuisance de l’aliment ou de la boisson ?

4-La nuisance, à l’encontre de l’individu ou de  la société, de beaucoup de produits que consomment les humains est clairement connue de tous, et malgré cela, les responsables de ces sociétés n’arrivant pas à s’en débarrasser.

Ceci prouve que la connaissance, même complète, de la nuisance d’une chose ne suffit pas à protéger les hommes de ses conséquences néfastes.

Allah, dans Sa sagesse, Sa science et Sa miséricorde pour les humains leur a interdit ce qui est néfaste et a menacé de sanction celui qui enfreint Ses interdictions. Tout comme fait le père attentionné avec son enfant lorsqu’il le voit mettre dans sa bouche un produit dangereux.

-Jette ça ! Ne le mange pas ! C’est mauvais ! Akh ! Akh ! lui criera-t-il, et peut-être joindra-t-il un geste de la main à sa parole.

Ce qui compte pour le père en cet instant c’est le fait d’empêcher que son enfant avale ce qui peut lui faire du mal.

Si l’enfant ne lui obéit pas, il utilisera la force. Bien après, si son enfant est en âge de comprendre, il lui expliquera pourquoi il l’a empêché de manger ou de boire ce qu’il tenait à la main.

S’il laisse son enfant avaler ce qui lui sera nuisible et se met à lui expliquer tous les aspects nuisibles et les conséquences néfastes de ce que le petit tient dans sa main et s’apprête à avaler en toute ignorance et toute innocence, ne mériterait-­il pas les pires qualificatifs comme stupide et irresponsable et ne risquerait-il pas d’être même châtié ?

Allah, soubhânah, est plus attentionné et plus miséricordieux pour les humains qu’un père pour ses enfants.

Il est aussi plus responsable et plus attentif aux besoins des humains et cherche à les guider vers le bien et leur apporter toute sorte de bienfaits.

Tout comme Il cherche toujours à les éloigner de tout ce qui peut leur faire du mal et mettre entre eux et entre toute chose nuisible une limite infranchissable et une frontière des plus étanches.

C’est pour cela qu’Il leur a prohibé les mauvaises choses et leur a permis de consommer les bonnes choses, at-tayyibât, que nous verrons, inchâAllah dans le prochain article.

À suivre…

 

 

 

 

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

L'adultère et la fornication en Islam

En Islam et par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

La prière du Vendredi (Salât joumou’a)

Comme pour chaque effort, la récompense de la prière du vendredi est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Voici les invocations à faire...