facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Le rizq abondant : causes et invocations

Le rizq abondant : causes et invocations

Par : Tamime Khemmar

Lors des moments difficiles que l’on vit, inflation, crise économique, manque de barakah, dû à la multitude de mauvaises œuvres que l’on commet, rien n’est meilleur pour le croyant et la croyante que de se doter des outils les plus efficaces qui leur permettent de traverser ces périodes difficiles avec le minimum de peine et le maximum de profit.

Il faut savoir qu’Allah, dans Son infinie miséricorde, a fait que chaque chose ait des moyens qui la font augmenter et fleurir et des causes qui la font diminuer et disparaître.

Le billet de ramadhan : Comment ne plus avoir peur ?

Le rizq, qui est toutes les subsistances matérielles, la santé, l’intelligence, le bonheur, la famille, les enfants… Bref tout ce qui est accordé à l’homme dans sa vie et dont il profite, tout cela a des moyens qui l’augmente et des clefs qui ouvrent grandes ses portes et bien sûr, il a des causes qui le font diminuer et même disparaitre, pour le plus grand malheur de leur auteur.

Les clefs du rizq :

Voilà quelques clefs du rizq, que chacun de nous doit préserver, pour son plus grand bien et celui de sa famille.

Les nobles noms d’Allah pour les enfants (2)

1-La taqwâ (La crainte) d’Allah, en appliquant Ses prescriptions et en s’éloignant de Ses interdictions, est la plus grande clef de l’abondance du rizq. Allah, soubhânah dit, (S : 65/A : 2 et 3) :

(Celui qui yattaqi  (craint) Allah, Il lui ouvrira une issue (2) et lui accordera des subsistances inattendues (3))

Nos cinq missions envers le Coran

2-Mettre en pratique la charc (les commandements) d’Allah :

Allah, soubhânah, dit à propos des juifs et des chrétiens : (S : 5/A : 66)

(S’ils avaient accompli les commandements de la Thora, de l’Évangile et du Livre révélé par leur Rabb (Seigneur), ils auraient joui de tous les bienfaits du ciel et de la terre.)

Le Tawakkoul (compter sur Allah) : Sa réalité et ses conditions

3-Al-‘istighfâr (invoquer le pardon d’Allah) :

Invoquer d’Allah qu’il nous pardonne nos péchés et les couvre, ceci est aussi un moyen de rendre son rizq abondant.

En disant : « astaghfiroullâh » (J’invoque d’Allah pour qu’Il couvre et pardonne mes péchés) ou bien « Allâhoumma-ghfir lî dhounoûbî » (Allâhoumma (Ô Allah) couvre et pardonne mes péchés), ou bien toute autre forme d’istighfâr, tout en étant sincère.

Allah, soubhânah, dit, (S : 71/A : 10 à 12)

(Je leur ai dit : « Istaghfiroû (Implorez le pardon) de votre Rabb (Seigneur) qui est certes Ghaffâr (Qui couvre et pardonne intensément) ! (10) Il vous enverra du ciel une pluie abondante, (11) multipliera vos richesses et vos enfants, et vous accordera des jardins et des rivières. (13))

4-Le birr (la bienfaisance envers les deux parents) et envers les proches :

Le Prophète [ﷺ] a dit :

(Celui qui veut se réjouir de voir son rizq (subsistances dont il est pourvu) rendu abondant, et que sa vie soit longue, qu’il préserve sa relation avec ses proches.)[1]

5-Se lever tôt pour travailler : Le tabkîr

Sortir de chez soi tôt le matin et commencer sa journée aux premières lueurs du jour augmente le rizq et le rend très moubârak (bénéfique). En effet, le Prophète [ﷺ] a dit :

(Allâhoumma (Ô Allah), bârik (répand la bénédiction) pour ma nation dans son tabkîr (ce qu’elle œuvre tôt le matin))[2]

Le Prophète [ﷺ] invoqua le bien fructueux et l’abondance du rizq pour ceux, parmi sa nation, qui commencent leur travail et tout ce qu’ils entreprennent au début du jour.

6-La tawakkoul : compter sur Allah

Compter sur Allah, le tawakkoul, tout en employant les moyens qu’Allah a établi pour acquérir les subsistances de la vie d’ici-bas, comme le travail, le sérieux, l’effort, la patience, l’apprentissage, etc., ceci est une des grandes clefs du rizq et de son abondance.

