Rappels

Les femmes au Paradis






Commentaires (26)
  1. OumSakina dit :

    Assaloumou alaykoum wa rahmatoulah wa barakatouh

    Bismillah ar rahman ar rahim

    Allahouma Amine!

    Jazakamou allahou khayran!

    Wa salaam.

  2. Mohamed Amin dit :

    Macha’Allah qu’ALLAh nous accepte dans son Paradis.

  3. Katni67 dit :

    Machallah!!!

  4. ghariba dit :

    assalam alekoum wa rahmatoulah wa barakatouh
    amine!!
    barakALLAHou fikoum pour cet article,machALLAH très interréssant
    qu’ALLAH me guide je suis trèèèèèès jalouse des houris :((

    1. Dounia GO dit :

      Cet article nous dit que les femmes pieuses ayant vécu sur terre seront meilleures que les houris de part leur piété et soumission à Allah …
      Je pense qu’on a du pain sur la planche Mesdames 🙂 productive muslima reveille toi !
      Qu’Allah nous guide et nous compte parmi Ses fidèles servantes.

  5. Samou dit :

    Machallah ! Très beau et émouvants

  6. Oûm Sabri dit :

    Amin ya rab !

  7. Oum Ayoub dit :

    Wa ‘alaykoum salam wa rahmatouLlahi wa barakatouh ! Wa fiki lbaraka oukhty ghariba ! Amine à ta dou’a !! Contente que ça vous ait plu al hamdouliLlah 🙂

  8. amir abed dit :

    vous avez choisis un bon sujet.parlez souvent de l’au dela car en realité c’est pour lui que Dieu nous a créé.

  9. Khorasan dit :

    Salam aleikum Admin,

    J’ai poster un message et ce dernier a disparu…?

    Salam

  10. oum camelia dit :

    salam alaykoum,

    Barak ALLAHU fik pour ce sujet qui n’est que peu mentionné dans les ouvrages et qui m’a souvent turlupiné l’esprit. Je me pose cependant une question : on dit que la plus belle des choses au paradis est la vision de notre Seigneur. Mais si la femme n’a d’amour que pour son mari, jouira t elle alors de la rencontre de son Seigneur? Si elle n’aspire qu’à son époux, quelle place pour ALLAH? Si l’un de vous à la réponse, j’aimerais vraiment qu’on réponde à ma question. Incha ALLAH kheir.
    Jazak ALLAHU kheiran,
    Salam alaykoum

  11. Abou-Shamil dit :

    Quel bonheur pour ceux qui seront des martyres ou des pieux au paradis.

  12. Le message est trés émouvant .Alhamdoulilahi, qu’Allah nous accepte dans son Paradis amen

  13. ninou dit :

    salam alikoum et merci pour ce fameux commentaire, Amine pour la douaa…

  14. deux cas dit :

    amin amin amin ya rabi accepte dans ton paradis amin

  15. Nasser dit :

    Au Nom d’Allah. Qu’Allah couvre d’éloges et salue notre Prophète Muhammad, sa famille, ses Compagnons et tous ceux qui emprunteront sa voie jusqu’au Jour de la Rétribution.

    الذين يعرفون النعمة ، ويقرون بها ، ويقومون بما تقتضيه من العمل الصالح ، فيضع فضله ومنته عليهم ، دون من ليس بشاكر . فإن الله تعالى حكيم ، لا يضع فضله ، عند من ليس له أهل
    الشيخ السعدي رحمه الله

    Qui est Um Aymân ?

    Ad-Dhahabî nous la présente : « Um Ayman, origine d’Abyssinie, la servante du Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) sa nourrice qu’il hérita de son père. Il la libéra lorsqu’il se maria avec Khadîjah. Elle compte parmi les toutes premières femmes à émigrer. Son nom est Barakah, elle épousa ‘Ubayd ibn Al-Hârith Al-Khazrajî et enfante alors Ayman, ce dernier a émigré et combattu [sur le sentier d’Allah], il trouva le martyr le jour de la bataille de Hunain [1]. Par la suite elle épousa Zayd ibn Hârith au moment où le Prophète (صلى الله عليه وسلم) fut suscité comme tel, elle enfantera alors Ussamah ibn Zayd, le bien-aimé du Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم). Dans un récit avec une chaîne mûrsal le Prophète (صلى الله عليه وسلم) appelait Um Ayman : Ya Ummah (mère) et disait : « Elle est tout ce qui reste de ma famille.»

