facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Ce qui faut savoir sur ar-riba (l’usure)

8 486 vues

Ce qui faut savoir sur ar-riba (l’usure)

Derrière la volonté d’emprunter de l’argent en islam  à une banque pour réaliser un projet dans ce bas-monde, se cache un invraisemblable engrenage financier.

Le concept de « dette » peut se définir par l’obligation que le sujet doit rembourser, rendre ou payer, surtout de l’argent. Quand la dette est associée au terme « publique », elle finit par appartenir à toute la société qui doit la rembourser.

En Islam si la dette est l’arme du diable, celui qui l’utilise déclare la guerre à Notre Créateur. Ainsi, le Tout-Puissant dit tous ceux qui refusent de renoncer à la pratique de l’usure : « Allah anéantit l’intérêt usuraire et fait fructifier les aumônes. Et Allah n’aime pas le mécréant pécheur. » (Saint Coran 2/276).

L’usure (ar-riba) est le deuxième grand pêché (Al-Kabair) qui mène le musulman à sa perte.

L’acte est si grave qu’il provoque la malédiction d’Allah et de Notre Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam). Allah (soubhanou wa ta’ala) a dit : « Ô vous les croyants ! Craignez Allah et renoncez à ce qu’il reste comme usure si vous êtes croyants. Si vous ne le faites pas alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et son Messager ». [Sourate 2 – Versets 278 et 279].

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah l’agrée), le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a maudit celui qui mange l’usure, celui qui lui fait manger, celui qui écrit et les deux témoins et il a dit : « Ils sont égaux dans le péché ». [Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1598].

Le scepticisme ne doit gagner aucun croyant même lorsque l’obligation matérielle paraît être nécessaire. Effectivement, pratiquer ar-riba est d’une extrême gravité et toutes les justifications au recours au crédit usuraire seraient une abnégation de l’adoration d’Allah (soubhanou wa ta’ala).

Prêter de l’argent avec intérêt en Islam ou emprunter de l’argent avec intérêt, revient inévitablement à déclarer la guerre contre Allah (soubhanou wa ta’ala). Le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) nous informé que ar-riba comporte 72 degrés dont le plus minime est équivalent à commettre l’acte sexuel avec sa mère.

Parfois, les personnes confondent la nécessité et la simple gêne matérielle ou l’envie. Ils disent « Je paie un loyer donc je préfère investir dans un bien qui m’appartient. » Le cas de la nécessité absolue (dharura) est valable en cas de danger de mort ou de famine, et dans une situation inextricable où l’interdit devient autorisé. Allah (soubhanou wa ta’ala a) dit : « Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d’une chute ou morte d’un coup de corne, et celle qu’une bête féroce a dévorée – sauf celle que vous égorgez avant qu’elle ne soit morte. (Vous sont interdits aussi la bête) qu’on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité. Aujourd’hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion : ne les craignez donc pas et craignez-Moi. Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. Si quelqu’un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché… alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux ». [Sourate 5 -Verset 3].

De nouvelles alternatives existent désormais pour permettre au musulman d’acquérir un bien immobilier comme le financement Murabaha dont le fil conducteur est l’éthique à sensibilité islamique. La majorité des habitants de cette terre sont locataires, pourquoi encourir la colère d’Allah pour une simple envie d’être propriétaire ?

Commentaires (1)
  1. bkfik pour cet article juste une precision concernant le titre "voici pourquoi les crédits sont interdits en Islam"

    les credits ne sont pas interdits en islam par contre les interets le sont.
    On peut faire un credit auprès d'une personne ou d'un organisme à partir du moment où il n'ya pas d'interet (la moindre trace d'interet) bien sur faire les choses dans les regles de la sounnah avec temoins et par écrit
    Voila c'était juste une precision pour éviter les amalgames que pourrait faire certaines personnes .
    en core merci pour cet article

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir des...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

Comme pour chaque effort, la récompense de salat Jumu’a est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur des jours...

Gélatine de porc Islam

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...