7-La sadaqah (l’aumône) :

Le Prophète [] dit :

(Allah, tabâraka wa tacâlâ, dit : « Fils d’Adam, anfiq (dépense) ! Anfiqou calayk (Je t’accorderai de ma part.)[3]

C’est-à-dire : « Dépense ton argent et tes biens en accordant l’aumône obligatoire et surérogatoire, Je te le rembourserai et te donnerai beaucoup plus que ce que tu as dépensé. »

Il y a d’autres œuvres qui rendent le rizq abondant comme le mariage, le choukr (la reconnaissance) envers Allah et bien sûr, l’invocation, le doucâ’, qui est la clef qui apporte toutes les faveurs d’Allah dont le rizq. Surtout lorsque l’on est sincère et que l’on est certain de la réponse favorable d’Allah, qui ne déçoit jamais celui qui l’invoque.

 

Les Nobles Noms d’Allah, sens et connaissance : Al-Ghaffâr

Le meilleur moyen pour obtenir plus de subsistance, rizq, est : l’istighfâr

Allah, soubhânah, dit, (S : 71/ A : 10 à 12)

(Je leur ai dit : « Istaghfiroû (Implorez le pardon) de votre Rabb (Seigneur) qui est certes Ghaffâr (Qui couvre et pardonne intensément) ! (10) Il vous enverra du ciel une pluie abondante, (11) multipliera vos richesses et vos enfants, et vous accordera des jardins et des rivières. (13))

Le musulman et la musulmane doivent multiplier autant que possible l’istighfâr. En disant « astaghfiroullâh » (J’invoque d’Allah pour qu’Il couvre et pardonne mes péchés) ou bien « Allâhoumma-ghfir lî dhounoûbî » (Allâhoumma (Ô Allah) couvre et pardonne mes péchés), ou bien toute autre forme d’istighfâr.

Invocations pour éloigner les soucis et faire disparaître les malheurs 

Invocations pour faire disparaître la difficulté, couvrir les dettes et augmenter le rizq

Le meilleur moyen de se débarrasser des épreuves de la vie comme les soucis, les dettes et la pauvreté est l’invocation d’Allah.

À chaque fois que le musulman et la musulmane se trouvent face à une difficulté ou subissent un malheur, qu’ils se tournent vers leur Miséricordieux et Bienfaisant Créateur et qu’ils L’invoquent sincèrement et exclusivement. Ils verront alors leurs soucis s’estomper et leurs problèmes disparaître.

Trois invocations du Coran et trois invocations de la Sounna

Invocation pour faire disparaître les soucis et la tristesse :

« Allâhoumma ‘innî  cabdouka-bnou cabdika-bnou ‘amatika, nâsiyatî bi-yadika, mâdhin fiyya houkmouka, cadloun fiyya qadhâ’ouka, ‘as’alouka bi-koulli-smin houwa laka, sammayta bihi nafsaka, ‘aw anzaltahou fî kitâbika, ‘aw callamtahou ‘ahadan min khalqika, ‘aw-ista’tharta bihi fî cilmi-l-ghaybi cindaka; ‘an tajcala-l-qour’âna rabîca qalbî, wa noûra sadrî, wa jalâ’a houznî, wa dhahâba hammî »

(AllâhoummaAllah), je suis Ton serviteur, fils de Ton serviteur, fils de Ta servante. siyatî (le devant de la tête) est entre Tes mains. Ton jugement me concernant est impérativement exécuté. Ta prédestination me concernant est entièrement équitable. Je T’invoque par tout Nom qui T’appartient, dont Tu T’es nommé, ou que Tu as révélé dans Ton Livre, ou que Tu as appris à une de Tes créatures, ou que Tu as gardé dans Cilm-al-ghayb[4] (le savoir de l’imperceptible) auprès de Toi; pour que Tu fasses que la Coran soit le printemps de mon coeur, la lumière de ma poitrine, la dissipation de ma tristesse et l’éloignement de mes soucis.)[5]

Vaincre le waswâs en sept points

Invocation pour régler les dettes :

Le Prophète [ﷺ] a promis à celui qui fait cette invocation de voir ses dettes réglées par Allah, même si elles sont aussi grandes qu’une montagne :

« Allâhoumma-kfinî bi-halâlika can harâmika, wa ‘aghnini bi-fadhlika camman siwâk »[6]

(AllâhoummaAllah), contente-moi de Ton halâl (gain licite) à la place de Ton haram (gain prohibé) et que les grâces que Tu m’auras accordées fassent que je n’aie besoin de personne d’autre que Toi.)