    Son nom complet est Barakah bint Tha’labah ibn ‘Amr, elle reste connue par sa kûniyah d’Um Ayman. Il semble donc qu’elle soit originaire d’Abyssinie, puis se retrouva sur un marché de La Mecque où ‘Abd Allah -le père du Prophète- l’acheta en tant que servante.

    Allah octroya au Prophète une mère Aminah, une mère de lait Halimah et une nourrice Barakah. Et Allah est le plus grand !

    Une seconde mère…

    La plupart des historiens consciencieux s’accordent à dire que ‘Abd Allah -le père- décède alors que Aminah -la mère- n’a pas encore accouché de son seul enfant. Allaité dans un premier temps par Thuwaybah, il sera placé en nourrice auprès de la tribu des Bani Sa’d où Halimah As-Sa’diyyah se chargera de son allaitement. Il y restera 4 ans. De retour auprès de sa mère (et Barakah) à La Mecque, Aminah décide de rendre visite aux oncles maternels de Muhammad, accompagné de l’enfant de de Barakah. Sur le chemin du retour à La Mecque, dans un lieu appelé Al-Abwa’, elle décède. La jeune servante enterre Aminah, l’enfant est alors âgé de 6 ans. Barakah va le consoler, le rassurer et s’occuper de lui comme de son propre enfant… Elle ne le quittera pas, ils iront vivre auprès de ‘Abd al-Mutalib – le grand-père – puis après la mort de celui-ci auprès de Abû Talîb, l’oncle. Et le suivra jusqu’à son mariage avec Khadîjah qui l’honorait, à ce moment le Prophète l’affranchit, elle devint de condition libre qu’Allah l’agrée, mais choisie de ne pas se séparer de l’Élu (صلى الله عليه وسلم) !

    Ses mérites et hauts faits.

    Après le décès de la mère du Prophète Aminah, Barakah devient la nourrice du jeune Muhammad alors orphelin. Allah en fit une compagne de la naissance au décès de Son Messager, elle élèvera et éduquera le Prophète. Elle fut une tendre nourrice, affectueuse, attentive, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) dira à son sujet : « C’est ma mère après ma véritable mère. »

    Al-Bukhârî rapporte selon ‘Ammâr : « J’ai vu le Prophète [au début de sa mission] alors que seuls croyaient en lui cinq esclaves, deux femmes et Abû Bakr. » ibn Hajar indique dans Al-Fath qu’il s’agit de Khadjîjah et Um Ayman, selon cette opinion donc elle serait la seconde femme a avoir embrassé l’islam.

    Elle possédait aussi l’accent des habitants de l’Abyssinie, et c’était là un sujet de plaisanterie avec le Prophète (صلى الله عليه وسلم). Il dit un jour, à son sujet : « Si quelqu’un parmi vous désire épouser une femme des gens du paradis, qu’il épouse Um Ayman. » Zayd l’épousa alors, lui était un jeune mecquois noble, et elle avait alors une cinquantaine d’années, elle enfantera alors Ussamah.

    Elle fut l’une des toutes premières croyantes et émigra avec les premiers croyants en Abyssinie, puis vers Médine. Elle participa au djihad sur le sentier d’Allah, on rapporte ainsi qu’elle participa à la bataille de Uhud. Allah l’avait illuminée, honorée, elle était une bénédiction (barakah).

