facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Rappels

Les clés de l'éducation : conseils pour une fratrie unie

4 089 vues

img_1
Qui n'a pas envie de voir ses enfants grandir unis et soudés au sein de leur famille ? Chaque musulman est confronté dans les étapes de sa vie de parent aux mêmes questions parentales.

Celle de l'entente fraternelle revient donc souvent alors que l'islam nous offre des repères pour tenter de comprendre les clés d'une famille aimante et unie en Allah.



La justice au nom d'Allah


Pour que nos enfants se sentent aimés et respectés dans leur famille, sans regard de jalousie excessive envers les uns les autres, la première des choses est de leur procurer leurs droits fondamentaux. Avant toute autre préoccupation, faire en sorte d'installer un climat de confiance en toute justice est primordial. Un enfant apaisé, en sécurité quand à l'amour que ses parents lui portent sera moins enclin à douter, à s'opposer à ses frères et sœurs dans une recherche d'approbation permanente. Il aura en lui de l'amour pour offrir à son tour et sera plus sociable au sein de la famille comme à l'extérieur.


Allah, à Lui la Gloire, s'est interdit à lui-même l'injustice. Nos enfants perçoivent nos manquements lorsque nous témoignons plus d'égard à l'un plus qu'à l'autre. Aussi avoir cette intention d'équité en tant que parent résoudra à elle seule beaucoup de ressentiment qui auraient pu atteindre, à la longue, les rapports frères/sœurs. S'en prémunir en faisant l'effort de respecter chacun dans ses besoins est très important pour ne pas faire passer, sans le vouloir, un message de préférence à son enfant.


Le prophète, alayhi salam, a insisté :


"Craignez Allah et soyez justes envers vos enfants. " Rapporté par Boukhari



Respecter la spécificité de chacun


Accorder autant d'attention à l'un et à l'autre, dans leurs différences est l'équilibre à trouver. Agir avec justice ne veut pas dire agir avec égalité.


Un enfant malade, par exemple, n'a pas les mêmes besoins qu'un enfant en parfaite santé. Vouloir les rendre égaux n'est qu'utopie et peut rendre le parent injuste. La justice c'est plutôt respecter les droits de chacun spécifiquement.


Pour cela, le parent peut trouver le juste milieu en offrant un temps unique et entier à chacun de ses enfants. En trouvant le moment d'être présent pour lui seulement, l'enfant se trouve aimé pour ce qu'il est en tant qu'individu et plus en tant que groupe. Il peut être lui-même avec son parent qui l'écoute et ne se trouve pas effacé dans la famille, recherchant sa place. Il n'est pas non plus en compétition pour de l'attention puisqu'elle lui est accordée de plein droit.



De la créativité pour une fratrie soudée


L'islam nous apporte toutes les bases d'une éducation saine par l'exemple, le respect des uns et des autres, l'attention à chacun et l'union en notre Seigneur. Parfois avoir des enfants est, tout de même, synonyme de chamailleries inévitables.


Faire preuve de créativité pour leur montrer qu'ils sont tous écoutés peut apporter son lot de légèreté tout en étant utile dans la fratrie.


Encourager la prise de décision de chacun peut se révéler être le champ de compétition entre frères et sœurs. Alors créer un lieu neutre d'expression comme une boîte à idées où chacun pourrait y inscrire son opinion, sur papiers, serait une amusante solution, parmi d'autres, pour les inciter à participer sans s'énerver. Les parents prendraient un papier au hasard dans le lot recueilli et tout le monde serait chacun à tour de rôle compris.


Ce système semble efficace en cas de sorties à préparer ou choix de vacances. Les options sont multiples et à réinventer chaque jour dans une famille mais le plus solide des cadeaux à leur offrir pour s'entendre, incarnant l'apaisement de toutes les tensions et l'union par excellence, est le Coran.



Le Coran, un cours d'union familiale à privilégier


Toutes ses idées comme être un exemple pour ses enfants, respecter leurs droits premiers et leur accorder une attention particulière à chacun sont très importants. Pourtant, le Coran, notre Livre Sacré est un moment à partager en famille dans un but de cohésion familiale.


Pourquoi lire chacun dans son coin ses chapitres de la Parole d'Allah ? En transformant cette lecture quotidienne en partage les enfants auront tous ces précédents conseils réunis en un cours pratique.


Chacun peut lire en français ou en arabe, selon ses capacités, une page ou quelques versets à tour de rôle. Tous les soirs ou une fois par semaine. Les grands apprennent ainsi le respect des plus faibles en lecture et l'indulgence. Tous les enfants respectent et prennent exemple sur les aînés. Dans ce moment unique de lecture Allah place Sa Miséricorde sur la famille et les enfants se sentent aimés, respectés. Ils comprennent qu'ils ont le droit de se tromper, se sentent encouragés et honorés de participer à quelque chose d'aussi grand que la lecture du Coran.


Quel beau message de tolérance et d'amour que chacun garde en lui pour la vie incha Allah et pourra transmettre à son tour !


Et vous, croyez-vous qu'il y ait d'autre conseil plus fort pour s'entendre, entre frères et sœurs, que celui d'avancer tous ensemble, doucement, dans la religion ?


Crédit photo : Pixabay

Commentaires (3)
  1. Assalam ou'alaykoum, El hamdoullillah qu'elle est belle notre religion ! [le savoir est un devoir...]

  2. Eh oui, combien j espère lire le Coran en compagnie de quelqu un mais mes parents ne sont pas interessés...

  3. Salam'alaykoum,

    Très bon article, à lire et à relire. Beaucoup d'informations très pertinentes et constructives. Je partage les mêmes recommandations. Aussi, trop souvent au sein des familles se dessine le fameux triangle de "karpman" avec ses figures de persécuteur, victime et sauveur. Nous autres parents nous voulons toujours nous immiscer dans les confits entre fratrie or intervenir c'est au contraire envenimer les choses et favoriser la mésentente entre frères et sœurs. Nous sous-estimons trop la capacité qu'ont nos enfants à pouvoir régler eux-mêmes leurs différents. Pourtant les laisser se débrouiller entre eux, ça les solidarises et ça leur est profitables.

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...