Aussi, il y a cette invocation prophétique qui, malgré sa brièveté, renferme la demande de la protection contre des maux très varies, dont le souci de l’endettement :

« Allâhoumma ‘innî ‘acoûdhou bika mina-l- hammi wa-l-houzni, wa-l-cajzi wa-l-kasali, wa-l-joubni wa-l-boukhli, wa dhalaci-d-dayni, wa ghalabati-r-rijâl »

(AllâhoummaAllah), j’invoque Ta protection contre : les soucis et la tristesse, l’impuissance et la paresse, la lâcheté et l’avarice, dhalac[7] (le poids) de la dette et la domination des hommes.)[8]

Cinq points pour être parfaitement généreux

Aussi, voici une riche invocation prophétique à réciter lorsque l’on s’apprête à dormir, où l’on invoque la protection d’Allah contre l’endettement et la pauvreté :

« Allâhoumma Rabba-s-samâwâti wa Rabba-l-‘ardhi wa Rabba-l-carchi-l-cazhîmi, Rabbanâ wa Rabba koulli chay’in, fâliqa-l-habbi wa-n-nawâ, wa mounzila-t-Tawrâti wa-l-‘injîli wa-l-Fourqâni, ‘acoûdhou bika min charri koulli chay’in ‘anta ‘âkhidhoun bi-nâsiyatihi, Allâhoumma anta-l-‘awwalou, fa-laysa qablaka chay’oun, wa anta-l-‘âkhirou, fa-laysa bacdaka chay’oun, wa ‘anta-zh-zhâhirou, fa-laysa fawqaka chay’oun, wa anta-l-bâtinou, fa-laysa doûnaka chay’oun, ‘iqdhi cannâ-d-dayna, wa ‘aghninâ mina-l-faqr »

(Allâhoumma (Ô Allah) Rabb (Seigneur) des Cieux, Rabb de la Terre et Rabb de l’immense trône. Rabbanâ (notre Seigneur) et Rabb de toute chose. Celui qui fend le grain et le noyau[9]. Celui qui révéla la Thora, l’Évangile et le Fourqân[10] (Coran). J’invoque Ta protection contre le mal de toute Dâbba[11] (être qui marche) dont la nâsiya (le devant de la tête) est entre Tes mains. Allâhoumma Tu es Al-‘awwal (Le Premier), Rien ne fut avant Toi, et Tu es Al-‘âkhir (Le Dernier), Rien ne sera après Toi. Tu es Azh-Zhâhir (Le Superieur), rien n’est au-dessus de Toi, et Tu es Al-Bâtin (Le Profond), rien n’est loin de Toi ; règle nos dettes et débarrasse-nous de la pauvreté.)[12]

Allah est plus Savant.

Notes de l’auteur : 

[1] Al-Boukhârî (2067) Mouslim (2557)

[2] Sahîh Abî Dâwoud. Al-Albânî (2606)

[3] Al-Boukhârî (4684) Mouslim (993)

[4] Cilm-al-ghayb (le savoir de l’imperceptible) concerne tout ce qui est imperceptible par les sens des créatures, qui leur est caché et que seul Allah connaît.

[5] Ahmad et par d’autres/isnâd hasan.

[6] At-Tirmidhî (3563) Jugé Sahîh par Al-Albânî.

[7] Dhalac : flexion provoquée par la lourde charge de l’endettement qui fait dévier l’homme de la droiture.

[8] Al-Boukhârî (6369)

[9] Et fait surgir les céréales des grains et les arbres des noyaux.

[10] Fourqân est celui qui distingue entre le mal et le bien et les révèle.

[11] Dâba signifie tout être qui se déplace sur terre sur son ventre, ou sur deux pieds, ou sur quatre pattes, etc.

[12] Mouslim (2713)

Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

L'adultère et la fornication en Islam

En Islam et par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

La prière du Vendredi (Salât joumou’a)

Comme pour chaque effort, la récompense de la prière du vendredi est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Voici les invocations à faire...