    Ad-Dhahabî dit : « Anas a rapporte : Um Ayman pleura à la mort du Prophète (صلى الله عليه وسلم), on lui dit alors : « Pourquoi pleures-tu ? » Elle dit : « Par Allah ! Je savais qu’il mourrait un jour mais je pleure maintenant parce qu’il a été mis un terme à la Révélation provenant du ciel. »

    Ussamah ibn Zayd était assis en compagnie de ‘Abd Allah ibn ‘Umar lorsque Al-Hajâj ibn Ayman entra, il pria sans compléter véritablement son inclinaison et sa prosternation. Ibn ‘Umar l’appela et dit : « Penses-tu avoir prié de la sorte ? Tu n’as pas réellement prié. » Il recommença alors sa prière, ibn ‘Umar dit à Ussamah: « Qui est-ce ? » il dit : « Al-Hajaâj ibn Ayman ibn Um Ayman. » ibn ‘Umar reprit : « Si le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) l’aurait vu il l’aurait aimé ! »

    Son décès.

    Ibn Kathîr dit : « On a pu dire qu’elle mourut cinq mois après le Prophète (صلى الله عليه وسلم), ou encore six mois. On dit aussi qu’elle vécu jusqu’à l’époque de ‘Umar ibn Al-Khattâb. »

    Al-Wâqadî dit : « Elle mourut durant le califat de ‘Uthmân. »

    Qu’Allah le Très Haut l’agrée et la satisfasse !

    1. On dit aussi lors de la bataille de Khaybar.

    …………………………………………………

    1. Syar ‘Alam An-Nubala, Ad-Dhahâbi

    2. Al-Isâbah, ibn Hajar

    3. etc.

  16. Nasser dit :

    Au Nom d’Allah. Qu’Allah couvre d’éloges et salue notre Prophète Muhammad, sa famille, ses Compagnons et tous ceux qui emprunteront sa voie jusqu’au Jour de la Rétribution.
    زوجاته نبع الفضائل والتقـى الطاهرات وزوجهن النور
    للطيبين الطيبات وللألى خبثو خبيثات لهن شرور
    الله طهر آل بيت محمدٍ بيت النبوة روضة وعطور
    Qui est Khadîdjah ?

    Ad-Dhahabî nous la présente : « Khadhîdjah bint Khuwayldi, mère des croyants, maîtresse des femmes du monde de son vivant, Um Al-Qâssim [1], fille de Khuwaylid ibn Assad ibn ‘Abd ‘Uzza ibn Qusay ibn Kilâb, de la tribu de Qureich, du clan des Banû Assad, la mère des enfants du Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم), la toute première à avoir eut foi et croire en lui, elle apaisa son cœur, et l’emmena chez son oncle Waraqah. Ses talents sont multiples, elle fait partie des rares femmes qui ont atteint le plus haut degré de la perfection féminine. Elle était raisonnable, éminente, pieuse, chaste et généreuse. Elle compte parmi les habitants du Paradis, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) ne cessait de la louer -la préférant aux autres mères des croyants- en des termes très élogieux, au point que ‘Aishah dise : « Je ne fus jalouse d’aucune femme comme je le fus envers Khadîdjah, en vertu des nombreuses fois où le Prophète (صلى الله عليه وسلم) la mentionné. » Parmi ses vertus est que le Prophète n’épousa aucune femme avant elle, qu’il eut avec elle de nombreux enfants, qu’il ne s’est pas remarié de son vivant, lorsqu’elle décéda il fut très triste, car elle était un excellent compagnon. Elle dépensait de ses biens pour son époux, et lui (صلى الله عليه وسلم) s’occupait de son commerce. Allah lui ordonna qu’on lui annonce un palais de nacre au Paradis, sans cris ni fatigue. »

    Khadîdjah naquit donc à La Mecque, au sein d’une famille connue pour sa noblesse. Elle était une femme d’affaires noble et fortunée et louait les services d’hommes pour s’occuper de son commerce contre un intéressement aux bénéfices.

    Az-Zubaïr ibn Bakâr dit : « Khadîjah était surnommé avant l’islam la pure (at-tâhirah), et sa mère était Fatimah bint Zaidah Al-‘Amariyah. »

    Le mariage.

    Ad-Dhahabî dit : « Elle fut d’abord l’épouse de Abû Halah ibn Zurârah At-Tamîmî, puis de ‘Atîq ibn ‘Abîd ibn ‘Abd Allah ibn Makhzûm, puis elle le Prophète (صلى الله عليه وسلم) l’épousa à l’âge de 25 ans. Elle était plus âgée que lui de 15 années. »

    Ad-Dhahabî nous apprend : « […] l’oncle de Khadîdjah, ‘Amrû ibn Assad la maria au Prophète, quant à son père il mourut avant la guerre de Al-Fijjâr. »

    Ses mérites et hauts faits.

    Ils ne peuvent être cité ! C’était une femme unique, douce et patiente. Un jour, elle s’aperçut que le Prophète appréciait son servant Zayd ibn Hârithah, alors elle lui offrit. Voyant que son noble époux aimait se retirer pour méditer dans la grotte de Hira, elle l’aidait, lui préparant des provisions et patientant en attendant son retour. Alors que vint à Muhammad l’ange Jibrîl avec la Révélation, apeuré il vint à son épouse qui le couvrit et dit : « N’aies pas peur ! Par Allah, Allah ne te mettra jamais à mal. Tu maintiens les liens de parenté, tu es véridique dans tes paroles, tu soulages les nécessiteux et tu secours les victimes d’épreuves. » (Al-Bûkhârî). Lorsque la tribu de Qureish décréta le boycotte des Banû Hashîm, elle patienta auprès de son époux bien que ne faisant pas parti des Banû Hashîm, le soutenu financièrement et moralement. Tel était notre vertueuse mère Khadîdjah, qu’Allah le Très Haut l’agrée et la satisfasse !

    Ibn Al-Athîr dit : « Khadîdjah est la première créature d’Allah a avoir embrassé l’islam selon l’unanimité des musulmans. »

    Ibn ‘Abd Barr a dit : « Il n’y a aucune divergence pour affirmer qu’elle est la mère de l’ensemble de ses enfants en dehors de Ibrâhim […] de même que les savants sont unanimes pour affirmer qu’ils eurent quatre filles, qui toutes embrassèrent l’islam et émigrèrent : Zaynab, Ruqayyah, Um Kalthûm et Fâtimah. […] De même qu’ils sont unanimes pour dire qu’elle eut un fils du nom de Al-Qâssim, et c’est de là que lui vient son surnom. » puis il cita la divergence concernant le reste des garçons.

    Après la mort de son épouse, le Prophète se réjouissait lorsqu’une chose lui rappelait Khadîdjah. Une fois, Halah -sœur de Khadîjah- demanda la permission d’entrer pour les visiter, il entendit sa voix qui ressemblait à celle de Khadîdjah, il le leva et dit : « ô Allah ! Fais qu’il s’agisse de Halah (Allahumma Halah) ! ô Allah ! Fais qu’il s’agisse de Halah ! » Aussi lorsqu’il égorgeait une bête, il n’oubliait pas d’en envoyer une part aux proches de Khadîdjah.

    Son décès.

    Elle s’éteint l’année 10 de la prophétie, surnommée l’année de la tristesse, elle était alors âgée de 65 ans, et vécu en compagnie du Prophète de miséricorde 25 années, c’est lui-même qui enterra sa noble épouse. ‘Aishah qu’Allah l’agrée dit : « Khadîdjah s’éteignit avant que la prière ne soit rendu obligatoire. »

    Al-Hâkim dit : « Elle mourut trois jours après Abû Tâlib. » Qatadah dit : « Elle mourut trois ans avant l’émigration [du Prophète]. »

    Qu’Allah le Très Haut l’agrée et la satisfasse !

    1. Nombreux savants ont cité Um Hind, voire At-Tarikh d’ibn ‘Asakir, At-Tabaqat d’ibn Sa’ad etc.

    …………………………………………………

    1. Syar ‘Alam An-Nubala, Ad-Dhahâbi

    2. Al-Isâbah, ibn Hajar

    3. Chadharât fi tarjamah as-sayyidah Khadîdjah, shaykh Muhammad Bazmul.

    4. Khadîdjah bint Khuwaylid, shaykh ‘Ali Al-Hadâdî

    5. etc.

  17. lilia dit :

    Salam a tous
    Pourquoi les hommes ont le droit de désirer plusieurs femmes au paradis? Pourquoi les femmes auront qu’un seul marie

  18. Nasser dit :

    Salam ‘alayki Lilia, qui te dis que les femmes n’auront pas ce droit aussi ? Avec le plus grand respect que je te dois, tu ne connais rien de la question… Étudies là et tu sera surprise (agréablement ? ) !

  19. Maïmouna dit :

    Mash’Allah ! Que Dieu nous fasse miséricorde et nous accorde le Paradis.

  20. Soufiane dit :

    Bonjour,

    mais si l’homme a droit a deux houris, la femme aura-t-elle droit elle aussi à deux compagnons ?
    Pourquoi lorsque l’on parle du paradis, on dirait que les hommes en seront les principaux hotes ? Ne sommes nous pas égaux devant Dieu ?

    1. Amal dit :

      Bonjour Sofiane,

      Tu trouveras des réponses à tes questions sur ce site :

      http://musulmane.com/le-devenir-des-femmes-au-paradis/

      Aussi, je t’invites à lire ceci :

       » Jarîr ibn `Abd-Allah (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit : Nous étions assis auprès du Prophète (- paix et bénédictions d’Allah soient sur lui -) une nuit que la lune était pleine. L’ayant aperçue, il nous dit:  » Vous verrez le Seigneur comme vous voyez cette lune et vous ne subirez aucune injustice pour Le voir. Autant que vous le pouvez, acquittez-vous de la prière de fajr (l’aurore) avant le lever du soleil et de celle de `Asr (l’après-midi) avant le coucher du soleil « . Ensuite Jarîr récita: ﴾et célèbre Sa louange, avant le lever du soleil, avant son coucher… ﴿ [Hadith authentique dans le Sahih de Mouslim] »

  21. Amal dit :

    Assalam aleykoum,

    Par rapport à « Ils auront des épouses candides, purifiées des menstrues, qui ne feront pas de besoins et ne cracheront pas. » Ainsi, les femmes au Paradis seront purifiées, par la Grâce d’Allah. »

    El Hadoulilah, qu’Allah nous purifie tous, hommes et femmes, voici un autre hâdith que j’ai trouvé dans le tafsir d’Ibn Kathir concernant le Tafsir de la sourate 56 – Al WAqira :

    « En parlant des gens du Paradis, Abou Houraira rapporte que le
    Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Le premier
    groupe qui entrera au Paradis aura l ’aspect de la lune la mût quand elle est
    pleine, et ceux qui entreront après seront plus brillants que les étoiles dans
    le ciel. Ils n ’urineront pas, ils n ’iront plus aux latrines, ils ne cracheront
    pas, ils ne moucheront pas. Leurs peignes seront en or, leur odeur sera celle
    du musc, leurs cassolets seront alimentés par l’aloés, leurs épouses seront
    des houris aux grands yeux, leur caractère sera celui d ’un seul homme. Ils
    auront la taille de leur père Adam de soixante coudées dans le ciel» (-
    Rapporté par Boukhari et Mouslim)111. »

  22. Hannah dit :

    Salam alaykoum,

    Cet article est certes intéressant mais cela m’attriste de voir que le seul aspect mentionné dans cet article, sur les femmes au paradis, est celui de l’épouse. Celui de la beauté, de la virginité, de là jeunesse, etc. .. Tout ce que l’homme convoite en fait. Ne sommes nous donc pas bien plus que ça? N’avons nous pas un désir nous aussi de rencontrer le seigneur des mondes? N’aurions nous pas éprouvé les difficultés de ce bas monde pour après vivre dans la quiétude et len bonheur? Pourquoi alors lis-je seulement que mes efforts pour plaire à mon seigneur se fera récompensé seulement par l’amour que j’aurais pour un mari? Nous sommes des âmes, des humains, et des amies avant d’être des épouses. Et le paradis n’est certes pas quencore la virginité. C’est plutôt le contraire: la fécondité, l’abondance : les jardins par lesquels couleront d’abondantes rivières.

    1. dg dit :

      Salam Alaykum

      la paix soit sur vous
      En effet il me semble que ce paradis soit orienté encore vers le désir des hommes….
      la femme est encore en second plan qu’on l admette ou non….

      Quand je regarde dans la bible il est dit
      Matthieu 22
      …29Jésus leur répondit: Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu. 30Car, à la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel.

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *